Coup d'œil sur la santé
Tendances en matière de cancer de la prostate au Canada, 1995 à 2012

Par Lawrence Ellison

Date de diffusion : le 25 avril 2016

Début de l'encadré 1

Faits saillants

  • Chez les hommes au Canada, le cancer de la prostate est le cancer le plus couramment diagnostiqué et la troisième cause de décès par cancer, après les cancers du poumon et du côlon et rectum.
  • Le taux de nouveaux cas de cancer de la prostate diagnostiqués a augmenté de 1,1 % par année en moyenne entre 1995 et 2006, puis a diminué de 3,8 % par année en moyenne entre 2006 et 2012.
  • Le taux de décès attribuables au cancer de la prostate a diminué de 2,9 % par année en moyenne entre 1995 et 2012, ce qui représente une baisse totale de 41,0 % au cours de cette période.
  • Entre 1995 et 2012, l’âge médian au diagnostic de cancer de la prostate est passé de 71 à 67 ans, alors que l’âge médian au décès par cancer de la prostate a augmenté de 78 à 82 ans.

Fin de l'encadré 1

Chez les hommes au Canada, le cancer de la prostate est le cancer le plus couramment diagnostiqué et la troisième cause de décès par cancer, après les cancers du poumon et du côlon et rectum. Avec environ 21 105 nouveaux cas, le cancer de la prostate représentait 23,4 % de tous les cas de cancer diagnostiqués chez les hommes en 2012Note1. Cette année-là, 9,5 % (3 708) de tous les décès par cancer chez les hommes étaient attribuables au cancer de la prostate.

La prostate, une glande qui fait partie du système reproducteur de l’homme, participe à la production du spermeNote 2,Note 3. Le principal facteur qui accroît le risque de cancer de la prostate est l’âgeNote 2,Note 3. Les antécédents familiaux de cancer de la prostate constituent un autre facteur de risque bien établiNote 2,Note 3.

L’article présente les données nationales sur les taux annuels des nouveaux cas de cancer de la prostate diagnostiqués (incidence) et des décès attribués à ce cancer (mortalité) entre 1995 et 2012. Les tendances des taux sont présentées pour l’ensemble des groupes d’âge et par groupe d’âge. On compare en outre la répartition selon l’âge de l’incidence du cancer de la prostate et de la mortalité attribuable à ce type de cancer en 2012 aux données correspondantes de 1995.

Les données proviennent toutes de Statistique Canada, plus précisément du Registre canadien du cancer (1995 à 2012), de la Statistique de l’état civil —  Base de données sur les décès (1995 à 2012) et des données sur la population.

Le taux des nouveaux cas de cancer diagnostiqués a diminué ces dernières années

Le taux d’incidence normalisé selon l’âge des nouveaux cas de cancer de la prostate diagnostiqués a diminué de 12,3 % en 2012 par rapport à l’année précédente (graphique 1). Cette régression s’inscrit dans la tendance à la baisse des taux d’incidence du cancer de la prostate constatée depuis quelques années. Entre 2006 et 2012, le taux a diminué de 3,8 % par année en moyenne, après avoir enregistré une hausse de 1,1 % par année en moyenne entre 1995 et 2006 (tableau 1). L’accroissement de l’incidence constaté en 2001 est principalement attribué à l’intensification du dépistage à l’aide du test de l’antigène prostatique spécifique (APS), ce qui a vraisemblablement donné lieu à un surdiagnosticNote4, Note5, Note6.

Les taux d’incidence du cancer de la prostate diminuent aussi depuis plusieurs années aux États-Unis, mais à un rythme plus rapide qu’au Canada. Plus particulièrement, de 2011 à 2012, le taux aux États-Unis a diminué de 19,1 %Note7, comparativement à 12,3 % au Canada. Aux États-Unis, la baisse du taux en 2012 coïncide avec une diminution importante des taux autodéclarés de dépistage au moyen du test de l’APS, peut-être en raison des lignes directrices révisées publiées par le Preventive Services Task Force des États-UnisNote8, Note9, Note10.

Table 1
Tendances des taux d’incidence et de mortalité normalisés selon l’âge pour le cancer de la prostate, certains groupes d’âge, variation annuelle en pourcentage (VAP), Canada, 1995 à 2012
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Table 1 Tendances des taux d’incidence et de mortalité normalisés selon l’âge pour le cancer de la prostate. Les données sont présentées selon groupes d’âge (années) (titres de rangée) et Tendance 1, Tendance 2, Tendance 3, Période, variation annuelle en pourcentage et Interval de confiance de 95%, calculées selon de et à unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
groupes d’âge (années) Tendance 1 Tendance 2 Tendance 3
Période variation annuelle en pourcentage Interval de confiance de 95% Période variation annuelle en pourcentage Interval de confiance de 95% Période variation annuelle en pourcentage Interval de confiance de 95%
de à de à de à
Incidence  
tous les ages 1995 à 2006 1,1Note * 0,2 2,0 2006 à 2012 -3,8Note * -5 6 -1,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
50 à 64 1995 à 2001 7,1Note * 5,2 9,1 2001 à 2007 1,7 -0,1 3,6 2007 à 2012 -3,6Note * -5,2 -2,0
65 à 79 1995 à 2006 0,4 -0,6 1,4 2006 à 2012 -4,1Note * -6 3 -1,8 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
80 ans et plus 1995 à 2001 -1,3 -2,6 0,1 2001 à 2012 -3,5Note * -3,9 -3,0 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Mortalité  
tous les ages 1995 à 2012 -2,9Note * -3,1 -2,7 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
50 à 64 1995 à 2012 -3,6Note * -4,1 -3,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
65 à 79 1995 à 2012 -4,2Note * -4,6 -3,9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
80 ans et plus 1995 à 2004 -1,4Note * -1,9 -1,0 2004 à 2012 -2,9Note * -3 4 -2,4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Graphique 1
Taux d’incidence et de mortalité normalisés selon l’âge pour le cancer de la prostate, selon l’année, Canada, 1995 à 2012

Description du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux d’incidence et de mortalité normalisés selon l’âge pour le cancer de la prostate. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et taux, 95% LL, 95% UL, faible et haute(figurant comme en-tête de colonne).
Année Taux Intervalles de confiance à 95% limite inférieure Intervalles de confiance à 95% limite supérieure
Incidence  
1995 149,4 146,9 151,9
1996 146,7 144,3 149,1
1997 154,1 151,6 156,6
1998 153,9 151,5 156,3
1999 159,8 157,3 162,2
2000 166,5 164,0 168,9
2001 177,6 175,1 180,1
2002 165,4 163,0 167,8
2003 161,2 158,9 163,5
2004 164,2 161,9 166,5
2005 163,7 161,5 166,0
2006 169,3 167,1 171,6
2007 168,2 166,0 170,4
2008 154,8 152,7 156,9
2009 151,4 149,4 153,4
2010 146,1 144,2 148,0
2011 148,6 146,6 150,5
2012 130,3 128,5 132,1
Mortalité  
1995 45,1 43,6 46,7
1996 42,6 41,1 44,0
1997 41,9 40,5 43,4
1998 41,0 39,6 42,4
1999 39,6 38,3 41,0
2000 39,6 38,3 41,0
2001 39,8 38,5 41,1
2002 37,5 36,3 38,8
2003 36,3 35,1 37,6
2004 35,5 34,3 36,7
2005 33,4 32,2 34,5
2006 32,2 31,1 33,3
2007 31,7 30,6 32,8
2008 31,0 30,0 32,1
2009 30,2 29,2 31,1
2010 29,9 28,9 30,8
2011 27,8 26,9 28,8
2012 26,7 25,8 27,5

Régression constante des taux de mortalité pendant toute la période d’étude

De 1995 à 2012, le taux de mortalité normalisé selon l’âge pour le cancer de la prostate a diminué de 2,9 % par année en moyenne. Cela correspond à un recul de 40,9 % du taux durant la période visée. Aux États-Unis, le taux de mortalité par cancer de la prostate a diminué de 47,4 % au cours de la même période de 17 ansNote7.

Bien que le dépistage et l’amélioration des traitements aient contribué à cette régression, on estime généralement que l’incidence globale du dépistage par le test de l’APS sur la mortalité par cancer de la prostate est faibleNote3, Note4, Note11. L’orientation et le moment de la baisse de la mortalité par cancer de la prostate — qui remonte à 1991Note4 — semblent indiquer qu’on ne peut pas l’attribuer principalement au dépistage par le test de l’APSNote4.

Début de l'encadré 2

Le test de dépistage de l’APS

Le dépistage du cancer peut contribuer à sauver des vies en détectant certains types de cancer dès les premiers stades, alors que les traitements sont plus efficaces. Le test de l’APS est une analyse de sang visant à déceler une protéine produite par la prostate, qu’on appelle l’antigène prostatique spécifique, ou APS. En règle générale, plus le taux d’APS est élevé, plus il est probable qu’il y ait cancer.

En même temps qu’on a commencé à utiliser de plus en plus couramment le test de l’APS au début des années 1990, le taux annuel des nouveaux cas diagnostiqués au Canada a augmenté d’environ 40 % entre 1990 et 1993, puis a diminué d’environ 20 % au cours des deux années suivantesNote4, Note5, Note12. Bien que le test de l’APS puisse faciliter la détection précoce du cancer de la prostate, son utilité

comme test de dépistage n’a pas été prouvée — son utilisation ne semble pas donner lieu à une diminution de la mortalité toutes causes confonduesNote13, Note14.

Dans le cas des hommes qui ont des symptômes associés au cancer de la prostate, le test sanguin de dépistage de l’APS est généralement l’une des premières analyses effectuées. Ce test est considéré comme une composante importante de la surveillance du cancer de la prostate durant et après le traitementNote15.

Le taux d’incidence du cancer de la prostate a diminué dans tous les groupes d’âge ces dernières années

La baisse du taux d’incidence du cancer de la prostate constatée ces dernières années touchait tous les groupes d’âge étudiés (graphique 2). Chez les hommes âgés de 50 à 64 ans au moment du diagnostic, les taux ont diminué de 3,6 % par année en moyenne de 2007 à 2012 (tableau 1). Des baisses similaires ont été observées depuis 2006 chez les hommes de 65 à 79 ans et depuis 2001 chez les hommes de 80 ans et plus.

Graphique 2 - Taux d’incidence du cancer de la prostate par âge, selon l’année, certains groupes d’âge, Canada, 1995 à 2012

Description du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux d’incidence du cancer de la prostate par âge. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et taux, 95% LL, 95% UL, faible et haute(figurant comme en-tête de colonne).
Année du diagnostic Taux Intervalles de confiance à 95% limite inférieure Intervalles de confiance à 95% limite supérieure
50 à 64 ans  
1995 164,2 158,6 169,8
1996 173,3 167,6 179,0
1997 187,0 181,1 192,8
1998 199,9 193,9 205,9
1999 212,0 205,9 218,1
2000 226,8 220,5 233,0
2001 259,9 253,4 266,5
2002 247,7 241,5 254,0
2003 245,6 239,5 251,7
2004 255,5 249,5 261,6
2005 256,8 250,9 262,8
2006 276,3 270,2 282,3
2007 279,3 273,4 285,3
2008 257,3 251,7 262,9
2009 250,9 245,5 256,3
2010 238,7 233,5 243,9
2011 247,9 242,7 253,1
2012 221,3 216,4 226,2
65 à 79 ans  
1995 718,2 703,0 733,4
1996 703,6 688,8 718,4
1997 740,2 725,2 755,2
1998 711,0 696,5 725,5
1999 751,5 736,7 766,3
2000 781,3 766,3 796,2
2001 822,0 806,7 837,2
2002 752,1 737,6 766,5
2003 725,7 711,6 739,8
2004 738,5 724,4 752,7
2005 731,2 717,2 745,1
2006 754,6 740,6 768,7
2007 757,9 744,0 771,8
2008 685,8 672,7 698,8
2009 665,2 652,5 677,8
2010 654,0 641,6 666,4
2011 656,3 644,1 668,5
2012 563,2 552,1 574,3
80 ans et plus  
1995 997,6 958,2 1037,0
1996 920,1 882,9 957,3
1997 935,2 898,2 972,2
1998 936,0 899,5 972,5
1999 909,8 874,1 945,6
2000 916,9 881,6 952,2
2001 906,1 871,9 940,2
2002 844,8 812,7 877,0
2003 817,7 786,7 848,7
2004 800,6 770,6 830,6
2005 800,9 771,4 830,3
2006 773,1 745,0 801,2
2007 713,9 687,6 740,2
2008 687,8 662,5 713,1
2009 684,0 659,4 708,6
2010 648,8 625,4 672,2
2011 649,2 626,3 672,2
2012 587,5 566,1 608,9

Graphique 3 Taux de mortalité par cancer de la prostate par âge, selon l’année, certains groupes d’âge, Canada, 1995 à 2012.

Description du graphique 3
Tableau de données pour le graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux de mortalité par cancer de la prostate par âge. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et taux, 95% LL, 95% UL, faible et haute(figurant comme en-tête de colonne).
Année de décès Taux Intervalles de confiance à 95% limite inférieure Intervalles de confiance à 95% limite supérieure
50 à 64 ans  
1995 14,6 13,0 16,3
1996 13,6 12,0 15,2
1997 13,5 11,9 15,1
1998 11,8 10,3 13,2
1999 11,0 9,7 12,4
2000 11,6 10,2 13,0
2001 11,0 9,6 12,3
2002 12,1 10,7 13,5
2003 10,9 9,6 12,2
2004 9,6 8,4 10,8
2005 9,9 8,7 11,0
2006 9,0 7,9 10,1
2007 8,5 7,4 9,5
2008 8,8 7,7 9,8
2009 8,3 7,3 9,3
2010 7,7 6,7 8,6
2011 7,7 6,8 8,6
2012 8,1 7,1 9,0
65 à 79 ans  
1995 155,3 148,1 162,5
1996 138,7 132,0 145,3
1997 136,6 130,1 143,1
1998 135,2 128,8 141,5
1999 128,4 122,3 134,5
2000 131,1 125,0 137,2
2001 127,4 121,5 133,4
2002 115,3 109,7 121,0
2003 107,4 102,0 112,8
2004 102,1 96,9 107,3
2005 95,1 90,1 100,1
2006 89,8 85,0 94,6
2007 87,9 83,2 92,6
2008 88,2 83,6 92,9
2009 85,4 80,9 89,9
2010 84,0 79,5 88,4
2011 77,4 73,2 81,6
2012 71,1 67,1 75,1
80 ans et plus  
1995 657,0 624,2 689,9
1996 641,3 609,1 673,5
1997 631,1 599,5 662,6
1998 620,5 589,9 651,0
1999 607,7 577,7 637,7
2000 598,2 568,8 627,5
2001 614,7 585,5 643,9
2002 582,7 554,9 610,6
2003 580,8 553,4 608,1
2004 582,0 555,2 608,7
2005 542,7 517,5 568,0
2006 532,5 508,0 557,0
2007 528,4 504,6 552,2
2008 508,4 485,7 531,0
2009 494,9 473,1 516,7
2010 494,6 473,4 515,8
2011 461,6 441,7 481,4
2012 447,0 428,0 466,0

Les taux de décès par cancer de la prostate régressent au fil du temps dans tous les groupes d’âge

Entre 1995 et 2012, le taux de mortalité par cancer de la prostate a considérablement diminué dans tous les groupes d’âge étudiés (graphique 3, tableau 1). Les diminutions étaient comparables chez les hommes de 50 à 64 ans (3,6 % par année en moyenne) et de 65 à 79 ans (4,2 %). Chez les hommes de 80 ans et plus, le taux a diminué plus rapidement entre 2004 et 2012, baissant de 2,9 % par année en moyenne, ce qui représente le double environ du taux de diminution annuel moyen de 1995 à 2004.

Variations des taux d’incidence selon l’âge

En 2012, le taux de nouveaux cas de cancer de la prostate diagnostiqués a augmenté de façon constante avec l’âge, passant de 6,3 pour 100 000 hommes de 40 à 44 ans à 556,9 pour 100 000 hommes de 65 à 69 ans (graphique 4)Note16. Les taux étaient relativement stables chez les hommes plus âgés, bien qu’on constate une hausse chez les hommes de 90 ans ou plus par rapport à ceux de 80 à 84 ans.

En comparaison, les taux en 1995 était inférieurs avant 65 à 69 ans, mais continuaient d’augmenter jusqu’à 85 à 89 ans. En 2012, les taux d’incidence du cancer de la prostate chez les octogénaires étaient inférieurs de 40 % à 44 % à ce qu’ils étaient 17 ans plus tôt. Le cancer de la prostate a rarement été diagnostiqué avant 40 ans à ces deux périodes.

Graphique 4 Taux d’incidence du cancer de la prostate par âge, hommes de 40 ans et plus, Canada, 2012 et 1995

Description du graphique 4
Tableau de données pour le graphique 4 Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux d’incidence du cancer de la prostate par âge. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et taux, 95% LL, 95% UL, faible et haute(figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge (en années) Taux Intervalles de confiance à 95% limite inférieure Intervalles de confiance à 95% limite supérieure
1995  
40 à 44 1,9 1,2 2,9
45 à 49 10,8 8,9 13,0
50 à 54 47,8 43,1 52,9
55 à 59 145,7 136,5 155,4
60 à 64 338,1 323,4 353,2
65 à 69 588,9 568,4 610,1
70 à 74 765,9 739,7 792,9
75 à 79 873,9 838,9 909,9
80 à 84 921,8 876,3 969,2
85 à 89 1078,9 1003,9 1158,1
90 ans et plus 1082,8 964,5 1211,6
2012  
40 à 44 6,3 4,9 7,8
45 à 49 25,1 22,5 28,0
50 à 54 98,6 93,4 104,0
55 à 59 216,0 207,8 224,5
60 à 64 388,4 376,4 400,8
65 à 69 556,9 540,5 573,7
70 à 74 583,0 563,0 603,5
75 à 79 549,0 526,8 571,9
80 à 84 551,3 524,9 578,8
85 à 89 600,9 562,7 641,1
90 ans et plus 678,0 614,1 746,7

Le cancer de la prostate est diagnostiqué à un âge plus jeune

Les nouveaux cas de cancer de la prostate en 2012 étaient diagnostiqués chez des hommes plus jeunes, comparativement aux nouveaux cas de 1995. En 2012, l’âge auquel les hommes recevaient le plus souvent un diagnostic de cancer de la prostate s’établissait à 64 ans, alors qu’il était de 69 ans en 1995. Entre 1995 et 2007, l’âge médianNote17 au diagnostic est passé de 71 à 67 ans, et est demeuré stable par la suite jusqu’en 2012. L’âge médian au décès par cancer de la prostate en 2012 s’établissait à 82 ans, en hausse par rapport à 78 ans en 1995 (données non présentées).

Le cancer de la prostate était généralement diagnostiqué à un âge plus avancé au Canada qu’aux États-Unis. Par exemple, 20 % de tous les nouveaux cas de cancer de la prostate aux États-Unis ont été diagnostiqués à 75 ans entre 2008 et 2012Note7, alors qu’au Canada, ce chiffre s’établissait à 25 % (données non présentées).

L’âge médian au diagnostic de cancer de la prostate aux États-Unis entre 2008 et 2012 s’établissait à 66 ans; quant à l’âge médian au décès attribuable à ce type de cancer, il était de 80 ansNote7.

Résumé

Les taux d’incidence du cancer de la prostate ont diminué ces dernières années; entre 2006 et 2012, le taux a baissé de 3,8 % par année en moyenne. Entre 1995 et 2012, le taux de mortalité par cancer de la prostate a diminué de 2,9 % par année en moyenne. Les taux de mortalité ont diminué plus rapidement chez les hommes de 50 à 79 ans que chez ceux de 80 ans et plus.

Les hommes qui ont reçu un diagnostic de cancer de la prostate en 2012 étaient plus jeunes au moment du diagnostic que ceux de 1995, tandis que les décès attribuables à ce type de cancer se produisaient à un âge plus avancé en 2012 qu’en 1995.

Début de l'encadré 3

Sources des données, méthode et définitions

Sources des données

Le Registre canadien du cancer est une base de données dynamique, orientée vers la personne et représentative de la population, qui est tenue à jour par Statistique Canada. Il contient des données sur les cas de cancer diagnostiqués depuis 1992, qui sont tirées des rapports des registres provinciaux et territoriaux du cancer au Canada. Les données sur l’incidence de cancer figurant dans le présent article sont extraites de la version du fichier maître des totalisations de février 2016. Le fichier d’analyse a été créé selon les règles de codage des tumeurs primaires multiples du Centre international de recherche sur le cancer.Note18 Les cas de cancer ont été définis conformément à la Classification internationale des maladies pour l’oncologie, troisième éditionNote19.

La Statistique de l’état civil — Base de données sur les décès comprend les renseignements démographiques et médicaux (cause de décès) sur tous les décès survenus au Canada qui sont recueillis par tous les bureaux provinciaux et territoriaux de l’état civil. Avant 2010, certaines données étaient également recueillies sur les résidents canadiens décédés dans certains États américains; ces décès sont exclus de la présente analyse. Depuis l’année de référence 2010, les données sur les résidents canadiens décédés dans des États américains ne sont plus recueillies. Les données sur la mortalité figurant dans le présent article sont extraites de la version diffusée le 10 décembre 2015.

Les taux d’incidence et de mortalité ont été dérivés à partir des estimations de la population du Canada selon le groupe d’âge et le sexeNote20.

Méthodes

Classification des cas et des décès
Les cas de cancer ont été classés comme cancer de la prostate si le code de topographie (siège) était C61.9 et que le code d’histologie se trouvait dans l’une des fourchettes suivantes : 8000- à 9049, 9056- à 9139 ou 9149- à 9589. Seuls les cas malins ont été pris en considération.

Les décès ont été classés selon la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, 10e révision (CIM-10)Note21 de l’Organisation mondiale de la santé s’ils sont survenus depuis l’an 2000, et selon la 9e révision (CIM-9)Note22 s’ils sont antérieurs à 2000. Les décès dont le code de la CIM-10 était C61 ou le code de la CIM-9 était 185 ont été considérés comme attribuables au cancer de la prostate.

Données incomplètes
Au moment de l’analyse, les données sur le cancer pour le Québec n’étaient pas disponibles au-delà de 2010. Pour cette province, les données de 2010 ont donc été reportées pour 2011 et 2012. Cette méthode a été jugée préférable à l’exclusion des données du Québec pour ces années parce que l’incidence du cancer de la prostate au Québec est différente de celle que l’on constate ailleurs au CanadaNote5, Note23.

Les cas diagnostiqués à partir du certificat de décès seulement n’ont pas été déclarés depuis 2007 en Ontario et depuis 2009 au Québec. Dans chaque cas, les données sur l’incidence de la dernière année de déclaration ont été réutilisées pour les années suivantes.

Analyses des tendances
Toutes les analyses des tendances ont été effectuées à l’aide du Joinpoint Regression Program distribué par le programme SEER (Surveillance Epidemiology and End Results) et des taux normalisés selon l’âgeNote24. Sauf avis contraire, les variations annuelles des taux d’incidence et de mortalité normalisés selon l’âge présentées dans le présent article sont les variations annuelles en pourcentage (VAP). En cas de détection de variations statistiquement significatives de la tendance durant la période visée par l’étude, de multiples VAP ont été déclarées. La période minimale pour la déclaration d’une tendance a été fixée à cinq ans. Ainsi, dans la présente étude, la période de tendance la plus récente possible s’étendait de 2008 à 2012. Le niveau critique utilisé pour détecter toute hausse ou baisse significative d’une tendance a été fixé à 0,05.

Les taux normalisés selon l’âge ont été établis en prenant pour référence la population postcensitaire finale du Canada en 2011 (voir le tableau ci-dessous).

Poids pour la population type du Canada en 2011
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Poids pour la population type du Canada en 2011 . Les données sont présentées selon Groupe d’âge (titres de rangée) et Poids standard(figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d’âge Poids standard
0 à 4 ans 0 055297
5 à 9 ans 0 052717
10 à 14 ans 0 055853
15 à 19 ans 0 065194
20 à 24 ans 0 068555
25 à 29 ans 0 069006
30 à 34 ans 0 067786
35 à 39 ans 0 066188
40 à 44 ans 0 069474
45 à 49 ans 0 079199
50 à 54 ans 0 078365
55 à 59 ans 0 068518
60 à 64 ans 0 059705
65 à 69 ans 0 044636
70 à 74 ans 0 033597
75 à 79 ans 0 026769
80 à 84 ans 0 020416
85 à 89 ans 0 012426
90 ans et plus 0 006299

Définitions

Le taux d’incidence ou de mortalité normalisé selon l’âge représente le nombre de nouveaux cas de cancer ou de décès pour 100 000 hommes que l’on aurait observés si la population étudiée avait la même structure par âge que la population de référence. La normalisation selon l’âge permet d’établir des comparaisons des taux d’incidence ou de mortalité au fil du temps qui ne sont pas touchées par les changements dans la répartition par âge de la population. Tous les taux d’incidence et de mortalité présentés ont été normalisés selon l’âge.

Le surdiagnostic se rapporte à la détection d’une maladie qui n’aurait jamais évolué jusqu’à produire des symptômes ou à entraîner la mortNote4, Note25.

Le dépistage se rapporte aux tests effectués afin de déterminer si une personne est atteinte d’une maladie alors qu’elle n’éprouve aucun symptômeNote26.

Fin de l'encadré 3

Début de l'encadré 5

Documentation liée à cet article

Fin de l'encadré 5


Date de modification :