Série de documents de travail de la recherche sur la santé
Groupes de régions sociosanitaires homologues – Document de travail, 2018

Date de diffusion : le 14 décembre 2018

Passer au texte

Début du texte

Intention

Le présent document vise à définir le concept des groupes de régions sociosanitaires homologues, à donner un aperçu du mode de formation de ces groupes et à démontrer leur utilité. On y présente la classification des groupes de régions homologues de 2018. Des renseignements techniques plus détaillés sur la formation des groupes de régions homologues figurent dans les documents de travail intitulés Groupes de régions sociosanitaires et Groupes de régions sociosanitaires 2003 préparés par la Division de la statistique de la santé de Statistique Canada.

1. Introduction

Le lancement de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) en 2000 et l’expansion des produits de données existants en vue de fournir de l’information au niveau des régions sociosanitaires ont rendu nécessaire l’élaboration d’une méthode permettant de comparer des régions qui affichent des déterminants socioéconomiques de la santé similaires. Le raisonnement qui sous-tend l’élaboration d’une telle méthode est le suivant : une fois que l’on élimine les effets de diverses caractéristiques sociales et économiques dont l’influence sur la santé est connue, il est possible de comparer les régions selon diverses mesures de l’état de santé. Il est également possible de comparer l’efficacité relative des mesures de promotion de la santé et de prévention d’une région à l’autre. Par conséquent, les régions sociosanitaires ayant des caractéristiques socioéconomiques semblables ont été regroupées à l’aide d’une technique de mise en grappes, et les groupes ainsi constitués sont désignés par le terme « groupes de régions homologues ».

Les critères ayant servi à définir les groupes de régions homologues ont été établis en tenant compte de l’utilisation prévue de ces groupes. Comme la formation de groupes de régions homologues a pour but de comparer des situations ayant trait à la santé, toutes les variables décrivant directement la santé ont, en fin de compte, été éliminées comme critère éventuel de formation des groupes. En outre, on souhaitait disposer, pour toutes les variables, de données fiables pour toutes les régions sociosanitaires. Par souci d’objectivité, la formation des groupes de régions homologues devait aussi se fonder sur des méthodes empiriques. Enfin, pour simplifier les comparaisons et en assurer la pertinence, chaque groupe devait compter de 5 à 10 régions environ et couvrir l’ensemble du pays. L’application des paramètres susmentionnés a donné lieu à plusieurs contraintes qui ont entraîné certaines modifications. Tous les critères ont été respectés dans la mesure du possible et tout écart est expliqué en détail dans le présent document.

La classification initiale des groupes de régions homologues de 2000, diffusée en 2002, s’est fondée sur les données du Recensement de 1996 et sur les limites des régions sociosanitaires définies par les provinces et les territoires en 2000. Pour tenir compte de la disponibilité des données et des définitions des limites des régions sociosanitaires les plus récentes, on doit mettre à jour la classification des groupes de régions homologues périodiquement. La classification des groupes de régions sociosanitaires homologues de 2003, ainsi que celles de 2007 et de 2011 constituent de telles mises à jour. La dernière mise à jour des groupes de régions homologues est fondée sur les données du Recensement de 2016 et sur les limites des régions sociosanitaires en date du mois de décembre 2018. Cette classification a donné lieu, en définitive, à la création de huit groupes de régions homologues, représentant toutes les régions sociosanitaires du Canada.

Le présent document donne un aperçu du processus de formation des groupes de régions homologues. Il fait état de la classification des groupes de régions homologues de 2018, lesquels sont comparés aux groupes créés antérieurement. Enfin, l’utilisation des groupes de régions homologues dans l’analyse des questions de santé sera illustrée par un exemple.

2. Données

Vingt-quatre variables décrivant les déterminants socioéconomiques et sociodémographiques de la santé dans les régions sociosanitaires de l’ensemble du Canada ont été utilisées pour produire les groupes de régions homologues. Les variables retenues à cette fin couvrent une vaste gamme de dimensions, notamment la structure démographique, la situation sociale et économique, l’ethnicité, l’appartenance à la population autochtone, le logement, l’urbanisation, l’inégalité du revenu et la situation du marché du travail. Il convient de noter qu’on a volontairement omis d’utiliser les variables relatives à la santé pour la création des groupes de régions homologues.

Certaines modifications ont été apportées au fil du temps, mais la majorité des variables sont demeurées constantes depuis la création des groupes de régions homologues en 2002. La dernière classification repose sur les mêmes 23 variables sur 24 utilisées lors de la création des groupes de régions homologues en 2011. Les variables s’appuient sur le Recensement de 2016. Les variables employées pour l’analyse, de même que leurs sources respectives, sont décrites à l’annexe A.

3. Méthodologie

On a retenu l’analyse par grappes non hiérarchique comme méthode de formation des groupes de régions homologues. Généralement, l’analyse par grappes vise à attribuer les observations aux groupes (grappes) en fonction d’une mesure de la distance qui les sépare l’une de l’autre, de manière à ce que les observations au sein de chaque groupe soient similaires pour ce qui est des variables ou des attributs d’intérêt. En d’autres termes, l’objectif est de regrouper les observations en grappes homogènes et distinctes. Les algorithmes non hiérarchiques visent à partitionner un ensemble d’observations en un ensemble prédéterminé de groupes disjoints au moyen d’un critère précisé d’optimisation. Cette méthode a semblé la mieux adaptée à la réalisation des objectifs originaux du projet des groupes de régions homologues, à savoir la création, par une technique empirique, d’un nombre prédéfini de groupes de régions homologues comptant chacun de 5 à 10 régions sociosanitaires environ.

Les groupes de régions homologues ont été créés en SAS à l’aide de la procédure FASTCLUS. Cette procédure utilise un algorithme à k moyennes pour attribuer les observations à un ensemble prédéterminé de k grappes. Le lecteur trouvera dans Johnson et Wicheren et coll. (2002) la description de la mise en grappes à k moyennes et de plusieurs variantes de la méthode. Les principales étapes de la répartition des observations en k grappes sont les suivantes :

  1. Choisir k observations comme valeurs initiales de grappe (centres initiaux des grappes).
  2. Assigner chaque observation à la grappe ayant la valeur initiale la plus proche. Lorsque toutes les observations sont assignées, remplacer chaque valeur initiale de grappe par la moyenne de grappe. Répéter cette étape jusqu’à ce que la variation de la valeur initiale de grappe devienne nulle ou presque nulle.
  3. Former les grappes finales en affectant chaque observation à la grappe ayant la valeur initiale la plus proche.

Des renseignements complets sur la méthode FASTCLUS figurent dans le document SAS OnlineDoc®, Version 9.

3.1 Nombre de grappes

L’un des principaux problèmes de l’analyse par grappes consiste à sélectionner le nombre approprié de grappes. Les divers critères qui ont été proposés (Everitt et al., 2001) comprennent généralement l’optimisation d’au moins un test statistique. En pratique, il revient souvent à l’analyste de déterminer le nombre de grappes le plus approprié pour un besoin particulier. Pour les besoins de la classification des groupes de régions homologues de 2018, un nombre maximal de 16 grappes a été retenu. Ce critère donnerait lieu à un nombre moyen de sept régions sociosanitaires par groupe de régions homologuesNote , nombre conforme aux objectifs de l’étude. Le nombre maximal de grappes retenu en 2018 était le même que celui de 2014.

4. Résultats

4.1 Normalisation des variables

On procède souvent à la normalisation des variables mesurées sur différentes échelles ou sur une même échelle avec des variances différentes afin d’atténuer l’effet de ces différences entre les variables. Dans le présent exercice, les 24 variables socioéconomiques ont été normalisées (moyenne nulle et variance de 1) avant l’analyse par grappes.

Certaines variables comportaient des valeurs manquantes ou nulles pour indiquer que ces renseignements n’étaient pas disponibles dans certaines régions sociosanitaires. La proportion de personnes à faible revenu dans les ménages privés (LowPop) et la proportion d’enfants vivant dans une famille à faible revenu (LowKids) comportaient des données manquantes, car le recensement ne produit pas de données sur le faible revenu pour les trois territoires et les réserves indiennes. Les variables de la valeur moyenne du logement (AVGDWL), de l’abordabilité du logement (HOUAFF) et de l’immigration (IMMPER) comportaient des valeurs manquantes ou nulles pour certaines régions, car le concept de variable ne s’appliquait pas ou la question n’était pas posée dans les régions composées majoritairement de réserves indiennes. Les régions comportant des valeurs manquantes ou nulles pour ces variables étaient les régions 2418, 4604, 4714 et les territoires. On a établi à zéro toutes les valeurs manquantes aux fins de l’analyse, avant de normaliser les variables.

4.2 Création des groupes de régions homologues

Afin d’établir un point de départ, l’algorithme de mise en grappes a été utilisé pour regrouper les régions sociosanitaires en 16 grappes. Six des grappes ainsi obtenues ne comptaient qu’une seule région sociosanitaire. Ceci indique que 16 grappes étaient un nombre trop élevé, puisque la création de groupes de régions homologues vise à permettre la comparaison de régions sociosanitaires similaires. L’analyse par grappes a été effectuée de nouveau avec un nombre réduit de valeurs initiales de grappe.

Les résultats de l’analyse par grappes finale effectuée à l’aide de PROC FASTCLUS sont présentés au tableau 4.2.1. Ce tableau montre le nombre de régions sociosanitaires dans chaque groupe de régions homologues, de même que diverses statistiques relatives aux grappes. L’écart-type est une mesure de la variabilité des points de données autour du centre de la grappe. Le rayon correspond à la plus grande distance euclidienne mesurée entre le centre de la grappe et toute observation à l’intérieur de cette grappe. La grappe la plus proche renvoie au groupe de régions homologues séparé par la distance euclidienne la plus petite. Enfin, la dernière colonne du tableau montre la distance qui sépare le centre de la grappe en question du centre de sa plus proche voisine. Pour toutes ces statistiques, le centre de la grappe est le point dont les coordonnées correspondent à la moyenne de toutes les observations de la grappe. La distance euclidienne est une mesure statistique de distance entre deux points.


Tableau 4.2.1
Résultats de la classification finale des régions sociosanitaires à l’aide de PROC FASTCLUS
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résultats de la classification finale des régions sociosanitaires à l’aide de PROC FASTCLUS. Les données sont présentées selon Grappe (titres de rangée) et Fréquence, Écart-type, Rayon, Grappe la plus proche et Distance entre les centres des grappes (figurant comme en-tête de colonne).
Grappe Fréquence Écart-type Rayon Grappe la plus proche Distance entre les centres des grappes
A 6 0,60 3,71 D 3,63
B 21 0,52 3,72 C 3,13
C 37 0,45 3,65 D 2,20
D 30 0,53 3,49 C 2,20
E 7 0,48 2,72 I 4,47
F 5 1,21 6,79 I 8,78
G 4 0,78 4,29 H 7,15
H 9 0,66 4,32 J 4,10
I 2 0,73 2,46 E 4,47
J 3 0,50 2,53 H 4,10

Deux grappes (C et D) regroupent la majorité des régions sociosanitaires. Ces deux grappes sont formées de régions très semblables (les deux comptant un grand nombre de régions sociosanitaires et affichant des écarts-types peu élevés). En outre, ces deux grappes sont plus proches voisines et la distance qui sépare leurs centres est petite, ce qui indique que les régions sociosanitaires des deux grappes sont également similaires. Par conséquent, bien que ces grappes ne respectent pas l’objectif de classer de 5 à 10 régions environ dans chaque groupe de régions homologues, il n’a pas semblé utile de les subdiviser en groupes plus petits.

Il convient de noter que le nombre total de régions sociosanitaires indiquées dans le tableau 4.2.1 n’est plus égal à 110Note . Ce changement est attribuable à un nouveau développement ajouté à la classification des groupes de régions homologues de 2011. On retrouve deux découpages géographiques en Ontario : 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) et 36 circonscriptions sanitaires. En raison de la relation qui existe entre les deux découpages géographiques, il a été possible d’intégrer ces derniers dans la classification des groupes de régions homologues. L’information au niveau des circonscriptions sanitaires a été utilisée pour la formation des groupes de régions homologues. À la dernière étape de l’analyse par grappes, le découpage géographique des RLISS a été ajouté aux grappes existantes. Les RLISS n’ont pas eu d’incidence sur le classement des autres régions sociosanitaires dans les groupes finaux de régions homologues. Dans une analyse se rapportant aux groupes de régions homologues, un seul découpage géographique doit être employé pour l’Ontario.

4.3 Regroupement des petites grappes

Les résultats de la section 4.2 (plus précisément le tableau 4.2.1) représentent des grappes qui sont espacées assez uniformément et qui affichent une variance intragrappe minimale compte tenu des paramètres utilisés dans l’algorithme de mise en grappes. Les résultats du tableau montrent la formation de 10 grappes dont la taille varie de deux à 37 régions sociosanitaires (excluant les RLISS). Cependant, l’obtention de grappes contenant moins de cinq régions sociosanitaires n’est pas pratique, car de telles grappes n’offrent pas beaucoup de possibilités de comparaison. Afin d’accroître le nombre de régions sociosanitaires à comparer, les grappes comptant moins de cinq membres ont été fusionnées à leur voisine la plus proche. Seule fait exception la grappe G (Montréal, Toronto et Vancouver). La grappe G n’a pas été fusionnée à une autre grappe parce que ses régions sociosanitaires tendent à être très différentes des autres régions du pays.

Deux grappes ont été fusionnées à leur plus proche voisine. La grappe I (régions sociosanitaires 1014 et 2409) a été combinée à sa plus proche voisine, soit la grappe E (régions sociosanitaires 1012, 1013, 1203, 1305, 1306, 1307 et 2411). Le regroupement des grappes I et E a produit une grappe comptant neuf régions sociosanitaires, de sorte qu’il n’a pas été nécessaire de procéder à une nouvelle fusion. La catégorie combinée porte le nom de grappe K. Par ailleurs, la grappe J (régions sociosanitaires 3536, 4832 et 4834) a été combinée à la grappe H (régions sociosanitaires 1204, 2403, 2407, 2413, 2416, 3530, 3537, 3544, 3551, 3565, 3568, 4601, 4704, 4706, 5921 et 5941). La catégorie combinée porte le nom de grappe B. Le regroupement des petites grappes a permis de ramener les 10 groupes de régions homologues issus de la dernière analyse par grappes fondée sur la procédure FASTCLUS et présentés au tableau 4. 2.1 à huit groupes. La liste des régions sociosanitaires (à l’exception des RLISS) comprises dans chaque groupe final de régions homologues figure à l’annexe D.

5. Discussion

5.1 Prédicteurs les plus puissants

Afin de déterminer quelles variables ont joué un rôle déterminant dans la définition des groupes de régions sociosanitaires homologues, on a effectué une analyse discriminante pas à pas des grappes finales en fonction de chacune des 23 variables. La valeur du carré du coefficient de corrélation partiel (R2 partiel) a été fixée à 0,15 pour l’introduction dans le modèle et le retrait de celui-ci. Toute variable dont le R2 était égal ou supérieur à 0,5 lors de la régression en fonction d’une variable déjà incluse dans le modèle a été supprimée de l’analyse. Dans l’ensemble, cinq variables se sont révélées comme étant les prédicteurs les plus puissants. Les résultats sont résumés au tableau 5.1.1.


Tableau 5.1.1
Analyse discriminante pas-à-pas des groupes homologues finaux en fonction des 23 variables
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Analyse discriminante pas-à-pas des groupes homologues finaux en fonction des 23 variables. Les données sont présentées selon Étape (titres de rangée) et Variable, R2 partiel et R2 pour les variables dans le modèle(figurant comme en-tête de colonne).
Étape Variable R2 partiel R2 pour les variables dans le modèle
1 (Densité de population) PopDen 0,9105 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Supprimée Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Aucune Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
2 (Minorité visible) VisMin 0,8746 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Supprimée Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Aucune Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
3 (Population de moins de 20 ans) Pop20 0,8414 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Supprimée Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
AVGDWL Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,6461
GOVTRAN Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5813
GROWTH Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5699
HOUAFF Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5982
IMMPER Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,8332
LOW15 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5148
LOWKIDS Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5065
MIZ Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5174
MedInc Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5458
POP16 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5072
4 (Taux de chômage de longue durée) LTUNEMP 0,7771 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Supprimée Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
ABOPER Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,7092
LNEPRNT Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5009
MEDSHR Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5007
OWNDWL Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5777
POP65 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,7963
POSTSEC Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,5501
5 (Mobilité des migrants internes) MIGMOB 0,2479 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Supprimée Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
EMP Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,7943
UNEMP Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,9572

Les prédicteurs les plus puissants des groupes finaux de régions homologues étaient la densité de population et la proportion de la population appartenant à une minorité visible. Aucune autre variable n’a été supprimée de l’analyse lors de la régression en fonction de la densité de population. En revanche, la valeur moyenne du logement a été supprimée de l’analyse lors de la régression en fonction des minorités visibles.

5.2 Composantes principales

L’analyse en composantes principales est une technique multidimensionnelle qui vise à ramener le nombre de variables dans les données à quelques facteurs appelés « composantes principales ». Les composantes principales sont des combinaisons linéaires des variables originales et ne sont pas corrélées. Ces composantes sont établies par ordre décroissant d’importance, pour que la majeure partie de la variance totale puisse être expliquée par le plus petit nombre possible de facteurs. Par conséquent, la première composante principale représente le facteur le plus important, soit celui qui explique la plus forte proportion de la variance totale dans les données.

Les 23 variables socioéconomiques employées dans l’analyse par grappes ont été soumises à une analyse en composantes principales. Les deux premières composantes principales expliquent un peu plus de 57 % de la variabilité totale. La première composante principale semble consister en des mesures de « l’urbanité » (abordabilité du logement, proportion de la population appartenant à un groupe des minorités visibles, proportion d’immigrants, valeur moyenne du logement, proportion de la population qui vit dans les régions métropolitaines de recensement, etc.). La deuxième composante principale semble correspondre aux mesures des profils familiaux (proportion de la population de 65 ans et plus, proportion de familles monoparentales, proportion de la population âgée de 0 à 19 ans, proportion de logements privés habités par leur propriétaire et proportion d’Autochtones. La troisième composante principale pourrait être interprétée comme la mesure de l’inégalité du revenu (revenu médian du ménage, proportion de tous les revenus sous forme de transferts gouvernementaux, proportion d’enfants vivant dans une famille à faible revenu, proportion de personnes à faible revenu dans les ménages privés, etc.).

Les six premières composantes principales représentent plus de 86 % de la variabilité totale dans les données, de sorte que les 23 variables peuvent être ramenées à six facteurs sans grande perte d’information. Ces résultats s’apparentent à ceux des classifications antérieures des groupes de régions homologues, ce qui indique que les variables les plus importantes dans l’analyse demeurent assez constantes au fil des ans.

5.3 Description des groupes de régions homologues

Les cinq variables finales de l’analyse discriminante pas à pas ont été utilisées pour représenter chacune des grappes. Les valeurs moyennes calculées pour chaque groupe de régions homologues figurent à l’annexe B. Pour chacune des cinq variables, plusieurs percentiles ont été calculés et utilisés pour classer les groupes homologues. Les valeurs ont été classées en fonction des intervalles suivants.

  • Très élevée : X > 85e percentile
  • Élevée : 65e percentile < X ≤ 85e percentile
  • Moyenne : 35e percentile < X ≤ 65e percentile
  • Faible : 15e percentile < X ≤ 35e percentile
  • Très faible : X ≤ 15e percentile

Les résultats de cette classification sont présentés au tableau 5.3.1. Bien que cette méthode soit un outil descriptif imparfait, elle aide à distinguer les caractéristiques d’un groupe de régions homologues de celles d’un autre. Tel qu’on peut le voir dans le tableau, il n’y a pas deux grappes qui soient dans la même catégorie pour chacune des cinq variables. Par exemple, le groupe de régions G (qui est formé de Toronto, Vancouver et Montréal) est le seul pour lequel la densité de population est très élevée, le pourcentage de minorités visibles est très élevé et la migration interne sur cinq ans est très faible.


Tableau 5.3.1
Description des groupes finaux de régions homologues fondée sur cinq facteurs résultant de l’analyse discriminante pas à pas
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Description des groupes finaux de régions homologues fondée sur cinq facteurs résultant de l’analyse discriminante pas à pas. Les données sont présentées selon Grappe (titres de rangée) et Densité de population, Minorité visible, Population de moins de 20 ans, Taux de chômage de longue durée et Migrants internes sur cinq ans(figurant comme en-tête de colonne).
Grappe Densité de population Minorité visible Population de moins de 20 ans Taux de chômage de longue durée Migrants internes sur cinq ans
A Très faible Élevée Très élevée Élevée Élevée
B Élevée Élevée Moyenne Faible Faible
C Moyenne Moyenne Faible Moyenne Moyenne
D Moyenne Moyenne Moyenne Faible Élevée
E Moyenne Très faible Très faible Très élevée Faible
F Très faible Très faible Très élevée Très élevée Faible
G Très élevée Très élevée Faible Moyenne Très faible
H Très élevée Très élevée Moyenne Faible Moyenne

Les résultats de cette classification ont servi à préparer un sommaire des huit groupes de régions homologues fondé sur les cinq variables de l’analyse discriminante. Ce sommaire est présenté à l’annexe C.

5.4 Restriction géographique

Chaque province ou territoire définit les limites géographiques de ses régions sociosanitaires en fonction de préférences administratives, et la définition de ces limites peut changer au fil des ans. Les régions sociosanitaires peuvent être strictement urbaines ou rurales, ou une combinaison des deux. Les régions sociosanitaires peuvent afficher une grande variabilité interne pour ce qui est des mesures de la santé, en raison d’un manque d’homogénéité géographique, et cette variabilité doit être prise en compte lorsqu’on tire des conclusions au sujet d’une région donnée. Par exemple, même si les indicateurs de la santé observés pour les résidents de Vancouver se comparent favorablement aux moyennes canadiennes, ils ne peuvent être interprétés comme signifiant que les résidents du cœur du centre-ville de Vancouver jouissent d’une santé supérieure à la moyenne. Ce manque d’homogénéité dans la définition des limites des régions sociosanitaires rend la répartition de ces dernières en groupes de régions homologues nettement plus difficile, puisqu’il peut avoir une incidence considérable sur la capacité d’une variable donnée à représenter l’ensemble de la région, si bien que, dans certains cas, des facteurs déterminants importants pourraient être omis.

Il peut aussi y avoir une grande variabilité entre les régions sociosanitaires d’un même groupe de régions homologues pour ce qui est des facteurs socioéconomiques utilisés dans l’analyse par grappes. Il convient d’en tenir compte lorsqu’on compare des régions dans un groupe donné de régions homologues. La variabilité observée dans les groupes de régions homologues de 2018 pour les cinq variables déterminées par l’analyse discriminante pas à pas est présentée à l’annexe B.

5.5 Regroupement de régions sociosanitaires

Dans un cas, on a regroupé de petites régions sociosanitaires dans le cadre de l’ESCC afin d’obtenir un coefficient de variation des estimations tirées des données d’enquête qui permette la publication des données. Celles-ci se trouvent dans le nord de la Saskatchewan où les régions sociosanitaires 4713 (Athabasca Health Authority), 4711 (Mamawetan Churchill River Regional Health Authority) et 4712 (Keewatin Yatthé Regional Health Authority) sont fusionnées pour former la région sociosanitaire 4714 (Mamawetan/Keewatin/Athabasca).

On a décidé d’utiliser ces régions sociosanitaires fusionnées dans la formation des groupes de régions homologues (4714) parce que l’ESCC est l’une des principales sources d’information employées dans l’analyse des données sur la santé selon le groupe de régions homologues.

5.6 Représentation géographique des groupes finaux de régions homologues

La carte ci-dessous est une bonne représentation visuelle de la proximité géographique des régions sociosanitaires formant les neuf groupes finaux de régions homologues. Montréal, Toronto et Vancouver forment la plus petite grappe parce que, compte tenu de la taille et de la diversité de leur population, elles sont trop différentes des autres régions sociosanitaires pour qu’on puisse les combiner à tout autre groupe de régions homologues.

Certaines grappes distinctes de régions sociosanitaires se sont formées en raison de leur situation géographique au Canada. Les régions du Nord ont été regroupées sous l’influence de la proportion d’Autochtones dans leurs collectivités. Tous les groupes de régions homologues comptent des régions appartenant à divers territoires et (ou) provinces.

Carte des Régions sociosanitaires et des groupes homologues du Canada Régions sociosanitaires, 2018 PDF

Description de la carte

Cette carte montre les huit groupes de régions sociosanitaires homologues au Canada. Groupe de régions homologues A est en orange. Groupe de régions homologues B est en vert. Groupe de régions homologues C’est en rose pâle. Groupe de régions homologues D est en jaune pâle. Groupe de régions homologues E est en mauve. Groupe de régions homologues F est en vert pâle. Groupe de régions homologues G est en rouge. Groupe de régions homologues H est en brun. Les régions sociosanitaires sont encadrées d'une mince ligne noir et étiquetées en texte noir comprenant leur code à quatre chiffres.

Les routes et les traits hydrographiques sont affichés et étiquetés sur la carte à titre de référence. Les traits hydrographiques linéaires sont affichés sur la carte en une fine ligne bleue, tandis que les étendues d'eau sont en bleu. Quelques villes sont étiquetées sur la carte en texte noir.

Appendix D - Health Region Peer Groups

Groupe de régions homologues A

  • 4710 Prairie North Regional Health Authority
  • 4833 Central Zone
  • 4835 North Zone
  • 5953 Northeast Health Service Delivery Area
  • 6001 Yukon
  • 6101 Territoires du Nord-Ouest

Groupe de régions homologues B

  • 1204 Zone 4 - Central
  • 2403 Région de la Capitale-Nationale
  • 2407 Région de l’Outaouais
  • 2413 Région de Laval
  • 2416 Région de la Montérégie
  • 3530 Circonscription sanitaire régionale de Durham
  • 3536 Circonscription sanitaire régionale de Halton
  • 3537 Circonscription sanitaire de la cité de Hamilton
  • 3544 Circonscription sanitaire de Middlesex-London
  • 3551 Circonscription sanitaire de la cité d’Ottawa
  • 3565 Circonscription sanitaire de Waterloo
  • 3568 Circonscription sanitaire de Windsor-Comté d’Essex
  • 4601 Winnipeg Regional Health Authority
  • 4704 Regina Qu’Appelle Regional Health Authority
  • 4706 Saskatoon Regional Health Authority
  • 4832 Calgary Zone
  • 4834 Edmonton Zone
  • 5921 Fraser East Health Service Delivery Area
  • 5941 South Vancouver Island Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues C

  • 1011 Eastern Regional Integrated Health Authority
  • 1100 Prince Edward Island / Île-du-Prince-Édouard
  • 1201 Zone 1 - Western
  • 1202 Zone 2 - Northern
  • 1301 Zone 1 (région de Moncton)
  • 1302 Zone 2 (région de Saint John)
  • 1303 Zone 3 (région de Fredericton)
  • 1304 Zone 4 (région d’Edmundston)
  • 2401 Région du Bas-Saint-Laurent
  • 2402 Région du Saguenay - Lac-Saint-Jean
  • 2404 Région de la Mauricie et du Centre-du-Québec
  • 2405 Région de l’Estrie
  • 3526 Circonscription sanitaire du district d’Algoma
  • 3527 Circonscription sanitaire du comté de Brant
  • 3535 Circonscription sanitaire du district de Haliburton, Kawartha et Pine Ridge
  • 3538 Circonscription sanitaire des comtés de Hastings et Prince Edward
  • 3540 Circonscription sanitaire de Chatham-Kent
  • 3541 Circonscription sanitaire de Kingston, Frontenac et Lennox et Addington
  • 3542 Circonscription sanitaire de Lambton
  • 3546 Circonscription sanitaire régionale de Niagara
  • 3547 Circonscription sanitaire du district de North Bay Parry Sound
  • 3555 Circonscription sanitaire du comté et de la cité de Peterborough
  • 3556 Circonscription sanitaire de Porcupine
  • 3558 Circonscription sanitaire de l’Est de l’Ontario
  • 3561 Circonscription sanitaire de Sudbury et son district
  • 3562 Circonscription sanitaire du district de Thunder Bay
  • 3563 Circonscription sanitaire de Timiskaming
  • 4709 Prince Albert Parkland Regional Health Authority
  • 5912 Kootenay-Boundary Health Service Delivery Area
  • 5913 Okanagan Health Service Delivery Area
  • 5914 Thompson/Cariboo Health Service Delivery Area
  • 5942 Central Vancouver Island Health Service Delivery Area
  • 5942 Central Vancouver Island Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues D

  • 2408 Région de l’Abitibi-Témiscamingue
  • 2410 Région du Nord-du-Québec
  • 2412 Région de la Chaudière-Appalaches
  • 2414 Région de Lanaudière
  • 2415 Région des Laurentides
  • 3533 Circonscription sanitaire de Grey Bruce
  • 3534 Circonscription sanitaire de Haldimand-Norfolk
  • 3539 Huron County Health Unit / Circonscription sanitaire du comté de Huron
  • 3543 Circonscription sanitaire de Leeds, Grenville et Lanark
  • 3549 Circonscription sanitaire du Nord-Ouest
  • 3554 Circonscription sanitaire du district de Perth
  • 3557 Circonscription sanitaire du comté et du district de Renfrew
  • 3560 Circonscription sanitaire du district de Simcoe Muskoka
  • 3566 Circonscription sanitaire de Wellington-Dufferin-Guelph
  • 3575 Circonscription sanitaire d’Oxford Elgin-St. Thomas
  • 4602 Prairie Mountain Health
  • 4603 Interlake-Eastern Regional Health Authority
  • 4605 Santé Sud
  • 4701 Sun Country Regional Health Authority
  • 4702 Five Hills Regional Health Authority
  • 4703 Cypress Regional Health Authority
  • 4705 Sunrise Regional Health Authority
  • 4707 Heartland Regional Health Authority
  • 4708 Kelsey Trail Regional Health Authority
  • 4831 South Zone
  • 5911 East Kootenay Health Service Delivery Area
  • 5951 Northwest Health Service Delivery Area
  • 5952 Northern Interior Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues E

  • 1012 Central Regional Integrated Health Authority
  • 1013 Western Regional Integrated Health Authority
  • 1014 Labrador-Grenfell Regional Integrated Health Authority
  • 1203 Zone 3 - Eastern
  • 1305 Zone 5 (région de Campbellton)
  • 1306 Zone 6 (région de Bathurst)
  • 1307 Zone 7 (région de Miramichi)
  • 2409 Région de la Côte-Nord
  • 2411 Région de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

Groupe de régions homologues F

  • 2417 Région du Nunavik
  • 2418 Région des Terres-Cries-de-la-Baie-James
  • 4604 Northern Regional Health Authority
  • 4714 Mamawetan/Keewatin/Athabasca
  • 6201 Nunavut

Groupe de régions homologues G

  • 2406 Région de Montréal
  • 3595 Circonscription sanitaire de la cité de Toronto
  • 5932 Vancouver Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues H

  • 3553 Circonscription sanitaire régionale de Peel
  • 3570 Circonscription sanitaire régionale de York
  • 5922 Fraser North Health Service Delivery Area
  • 5923 Fraser North Health Service Delivery Area
  • 5931 Richmond Health Service Delivery Area
  • 5933 North Shore/Coast Garibaldi Health Service Delivery Area

6. Les groupes de régions homologues à l’œuvre

Cette section vise à illustrer l’utilité des groupes de régions homologues. Deux analyses utiles, quoique différentes, sont possibles à partir des groupes de régions homologues : on peut comparer les indicateurs de la santé entre les groupes de régions homologues et à l’intérieur de ceux-ci. Comme les groupes de régions homologues sont formés de régions ayant des caractéristiques socioéconomiques semblables, on s’attend à observer des différences entre les groupes de régions homologues. Les groupes de régions homologues qui affichent de meilleurs indicateurs de la situation socioéconomique sont susceptibles d’obtenir de meilleurs résultats au chapitre des mesures de l’état de santé. On peut aussi comparer les estimations visant un seul groupe de régions homologues aux moyennes nationales afin de déterminer la mesure dans laquelle le groupe de régions obtient de bons résultats globalement. Une autre analyse possible, dont l’importance est susceptible d’être plus grande, est la comparaison des régions sociosanitaires au sein d’un même groupe de régions homologues. Une fois qu’on a neutralisé les effets des diverses caractéristiques sociales et économiques dont l’influence sur l’état de santé est connue, on peut effectuer des comparaisons plus utiles des régions selon les mesures de l’état de santé.

L’exemple utilisé dans la section 6.1 consiste en la simple illustration du moment où il est possible d’utiliser les groupes de régions homologues, et de la façon de s’y prendre. Dans cet exemple, on utilise la classification des groupes de régions homologues de 2018 et les données de l’ESCC de 2015-2016. Il sera possible d’effectuer une analyse similaire avec les données de l’ESCC de 2017-2018 et la classification des groupes de régions homologues de 2018, et ce, dès la diffusion des données. Une analyse plus détaillée axée sur les groupes de régions homologues est présentée dans l’article « La santé dans les collectivités canadiennes », de Margot Shields et Stéphane Tremblay de Statistique Canada (2002).

6.1 Exemple : Maladies cardiaques

Cet exemple est centré sur la prévalence des maladies cardiaques dans la population âgée de 18 ans et plus dans les différentes régions du pays. On demande à chaque répondant de l’ESCC s’il est atteint d’une maladie cardiaque. Le taux national de maladies cardiaques dans la population adulte est de 4,9 %. Le taux manquant pour cet indicateur de la santé est de moins de 0,5 %, et dans cet exemple les valeurs manquantes ont été exclues.

Le taux de maladies cardiaques dans chaque groupe de régions homologues est indiqué dans le tableau 6.1.1 et accompagné de la description du groupe de régions homologues. La prévalence de maladies cardiaques dans le groupe de régions homologues H est 1 % plus faible que la moyenne nationale. Elle est également 4,5 % moins élevée que le taux de maladies cardiaques dans le groupe de régions homologues E. Ces deux différences sont considérables (la valeur de p est inférieure à 0,01). Le groupe de régions homologues H est principalement composé des centres urbains en Ontario et de la Colombie-Britannique avec une densité de population très élevée. Ce groupe comporte un taux de tabagisme faible (13 %) et un taux de consommation abusive d’alcool faible (15,1 %), ainsi qu’un taux d’exercice légèrement inférieur à la moyenne (67,5 %). En revanche, le groupe de régions homologues E est principalement composé de régions sociosanitaires rurales de l’Est présentant un taux très élevé de revenus sous forme de transferts gouvernementaux. Ce groupe comporte un taux de tabagisme plus élevé (23,2 %), un taux de consommation abusive d’alcool plus élevé (23,1 %) et un taux d’activité physique plus faible (57,7 %). Les différences constatées entre les taux de ces trois facteurs de risque chez les groupes de régions homologues H et E sont toutes importantes (la valeur de p est inférieure à 0,01).


Tableau 6.1.1
Taux de maladies cardiaques par régions homologues
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux de maladies cardiaques par régions homologues. Les données sont présentées selon Groupe de régions homologues (titres de rangée) et Nombre de régions sociosanitaires, Caractéristiques principales et Taux de maladies cardiaques (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe de régions homologues Nombre de régions sociosanitaires Caractéristiques principales Taux de maladies cardiaques
A 6
  • Principalement des régions rurales et éloignées des provinces de l’Ouest et des Territoires
  • Faible densité de population
  • Proportion plus élevée de la population âgée de moins de 20 ans
  • Croissance démographique moyenne de 2011 à 2016
  • Taux d’emploi moyen
  • Proportion élevée d’Autochtones
3,8 %
B 19
  • Principalement des centres urbains à densité de population modérément forte
  • Croissance démographique rapide de 2011 à 2016
  • Forte proportion de personnes ayant déménagé récemment dans ces régions ou à l’intérieur de celles-ci depuis le dernier recensement
  • Taux d’emploi très élevé
  • Population élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles
4,4 %
C 33
  • Mélange de zones urbaines et rurales peu peuplées d’un océan à l’autre
  • Pourcentage faible de population des minorités visiblesCroissance démographique très lente de 2011 à 2016
  • Proportion modérément élevée de la population recevant des revenus provenant de transferts gouvernementaux
  • Population élevée d’aînés âgés de 65 ans et plus
6,5 %
D 29
  • Principalement des régions rurales du Québec, de l’Ontario et des Prairies
  • Proportion modérée d’Autochtones
  • Croissance démographique modérée de 2011 à 2016
  • Taux d’emploi élevé
5,6 %
E 9
  • Principalement des régions rurales de l’Est comportant à faible densité de population
  • Proportion très importante de la population recevant des revenus provenant de transferts gouvernementauxCroissance démographique négative de 2011 à 2016
  • Population élevée d’aînés âgés de 65 ans et plus
  • Taux élevé de chômage de longue durée
8,4 %
F 5
  • Régions du Nord éloignées à très faible densité de population
  • Proportion très élevée d’Autochtones
  • Croissance démographique modérément forte de 2011 à 2016
  • Faible proportion de diplômés postsecondaires
  • Proportion très élevée de familles monoparentales
  • Population très faible d’immigrants et de membres des minorités visibles
  • Proportion très élevée d’enfants de moins de 20 ans
4,1 %C
G 3
  • Centres métropolitains les plus grands à densité de population moyenne de 4 389 personnes par kilomètre carré.
  • Proportion très faible d’Autochtones
  • Pourcentage modérément élevé de revenus provenant de transferts gouvernementaux
  • Population élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles
  • Proportion très élevée de diplômés postsecondaires
  • Proportion élevée de ménages qui consacrent 30 % ou plus de leur revenu total mensuel moyen aux coûts de l’habitation
4,1 %
H 6
  • Principalement des centres urbains de l’Ontario et de la Colombie-Britannique à densité de population très élevée
  • Croissance démographique rapide de 2011 à 2016
  • Proportion faible d’Autochtones
  • Valeur moyenne très élevée des logements
  • Population très élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles
3,9 %

Veuillez noter que, lorsque le coefficient de variation (c.v.) associé à l’estimation se situe entre 15 % et 35 %, l’estimation dans le tableau est accompagnée d’un « C » ou d’un « D », ce qui indique la diffusion générale non limitée et avertit les utilisateurs de la variabilité d’échantillonnage élevée. Lorsque le c.v. associé à l’estimation se situe au-delà de 35 %, l’estimation dans le tableau est remplacée par un « E », ce qui indique que l’estimation ne peut pas être diffusée.

Six régions sociosanitaires composent le groupe de régions homologues H. Le tableau 6.1.2 indique la prévalence des maladies cardiaques dans chacune de ces régions. Cinq régions sur six présentent un taux de prévalence égal ou inférieur au taux national de 4,9 %. L’incidence la plus élevée de maladies cardiaques est de 5,1 % et se trouve dans la région 5933. En revanche, le taux de maladies cardiaques le plus faible est de 3,2 % et se trouve dans la région sociosanitaire 3570.


Tableau 6.1.2
Comparaison du taux de maladies cardiaques des régions sociosanitaires du groupe de régions homologues B
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Comparaison du taux de maladies cardiaques des régions sociosanitaires du groupe de régions homologues B. Les données sont présentées selon Région sociosanitaire (titres de rangée) et Nom des régions sociosanitaires et Taux de maladies cardiaques(figurant comme en-tête de colonne).
Région sociosanitaire Nom des régions sociosanitaires Taux de maladies cardiaques
3553 Circonscription sanitaire de Peel 3,5 %C
3570 Circonscription sanitaire régionale de York 3,2 %C
5922 Fraser North Health Service Delivery Area 4,3 %
5923 Fraser South Health Service Delivery Area 4,9 %
5931 Richmond Health Service Delivery Area 3,5 %C
5933 North Shore/Coast Garibaldi Health Service Delivery Area 5,1 % C

Lorsque l’on désire effectuer l’analyse d’un événement rare à l’échelle de la région sociosanitaire, il arrive souvent que le c.v. associé ne permette pas la diffusion générale des renseignements. Le tableau 6.1.2 montre que quatre des six régions du groupe de régions homologues H présentent une estimation en matière de maladies cardiaques qui est associée à une variabilité d’échantillonnage élevée (un c.v. se situant entre 15 % et 25 %). La majorité des régions sociosanitaires appartenant à ce groupe présentent une densité de population modérément élevée. En ce qui a trait aux autres groupes de régions homologues qui sont composés de régions sociosanitaires plus éloignées, il peut s’avérer impossible d’effectuer la même analyse en raison d’un c.v. correspondant au-dessus de 35 %. Habituellement, dans de tels cas, les résultats sont publiés à l’échelle de la province afin d’obtenir d’autres tailles d’échantillon et des estimations plus fiables. Les groupes de régions homologues offrent une solution de rechange aux provinces dans ces types de situations.

7. Sommaire

La modification des limites des régions sociosanitaires en date de décembre 2018 et la diffusion des données du Recensement de 2016 ont rendu nécessaire la mise à jour de la classification des groupes de régions homologues de 2014. Comme dans le document de travail original, l’objectif était de produire une classification des régions sociosanitaires permettant de rassembler celles dont les déterminants socioéconomiques de la santé sont semblables en groupes de régions homologues. Vingt-trois variables couvrant une vaste gamme de dimensions sociales, économiques et démographiques ont été utilisées pour regrouper les régions sociosanitaires.

À partir d’un ensemble initial de 16 groupes, et en s’assurant que chaque groupe comportait au moins deux régions sociosanitaires, les résultats indiquent que les régions se sont naturellement regroupées en 10 groupes distincts de régions homologues. Les groupes de régions homologues comptant moins de cinq régions sociosanitaires ont été combinés avec leur plus proche voisin. On a procédé ainsi pour s’assurer d’obtenir un nombre suffisant de régions sociosanitaires au sein d’un groupe de régions homologues aux fins de comparaison. Le groupe G regroupant Montréal, Toronto et Vancouver n’a pas été forcé de fusionner avec un autre groupe, car ces régions sociosanitaires ont tendance à avoir plus de points communs entre elles qu’avec d’autres régions sociosanitaires. En fin de compte, 8 groupes de régions homologues, dont la taille varie de 3 à 33 (excluant les RLISS en Ontario), ont été formés.

L’analyse discriminante pas à pas a permis de cerner les variables ayant le plus d’incidence sur la détermination des groupes finaux de régions homologues. Les cinq variables les plus importantes à ce chapitre sont la densité de population, la proportion de la population appartenant à un groupe des minorités visibles, la proportion de la population âgée de 0 à 19 ans, le taux de chômage de longue durée et la mobilité des migrants internes sur cinq ans. Chaque groupe de régions homologues compte au moins un facteur distinctif associé à ces cinq variables.

Les groupes de régions homologues peuvent se révéler pertinents dans l’analyse des indicateurs de la santé. De fait, une fois qu’on a neutralisé les effets des diverses caractéristiques sociales et économiques dont l’influence sur l’état de santé est connue, on peut effectuer des comparaisons plus utiles des régions. On peut comparer les indicateurs de la santé entre les groupes de régions homologues et à l’intérieur de ceux-ci. En outre, les groupes de régions homologues offrent une solution de rechange aux données publiées au niveau de la province, lorsque les résultats d’une analyse ne peuvent être présentés au niveau de la région sociosanitaire en raison d’un échantillon trop petit ou d’une variabilité d’échantillonnage trop élevée.

8. Références

Andberg, M. R. 1973. Cluster Analysis for Applications. New York : Academic Press.

Everitt, B. S., Landau S., Leese M. and Stahl, D. 2001. Cluster Analysis, 5th Edition. John Wiley and Sons, Ltd: Chichester, UK.

Johnson, R. and Wicheren, D. 2002. Applied Multivariate Statistical Analysis. Prentice Hall.

Sarafin, C. (2009). 2007 Health Region Peer Groups Methodology Guide, Internal document, Health Indicators, Statistics Canada.

SAS Institute Inc. 2003. SAS OnlineDoc®, Version 9. Cary, NC: SAS Institute Inc.

Wannell B. (2009). 2007 Health Region Peer Groups, Internal document, Health Indicators, Statistics Canada

Annexes

Annexe A : Définition des variables

Les variables utilisées lors de la création des groupes de régions homologues de 2018 proviennent du Recensement de 2016.


Annexe A
Définition des variables : Les variables utilisées lors de la création des groupes de régions homologues de 2018 proviennent du Recensement de 2016.
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Définition des variables : Les variables utilisées lors de la création des groupes de régions homologues de 2018 proviennent du Recensement de 2016. Les données sont présentées selon Variable (titres de rangée) et Description(figurant comme en-tête de colonne).
Variable Description
POP16 Population de 2016 (en fonction des chiffres de population et de ménages non arrondis aléatoirement, mais ajustés)
ABOPER Pourcentage d’Autochtones
AVGDWL Valeur moyenne du logement (occupé par leur propriétaire, non agricole, hors réserve) (dollars canadiens)
EMP Taux d’emploi (personnes âgées de 25 à 54 ans)
GOVTRAN Revenus provenant de transferts gouvernementaux en 2015, en proportion du total des revenus (pourcentage)
GROWTH Taux de croissance (variation en pourcentage de la population d’une région de 2011 à 2016)
HOUAFF Les ménages qui consacrent 30 % ou plus de leur revenu total mensuel moyen aux coûts de l’habitation
IMMPER Immigrants qui sont arrivés entre 2006 et 2016, proportion de la population immigrante (pourcentage)
MEDSHR Part du revenu qui revient à la moitié inférieure des ménages lorsque ceux-ci sont répartis selon le revenu de 2015
LNEPRNT Familles monoparentales, proportion des familles de recensement (pourcentage)
LTUNEMP Taux de chômage de longue durée, population active de 15 ans et plus
MedInc Revenu médian (ménage ou famille)
OWNDWL Logements privés occupés non agricoles, hors bande, hors réserve par le propriétaire
POP65 Population de 65 ans et plus
POP20 Population âgée de 0 à 19 ans, proportion de la population totale
POPDEN Densité de population (nombre de personnes par kilomètre carré) (nombre)
MIZ Population vivant dans une région métropolitaine de recensement, une agglomération de recensement ou une zone d’influence des régions métropolitaines de recensement et agglomérations de recensement (nombre)
POSTSEC Titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires, proportion de la population âgée de 25 à 54 ans (pourcentage)
LOWPop Personnes dans les ménages privés, fréquence des unités à faible revenu (revenu de 2015) (pourcentage)
LOWKIDS Fréquence des personnes de 17 ans et moins vivant dans une famille économique à faible revenu avant impôt de 2015 (pourcentage)
UNEMP Taux de chômage, population active de 15 ans et plus
VISMIn Membres des minorités visibles, proportion de la population totale (pourcentage)
MIGMOB Migrants internes sur cinq ans, proportion de la population de 5 ans et plus

Annexe B : Statistiques descriptives des grappes finales (excluant les RLISS)


Annexe B
Statistiques descriptives des grappes finales (excluant les RLISS)
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Statistiques descriptives des grappes finales (excluant les RLISS). Les données sont présentées selon Grappe (titres de rangée) et Statistique, Densité de population, Minorité visible , Population de moins de 20 ans, Taux de chômage de longue durée et Migration interne sur 5 ans(figurant comme en-tête de colonne).
Grappe Statistique Densité de population Minorité visible Population de moins de 20 ans Taux de chômage de longue durée Migration interne sur 5 ans
A N 6 6 6 6 6
MIN 0 6,6 22,9 4,4 16,7
MAX 5 9,6 30,6 6,6 19,9
Moyenne 1,52 8 27,0167 5,4333 18,2
Écart-type 1,96 1,3372 2,5733 0,871 1,1489
B N 19 19 19 19 19
MIN 10,7 5 18 2,8 5,4
MAX 1710,9 31 26,2 5,2 18,1
Moyenne 307,49 19,2421 23,0895 3,8316 12,7526
Écart-type 434,02 7,4286 1,9661 0,5628 3,4339
C N 33 33 33 33 33
MIN 0,3 1 17,9 3,4 8,4
MAX 241,5 8,9 28,1 7,6 20,4
Moyenne 25,25 3,797 20,6697 4,9879 14,6455
Écart-type 44,73 1,9045 1,9324 0,9509 3,4499
D N 29 29 29 29 29
MIN 0 1,4 20 2 11,8
MAX 68,6 11,6 31,2 7 21,7
Moyenne 17,27 4,2241 23,6621 3,6552 16,6172
Écart-type 21,02 2,4784 2,2187 1,1099 2,5553
E N 9 9 9 9 9
MIN 0,1 0,7 16,2 7,6 7
MAX 16,3 2,6 23,7 14,8 13,8
Moyenne 4,99 1,3222 18,8889 11,0889 10,3444
Écart-type 5,16 0,7207 2,6012 2,439 2,1847
F N 5 5 5 5 5
MIN 0 0,7 38,6 8,7 7,9
MAX 3,1 3,2 43,4 16,7 12,9
Moyenne 0,68 1,64 40,72 12,58 9,9
Écart-type 1,36 1,1718 1,7641 3,1925 1,9352
G N 3 3 3 3 3
MIN 3889,8 32,9 15,9 3 7,1
MAX 4942,6 51,9 20,7 5,5 11,3
Moyenne 4388,93 45,4333 18,8333 4,4333 8,5333
Écart-type 528,51 10,856 2,5716 1,2897 2,3965
H N 6 6 6 6 6
MIN 5,5 22,2 19,6 3 8,2
MAX 1534,1 76,3 25,4 4,7 17,3
Moyenne 740,3 50,4333 22,5 3,6 12,75
Écart-type 569,32 18,1312 2,3597 0,6197 3,2005

Annexe C : Description des groupes finaux de régions homologues


Annexe C : Description des groupes finaux de régions homologues
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Annexe C : Description des groupes finaux de régions homologues. Les données sont présentées selon Groupe de régions homologues (titres de rangée) et Nombre de régions sociosanitaires, Pourcentage de la population canadienne et Caractéristiques principales (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe de régions homologues Nombre de régions sociosanitaires Pourcentage de la population canadienne Caractéristiques principales
A 6 3,2 %
  • Principalement des régions rurales et éloignées des provinces de l’Ouest et des Territoires
  • Faible densité de population
  • Proportion plus élevée de la population âgée de moins de 20 ans
  • Croissance démographique moyenne de 2011 à 2016
  • Taux d’emploi moyen
  • Proportion élevée d’Autochtones
B 19 34,9 %
  • Principalement des centres urbains à densité de population modérément forte
  • Croissance démographique rapide de 2011 à 2016
  • Proportion élevée de personnes ayant déménagé récemment dans ces régions ou à l’intérieur de celles-ci depuis le dernier recensement
  • Taux d’emploi très élevé
  • Population élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles
C 33 18,1 %
  • Mélange de zones urbaines et rurales peu peuplées d’un océan à l’autre
  • Pourcentage faible de population des minorités visibles
  • Croissance démographique très lente de 2011 à 2016
  • Proportion modérément élevée de la population recevant des revenus provenant de transferts gouvernementaux
  • Population élevée d’aînés âgés de 65 ans et plus
D 29 13,7 %
  • Principalement des régions rurales du Québec, de l’Ontario et des Prairies
  • Proportion modérée d’Autochtones
  • Croissance démographique lente de 2011 à 2016
  • Taux d’emploi élevé
E 9 2,0 %
  • Principalement des régions rurales de l’Est comportant à faible densité de population
  • Proportion très importante de la population recevant des revenus provenant de transferts gouvernementaux
  • Croissance démographique négative de 2011 à 2016
  • Population très élevée d’aînés âgés de 65 ans et plus
  • Taux élevé de chômage de longue durée
F 5 0,5 %
  • Régions du Nord éloignées à très faible densité de population
  • Proportion très élevée d’Autochtones
  • Croissance démographique rapide de 2011 à 2016
  • Faible proportion de diplômés postsecondaires
  • Proportion très élevée de familles monoparentales
  • Population très faible d’immigrants et de membres des minorités visibles
  • Proportion très élevée d’enfants de moins de 20 ans
G 3 15,1 %
  • Centres métropolitains les plus grands à densité de population moyenne de 4 389 personnes par kilomètre carré.
  • Proportion très faible d’Autochtones
  • Pourcentage modérément élevé de revenus provenant de transferts gouvernementaux
  • Population élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles
  • Proportion très élevée de diplômés postsecondaires
  • Proportion élevée de ménages qui consacrent 30 % ou plus de leur revenu total mensuel moyen aux coûts de l’habitation
H 6 12,5 %
  • Principalement des centres urbains de l’Ontario et de la Colombie-Britannique à densité de population élevée
  • Croissance démographique rapide de 2011 à 2016
  • Proportion faible d’Autochtones
  • Valeur moyenne très élevée des logements
  • Population très élevée d’immigrants et de membres des minorités visibles

Annexe D : Groupes de régions sociosanitaires homologues

Groupe de régions homologues A

  • 4710 Prairie North Regional Health Authority
  • 4833 Central Zone
  • 4835 North Zone
  • 5953 Northeast Health Service Delivery Area
  • 6001 Yukon
  • 6101 Territoires du Nord-Ouest

Groupe de régions homologues B

  • 1204 Zone 4 - Central
  • 2403 Région de la Capitale-Nationale
  • 2407 Région de l’Outaouais
  • 2413 Région de Laval
  • 2416 Région de la Montérégie
  • 3530 Circonscription sanitaire régionale de Durham
  • 3536 Circonscription sanitaire régionale de Halton
  • 3537 Circonscription sanitaire de la cité de Hamilton
  • 3544 Circonscription sanitaire de Middlesex-London
  • 3551 Circonscription sanitaire de la cité d’Ottawa
  • 3565 Circonscription sanitaire de Waterloo
  • 3568 Circonscription sanitaire de Windsor-Comté d’Essex
  • 4601 Winnipeg Regional Health Authority
  • 4704 Regina Qu’Appelle Regional Health Authority
  • 4706 Saskatoon Regional Health Authority
  • 4832 Calgary Zone
  • 4834 Edmonton Zone
  • 5921 Fraser East Health Service Delivery Area
  • 5941 South Vancouver Island Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues C

  • 1011 Eastern Regional Health Authority
  • 1100 Prince Edward Island / Île-du-Prince-Édouard
  • 1201 Zone 1 - Western
  • 1202 Zone 2 - Northern
  • 1301 Zone 1 (région de Moncton)
  • 1302 Zone 2 (région de Saint John)
  • 1303 Zone 3 (région de Fredericton)
  • 1304 Zone 4 (région d’Edmundston)
  • 2401 Région du Bas-Saint-Laurent
  • 2402 Région du Saguenay - Lac-Saint-Jean
  • 2404 Région de la Mauricie et du Centre-du-Québec
  • 2405 Région de l’Estrie
  • 3526 Circonscription sanitaire du district d’Algoma
  • 3527 Circonscription sanitaire du comté de Brant
  • 3535 Circonscription sanitaire du district de Haliburton, Kawartha et Pine Ridge
  • 3538 Circonscription sanitaire des comtés de Hastings et Prince Edward
  • 3540 Circonscription sanitaire de Chatham-Kent
  • 3541 Circonscription sanitaire de Kingston, Frontenac et Lennox et Addington
  • 3542 Circonscription sanitaire de Lambton
  • 3546 Circonscription sanitaire régionale de Niagara
  • 3547 Circonscription sanitaire du district de North Bay Parry Sound
  • 3555 Circonscription sanitaire du comté et de la cité de Peterborough
  • 3556 Circonscription sanitaire de Porcupine
  • 3558 Circonscription sanitaire de l’Est de l’Ontario
  • 3561 Circonscription sanitaire de Sudbury et son district
  • 3562 Circonscription sanitaire du district de Thunder Bay
  • 3563 Circonscription sanitaire de Timiskaming
  • 4709 Prince Albert Parkland Regional Health Authority
  • 5912 Kootenay-Boundary Health Service Delivery Area
  • 5913 Okanagan Health Service Delivery Area
  • 5914 Thompson/Cariboo Health Service Delivery Area
  • 5942 Central Vancouver Island Health Service Delivery Area
  • 5942 Central Vancouver Island Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues D

  • 2408 Région de l’Abitibi-Témiscamingue
  • 2410 Région du Nord-du-Québec
  • 2412 Région de la Chaudière-Appalaches
  • 2414 Région de Lanaudière
  • 2415 Région des Laurentides
  • 3533 Circonscription sanitaire de Grey Bruce
  • 3534 Circonscription sanitaire de Haldimand-Norfolk
  • 3539 Huron County Health Unit / Circonscription sanitaire du comté de Huron
  • 3543 Circonscription sanitaire de Leeds, Grenville et Lanark
  • 3549 Circonscription sanitaire du Nord-Ouest
  • 3554 Circonscription sanitaire du district de Perth
  • 3557 Circonscription sanitaire du comté et du district de Renfrew
  • 3560 Circonscription sanitaire du district de Simcoe Muskoka
  • 3566 Circonscription sanitaire de Wellington-Dufferin-Guelph
  • 3575 Circonscription sanitaire d’Oxford Elgin-St. Thomas
  • 4602 Prairie Mountain Health
  • 4603 Interlake-Eastern Regional Health Authority
  • 4605 Santé Sud
  • 4701 Sun Country Regional Health Authority
  • 4702 Five Hills Regional Health Authority
  • 4703 Cypress Regional Health Authority
  • 4705 Sunrise Regional Health Authority
  • 4707 Heartland Regional Health Authority
  • 4708 Kelsey Trail Regional Health Authority
  • 4831 South Zone
  • 5911 East Kootenay Health Service Delivery Area
  • 5951 Northwest Health Service Delivery Area
  • 5952 Northern Interior Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues E

  • 1012 Central Regional Health Authority
  • 1013 Western Regional Health Authority
  • 1014 Labrador-Grenfell Regional Integrated Health Authority
  • 1203 Zone 3 - Eastern
  • 1305 Zone 5 (région de Campbellton)
  • 1306 Zone 6 (région de Bathurst)
  • 1307 Zone 7 (région de Miramichi)
  • 2409 Région de la Côte-Nord
  • 2411 Région de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

Groupe de régions homologues F

  • 2417 Région du Nunavik
  • 2418 Région des Terres-Cries-de-la-Baie-James
  • 4604 Northern Regional Health Authority
  • 4714 Mamawetan/Keewatin/Athabasca
  • 6201 Nunavut

Groupe de régions homologues G

  • 2406 Région de Montréal
  • 3595 Circonscription sanitaire de la cité de Toronto
  • 5932 Vancouver Health Service Delivery Area

Groupe de régions homologues H

  • 3553 Circonscription sanitaire régionale de Peel
  • 3570 Circonscription sanitaire régionale de York
  • 5922 Fraser North Health Service Delivery Area
  • 5923 Fraser North Health Service Delivery Area
  • 5931 Richmond Health Service Delivery Area
  • 5933 North Shore/Coast Garibaldi Health Service Delivery Area

Date de modification :