Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

No module menu; go to content. Catalogue en ligne Tableaux de données Obésité mesurée Faits saillants Communiqué dans Le Quotidien Renseignements supplémentaires À propos de l'ESCC - Nutrition Comment avoir accès aux données de l'ESCC Guide de la Statistique de la Santé Previous issues

Limites

Pour diverses raisons, le poids et la taille de 42,5 % des répondants qui ont participé à l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2004 n’ont pas été mesurés directement. Ce niveau de non réponse pourrait biaiser les estimations si les caractéristiques de ces personnes différaient systématiquement de celles pour lesquelles les mensurations ont été prises. Une technique spéciale a été utilisée pour réduire la possibilité de ce genre de biais (voir Sources des données et techniques d’analyse).

Les raisons énumérées pour ne pas mesurer la taille et le poids d’un répondant étaient : refus (13,6 %); matériel de mesure non disponible (9,0 %); trop grand pour que l’intervieweur puisse prendre les mensurations (7,1 %); interview téléphonique (4,5 %); difficulté à trouver un endroit de l'entrevue est un problème (3,5 %); état physique du répondant (1,8 %); autre (3,0 %). Dans l’ensemble, le taux de réponse des hommes était plus faible que celui des femmes : 54 % par rapport à 61 %.

Répartition en pourcentage des répondants, selon l’obtention de mesures directes et la raison de la non réponse

  Total % Hommes % Femmes %
Total
100,0
100,0
100,0
Mesures prises
57,5
54,4
60,6
Mesures non prises
42,5
45,6
39,4
Raison
Refus
13,6
13,0
14,2
Matériel de mesure
9,0
8,6
9,3

Trop grand pour que l’intervieweur puisse prendre les mensurations

7,1
11,5
2,8
Interview téléphonique
4,5
4,5
4,4
Conditions de l’interview
3,5
4,2
2,8
État physique
1,8
1,4
2,1
Autre
3,0
2,3
3,8

Le taux de réponse des hommes variait considérablement selon l’âge, la province et le revenu du ménage et celui des femmes, selon la province, la consommation de fruits et de légumes, l’état matrimonial et le revenu du ménage.

Taux de réponse concernant la mesure directe de la taille et du poids, selon certaines caractéristiques

    Hommes % Femmes %
Total
 
54
61
Groupe d’âge
De 18 à 24 ans
57
64
De 25 à 34 ans
52
61
De 35 à 44 ans
56
58
De 45 à 54 ans
492
61
De 55 à 64 ans
56
62
De 65 à 74 ans
59
59
75 ans et plus
57
60
État matrimonial (25 ans et plus)
Marié
54
621
Veuf
54
60
Séparé ou divorcé
55
57
Jamais marié
53
56
Niveau de scolarité (25 à 64 ans)
Pas de diplôme d’études secondaires
53
57
Diplôme d’études secondaires
56
65
Études postsecondaires partielles
47
56
Diplôme d’études postsecondaires
53
60
Revenu du ménage
Inférieur
47
701
Moyen-inférieur
54
65
Moyen
601
63
Moyen-supérieur
57
651
Supérieur
53
58
Données manquantes
412
432
Province
Terre-Neuve-et-Labrador
67 1
731
Île-du-Prince-Édouard
59
721
Nouvelle-Écosse
651
691
Nouveau-Brunswick
432
63
Québec
621
671
Ontario
482
532
Manitoba
661
691
Saskatchewan
51
64
Alberta
57
62
Colombie-Britannique
53
64
Consommation de fruits et de légumes
Moins de 2 fois par jour
54
60
De 2 fois à moins de 5 fois par jour
54
59
5 fois et plus par jour
56
631
Activités durant les loisirs
Actif
57
59
Modérément actif
56
61
Sédentaire
53
61
Hypertension
Oui
56
60
Non
54
61
Diabète
Oui
50
63
Non
55
61
Maladie cardiaque
Oui
53
58
Non
55
61
1. Significativement plus élevé que le taux global
2. Significativement plus faible que le taux global
Source des données : Enquête de 2004 sur la santé dans les collectivités canadiennes : Nutrition.

Bien que les classifications en fonction de l’indice de masse corporelle (IMC) d’après les données de l’Enquête santé Canada de 1978-1979, de l’Enquête canadienne sur la santé cardiovasculaire (ECSC) réalisée entre 1986 et 1992, de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) de 1999-2002 et de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes ESCC) de 2004 étaient fondées sur des mesures directes de la taille et du poids, la méthode de collecte des données variait selon l’enquête. Ainsi, dans le cas de l’ESCC de 2004, les intervieweurs sur place ont utilisé des balances électroniques portables pour peser les répondants chez eux; pour ce qui est de la NHANES de 1999-2002, des professionnels de la santé ont mesuré les répondants dans des laboratoires mobiles.

L’IMC présente plusieurs limites. En effet, il n’évalue pas la répartition du tissu adipeux, alors qu’il s’agit d’un renseignement important, car l’excès de tissu adipeux dans la région abdominale est associé à un accroissement des risques pour la santé5. De plus, il peut entraîner une classification incorrecte chez les jeunes adultes dont la croissance n’est pas achevée, chez les personnes qui sont naturellement très minces ou très musclées, chez celles qui sont très grandes ou très petites et chez certains groupes ethniques ou raciaux13.

L’IMC ne devrait pas être calculé pour les femmes enceintes5. Cependant, on n’a pas demandé aux femmes ayant participé à l’Enquête santé Canada de 1978-1979, à l’Enquête sur la promotion de la santé de 1985 et de 1990 et à l’Enquête canadienne sur la santé cardiovasculaire réalisée entre 1986 et 1992 si elles étaient enceintes.

Lors de l’ESCC de 2004, d’autres variables que la taille et le poids ont été autodéclarées. L’incidence et l’exactitude de ces variables sur l’état de santé et les caractéristiques d’une personne (consommation de fruits et de légumes, présence d’un problème de santé chronique) est inconnue.

On a demandé aux répondants de fournir des renseignements sur les activités physiques auxquelles ils s’étaient adonnés durant leur temps de loisirs au cours des trois mois ayant précédé l’ESCC. Les résultats pourraient être affectés par des problèmes de remémoration. En outre, comme l’activité physique à l’école et au travail a été exclue, celle durant les loisirs pourrait ne pas refléter l’activité physique globale.

Les questions au sujet de la consommation de fruits et de légumes portaient sur le nombre de fois que des fruits et des légumes étaient consommés par jour, mais non sur les quantités consommées. Comme la taille des portions n’était pas précisée dans les questions, il est impossible d’évaluer l’observation des recommandations concernant les apports quotidiens, comme celles du Guide alimentaire canadien.

Plutôt que le poids proprement dit, des facteurs associés à celui ci, comme l’activité physique, la composition corporelle, l’adiposité viscérale, la condition physique ou le régime alimentaire pourraient être à l’origine de certaines associations, voire toutes, entre le poids et l’hypertension, le diabète et la maladie cardiaque27. En outre, certaines maladies causent un amaigrissement, alors que d’autres sont associées à un gain de poids. Dans cette analyse, on ne tient pas compte des pertes ou des gains récents de poids qui pourraient être associés indépendamment à un mauvais état de santé.

L’analyse ne permet pas de faire la distinction entre les diabètes de type 1 et de type 2, et le diabète gestationnel. Puisque les facteurs de risque des diverses formes de la maladie ne sont pas les mêmes, il est possible que la force du lien entre l’IMC et la prévalence du diabète qui se « manifeste à l’âge adulte » (type 2) se soit atténuée.

Étant donné que l’ESCC est une enquête transversale, aucune relation de cause à effet entre l’obésité et un comportement, ou un résultat lié à la santé, ne peut être établie.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2005-07-06 Avis importants