Rapports sur la santé

Une revue à comité de lecture canadienne consacrée à la recherche sur la santé des populations et les services de santé

Juillet 2015

Comparaison des résultats tirés du Questionnaire sur les activités physiques destiné aux adultes avec des données d'accélérométrie

par Didier Garriguet, Sylvain Tremblay et Rachel C. Colley

L’activité physique constitue un élément clé des programmes de surveillance des comportements qui influent sur la santé. En 1994-1995, Statistique Canada a adopté le Minnesota Leisure Time Physical Activity Questionnaire (questionnaire LTPA) aux fins de l’Enquête nationale sur la santé de la population (ENSP). En plus d’avoir été utilisé pour les neuf cycles de l’ENSP (de 1994-1995 à 2011-2012), ce questionnaire a été administré dans le cadre de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), de 2001 à 2014, et de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), de 2007 à 2011.


Walk Score® et prévalence de la marche à des fins utilitaires et de l'obésité chez les adultes en Ontario : une étude transversale

par Maria Chiu, Baiju R. Shah, Laura C. Maclagan, Mohammad-Reza Rezai, Peter C. Austin et Jack V. Tu

La prévalence croissante de l’obésité au Canada a amené les chercheurs à examiner non seulement les comportements individuels, mais aussi les facteurs environnementaux, pouvant y être rattachés. On s’intéresse de plus en plus aux effets possibles de l’environnement bâti, notamment le potentiel piétonnier (walkability) d’un quartier, sur le risque d’obésité et de maladies connexes.


Taux de perte auditive chez les Canadiens de 20 à 79 ans : résultats audiométriques de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2012-2013

par Katya Feder, David Michaud, Pamela Ramage-Morin, James McNamee et Yves Beauregard

La perte auditive représente un problème de santé publique important, qui a de vastes conséquences. Au début du XXIe siècle, l’Organisation mondiale de la Santé indiquait que la perte auditive chez l’adulte constituait l’une des principales causes des années de vie vécues avec une incapacité (AVI); en 2000, la perte auditive représentait 4,7 % des AVI, soit 24,9 millions d’années. Par ailleurs, la perte auditive a été associée à une détérioration de la qualité de vie et des résultats fonctionnels. Parmi les conséquences personnelles figurent l’isolement social, la dépression, les questions de sécurité, les limitations de la mobilité et la réduction du revenu et des possibilités d’emploi. Mais malgré l’importance de l’audition dans les activités au quotidien, la perte auditive est souvent non reconnue et insuffisamment traitée.

Date de modification :