Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Éviter le menu du rubriques et aller au contenu. Le catalogue en ligne Articles dans ce numéro Tableaux et graphiques À propos de la série Rapports sur la santé Renseignements supplémentaires Autres numéros dans la série Rapports sur la santé

Rapports sur la santé

La dépression et les problèmes au travail

Par Heather Gilmour, Division de la statistique de la santé, Statistique Canada, et Scott B. Patten, départements de Psychiatrie et des Sciences de la santé communautaire, Université de Calgary

En 2002, près de 4 % des personnes occupées de 25 à 64 ans avaient vécu un épisode dépressif au cours de l'année précédente. Selon l'analyse transversale, la cote exprimant la possibilité d'avoir réduit leurs activités au travail en raison d'un problème de santé de longue durée, d'avoir pris au moins un jour d'incapacité pour des raisons de santé mentale au cours des deux dernières semaines et d'avoir été absents du travail au cours de la dernière semaine est élevée pour ces travailleurs. Longitudinalement, la dépression était associée à la réduction des activités au travail et à des jours d'incapacité deux ans plus tard.

[Allez au texte intégral de l'article en HTML]  [Télécharger le PDF de l'article]


Symptômes physiques médicalement inexpliqués

Par Jungwee Park, Statistique Canada et Sarah Knudson, Université de Toronto

Un nombre important de Canadiens font état de symptômes liés à des affections que l’on ne peut identifier avec certitude au moyen d’un examen physique ou d’autres épreuves de diagnostic. Ces symptômes, regroupés sous le nom de « symptômes physiques médicalement inexpliqués », ou « SPMI », caractérisent des problèmes de santé tels le syndrome de fatigue chronique, la fibromyalgie, et les sensibilités aux agresseurs chimiques. Or, à l’égard de ces problèmes de santé, le manque d’uniformité qui se dégage des évaluations physiques ou en laboratoire a soulevé une polémique et semé beaucoup de confusion. À titre d’exemple, de nombreuses personnes, y compris certains professionnels de la santé, ne croient pas que ces troubles existent et en attribuent plutôt les symptômes à une gamme d’autres causes. Mais pour les personnes touchées, les symptômes sont bien réels, voire souvent débilitants.

[Allez au texte intégral de l'article en HTML]  [Télécharger le PDF de l'article]


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2007-01-12 Avis importants