Résumé

Contexte

Les services de soins à domicile structurés (qui sont habituellement donnés par des fournisseurs de soins de santé ou des organismes bénévoles) sont différents des services de soins à domicile non structurés (prodigués par la famille, les amis ou les voisins) et ainsi, ils ne présentent qu’un portrait partiel de l’ensemble des soins à domicile prodigués. Les soins à domicile ont été associés à une diminution de la mortalité, à une amélioration de la qualité de vie et à une réduction des hospitalisations et des frais en soins de santé.

Données et méthodes

Des nouvelles données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes annuelle de 2015-2016 sont utilisées, pour la première fois, pour estimer le nombre et le pourcentage de ménages dans lesquels au moins une personne de tout âge a reçu des services de soins à domicile structurés au Canada au cours de l’année qui a précédé l’enquête. Une analyse descriptive des caractéristiques socioéconomiques des ménages recevant des soins à domicile structurés est présentée.

Résultats

On a estimé que 6,4 % des ménages (881 800) au Canada ont reçu des services de soins à domicile structurés au cours de l’année précédente, plus fréquemment des soins infirmiers (46 %) et des soins personnels ou de l’aide ménagère (46 %). Les ménages avec des parents et des enfants adultes (âgés de 25 ans ou plus), les ménages d’une seule personne et les ménages à plus faible statut socioéconomique étaient plus susceptibles d’avoir reçu des soins à domicile structurés. Les frais étaient couverts par une variété de sources : ils étaient payés entièrement par le gouvernement (52 %), entièrement déboursés par le bénéficiaire (27 %), entièrement remboursés par l’assurance (7 %), au moins partiellement remboursés par l’assurance ou le gouvernement (8 %) ou ils étaient payés par d’autres sources (6 %). Les ménages ayant reçu des services de soins de santé à domicile seulement — particulièrement des services de soins infirmiers — étaient plus susceptibles de voir les frais de ces services couverts par le gouvernement, tandis que ceux qui avaient reçu des services de soutien seulement étaient plus susceptibles de débourser eux-mêmes les frais.

Interprétation

Cette analyse descriptive du recours aux services de soins à domicile structurés par les ménages selon des caractéristiques socioéconomiques et selon le type de soins reçus contribuera à orienter les politiques et les programmes en matière de soins de santé. De futures analyses au niveau de la personne pourront examiner les facteurs indépendants associés au recours aux soins à domicile.

Mots clés

enquête sur la santé, étude transversale, soins infirmiers à domicile, statut socioéconomique

Résultats

Les services de soins à domicile permettent aux personnes de tout âge de recevoir des soins à domicile plutôt que dans un hôpital ou un centre hospitalier de soins de longue durée. Ces services répondent à une vaste gamme de besoins, comme les soins de courte durée pour des affections aiguës ou un rétablissement après une intervention chirurgicale; les soins de longue durée afin que les personnes qui souffrent de problèmes de santé chroniques ou d’une incapacité puissent continuer de vivre dans leurs résidences ou dans leur milieu de vie; d’autres besoins comme les soins de fin de vie, la réadaptation et le soutien aux aidants familiaux. Les soins à domicile ont été associés à une diminution de la mortalité, à une amélioration de la qualité de vie et à une réduction des hospitalisations et des frais en soins de santé. [Texte intégral]

Auteure

Heather Gilmour (heather.gilmour@canada.ca) travaille à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, Ottawa (Ontario), K1A 0T6.

Date de modification :