Résumé

Passer au texte

Contexte
Mots-clés
Résultats
Auteur
Ce que l'on sait déjà sur le sujet
Ce qu'apporte l'étude

Début du texte

Contexte

Les personnes qui souffrent de maladies chroniques et n’atteignent pas les cibles thérapeutiques courent un plus grand risque de résultats indésirables pour la santé que celles qui les atteignent. Divers obstacles peuvent empêcher l’atteinte de ces cibles. Le présent article traite des obstacles financiers à l’obtention de soins de santé déclarés chez les personnes atteintes de maladies chroniques d’origine cardiovasculaire.

Données et méthodes

Une enquête représentative de la population a été réalisée auprès des Canadiens de l’Ouest atteints de maladies chroniques d’origine cardiovasculaire (n = 1 849). On a évalué les associations entre les obstacles financiers autodéclarés, d’une part, et la prise de statines, la probabilité de cesser de prendre les médicaments prescrits et les visites au service d’urgence ou les hospitalisations, d’autre part.

Résultats

Plus de 10 % des participants à l’enquête ont mentionné éprouver des obstacles financiers généraux (12 %) et ne pas avoir d’assurance-médicaments (14 %); 4 % ont déclaré des obstacles financiers à l’accès aux médicaments. Les visites au service d’urgence ou les hospitalisations étaient 70 % plus probables chez les personnes signalant un obstacle financier général. Celles déclarant un obstacle financier à l’accès aux médicaments étaient 50 % moins susceptibles de prendre des statines et trois fois plus susceptibles de cesser de prendre les médicaments qui leur avaient été prescrits. Les personnes ne possédant pas d’assurance-médicaments étaient près de 30 % moins susceptibles de prendre des statines.

Interprétation

Chez cette population, les obstacles financiers autodéclarés sont associés à une consommation de médicaments plus faible par rapport aux recommandations et à une probabilité plus forte de visites au service d’urgence ou d’hospitalisation.

Mots-clés

Assurance-maladie, accessibilité des services de santé, facteurs socioéconomiques, statut socioéconomique.

Résultats

Même dans le contexte d'un système de soins de santé universel, les obstacles financiers peuvent réduire l'accès aux soins médicaux et avoir une incidence sur les résultats en matière de santé. Comme de nombreux régimes d'assurance-maladie provinciaux ne couvrent pas les médicaments délivrés sur ordonnance pour tous les citoyens, certains patients pourraient ne pas obtenir les médicaments prescrits pour leur état. Même ceux qui possèdent une assurance-médicaments doivent parfois assumer des frais financiers tels que les quotes-parts et les franchises. [Texte intégral]

Auteur

David J.T. Campbell, Kathryn King-Shier, Brenda Hemmelgarn, Robert Weaver et Braden Manns appartiennent à l’Université de Calgary, Calgary (Alberta). Paul Ronksley travaille à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, Ottawa (Ontario). Claudia Sanmartin et Deirdre Hennessy travaillent à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, Ottawa (Ontario). Marcello Tonelli travaille à l’Université de l’Alberta, Edmonton (Alberta).

Ce que l'on sait déjà sur le sujet

  • Malgré le système de soins de santé universel en place au Canada, les patients pourraient percevoir des obstacles financiers lorsqu’ils cherchent à obtenir des soins.
  • Les obstacles financiers perçus peuvent être particulièrement importants chez les personnes atteintes de maladies chroniques d’origine cardiovasculaire.
  • Plusieurs études ont permis d’examiner le coût des soins médicaux au Canada, mais les liens entre divers types d’obstacles financiers et les indicateurs des soins de santé ou les résultats indésirables chez les personnes atteintes de maladies chroniques ne sont pas clairs.

Ce qu'apporte l'étude

  • Les obstacles financiers perçus étaient relativement fréquents chez les personnes atteintes de maladies chroniques d’origine cardiovasculaire.
  • Les personnes qui ont déclaré des obstacles financiers étaient moins susceptibles de prendre des statines, plus susceptibles d’arrêter de prendre les médicaments prescrits et plus susceptibles de se rendre au service d’urgence ou d’être hospitalisées à cause de leur maladie chronique d’origine cardiovasculaire.
Date de modification :