Résumé

Passer au texte

Contexte
Mots-clés
Résultats
Auteurs
Ce que l'on sait déjà sur le sujet
Ce qu'apporte l'étude

Début du texte

Contexte

La présente étude valide les seuils d'un indice de fragilité (IF) destinés à déterminer quelles personnes âgées sont à risque d'un événement d'hospitalisation et fournit des estimations du nombre de personnes âgées fragiles vivant dans la collectivité. L'IF de Rockwood et Mitnitski définit des niveaux de fragilité fondés sur des scores variant de 0 à 1,0.

Données et méthodes

Pour valider les seuils, des rapports de vraisemblance par strate ont été appliqués aux données combinées des cycles de 2003 et de 2005 de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) couplées aux enregistrements d'hospitalisation de la Base de données sur les congés des patients (2002 à 2007). Les seuils validés ont permis d'estimer la prévalence de la fragilité fondée sur les données de l'ESCC de 2009-2010.

Résultats

Les personnes âgées montrant un score supérieur à 0,21 sur l'IF étaient considérées présenter un risque accru d'événements d'hospitalisation. On a déterminé quatre autres catégories de fragilité : non fragile (0 à ≤0,10), préfragile (>0,10 à <0,21), plus fragile (>0,30 à ≤0,35) (femmes seulement) et la plus fragile (sous-ensemble de la catégorie fragile) (0,45 et plus). Environ 1 million (24 %) de personnes âgées vivant dans la collectivité étaient considérées comme fragiles en 2009-2010 et 1,4 million de personnes (32 %), comme préfragiles. La prévalence de la fragilité augmentait avec l'âge, était plus élevée chez les femmes que chez les hommes, et variait selon l'emplacement géographique.

Interprétation

Un seuil de plus de 0,21 peut être utilisé pour identifier les personnes âgées fragiles vivant dans la collectivité.

Mots-clés

Activités de la vie quotidienne, indicateurs de l'état de santé, dossiers d'hospitalisation, couplage probabiliste, études de validation.

Résultats

La fragilité est un état physiologique de vulnérabilité accrue lié à l'âge. Les personnes fragiles sont moins susceptibles que les autres de s'adapter ou de recouvrer un état de santé normal à la suite d'une maladie aiguë ou d'une blessure. La fragilité se manifeste par une accumulation de problèmes de santé, y compris des problèmes de santé chroniques et des incapacités physiques. Quel que soit l'âge, la fragilité s'avère être un prédicteur du décès, de l'hospitalisation, du déménagement en établissement, des chutes et de la détérioration de l'état de santé. L'information sur la prévalence de la fragilité chez les personnes âgées vivant dans la collectivité au Canada a de l'importance pour l'élaboration des politiques et la planification des ressources de santé, dont les soins à domicile et les soins en établissement. [Texte intégral]

Auteures

Melanie Hoover (1-613-951-0346; melanie.hoover@statcan.gc.ca) travaille à la Division de la statistique de la santé, et Michelle Rotermann, Claudia Sanmartin et Julie Bernier (1-613-951-4556; julie.bernier@statcan.gc.ca), à la Division de l'analyse de la santé de Statistique Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0T6.

Ce que l'on sait déjà sur le sujet

  • La fragilité est un état physiologique de vulnérabilité accrue lié à l'âge.
  • Après une maladie aiguë ou une blessure, les personnes fragiles sont moins susceptibles de s'adapter et (ou) de recouvrer un état de santé normal.
  • Les scores de l'indice de fragilité (IF) fournissent de l'information aux niveaux de l'individu et de la population, mais des seuils sont nécessaires pour estimer la prévalence de la fragilité à l'échelle de la population.
  • Lors d'études antérieures, divers seuils ont été utilisés pour faire la distinction entre les personnes âgées vivant dans la collectivité qui sont fragiles et non fragiles, mais aucun seuil n'est reconnu universellement.

Ce qu'apporte l'étude

  • En se basant sur les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, on a appliqué un indice de fragilité à un échantillon représentatif de la population nationale de personnes âgées vivant dans la collectivité.
  • L'analyse des données a corroboré l'utilisation d'un seuil correspondant à un score supérieur à 0,21 pour déceler les personnes âgées fragiles.
  • En 2009-2010, on estime que près du quart (24 %) des personnes de 65 ans et plus vivant dans la collectivité étaient fragiles et couraient le risque d'un événement d'hospitalisation; en outre, 32 % pouvaient être considérées comme étant préfragiles.
Date de modification :