Résumé

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Passer au texte

Contexte
Mots-clés
Résultats
Auteurs
Ce que l'on sait déjà sur le sujet
Ce qu'apporte l'étude

Début du texte

Contexte

Les résultats en matière de santé ont tendance à être moins favorables chez les personnes dont le revenu est faible que chez celles dont le revenu est plus élevé. Comme les enregistrements de décès au Canada ne contiennent pas de renseignements sur le revenu de la personne décédée, les données de l’état civil ne peuvent pas être utilisées pour étudier la mortalité selon le revenu au niveau de la personne. Cependant, le couplage d’enregistrements permet d’obtenir des renseignements sur le revenu personnel ou sur le revenu familial des personnes chez lesquelles on a fait le suivi de la mortalité. Récemment, les données sur un large échantillon représentatif de la population de Canadiens adultes ont été appariées à des données sur la mortalité couvrant une période de près de 16 ans.

Méthodes

La présente étude porte sur les taux de mortalité par cause selon la suffisance du revenu chez les Canadiens adultes. Elle est fondée sur les données de l’Étude canadienne de suivi de la mortalité et du cancer selon le recensement de 1991 à 2006, qui portait sur 2,7 millions de personnes âgées de 25 ans et plus à la date de référence et dont 426 979 sont décédées durant la période de suivi de 16 ans. Les taux de mortalité normalisés selon l’âge (TMNA), les rapports de taux (RT), les différences de taux (DT) et la surmortalité ont été calculés selon le quintile de suffisance du revenu pour diverses causes de décès.

Résultats

Pour la plupart des causes de décès examinées, les TMNA présentaient manifestement un gradient selon le revenu, ces taux étant les plus élevés chez les personnes du quintile de revenu le plus faible, et les plus bas chez les personnes du quintile de revenu le plus élevé. Les rapports de taux interquintiles (quintile 1/quintile 5) étaient supérieurs à 2,00 pour le VIH/SIDA, le diabète sucré, le suicide, le cancer du col de l’utérus et les causes de décès étroitement associées à l’usage du tabac et à la consommation d’alcool.

Interprétation

Ces résultats fondés sur des données au niveau de la personne fournissent des renseignements par cause de décès selon le quintile de suffisance du revenu qui n’étaient pas disponibles antérieurement au Canada.

Mots-clés

Taux de mortalité normalisé selon l’âge, rapport de taux, différence de taux, inégalité socioéconomique.

Résultats

Le revenu est un déterminant bien établi de la santé. En général, les personnes à faible revenu présentent des résultats en matière de santé moins favorables, y compris une moins bonne autoévaluation de l’état de santé, une plus forte prévalence de la maladie et une diminution de l’espérance de vie, que celles dont le revenu est plus élevé. C’est par l’accès à des ressources matérielles, comme des aliments et un logement de meilleure qualité, que le revenu influe le plus directement sur la santé. [Texte intégral]

Auteurs

Michael Tjepkema (1-613-951-3896; Michael.Tjepkema@statcan.gc.ca) travaille à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, à Ottawa (Ontario) K1A 0T6. Russell Wilkins travaille au Département d’épidémiologie et de médecine communautaire de l’Université d’Ottawa, à Ottawa (Ontario). Andrea Long travaille à l’Agence de la santé publique du Canada, à Ottawa (Ontario).

Ce que l'on sait déjà sur le sujet

  • Les résultats en matière de santé ont tendance à être moins favorables chez les personnes à faible revenu que chez celles dont le revenu est plus élevé.
  • Comme les enregistrements de décès au Canada ne contiennent pas de renseignements sur le revenu de la personne décédée, les données de l’état civil ne peuvent être utilisées pour examiner les taux de mortalité selon le revenu personnel.
  • Le couplage d’enregistrements permet d’obtenir des renseignements sur le revenu des personnes chez lesquelles on a fait le suivi de la mortalité.
  • Récemment, les données sur un large échantillon représentatif de la population de Canadiens adultes ont été appariées à des données sur la mortalité couvrant une période de près de 16 ans.

Ce qu'apporte l'étude

  • Des données provenant de l’Étude canadienne de suivi de la mortalité et du cancer selon le recensement de 1991 à 2006, réalisée auprès d’un échantillon de 15 % de la population adulte au Canada en 1991, ont été utilisées pour évaluer les variations par cause de la mortalité selon le revenu.
  • Un gradient de mortalité selon le revenu a été constaté pour la plupart des causes de décès.
  • Les causes les plus étroitement associées à des comportements posant un risque pour la santé avaient tendance à présenter un gradient de mortalité particulièrement prononcé.
Date de modification :