Sommaire des principaux résultats

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.








L'incidence du cancer du sein et le revenu du quartier

Publication : Rapports sur la santé 2011:22(2) /rapportssurlasante

Auteurs : Marilyn J. Borugian, John J. Spinelli, Zenaida Abanto, Chen Lydia Xu et Russell Wilkins

Données : Registre canadien du cancer

Dans les pays développés, les femmes occupant un rang socioéconomique élevé ont souvent un taux d'incidence du cancer du sein plus élevé que les femmes dont le rang socioéconomique est moins élevé.

Cette étude permet d'examiner le lien entre le revenu du quartier et le diagnostic de cancer du sein chez la femme. Les données sur la population provenant du Registre canadien du cancer ont été utilisées pour calculer, à l'échelle nationale, les taux d'incidence du cancer du sein par âge et ceux normalisés selon l'âge, de 1992 à 2004, selon le quintile de revenu du quartier et la région.

Les femmes appartenant au quintile de revenu du quartier le plus bas ont un taux d'incidence du cancer 15 % moins élevé que les femmes se classant dans le quintile de revenu du quartier le plus élevé. Dans une certaine mesure, le plus grand risque de diagnostic de cancer du sein parmi les femmes appartenant aux quintiles de revenu du quartier élevés pourrait refléter une parité plus faible et une prévalence plus élevée de la mammographie de dépistage.

Article intégral

Pour plus de renseignements concernant cet article, communiquez avec Marilyn Borugian (1-604-675-8058; mborugian@bccrc.ca), British Columbia Cancer Agency.