Sommaire des principaux résultats

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Vaccination contre la grippe H1N1

Publication : Rapports sur la santé 2010:21(4) /rapportssurlasante

Auteurs : Heather Gilmour et Nancy Hofmann

Données: l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2010

Six Canadiens sur 10 âgés de 12 ans ou plus n'ont pas été vaccinés contre le virus de la grippe H1N1 au cours de la dernière saison de la grippe. Environs 11,6 millions de Canadiens, soit 41% de la population âgée de 12 ans ou plus, à l'exclusion des personnes vivant dans les territoires, ont déclaré avoir été vaccinés contre la grippe H1N1 au cours de la dernière saison de la grippe. À l'inverse, 16,5 millions de Canadiens, soit 59%, n'ont pas été vaccinés contre la grippe H1N1.

D'après les données autodéclarées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2010, la raison la plus fréquente, citée par 74% des répondants n'ayant pas reçu le vaccin, était qu'ils n'avaient « pas pensé que cela était nécessaire ».

La deuxième raison la plus couramment invoquée, citée par 13% des répondants, était qu'ils « n'avaient pas eu le temps de s'en occuper ». La crainte figurait au troisième rang (7%) bien qu'aucune spécification quant à la nature de la crainte ne soit disponible.

Le virus de la grippe H1N1, une nouvelle souche d'influenza contre laquelle la plupart des gens n'ont aucune immunité naturelle, a fait son apparition en avril 2009. Les données ont été recueillies entre janvier et avril 2010.
Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de déclarer qu'ils n'avaient « pas pensé que cela était nécessaire ». Ils étaient également plus susceptibles que les femmes de déclarer qu'ils « n'avaient pas eu le temps de s'en occuper ». Les femmes étaient par contre plus susceptibles que les hommes d'invoquer la crainte comme raison pour ne pas avoir reçu le vaccin.

Si la majorité des Canadiens ne se sont pas fait vacciner, les taux de vaccination étaient supérieurs chez ceux exposés à des risques particuliers, surtout au sein des groupes prioritaires ciblés pour une vaccination précoce.
Par exemple, 66% des travailleurs de la santé ont reçu un vaccin anti-H1N1, comparativement à 35% dans le reste de la population.

De façon similaire, 55% des Canadiens souffrant de certains problèmes de santé chroniques, auxquels était associé un risque de complications, ont été vaccinés alors que 38% des gens ne souffrant pas de problèmes de santé chroniques l'ont été.

Les personnes qui avaient déjà été vaccinées contre la grippe étaient aussi plus susceptibles de recevoir un vaccin anti-H1N1. Environ 76% des Canadiens vaccinés contre la grippe saisonnière au cours de la dernière année ont été vaccinés, comparativement à 28% parmi ceux qui n'ont jamais été vaccinés contre la grippe saisonnière.

Article intégral

Pour plus de renseignements concernant cet article, communiquez avec Jean-Michel Billette (613-951-2916; Jean-Michel.Billette@statcan.gc.ca), Division de la statistique de la santé, Statistique Canada.