Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.










Sommaire des principaux résultats

Utilisation de données représentatives de la population pour mesurer les résultats des soins : le cas des arthroplasties de la hanche et du genou

Publication : Rapports sur la santé 2010:21(2) www.statcan.gc.ca/rapportssurlasante

Auteurs : Claudia Sanmartin, Kimberlyn McGrail, Mike Dunbar et Eric Bohm

Données : Données couplées de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) et de la Base de données sur la morbidité hospitalière (BDMH)

Malgré l’accumulation des preuves de l’amélioration de la qualité de vie liée à la santé après l’arthroplastie en cas d’arthrose, certains patients semblent ne pas être aidés par l’arthroplastie.

En employant des données obtenues par couplage de données d’enquête et de données administratives, la présente étude a deux objectifs. Son objectif principal est d’étudier les résultats en matière de santé des patients après une arthroplastie de la hanche ou du genou, en particulier, de déterminer si ceux qui ont subi ces interventions retrouvent l’état de santé moyen de leurs pairs dans la population. Le deuxième objectif de l’étude consiste à examiner le potentiel du couplage des données pour analyser les résultats en matière de santé d’interventions chirurgicales particulières.

Le groupe de personnes ayant subi une arthroplastie a été catégorisé selon la raison de l’arthroplastie : arthrose (70 %), fracture de la hanche (9 %), complications (10 %), ou autre, p. ex., cancer, polyarthrite rhumatoïde (11 %).

Après correction des résultats pour tenir compte des effets des autres covariables (p. ex. existence de problèmes de santé chroniques, usage du tabac, indice de masse corporelle, et facteurs socioéconomiques), les membres du groupe chirurgical ont déclaré une santé fonctionnelle moins bonne, après la chirurgie que celle du groupe témoin. Les résultats variaient toutefois selon le diagnostic. Bien que les personnes ayant subi une arthroplastie pour un diagnostic principal d’arthrose aient déclaré un état de santé fonctionnelle inférieur, comparativement aux membres du groupe témoin, elles ont « regagné » une plus grande part de leur santé.  

Parmi les personnes ayant subi une arthroplastie pour cause d’arthrose, plusieurs autres facteurs étaient significativement associés à l’état de santé après l’opération. Leur santé fonctionnelle diminuait avec chaque problème de santé chronique supplémentaire. Celles ayant une insuffisance pondérale ont déclaré un déficit de santé fonctionnelle par rapport aux personnes dont le poids était « normal ».

Le couplage de données d’enquêtes et de données administratives a permis d’évaluer  plus en profondeur les résultats en matière de santé chez des patients ayant subi des interventions chirurgicales, parce qu’un tel couplage permet de tenir compte de facteurs de confusion éventuels. L’analyse a démontré qu’en moyenne, les personnes ayant subi une arthroplastie n’ont pas retrouvé le même niveau de santé fonctionnelle que celui d’un groupe de population témoin. Le couplage de données est prometteur pour l’étude des résultats en matière de santé d’autres genres d’interventions.

Article intégral

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec Claudia Sanmartin (claudia.sanmartin@statcan.gc.ca), au 1-613-951-6059, Division de l’analyse de la santé, Statistique Canada.