Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Éviter le menu du rubriques et aller au contenu.
Le catalogue en ligne Articles dans ce numéro Tableaux et graphiques À propos de la série Rapports sur la santé Renseignements supplémentaires Autres numéros dans la série Rapports sur la santé

Articles dans cette parutionLes habitudes alimentaires des Canadiens >

Limites

Il est possible que les participants à l’enquête ne se soient pas rappelé exactement ce qu’ils avaient mangé ou les quantités consommées. Afin de réduire au minimum les erreurs de mémoire, on a eu recours à une méthode à passes multiples en cinq étapes dans le cadre de l’enquête16,17. Dans des conditions contrôlées, cette méthode permet d’évaluer efficacement l’apport énergétique moyen18,19, mais dans d’autres conditions, certaines études ont révélé un problème de sous‑déclaration20‑22, et d’autres, un problème de surdéclaration23‑25.

Les données sur les occasions (déjeuner, dîner, souper ou collation) et sur le lieu de préparation des aliments constituent un instantané d’une journée donnée et ne doivent pas être interprétées comme étant représentatives du comportement de certaines personnes.

L’autodéfinition des occasions peut avoir une incidence sur les résultats. Par exemple, certains vont « déjeuner » d’une simple tasse de café alors que pour d’autres, le déjeuner est un repas complet; de même, une collation peut être constituée d’un muffin de 400 calories ou d’une tasse de thé sans lait ni sucre. Ces écarts influent sur le pourcentage de calories consommées en diverses occasions.

Les parents ont répondu au nom de leurs enfants âgés de moins de six ans. Toutefois, il est possible qu’un parent n’ait pas su exactement ce que l’enfant avait consommé lorsqu’ils n’étaient pas ensemble (lorsque l’enfant était à la garderie, par exemple).

Aucune comparaison statistique n’a été effectuée entre les résultats de L'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2004 et l’Enquête Nutrition Canada de 1970‑1972; les estimations de l’enquête de 1970‑1972 utilisées dans le présent article sont fondées sur un rapport publié. De plus, les enquêtes présentent certaines différences quant aux concepts et aux méthodes de collecte des données. En 1970‑1972, la collecte a été réalisée manuellement par des diététistes et des nutritionnistes, alors qu’en 2004, des intervieweurs ont utilisé un système automatisé. En outre, le taux de réponse à l’enquête de 1970‑1972 (47 %) était beaucoup moins élevé que celui de l’enquête de 2004 (77 %).

Pour obtenir plus de détails sur les limites de l’enquête, voir le document Cycle 2.2 de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) — Nutrition : Guide de consultation et d’interprétation des données, publié par Santé Canada et accessible sur son site Web (http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/surveill/nutrition/commun/index_f.html).

 


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2007-04-10 Avis importants
_satellite.pageBottom(); >