Chapitre D
Environnement pédagogique et organisation scolaire

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Passer au texte

Début du texte

D1 Temps d’instruction

Contexte

Cet indicateur évalue le temps, tel qu’il est fixé par la réglementation publique, que les élèves canadiens âgés de 6 à 17 ans doivent passer en classe. De façon un peu plus précise, cet indicateur présente le nombre annuel moyen d’heures d’instruction obligatoires et prévues dans les programmes de cours des élèves par année d’âge (âges 6 à 17) dans les établissements publics canadiens en 2013-2014 (année scolaire 2013-2014). Les données sont présentées pour le Canada, les provinces et les territoiresNote 1.

Le temps d’instruction en classe représente une grande partie de l’investissement public consacré à l’apprentissage des élèves dans le cadre institutionnel. C’est aussi l’une des composantes majeures d’une scolarité efficace. Le temps d’instruction est le temps que les élèves passent en classe, ce qui détermine les possibilités d’apprentissage. C’est un facteur qui est au cœur de la politique de l’éducation. Adapter les ressources aux besoins des élèves et optimiser l’utilisation du temps constitue un défi majeur pour la politique de l’éducation. Le déploiement et l’utilisation du corps enseignant, l’entretien des infrastructures scolaires et le coût des autres ressources requises sont les principaux postes de dépenses de l’éducation. Le temps pendant lequel ces ressources sont mises à la disposition des élèves est donc un facteur important qui influence le budget de l’éducation.

De pair avec l’information sur les salaires présentée dans l’indicateur D2 et sur le temps de travail des enseignants dans l’indicateur D3, cet indicateur sur le temps d’instruction contribue au développement d’un ensemble de mesures importantes sur les enseignants à temps plein dans les institutions publiques, qui à leur tour contribuent à élargir le contexte de la discussion pour la qualité de l’instruction et la compréhension de certains aspects des processus d’éducation.

Observations

Temps total d’instruction prévu selon le niveau scolaire

Graphique D.1.1: Nombre cumulatif d'heures d'instruction prévues dans les établissements publics, selon les niveaux d'enseignement, Canada, 2013-2014

Description du graphique D.1.1

  • Au Canada, le nombre cumulatif d’heures d’instruction prévues était le plus élevé dans les Territoires du Nord-Ouest qu’au Nunavut avec 12 252 heures. Il était le plus bas à l’Île-du-Prince-Édouard avec 10 515 heuresNote 2.
  • Dans l’ensemble, le nombre cumulatif moyen d’heures d’instruction prévues s’établissait à 5 517 heures de classe au niveau primaire (enfants de 6 à 11 ans) et à 2 772 heures au premier cycle du secondaire (enfants de 12 à 14 ans).
  • En comparaison, le nombre total moyen d’heures d’instruction prévues était moindre pour les pays de l’OCDE avec 4 893  au niveau primaire et 2 722 au premier cycle du secondaire.
  • Le nombre total d’heures d’instruction prévues au deuxième cycle du secondaire (15 à 17 ans) variait de 2 640 tant à l’Île-du-Prince-Édouard qu’en Ontario à 3 135 aussi bien dans les Territoires du Nord-Ouest qu’au NunavutNote 2.

Définitions, sources et méthodologie

Les données sur le temps d’instruction se rapportent à l’année scolaire 2013-2014 et proviennent de la Collecte des données conjointe Eurydice-OCDE sur le temps d’instruction 2013 de l’ OCDE-INES.  Le temps d’instruction des élèves âgés de 6 à 17 ans correspond au nombre officiel d’heures de cours (de 60 minutes) dispensés par les établissements pour des activités d’enseignement en classe pendant l’année scolaire 2013-2014. Les heures perdues lors de la fermeture des établissements lors des jours fériés ne sont pas prises en compte.

Par temps d’instruction prévu, on entend le nombre annuel d’heures de cours, parties obligatoires (soit le temps d’instruction que tous les établissements publics doivent dispenser et auquel tous les élèves du secteur public doivent assister. Le temps d’instruction obligatoire total comprend la partie obligatoire du programme et les matières à option obligatoires) et facultatives du programme confondues. Le temps d’instruction prévu ne comprend pas les cours non obligatoires organisés en dehors de la journée de classe, ni le temps consacré aux devoirs, aux leçons et aux cours particuliers avant ou après la journée de classe.

L'éducation est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans dans chaque province et territoire du Canada, sauf au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick et au Nunavut, où l’éducation est obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans.

La moyenne pour le Canada est calculée en pondérant les chiffres des provinces et territoires par la population des enfants au 1er juillet 2013 par année d’âge (6 à 17 ans) dans chaque province et territoire. Toutes les provinces et les territoires, sauf le Yukon, sont pris en compte dans la moyenne canadienne.

Calcul du temps d'instruction par les provinces/territoires
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Calcul du temps d'instruction par les provinces/territoires. Les données sont présentées selon Province ou territoire (titres de rangée) et Source/Remarques sur le calcul du temps d’instruction(figurant comme en-tête de colonne).
Province ou territoire Source/Remarques sur le calcul du temps d’instruction
Terre-Neuve-et-Labrador La Schools Act (loi sur l’éducation) fixe le nombre minimal d’heures d’instruction par jour (soit deux heures et demie à la maternelle (5 ans), et cinq heures de la 1er à la 12e année (6 à 17 ans). La convention collective conclue entre la province et l’association des enseignantes et enseignants permet aux écoles d’offrir au maximum cinq heures d’instruction par jour de la 1er à la 3e année. Le temps d’instruction obligatoire et prévu totalise cinq heures par jour, multipliées par le nombre de jours d’instruction (187) dans une année. 
Île-du-Prince-Édouard Le temps d’instruction pour les élèves de 5 à 14 ans équivaut au total de minutes par jour consacrées à une matière, multiplié par 185 (le nombre de jours d’instruction par année). Le nombre de minutes par jour pour chaque matière est fixé dans les documents provinciaux suivants : Elementary Program of Studies and Authorized Materials, Intermediate Program of Studies and Authorized Materials, et Minister’s Directive No. MD 99-05: Intermediate School Subject Time Allotments. Le temps d’instruction pour les élèves de 15 ans équivaut à huit crédits de 110 heures chacun, par année, conformément au document Minister’s Directive No. MD 11-02 et le Senior High Program of Studies and Authorized Materials.
Nouvelle-Écosse Le document Ministerial Education Act Regulations (règlements de la loi ministérielle sur l’éducation) établit le minimum quotidien du temps d’instruction à quatre heures en 1er et 2e année et à cinq heures de la 3e à la 12e année. De la 1er à la 6e année, le temps d’instruction minimum selon les règlements comprend le temps consacré à la récréation. Le temps d’instruction obligatoire et prévu est calculé sur la base du temps minimum d’instruction par jour (moins 15 minutes par jour pour la récréation aux âges de 6 à 11 ans) multiplié par le nombre de jours d’instruction (187) par année.
Nouveau-Brunswick Le nombre minimal d’heures d’instruction par jour est fixé dans le Règlement du Nouveau-Brunswick 97-150 pris en vertu de la Loi sur l’éducation (soit quatre heures par jour de la maternelle à la 2e année, cinq heures par jour de la 3e à la 8e année et cinq heures et demie par jour de la 9e à la 12e année). Le temps d’instruction obligatoire et prévu équivaut au nombre minimal d’heures d’instruction par jour, moins 20 minutes de récréation par jour pour les âges de 6 à 10 ans et 16 minutes par jour de temps flexible de changement de classe ou d’horaire aux âges de 11 à 15 ans, multiplié par le nombre de jours d’instruction (185) par année.
Québec Le temps d’instruction obligatoire et prévu est calculé en fonction du nombre d’heures prévu à titre indicatif dans le Régime pédagogique de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire pour les matières obligatoires au primaire et au secondaire.
Ontario Le Règlement de l’Ontario 298 stipule que la durée du programme d’enseignement des élèves ayant atteint l’âge de la scolarité obligatoire ne doit pas être inférieure à 5 heures par jour de classe, sans compter les périodes d’interruption ou de repos. Pour les élèves de 6 à 13 ans, le temps d’instruction obligatoire et prévu équivaut à cinq heures d’instruction par jour, multipliées par 188 jours d’instruction tel que stipulé dans le Règlement de l’Ontario 304. Selon l’Ontario Schools, Kindergarten to Grade 12 : Policy and Program requirement, 2011 (OS), pour les élèves de 14 et 15 ans, le temps d’instruction est calculé en fonction de 8 crédits de 110 heures chacun par crédit.
Manitoba Le Règlement 101/95 du Manitoba énonce que la journée d’instruction dans une école ne doit pas être moins de cinq heures et demie, récréations comprises, sauf la pause du midi. De la 1er à la 6e année, la journée d’instruction est de cinq heures. De la 7e à la 12e année, la journée d’instruction est de cinq heures et demie. Le total du temps obligatoire et prévu sont les heures d’instruction multipliées par le nombre moyen de 185 jours d’instruction dans une année scolaire.
Saskatchewan Le document Time and Credit Allocations - Core Curriculum: Principles, Time Allocations, and Credit Policy (mis à jour en juin 2011) donne les minutes requises par semaine pour chaque sujet à chaque niveau scolaire. Celles-ci ont été divisées par 60 pour calculer (à la deuxième décimale près) le nombre d’heures par semaine. Le résultat a été multiplié par 38 (semaines par année scolaire) pour obtenir les heures par année.
Alberta Conformément à la section 39(1)(c) du School Act (loi sur l’éducation), le document Guide to Education (guide de l’éducation) stipule que les écoles doivent garantir aux élèves de la 1er à la 9e année accès à un minimum de 950 heures d’instruction par année à chaque année. Les écoles doivent aussi garantir aux élèves de la 10e à la 12e année accès à un minimum de 1 000 heures d’instruction par année scolaire.
Colombie-Britannique Le temps d’instruction obligatoire et prévu est calculé en fonction du School Act Regulation (règlement de la loi sur l’éducation), qui fixe le nombre total d’heures d’instruction par année.
Yukon Au Yukon, le temps d’instruction obligatoire et prévu équivaut aux 935 heures d’instructions imposées par les sections 46(1) et (6) de la Loi sur l’éducation du Yukon.
Territoires du Nord-Ouest Le temps d’instruction obligatoire et prévu est calculé en fonction de la Loi sur l’éducation des Territoires du Nord-Ouest, qui stipule que l’année scolaire doit totaliser 997 heures au minimum pour les élèves de la 1er à la 6e année et 1 045 heures au minimum pour les élèves de la 7e à la 12e année.

Note : L’indicateur correspondant de l’OCDE est D1, Combien de temps les élèves passent-ils en classe ?.

Tableaux pour D1 Temps d'instruction

D2 Salaires des enseignants

Contexte

Cet indicateur présente les salaires statutaires annuels des enseignants au début de leur carrière, après 10 et 15 ans d’ancienneté, et une fois qu’ils ont atteint le sommet de l’échelle salariale. Ces catégories représentent les salaires des enseignants ayant le niveau minimum le plus courant ou typique de la formation requise pour la certification  dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire publiques. Toutes les données sur les salaires sont présentées pour les enseignants qui enseignent aux trois niveaux suivants de la Classification internationale type de l’éducation (CITE) : enseignement primaire (CITE 1); premier cycle de l’enseignement secondaire (CITE 2); et enseignement secondaire (deuxième cycle) (CITE 3)Note 3.

Les salaires des enseignants représentent la plus importante dépense en éducation (voir l’indicateur B3 dans le présent rapport). Une comparaison des salaires à différents moments fournit des renseignements utiles sur les structures salariales de base et les points de progression salariale dans la carrière des enseignants. Les salaires et les conditions de travail connexes contribuent à la formation, au recrutement et au maintien en poste d’enseignants qualifiés. Par conséquent, les problèmes de rémunération devraient représenter une considération de premier plan pour les décideurs ou d’autres intervenants du domaine de l’éducation qui souhaitent et doivent maintenir la qualité de l’enseignement, tout en équilibrant les budgets consacrés à l’éducation. En même temps, toute interprétation de comparaisons internationales de la rémunération des enseignants, incluant les salaires devrait tenir compte d’un ensemble de facteurs.  Alors que les données sur les salaires présentées dans cet indicateur tiennent compte des différences de coût de la vie au Canada et dans les autres pays membres de l’OCDE, il est impossible de saisir les différences au niveau de la fiscalité, des bénéfices et avantages sociaux, ou de tout autre paiement additionnel que les enseignants peuvent recevoir.

De pair avec l’information sur le temps d’instruction et le temps de travail des enseignants présentés dans les indicateurs D1 et D3, respectivement, cet indicateur sur les salaires des enseignants contribue au développement d’un ensemble de mesures importantes sur les enseignants à temps plein dans les institutions publiques, qui à leur tour contribuent à élargir le contexte pour la discussion de la qualité de l’instruction et la compréhension de certains aspects des processus d’éducation.

Observations

Salaires selon le niveau de CITE

Graphique D.2.1.1 Salaire statutaire annuel des enseignants à temps plein aux niveaux primaire et premier cycle du secondaire, selon les années d'expérience, dollars canadiens, Canada, 2011-2012

Description du graphique D.2.1.1

Graphique D.2.1.2 Salaire statutaire annuel des enseignants à temps plein au niveau du deuxième cycle du secondaire, selon les années d'expérience, dollars canadiens, Canada, 2011-2012

Description du graphique D.2.1.2

  • Au Canada, les salaires des enseignants à temps plein des écoles publiques primaires et secondaires étaient relativement uniformes pour tous les niveaux d’enseignement en 2011-2012, particulièrement après plusieurs années d’ancienneté.
  • Par contre, dans plusieurs pays ayant récemment fourni des données à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les salaires des enseignants avaient tendance à augmenter avec le niveau d’enseignement.

Salaires selon les années d’expérience

  • Dans l’ensemble des provinces et territoires sauf au Québec, les enseignants des trois niveaux avaient atteint ou presque atteint le sommet de l’échelle salariale après avoir acquis 10 ans d’expérience, leur salaire à ce moment-là correspondant à environ une fois et demie leur salaire en début de carrière.
  • Au Québec, le salaire des enseignants ayant 15 ans d’expérience ou ayant atteint le sommet de l’échelle salariale était supérieur d’environ 13 600 $ à celui prévu dans l’échelle pour les enseignants de la province ayant acquis dix ans d’expérience.

Comparaison internationale des niveaux de salaire

Graphique D.2.2 Salaire statutaire annuel des enseignants à temps plein au premier cycle du secondaire, selon les années d'expérience, dollars US, Canada et OCDE, 2011-2012

Description du graphique D.2.2

  • Les enseignants à plein temps dans les établissements publics au Canada reçoivent des salaires plus élevés que leurs homologues des pays de l’OCDE.
  • Au Canada, les enseignants dans la plupart des provinces et territoires atteignaient le sommet de l’échelle salariale après dix ans d’ancienneté, ce qui, de façon générale, représente une progression plus rapide que celle de leurs homologues des autres pays de l’OCDE dont les salaires continuaient d’augmenter après 10 à 15 ans d’ancienneté.

Définitions, sources et méthodologie

Les données sur les salaires annuels de base des enseignants ont été tirées de l’enquête INES de l’OCDE de 2013 sur les traitements et le temps de travail et portent sur l’année scolaire 2011-2012.   Toutes les données ont été déclarées en conformité avec les politiques officielles s’appliquant aux établissements publics d’enseignement.

Par « salaires statutaires » on entend les salaires versés selon les échelles et barèmes officiels de rémunération. À Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Saskatchewan, au Yukon et dans les Territoires du Nord Ouest, les salaires statutaires annuels sont basés sur les échelles salariales de 2011-2012, celles-ci provenant des conventions collectives négociées entre les syndicats/associations/fédérations d’enseignants de chaque province et territoire et les gouvernements provinciaux et territoriaux. Dans certaines provinces cependant, à savoir l’Ontario, le Manitoba, l’Alberta et la Colombie-Britannique, ces échelles de rémunération sont établies au niveau du conseil scolaire, étant donné qu’il n’y a pas de négociations collectives à l’échelle de la province.Note 4

Les salaires déclarés sont bruts (somme totale versée par l’employeur selon les échelles salariales en place), c.-à-d. qu’ils n’incluent pas la contribution de l’employeur à la sécurité sociale et au régime de pension. Les salaires sont bruts du point de vue de l’employé, c.-à-d. qu’ils incluent les cotisations de sécurité sociale et de pensions des employés (même si elles sont automatiquement déduites du salaire brut payé par l’employeur. Les salaires sont « avant impôts » (avant retenues)). Les salaires bruts des enseignants sont présentés en dollars canadiens courants, afin de pouvoir être comparés aux moyennes pour le Canada, qui ont été calculées à partir des valeurs provinciales (tableau D.2.1). Le salaire moyen pour le Canada a été calculé comme la moyenne pondérée de toutes les provinces (les Territoires du Nord-Ouest, YukonNote 5 et Nunavut ne sont pas inclus). Les poids utilisés dépendent du salaire calculé. Dans le cas des enseignants au début de leur carrière, on a utilisé le nombre d’éducateurs à temps plein de moins de 30 ans. Dans le cas des enseignants ayant 10 ans d’ancienneté, on a utilisé le nombre d’éducateurs à temps plein de 35 à 44 ans. Par ailleurs, dans le cas des enseignants ayant 15 ans d’ancienneté, ainsi que de ceux au sommet de l’échelle salariale, on a utilisé le nombre d’éducateurs à temps plein de 45 ans et plus. Les Territoires du Nord-Ouest et Nunavut ont été exclus du calcul de la moyenne canadienne parce que l'Enquête sur l'enseignement primaire et secondaire (EEPS) ne fournit pas le détail selon l'âge pour les éducateurs à temps plein pour cette région. Les salaires ont aussi été convertis en dollars US (tableau D.2.2.)  au moyen des taux de parité de pouvoir d’achat (PPA) pour la consommation privéeNote 6 tirés de la base de données des comptes nationaux de l’OCDE.

Le « salaire en début de carrière » comprend le salaire brut annuel prévu pour un enseignant à temps plein ayant atteint le niveau de formation type ou le plus courant au début de la carrière d’enseignement. Les salaires après 10 et 15 années d’expérience représentent les salaires annuels prévus pour les enseignants en salle de classe à temps plein ayant le niveau de formation le plus commun ou type pour être dûment qualifié au début de leur carrière, après qu'ils aient accumulé 10 ou 15 ans d’expérience. Les salaires en début de carrière et ceux des enseignants ayant 10 et 15 ans d’expérience déclarés pour l’Ontario sont différents de ceux des autres provinces et territoires. En Ontario, les salaires déclarés correspondent au niveau de financement accordé aux commissions scolaires pour les salaires des enseignants ayant le niveau de formation minimal pour être qualifiés. Le niveau de qualification et le salaire de ces enseignants peut être inférieur au niveau de qualification type ou le plus courant des enseignants en début de carrière et des enseignants ayant 10 et 15 ans d’expérience. Les salaires déclarés « au sommet de l’échelle » représentent les salaires annuels maximaux des enseignants en classe à temps plein ayant le niveau de formation minimum requis pour être dûment qualifiés à exercer leur profession.

Note : L’indicateur correspondant de l’OCDE est D3, Quel est le niveau de salaire des enseignants ?.

Tableaux pour D2 Salaire des enseignants

D3 Temps de travail des enseignants

Contexte

Cet indicateur a trait au temps de travail et au temps d’enseignement des enseignants dans les établissements publics selon le niveau d’enseignement durant l’année scolaire 2011-2012. Bien que le temps de travail et le temps d’enseignement ne permettent de déterminer que partiellement la charge de travail des enseignants, cette information donne un aperçu utile des différentes demandes des administrations provinciales et territoriales à l’endroit des enseignants. Combiné avec le salaire des enseignants (voir l’indicateur D2), cet indicateur décrit des aspects essentiels des conditions de travail des enseignants. Les données sont présentées pour l’ensemble du Canada ainsi que pour les provinces et les territoiresNote 5.

Tout comme le temps d’instruction prévu pour les élèves (voir l’indicateur D1) et le salaire des enseignants (voir l’indicateur D2), la somme de temps que les enseignants consacrent à l’enseignement proprement dit a une incidence sur les budgets de l’éducation. De plus, le nombre d’heures d’enseignement et l’importance des tâches autres que l’enseignement représentent des éléments majeurs des conditions de travail et peuvent influer de façon déterminante sur l’attrait de la profession d’enseignant.

Bien sûr, les enseignants consacrent une partie de leur temps de travail à des activités autres que l’enseignement, par exemple la préparation des cours, la correction, la formation en cours d’emploi et les réunions du personnel.

Observations

Temps de travail des enseignants

Graphique D.3.1 Temps d’enseignement par jour, selon le niveau d’enseignement, 2011-2012

Description du graphique D.3.1

  • Au Canada, en 2011-2012, le nombre total d’heures d’enseignement par jour était de 4,4 heures au primaire et était légèrement plus bas, soit 4,1 heures, au premier et au deuxième cycle du secondaire.
  • Le nombre d’heures d’enseignement par jour au Canada était légèrement supérieur aux moyennes de l’OCDE de 4,3 heures au primaire, de 3,8 heures au premier cycle du secondaire et de 3,6 heures au deuxième cycle du secondaire.

Graphique D.3.2.1 Temps d’enseignement et temps de travail à l’école, par année,  primaire, 2011-2012

Description du graphique D.3.2.1

Graphique D.3.2.2  Temps d’enseignement et temps de travail à l’école, par année, premier cycle du secondaire, Canada, 2011-2012

Description du graphique D.3.2.2

  • Les enseignants du primaire ont enseigné 799 heures en moyenne par année en 2011-2012, comparé à la moyenne de l’OCDE de 782 heures. Les enseignants du premier cycle du secondaire ont enseigné 744 heures en moyenne en 2011-2012, comparativement à 694 heures pour l’ensemble des pays déclarants de l’OCDE.
  • Au primaire, le temps d’enseignement net variait de 738 heures au Québec à 905 heures en Alberta. Le temps de travail total à l’école variait entre 1 073 heures au Manitoba et 1 280 heures au Québec.
  • Au premier cycle du secondaire, la Colombie-Britannique a déclaré le nombre d’heures d’enseignement le plus élevé, soit 953 heures, alors que le Québec a signalé le nombre le moins élevé, soit 612 heures.
  • Le nombre total d’heures de travail des enseignants du premier cycle du secondaire dans les provinces et territoires était le plus bas au Manitoba (1 073 heures) et le plus élevé au Québec (1 280 heures).

Proportion de temps de travail consacrée à l’enseignement

Graphique D.3.3  Temps d’enseignement comme pourcentage du temps de travail total, 2011-2012

Description du graphique D.3.3

  • La proportion de temps de travail net consacré à l’enseignement au Canada en 2011‑2012 était proche de la moyenne de l’OCDE, et ce, au primaire et au secondaire.
  • Le temps consacré à l’enseignement en proportion du temps de travail total variait beaucoup d’une province et d’un territoire à l’autre. En 2011-2012, au premier cycle et au deuxième cycle du secondaire, la proportion de temps de travail consacrée à l’enseignement allait de 48 % au Québec à 75 % en Alberta et Nouvelle-Écosse.

Définitions, sources et méthodologie

Les données se rapportent à l’année scolaire 2011-2012 et proviennent de l’enquête INES de l’OCDE de 2013 sur les traitements des enseignants et du temps de travail.

Toutes les administrations provinciales et territoriales ont fait état du temps d’enseignement exprimé en semaines et en jours. Le « nombre de semaines d’enseignement » et le « nombre de jours d’enseignement » n’inclut pas le nombre de jours durant l’année scolaire où l’école est fermée (jours fériés et vacances saisonnières).

Seuls le Québec et l’Alberta ont indiqué le temps de travail légal. Dans le cas de ces deux provinces, les chiffres relatifs au temps d’enseignement net et au temps de travail à l’école sont énoncés dans la réglementation provinciale ou territoriale ou dans les conventions collectives conclues avec les syndicats/les associations/les fédérations d’enseignement provinciaux et territoriaux. Pour les autres provinces et territoires, les chiffres concernant le temps d’enseignement et le temps de travail des enseignants ont été estimés à partir du temps d’instruction prescrit dans la réglementation provinciale ou territoriale ou dans les conventions collectives dans chaque province ou territoire.

Le « temps d’enseignement net » correspond au nombre quotidien ou annuel d’heures de cours qu’un enseignant à temps plein donne à un groupe ou à une classe d’élèves conformément aux politiques en vigueur. En règle générale, le temps d’enseignement net exprimé sous forme d’heures par année est égal au produit du nombre annuel de jours d’enseignement multiplié par le nombre d’heures de cours qu’un enseignant donne par jour (à l’exclusion du temps officiellement réservé aux pauses entre les cours ou séries de cours). Dans l’enseignement primaire, les courtes pauses entre les leçons sont incluses si les enseignants sont responsables de leur classe pendant ce temps. Sauf dans le cas du Québec et de l’Alberta, le temps d’enseignement net a été estimé en soustrayant du temps d’instruction prescrit (tel que défini dans l’indicateur D1), le temps accordé aux enseignants durant la journée scolaire pour la correction et la préparation des cours, de même que les récréations, si ces dernières étaient incluses dans le temps d’instruction et si la surveillance des élèves n’était pas obligatoire.

Le « temps de travail à l'école » correspond à l’horaire de travail normal d’un enseignant à temps plein. Le temps de travail peut comprendre les heures directement consacrées à l’enseignement et les heures consacrées à des activités connexes, telles que la préparation des cours, l’orientation des élèves, la correction des devoirs et des copies, les activités de perfectionnement professionnel, les rencontres avec les parents, les réunions du personnel et les tâches scolaires de nature générale. Le temps de travail ne comprend pas les heures supplémentaires rémunérées. Dans les administrations où il n’est pas prescrit, le temps de travail a été estimé en faisant la somme du temps d’instruction prescrit, du temps de surveillance et du temps consacré aux réunions et rencontres ainsi qu’au perfectionnement professionnel.

Le « temps de travail légal » correspond au temps que les enseignants sont tenus de consacrer au travail, ce qui inclut le temps d’enseignement et le temps passé à d’autres tâches, conformément à la réglementation ou aux conventions collectives en vigueur.

Relativement à toutes les variables, la moyenne canadienne est pondérée selon le nombre d’enseignants à temps plein, tous niveaux confondusNote 7, pour toutes les administrations ayant fourni des données à la fois sur le temps d’enseignement et sur le temps de travail.

Note : L’indicateur correspondant de l’OCDE est D4, Quel est le temps de travail des enseignants ?.

Tableau pour D3 Temps de travail des enseignants

Notes

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :