La transition de l'école au travail : indicateur ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEET) pour les jeunes âgés de 15 à 19 ans au Canada

Date de diffusion : le 22 février 2018

Début de l'encadré

Résumé

Ce feuillet d’information explore l’éducation et la situation sur le marché du travail des jeunes Canadiens âgés de 15 à 19 ans. Dans ce document, on peut lire que :

  • La proportion des Canadiens âgés de 15 à 19 ans qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEET) a diminué au fil du temps.
  • De façon générale, les pays qui ont de bas taux NEET pour ce groupe d’âge ont tendance à avoir un âge typique d’obtention du diplôme d’études secondaires élevé.
  • Le groupe des jeunes âgés de 15 à 19 ans est hétérogène, les jeunes Canadiens âgés de 15 et de 16 ans étant beaucoup plus susceptibles d’être aux études, et les jeunes les plus âgés de ce groupe commençant leur première transition aux études postsecondaires ou vers le marché de l’emploi.
  • En 2016, peu de variations provinciales en ce qui concerne les taux NEET étaient significatives sur le plan statistique.

Fin de l'encadré

La proportion de jeunes âgés de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEET) est un indicateur publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) depuis de nombreuses années. Les gouvernements suivent avec attention cet indicateur bien établi, car les jeunes qui ne sont ni en emploi ni aux études pourraient éprouver des difficultés dans leur transition de l’école vers le marché du travail et être plus vulnérables sur le plan de l’exclusion sociale et de la dépression. Parmi les autres préoccupations au sujet des jeunes NEET, il y aussi le fait qu’ils perdront graduellement les compétences acquises parce qu’ils ne les utilisent pas. Ils auront ainsi davantage de difficultés à entrer sur le marché du travail (OCDE 2014). L’OCDE remarque également que les jeunes NEET ont en général des compétences en littératie inférieures à celles des jeunes ayant un emploi (OCDE 2016).

L’OCDE présente traditionnellement l’indicateur NEET pour les jeunes âgés de 15 à 29 ans en les regroupant en trois sous-groupes d’âge : 15 à 19 ans, 20 à 24 ans et 25 à 29 ans. Le groupe d’âge le plus jeune est considéré comme étant particulièrement préoccupant, car « les adolescents âgés de 15 à 19 ans auront à la fois un niveau d’éducation inférieur et moins d’expérience de travail que les jeunes adultes dans la vingtaine » (Statistique Canada et Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) 2014), ce qui fait en sorte que leur transition sur le marché du travail pourrait être moins réussie. Cependant, l’OCDE fait aussi remarquer que toute comparaison internationale de l’indicateur NEET pour ce groupe d’âge aura tendance à refléter la structure du système national d’éducation, étant donné que, selon le pays, l’école est obligatoire pour une grande proportion des jeunes âgés de 15 à 19 ans (OCDE 2016).

Au Canada, l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans dans la plupart des provinces et l’âge typique pour l’obtention du diplôme d’études secondaires est de 17 ou 18 ans. C’est pourquoi les Canadiens âgés de 15 à 19 ans forment un groupe de jeunes particulièrement hétérogène: ceux qui sont encore à l’école obligatoire et/ou qui finissent leurs études secondaires, ceux qui ont commencé leurs études postsecondaires, ceux qui sont entrés sur le marché du travail et ceux qui prennent une pause d’études. Comme le groupe est hétérogène, il est intéressant d’examiner de plus petits sous-groupes afin de mieux comprendre les jeunes NEET de cet âge. Le groupe d’âge le plus jeune des NEET (ceux qui sont âgés de 15 et 16 ans) est préoccupant, car ces jeunes ont tendance à ne pas participer au marché du travail et n’ont très probablement pas obtenu leur diplôme d’études secondaires. Le taux des jeunes NEET de 18 et 19 ans pourrait être utilisé à une autre fin : fournir une mesure de la transition entre les études secondaires et postsecondaires ainsi que des transitions directes au marché du travail.

Ce feuillet d’information est le premier d’une série qui fera la lumière sur les sous-groupes traditionnels des jeunes NEET au Canada. Plus particulièrement, il explore la situation des Canadiens âgés de 15 à 19 ans, afin de mieux comprendre leur transition de l’école vers le marché du travail et comment ce premier âge de transition se compare aux jeunes âgés de 15 à 19 ans dans les autres pays de l’OCDE et au fil du temps. Des comparaisons provinciales seront également présentées.

Début de l'encadré

Définitions des jeunes NEET

Ce feuillet d’information se sert de données provenant de l’Enquête sur la population active (EPA)Note 1 afin d’examiner les activités des jeunes âgés de 15 à 19 ans. Ces jeunes peuvent être :

  • Aux études : y compris les élèves à temps plein et à temps partiel dans des établissements d’enseignement primaire et secondaire, des collèges et des universitésNote 2.
  • En emploi : les jeunes qui n’étaient pas aux études et travaillaient ou avaient un emploi, mais étaient temporairement absents de leur travail (maladie, congé, conflit de travail, congé de maternité, etc.) au cours de la semaine de référence de l’EPA.
  • Au chômage : les jeunes qui, durant la semaine de référence, étaient sans travail, mais qui étaient disponibles pour travailler, et recherchaient activement un emploi.
  • Inactifs : les jeunes qui ne travaillaient pas et qui n’étaient pas au chômage, soit ceux qui n’étaient pas à la recherche d’un emploi. Ils peuvent s’adonner à des activités productives, comme les voyages, le bénévolat ou la prestation de soins à un membre de la famille, ou à des activités préoccupantes, comme le décrochage scolaire ou l’abandon de la recherche d’emploi.
On désigne les jeunes qui ne sont ni étudiants, ni employés, ni en formation par le terme « jeunes NEET ».

Fin de l'encadré

Les taux NEET chez les Canadiens âgés de 15 à 19 ans diminuent

Entre 2001 et 2016, le taux NEET des Canadiens âgés de 15 à 19 ans a varié pour atteindre un maximum de 9 % en 2004 et un minimum de 6 % en 2016. En fait, le taux NEET pour ce groupe d’âge diminue de manière constante depuis 2010. Une partie de la baisse du taux NEET des jeunes âgés de 15 à 19 ans peut être attribuable à une hausse de la proportion des jeunes de cet âge qui poursuivent leurs études. En 2004, ce pourcentage était de 79 %. En 2016, il avait atteint 83 %.  

Le graphique 1 montre le taux NEET chez les jeunes Canadiens âgés de 15 à 29 ans. Les taux NEET pour les deux groupes plus âgés, qui feront l’objet d’autres feuillets d’information, ont tendance à être plus élevés que ceux des Canadiens âgés de 15 à 19 ans.

De façon similaire, à l’exception d’une hausse récente entre 2014 et 2016, le taux NEET diminue aussi chez les jeunes de 20 à 24 ans. À l’instar des jeunes de 15 à 19 ans, les taux de participation aux études ont aussi augmenté pour ce groupe plus âgé, passant de 34 % en 1995-1996 à 41 % au cours des dernières annéesNote 3. Cependant, cela n’a pas été le cas pour les jeunes âgés de 25 à 29 ans, dont le taux NEET a atteint les niveaux les plus élevés (près de 18 %) au cours des dernières années. Même si ce groupe d’âge a aussi connu une légère augmentation de sa proportion de jeunes aux études (11 % en 2000 à 13 % en 2015), la proportion des jeunes de 25 à 29 ans qui étaient en emploi a également diminué légèrement (passant de 72 % en 2000 à 70 % en 2016).

Graphique 1 Taux NEET des jeunes âgés de 15 à 19 ans, de 20 à 24 ans et de 25 à 29 ans, Canada, 2001 à 2016

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du grphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du grphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et 15 à 19 ans, 20 à 24 ans et 25 à 29 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année 15 à 19 ans 20 à 24 ans 25 à 29 ans
pourcentage
2001 7,3 15,6 16,3
2002 8,0 15,3 17,5
2003 8,1 14,3 16,2
2004 8,8 14,1 16,2
2005 7,0 14,4 15,8
2006 7,3 13,0 15,6
2007 7,3 13,7 15,3
2008 7,2 13,3 15,1
2009 8,0 15,6 16,4
2010 8,3 15,6 16,9
2011 7,6 14,9 17,2
2012 7,2 15,0 17,5
2013 6,8 13,9 16,2
2014 7,0 14,8 17,7
2015 6,8 14,4 17,7
2016 6,3 14,8 17,1

Les jeunes femmes sont plus susceptibles d’aller à l’école et les jeunes hommes sont plus susceptibles de participer au marché du travail

Dans le groupe d’âge des 15 à 19 ans, les taux NEET varient entre les jeunes hommes et les jeunes femmes. Comme l’indique le graphique 2, 85,4 % des jeunes femmes étaient aux études et une proportion plus élevée de ces jeunes femmes combinaient le travail aux études comparativement à leurs homologues masculins. Chez les jeunes hommes, 80,6 % étaient aux études et 15,8 % avaient déjà quitté l’école pour participer au marché du travail (12,2 % en emploi et 3,6 % au chômage). Les jeunes femmes étaient moins susceptibles d’avoir quitté l’école pour participer au marché du travail, affichant une proportion de 10,7 % (9,2 % en emploi et 1,5 % au chômage). 

En ce qui concerne les taux NEET, celui des jeunes hommes était plus élevé, soit 7,2 %, tandis que celui des jeunes femmes était de 5,4 %. 

Graphique 2 Statut d'éducation et d'emploi pour les jeunes âgés de 15 à 19 ans, selon le sexe, Canada, 2016

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Aux études, Pas aux études, Hommes et Femmes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Aux études Pas aux études
Hommes Femmes Hommes Femmes
pourcentage
En emploi 22,3 31,0 12,4 9,3
Au chômage 5,6 5,4 3,6Tableau de Note  1,6Tableau de Note 
Inactif 52,4 48,7 3,8Tableau de Note  3,9Tableau de Note 

Les taux NEET dans les pays de l’OCDE sont liés à l’âge typique d’obtention du diplôme d’études secondaires

En 2016, le taux NEET moyen au Canada chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans était de 6,3 %. Ce taux est très semblable à la moyenne de 6,1 % de l’OCDE. Le taux NEET pour ces jeunes variait selon les pays déclarants de l’OCDE, allant de 18,4 % en Turquie à 2,5 % au Danemark. Aux États-Unis, ce taux était légèrement plus élevé que celui du Canada, soit 7,3 %.

Graphique 3 Pourcentage de jeunes NEET âgés de 15 à 19 ans, Canada, pays de l’OCDE et moyenne de l’OCDE, 2016

Tableau de données du graphique 3
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Pays de l'OCDE (titres de rangée) et Pourcentage(figurant comme en-tête de colonne).
Pays de l'OCDE Pourcentage
Turquie 18,4
Mexique 14,3
Chili 11,4
Italie 9,4
Espagne 8,7
Royaume-Uni 8,4
Grèce 8,1
Irlande 8,0
Israel 7,6
États-Unis 7,3
France 7,3
Canada 6,3
OCDE 6,1
République slovaque 6,1
Pologne 5,6
Australie 5,5
Autriche 5,5
Nouvelle-Zélande 5,4
Hongrie 5,1
Portugal 4,8
Suisse 4,6
Belgique 4,3
Estonie 4,2
Finlande 4,2
Japon 3,7
Pay-Bas 3,7
Suède 3,6
Lettonie 3,5
Norvège 3,4
Allemagne 3,4
Islande 3,1
Slovénie 2,9
Danemark 2,5
Czech Republic 2,1

Cette étude a examiné deux caractéristiques des systèmes d’éducation qui pouvaient avoir une incidence sur le taux NEET de ce groupe d’âge: l’âge de la fin de la scolarité obligatoire et l’âge typique de l’obtention du diplôme d’études secondaires. Ces deux âges varient quelque peu parmi les pays de l’OCDE (voir l’annexe A : Âge de la fin de la scolarité obligatoire, et l’annexe B : Âge typique d’obtention d’un diplôme d’études secondaires, filière générale). Il ne semble pas exister de lien évident entre l’âge de la fin de la scolarité obligatoire et le taux NEET. Par exemple, la Slovénie compte un des âges de fin de la scolarité obligatoire les plus bas, soit 14 ans, et affiche tout de même un taux NEET relativement faible (2,9 %). À l’inverse, la fin de la fréquentation scolaire obligatoire au Chili est fixée à 18 ans mais le taux NEET de ce pays est plutôt élevé, c’est-à-dire 11,4 %.

Il semble toutefois y avoir un lien entre l’âge typique de l’obtention d’un diplôme d’études secondaires et le taux NEET (voir le graphique 3). Contrairement à la mesure fondée sur la loi (âge de fréquentation scolaire obligatoire), l’âge typique d’obtention du diplôme d’études secondaires est une mesure du comportement des jeunes qui peut refléter les exigences du marché du travail ou les attentes sociales pour le plus haut niveau de scolarité atteint dans un pays donné. Dans l’ensemble, le taux NEET des jeunes âgés de 15 à 19 ans est inférieur dans les pays qui ont un âge typique d’obtention d’un diplôme d’études secondaires plus élevé. Par exemple, la Suisse (4,6 %), la République tchèque (2,1 %) et l’Allemagne (3,4 %) sont des pays où l’âge typique d’obtention du diplôme d’études secondaires est plus élevé et où les taux NEET sont inférieurs par rapport aux pays dont l’âge de l’obtention du diplôme d’études secondaires est plus bas, comme le Canada (6,3 %), les États-Unis (7,3 %) et la France (7,3 %). Dans le même ordre d’idées, des pays où l’âge typique de l’obtention du diplôme d’études secondaires est inférieur à celui du Canada, comme le Royaume-Uni (8,4 %), l’Espagne (8,7 %) ou le Chili (11,4 %), ont tendance à avoir un taux NEET supérieur pour ce groupe d’âge.

Graphique 4 Âge typique d’obtention du diplôme d’études secondaires selon le taux NEET chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans, pays de l’OCDE, 2016

Tableau de données du graphique 4
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Pays de l'OCDE (titres de rangée) et Âge typique d'obtention du diplôme d'études secondaires et Taux NEET (figurant comme en-tête de colonne).
Pays de l'OCDE Âge typique d'obtention du diplôme d'études secondaires Taux NEET
Royaume-Uni 16,5 8,4
Pays-Bas 17,0 3,7
Chili 17,0 11,4
Israel 17,0 7,6
Japon 17,0 3,7
Portugal 17,0 4,8
Espagne 17,0 8,7
Turquie 17,0 18,4
États-Unis 17,0 7,3
Australie 17,5 5,5
Autriche 17,5 5,5
Canada 17,5 6,3
France 17,5 7,3
Mexique 17,5 14,3
Nouvelle-Zélande 17,5 5,4
Hongrie 18,0 5,1
Belgique 18,0 4,3
Estonie 18,0 4,2
Lettonie 18,0 3,5
Norvège 18,0 3,4
Slovenie 18,0 2,9
Danemark 18,5 2,5
Irlande 18,5 8,0
Italie 18,5 9,4
République slovaque 18,5 6,1
Suède 18,5 3,6
Allemagne 19,0 3,4
Finlande 19,0 4,2
Pologne 19,0 5,6
République tchèque 19,5 2,1
Suisse 19,5 4,6

Les taux NEET par année d’âge suivent étroitement l’obtention du diplôme d’études secondaires

Le lien entre l’âge typique de l’obtention du diplôme d’études secondaires et le taux NEET est encore plus évident lorsque nous évaluons l’obtention du diplôme et les taux NEET par année d’âge. Selon les données de l’EPA de 2016, 12 % des jeunes Canadiens de 17 ans avaient obtenu leur diplôme d’études secondaires (voir le graphique 4). Ce pourcentage est passé à 68 % chez les jeunes de 18 ans, et a continué d’augmenter chez les jeunes âgés de 19 ans (87 %).

Comme nous pouvons le voir dans le graphique 4, le taux NEET suit une tendance remarquablement semblable. À 15 ou à 16 ans, âge où la majorité des jeunes n’avaient pas encore terminé leurs études secondaires, le taux NEET était faible (3 %). Entre 17 et 18 ans, le pourcentage de jeunes qui ont obtenu un diplôme d’études secondaires augmente fortement, tout comme le pourcentage de jeunes NEET. Nous pouvons donc observer que le groupe des 15 à 19 ans est plutôt hétérogène, renfermant deux sous-groupes : celui des jeunes âgés de 15 et de 16 ans, et celui des jeunes âgés de 17 à 19 ans.

Graphique 5 Pourcentage de diplômés du secondaire et du taux NEET selon l’âge, Canada, 2016

Tableau de données du graphique 5
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Âge
(titres de rangée) et Diplômés du secondaires et NEET, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Âge
Diplômés du secondaire NEET
pourcentage
15 Note F: trop peu fiable pour être publié 3,2
16 Note F: trop peu fiable pour être publié 2,9
17 11,8 4,5
18 68,5 9,0
19 87,4 11,4

Les Canadiens NEET âgés de 15 et 16 ans sont majoritairement inactifs

En gardant l’effet de l’obtention d’un diplôme d’études secondaires à l’esprit, nous allons maintenant pousser l’étude des Canadiens NEET âgés de 15 à 19 ans en utilisant des groupes d’âge plus restreints.

En 2016, 3 5 % des jeunes Canadiens âgés de 15 et 16 ans n’étaient pas aux études : 3,0 % étaient des jeunes NEET tandis qu’une très petite proportion, 1,6 %, occupait un emploi. Parmi les jeunes NEET de ce groupe d’âge, la majorité (2,5 %) était inactive tandis qu’une minorité était au chômage (0,6 %). La plupart des jeunes NEET de cet âge ne participaient donc pas au marché du travail. Ce groupe est potentiellement préoccupant, car ces jeunes n’ont probablement pas obtenu de diplôme d’études secondaires et n’ont pas abandonné l’école pour participer au marché du travail.

Dans le cas des jeunes plus âgés, la composition est différente, car une plus grande proportion de jeunes âgés de 17 et 18 ans et de 19 et 20 ans qui ne sont plus aux études sont entrés sur le marché du travail ou tentent de le faire. Alors que la proportion de jeunes qui sont inactifs ne cesse d’augmenter avec l’âge, la proportion de jeunes qui participent au marché du travail, ayant un emploi ou étant chômeurs, augmente aussi, mais à un rythme plus rapide.

Tableau 1
Pourcentage des jeunes aux études et pas aux études, selon le groupe d’âge et la situation dans la population active, Canada, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage des jeunes aux études et pas aux études Aux études, Pas aux études, Total aux études, Actifs occupés, Chômeurs, Inactifs, Sous-total, NEET et Total, pas aux études, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Aux études Pas aux études
Total aux études Actifs occupés Chômeurs Inactifs Sous-total, NEET Total, pas aux études
pourcentage
15 et 16 ans 95,3 1,6 0,6Note E: à utiliser avec prudence 2,5 3,0 4,7
17 et 18 ans 81,1 12,2 3,0 3,7 6,7 18,9
19 et 20 ans 60,0 27,6 5,6 6,8 12,4 40,0
15 à 19 ans 82,9 10,8 2,6 3,7 6,3 17,1

Les taux NEET selon la province sont relativement semblables

En 2016, au Canada, les différences touchant les taux NEET des jeunes de 15 à 19 ans d’une province à une autre n’étaient pas significatives sur le plan statistique et il en était de même pour les groupes d’âge plus restreints. Cela signifie que toute différence observée en ce qui concerne les taux peut être attribuable à la variabilité d’échantillonnage, et non à une différence réelle entre les taux. Il n’y a qu’une exception à cela. Le taux NEET des jeunes âgés de 15 à 19 ans en Saskatchewan était plus élevé (8,5 %) que celui en Ontario (5,2 %). Cette différence était significative sur le plan statistique.

Tableau 2
Taux NEET, selon l'âge et la province, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux NEET Groupe d'âge(figurant comme en-tête de colonne).
Groupe d'âge
15 et 16 ans 17 et 18 ans 19 ans 20 ans 15 à 19 ans
Terre-Neuve-et-Labrador Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 6,9Note E: à utiliser avec prudence 11,5Note E: à utiliser avec prudence 30,3Note E: à utiliser avec prudence 5,6Note E: à utiliser avec prudence
Île-du-Prince-Édouard Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 8,4Note E: à utiliser avec prudence Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 24,2Note E: à utiliser avec prudence 6,0Note E: à utiliser avec prudence
Nouvelle-Écosse 3,6Note E: à utiliser avec prudence 9,6Note E: à utiliser avec prudence 14,0Note E: à utiliser avec prudence 17,4Note E: à utiliser avec prudence 8,3
Nouveau-Brunswick Note x: confidentiel en vertu des dispositions de la Loi sur la statistique 6,2Note E: à utiliser avec prudence 16,8Note E: à utiliser avec prudence 23,9Note E: à utiliser avec prudence 6,8Note E: à utiliser avec prudence
Québec 2,8Note E: à utiliser avec prudence 8,7 12,5Note E: à utiliser avec prudence 14,8Note E: à utiliser avec prudence 7,3
Ontario 3,1 5,2 9,2 11,2 5,2
Manitoba 2,5Note E: à utiliser avec prudence 7,6Note E: à utiliser avec prudence 12,5Note E: à utiliser avec prudence 17,5Note E: à utiliser avec prudence 6,7
Saskatchewan 3,8Note E: à utiliser avec prudence 8,0Note E: à utiliser avec prudence 18,3Note E: à utiliser avec prudence 14,8Note E: à utiliser avec prudence 8,5
Alberta 2,3Note E: à utiliser avec prudence 7,5Note E: à utiliser avec prudence 11,4Note E: à utiliser avec prudence 14,2Note E: à utiliser avec prudence 6,2
Colombie-Britannique 4,4Note E: à utiliser avec prudence 6,4Note E: à utiliser avec prudence 12,7Note E: à utiliser avec prudence 11,3Note E: à utiliser avec prudence 7,1
CanadaTableau 2 Note 1 3,0 6,7 11,4 13,3 6,3

Conclusion

L’OCDE présente des données sur les jeunes NEET âgés de 15 à 19 ans, afin de comparer l’éducation et la situation sur le marché du travail de ce groupe d’âge parmi les pays membres de l’OCDE. Dans ce rapport, il a été démontré que ce groupe est, au Canada, plutôt hétérogène en ce qui concerne la scolarité et la situation sur le marché du travail. Il comprend des jeunes qui sont en train de terminer leurs études secondaires (jeunes âgés de 15 et de 16 ans) et des jeunes qui font face à leur première transition importante après les études (jeunes âgés de 17 à 19 ans). Nous avons aussi fait remarquer qu’il semble exister un lien entre l’âge typique de l’obtention du diplôme d’études secondaires dans un pays et le taux NEET des jeunes âgés de 15 à 19 ans. C’est pourquoi le fait d’utiliser le groupe d’âge des 15 à 19 ans pour faire des comparaisons à l’échelle internationale devient, comme l’a indiqué l’OCDE, un exercice de comparaison des systèmes d’éducation des différents pays. Au Canada, comme ce groupe est hétérogène, il est difficile d’interpréter cet indicateur qui est plutôt limité en termes de ce qu’il peut nous apprendre au sujet des jeunes qui peuvent se trouver dans une situation vulnérable.

Cependant, il est plus facile d’interpréter cet indicateur au Canada si des sous-groupes plus petits sont étudiés. Le fait d’identifier les jeunes âgés de 15 et de 16 ans qui ne vont pas à l’école quantifie la proportion de jeunes qui ne fréquentent pas l’école même si la loi l’oblige, en plus de mesurer la proportion des jeunes qui ont probablement décroché avant d’obtenir leur diplôme d’études secondaires. Une augmentation significative du taux NEET au sein de ce groupe pourrait témoigner d’une problématique puisque ces jeunes qui deviennent NEET avant l’obtention de leur diplôme d’études secondaires sont très vulnérables à de futures difficultés socioéconomiques (Hango 2011).

Le taux NEET des jeunes âgés de 18 et de 19 ans peut servir à mesurer la transition entre l’école secondaire et les études postsecondaires, ainsi que la transition directe vers le marché du travail. D’autres études seraient utiles, afin de déterminer les facteurs qui influencent les adultes de cet âge à être NEET. Elles pourraient aider à mieux comprendre la participation de ces jeunes aux études postsecondaires, les problèmes éventuels associés à l’accès à des programmes d’études postsecondaires, ainsi que le marché du travail auquel les jeunes diplômés du secondaire ont accès lorsqu’ils ne poursuivent pas leurs études.

Annexes

Annexe Tableau 1
Âge de la fin de la scolarité obligatoire, pays de l'OCDE, 2015
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Annexe Tableau 1: Âge de la fin de la scolarité obligatoire. Les données sont présentées selon Pays (titres de rangée) et Âge(figurant comme en-tête de colonne).
Pays Âge
Corée 14
Slovénie 14
Grèce 14-15
Autriche 15
République tchèque 15
Japon 15
Mexique 15
Suisse 15
Danemark 16
Estonie 16
Finlande 16
France 16
Hongrie 16
Islande 16
Irlande 16
Italie 16
Lettonie 16
Luxembourg 16
Nouvelle-Zélande 16
Norvège 16
Pologne 16
République slovaque 16
Espagne 16
Suède 16
Royaume-Uni 16
Moyenne de l’OCDE 16
Canada 16-18
Australie 17
Israël 17
Turquie 17
États-Unis 17
Belgique 18
Chili 18
Allemagne 18
Pays-Bas 18
Portugal 18
Annexe Tableau 2
Âge typique d’obtention d’un diplôme d’études secondaires (filière générale), pays de l’OCDE, 2015
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Annexe Tableau 2: Âge typique d’obtention d’un diplôme d’études secondaires (filière générale). Les données sont présentées selon Royaume-Uni (titres de rangée) et 16-17(figurant comme en-tête de colonne).
Royaume-Uni 16-17
Pays-Bas 16-18
Chili 17-17
Israël 17-17
Japon 17-17
Portugal 17-17
Espagne 17-17
Turquie 17-17
États-Unis 17-17
Australie 17-18
Autriche 17-18
Canada 17-18
France 17-18
Mexique 17-18
Nouvelle-Zélande 17-18
Hongrie 17-19
Luxembourg 17-19
Belgique 18-18
Estonie 18-18
Corée 18-18
Lettonie 18-18
Norvège 18-18
Slovénie 18-18
Danemark 18-19
Irlande 18-19
Italie 18-19
République slovaque 18-19
Suède 18-19
Allemagne 18-20
Finlande 19-19
Pologne 19-19
République tchèque 19-20
Suisse 19-20

Documents consultés

Hango, Darcy. 2011. « Durée de l’intervalle entre l’obtention du diplôme d’études secondaires et l’inscription à des études postsecondaires : qui diffère ses études et qui ne le fait pas? ».” Questions d’éducation : le point sur l’éducation, l’apprentissage et la formation au Canada. Vol. 8, no 4. décembre 2011 produit no 81-004-X au catalogue de Statistique Canada.

OCDE (2017), Regards sur l’éducation 2017 : les indicateurs de l’OCDE, Éditions OCDE, Paris.

OCDE (2016), Regards sur l’éducation 2016 : les indicateurs de l’OCDE, Éditions OCDE, Paris.

OCDE (2015), Regards sur l’éducation 2015 : les indicateurs de l’OCDE, Éditions OCDE, Paris.

OCDE (2014), Regards sur l’éducation 2014 : les indicateurs de l’OCDE, Éditions OCDE, Paris.

Statistique Canada et Conseil des ministres de l’Éducation (Canada) (2014).  Indicateurs de l’éducation au Canada : Une perspective internationale.  Produit no 81-6040X au catalogue de Statistique Canada.

Notes

Date de modification :