Enquête nationale auprès des apprentis : Vue d?ensemble du Canada 2015
Section 5 Certification

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La certification marque la dernière étape des programmes d’apprentissage et signifie que les apprentis sont prêts à entrer sur le marché du travail en tant qu’ouvriers de métiers qualifiés. Les apprentis s’inscrivent généralement à leur programme d’apprentissage en vue d’obtenir un certificat de qualificationNote 1 et devenir compagnon dans leur métier. Au Canada, le titre de « compagnon » représente le plus haut niveau de qualification des métiers spécialisés; cette désignation est généralement utilisée pour désigner les personnes qui détiennent un certificat de qualification. La plupart des apprentis qui terminent un programme d’apprentissage détiennent aussi leur certification. Cependant, les personnes peuvent également obtenir une certification à titre de travailleurs qualifiés sans nécessairement suivre ou terminer un programme d’apprentissage. Ces travailleurs peuvent soumettre une demande de certification et faire l’examen de qualification du métier , et ainsi obtenir un certificat de qualification. Plusieurs apprentis inscrits dans les métiers désignés Sceau rouge cherchent à obtenir la certification Sceau rouge. Le programme Sceau rouge a permis le développement de normes interprovinciales permettant aux compagnons de pratiquer leur métier dans toutes provinces ou territoires où ce métier est désigné Sceau rouge, et ce, sans devoir passer d’autres examens.  

Dans le cadre de l’ENA de 2015, on a posé aux apprentis plusieurs questions sur le processus de certification qu’ils ont suivi. La présente section met en évidence les données tirées de l’enquête sur le nombre d’apprentis qui ont obtenu des certificats et s’ils ont reçu une certification Sceau rouge. On y explore également les raisons citées par les apprentis pour expliquer leur décision de terminer le Programme des normes interprovinciales Sceau rouge sans demander la certification Sceau rouge.

Début de l'encadré

Le certificat de qualification est obtenu une fois que les apprentis ont satisfait à toutes les exigences du programme d’apprentissage, tel que la formation en classe et les heures en cours d’emploi. Dans la plupart des cas, les apprentis sont tenus de faire un examen de qualification. Cet examen normalisé relève de la province ou du territoire.  Les examens finaux, dans le but d’obtenir un certificat, sont fréquents dans les programmes d’apprentissage, mais sans pour autant être obligatoires dans certains métiers.

L’examen de qualification du métier est un processus de certification qui reconnaît l’expérience de travail d’une personne au moyen du nombre d’heures travaillées dans le métier et préalablement documentées, en remplacement d’un programme d’apprentissage (Emploi et Développement social Canada, 2014).

La certification Sceau rouge est obtenue par l’entremise du Programme des normes interprovinciales Sceau rouge, lequel est géré dans chaque province ou territoire selon les normes établies par le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage. La plupart des secteurs de compétences utilisent l’examen Sceau rouge comme examen final afin d’obtenir un certificat dans le métier. Bien que l’examen Sceau rouge n’est pas obligatoire afin d’obtenir un certificat dans un métier en Alberta et dans les trois Territoires, la majorité des apprentis de ces secteurs de compétences l’écrivent. Au Québec, les apprentis dans le domaine de la construction doivent réussir un examen provincial sommatif afin d’obtenir un certificat dans le métier; seuls les compagnons certifiés au Québec sont éligibles à l’examen du Sceau rouge.

Fin de l'encadré

Principales conclusions

Dans le cadre de l’ENA de 2015, en plus de s’informer auprès des apprentis pour savoir s’ils avaient obtenu une certification dans leur métier, on a posé des questions concernant leur certification Sceau rouge aux apprentis dont l’apprentissage a été fait dans un métier du Sceau rouge. La certification Sceau rouge a pour but d’accroître la mobilité des compagnons certifiés à l’étendue du Canada, permettant aux compagnons d’exercer leur métier dans n’importe quelle province ou n’importe quel territoire où il est désigné Sceau rouge. Comme il a été souligné dans la section 2, la plupart des apprentis (78,2 %) étaient inscrits dans un métier du Sceau rouge (voir le tableau A.2.5, annexe A).

La grande majorité (95,2 %) des apprentis qui avaient terminé leur programme ont indiqué qu’ils avaient reçu un certificat de qualification dans leur métier (voir les résultats détaillés dans le tableau A.5.1, annexe A). Parmi les apprentis qui ont abandonné leur programme d’apprentissage entre 2011 et 2013, et qui se sont ensuite réinscrits et l’ont terminé, 91,0 % avaient obtenu un certificat de qualification.

On a également demandé aux apprentis de l’ENA qui n’avaient pas de certificat de qualification s’ils avaient tenté l’examen de qualification. Pas moins de 70 % des finissants qui n’avaient pas de certificat de qualification dans leur métier avaient néanmoins tenté l’examen de qualification.

Certification dans les métiers du Sceau rouge et les métiers non visés par le Sceau rouge

La certification des apprentis ayant terminé leur apprentissage entre 2011 et 2013 est indiqué selon la désignation Sceau rouge dans le tableau A.5.2 (annexe A). Ces résultats sont également présentés dans le graphique 5.1 ci-dessous. Parmi les finissants, 72,8 % étaient inscrits à un programme d’apprentissage dans un métier du Sceau rouge et avaient obtenu un certificat de qualification, alors qu’une proportion additionnelle de 22,4 % a reçu un certificat de qualification dans un métier non visé par le Sceau rouge.

Graphique 5.1

Tableau de données du graphique 5.1
Tableau de données du graphique 5.1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5.1 Pourcentage(figurant comme en-tête de colonne).
Pourcentage
Dans un métier non visé par le Sceau rouge,
ne détient pas de certificat de qualification
1,4
Dans un métier du Sceau rouge,
ne détient pas de certificat de qualification
3,4
Dans un métier non visé par le Sceau rouge,
détient un certificat de qualification
22,4
Dans un métier du Sceau rouge,
détient un certificat de qualification
72,8

Les résultats concernant les finissants dont l’apprentissage a été fait dans un métier du Sceau rouge sont présentés dans le tableau A.5.3 (annexe A). Parmi les finissants qui ont reçu un certificat de qualification dans programme d’apprentissage, plus des trois quarts (79,0 %) avaient obtenu une certification Sceau rouge au moment de l’enquête, alors qu’environ un apprenti sur cinq (21,0 %) n’avait pas cette certification.

Environ la moitié des finissants dans un métier du Sceau rouge et détenant à la fois un certificat de qualification et une certification Sceau rouge avaient obtenu leur certification Sceau rouge après avoir fait un examen distinct (51,2 %), alors que la certification Sceau rouge pour les autres apprentis (44,8 %) a été obtenue de pair avec leur certificat de qualification (tableau A.5.3, annexe A). Peu de finissants de la population de l’ENA détenant une certification Sceau rouge avaient obtenu cette désignation suite à la soumission de leurs notes après avoir reçu un certificat de qualification (3,5 %).

Parmi les apprentis qui ont terminé un programme d’apprentissage dans un métier du Sceau rouge et qui n’ont pas obtenu la certification Sceau rouge, plus de la moitié (58,0 %) n’avaient pas l’intention de demander cette certification au moment de l’enquête. La principale raison citée pour n’avoir pas demandé la certification Sceau rouge était que ce type de certification n’était pas nécessaire (56,9 %). Plus du quart (27,2 %) des apprentis ont mentionné le « manque d’intérêt » comme raison de n’avoir pas demandé la certification Sceau rouge.

Note

? ?
Date de modification :