Série de documents de recherche
Salaires, traitements et commissions annuels des déclarants T1, 2017

par Eric Fecteau et Dominique Pinard, Division de la statistique du revenu

Date de diffusion : le 29 janvier 2019

Passer au texte

Début du texte

Introduction

En 2017, la plus grande source de revenus pour la majorité des déclarants au Canada se compose des « salaires, traitements et commissions »Note , qui sont touchés par les employés (voir Sources des données, méthodes et définitions). Cette source de revenus constituait environ deux dollars sur trois du revenu annuel des déclarants. En comprenant les caractéristiques des employés rémunérésNote  et l’écart dans les revenus annuels selon la province, le sexe, l’âge et l’industrie, il devient plus facile de décrire comment la population canadienne interagit avec le marché du travail.

La rémunération d’emploi annuelle est l’une des nombreuses variables clés permettant d’explorer les différences de situation économique entre les hommes et les femmes et entre les générations au sein de la main-d’œuvre canadienne. Par exemple, une proportion plus élevée d’hommes que de femmes sont des employés rémunérés, quel que soit le groupe d’âge (70,0 % des hommes déclarants, contre 61,9 % des femmes déclarantes), tandis que les femmes touchaient un revenu annuel médian plus bas que les hommes (31 340 $ et 43 690 $, respectivement). La comparaison de la rémunération d’emploi annuelle entre les industries, de même qu’entre les provinces ou territoires, permet également de décrire diverses situations.

Le présent travail de recherche utilise la version du Fichier des familles T1 (FFT1) de 2017 qui est fondée sur des bases de données préliminaires des fichiers de Déclarations de revenus et de prestations T1 Général et de l’État de la rémunération payée T4 que Statistique Canada reçoit de l’Agence du revenu du CanadaNote . Elle présente un survol de la rémunération d’emploi annuelle en fonction de caractéristiques sélectionnées. La population cible pour l’analyse est les déclarants avec des salaires, traitements et commissions, ce qui correspond à environ 17.6 millions de particuliers. Elle exclut les déclarants âgés de moins de 15 ans (en date du 31 décembre de l’année d’imposition), les déclarants qui sont uniquement des travailleurs autonomes, les déclarants décédés durant l’année d’imposition, et les déclarants qui ont donné une adresse postale située hors du Canada. Les données préliminaires du FFT1 pour 2015 et 2016 seront également utilisées à des fins de comparaisonNote . Il est prévu de publier des tableaux de données sur les salaires, traitements et commissions annuellement au courant des années futures en utilisant les données préliminaires du FFT1. En raison de la nature des informations fiscales, l’analyse met l’accent sur toute la rémunération d’emploi touchée durant une année civile, sans tenir compte des caractéristiques des emplois souvent utilisées dans d’autres études. Par exemple, il n’est pas possible de tirer des conclusions axées sur les taux du salaire horaire, le statut à temps partiel ou temps plein des employés, ou la durée de l’emploi (toute l’année ou une partie de l’année).

Les différences d’une année à l’autre pour 2015, 2016 et 2017 étaient petites

La rémunération d’emploi annuelle médiane était 36 980 $ en 2017, une hausse de moins d’un pourcent par rapport à 2016. Seules de légères fluctuations de la rémunération d’emploi annuelle médiane des particuliers ont été observées ces trois dernières années : 36 740 $ pour 2015, 36 630 $ pour 2016, et 36 980 $ pour 2017.

La rémunération d’emploi annuelle médiane des femmes représentait 71,7 % de celle des hommes, l’écart était le plus grand au sein des groupes d’âge de 35 à 54 ans

En 2017, la médiane de la rémunération d’emploi était la plus élevée chez les employés rémunérés âgés de 35 à 44 ans (50 470 $) et chez ceux de 45 à 54 ans (52 820 $). Tel que présenté dans le graphique 1, le groupe d’âge le plus jeune et les deux groupes les plus âgés avaient les médianes les plus basses (12 000 $ pour les employés rémunérés âgés de 15 à 24 ans, 11 500 $ pour ceux âgés de 65 à 74 ans, et 460 $ pour ceux âgés de 75 ans et plus).

En général, la rémunération d’emploi médiane des femmes était inférieure à celle des hommes (31 340 $ et 43 690 $, respectivement). Cet écart était le plus prononcé au sein des groupes d’âge de 35 à 44 ans (19 030 $) et de 45 à 54 ans (19 070 $). Il était plus faible au sein du groupe d’âge le plus jeune et des deux groupes d’âge les plus âgés (2 450 $ chez les employés rémunérés âgés de 15 à 24 ans, 1 720 $ chez ceux âgés de 65 à 74 ans, et 80 $ chez ceux âgés de 75 ans et plus). Selon Patterson (2018) et Moyser (2017), les femmes étaient plus susceptibles que les hommes de travailler à temps partiel, largement en raison de responsabilités de garde d’enfants, en particulier chez les femmes âgées de 30 à 39 ans. Moyser a également relevé que les femmes étaient plus susceptibles d’interrompre leur carrière plus souvent et pour une durée totale supérieure et d’être sous-représentées dans les postes de direction du secteur privé. De 2015 à 2017, en dollars constants, les hommes n’ont vu pratiquement aucune augmentation de leur rémunération d’emploi médiane (de 43 680 $ à 43 690 $), tandis que les femmes ont enregistré une légère augmentation (de 30 850 $ à 31 340 $).

Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de toucher des rémunérations d’emploi (70,0 % des hommes déclarants, contre 61,9 % des femmes déclarantes)Note . L’écart entre les sexes était le plus grand chez les personnes âgées de 65 à 74 ans (34,9 % des hommes déclarants, contre 23,1 % des femmes déclarantes) et le plus modeste chez les personnes âgées de 15 à 24 ans (86,2 % des hommes déclarants, contre 85,9 % des femmes déclarantes) et les personnes âgées de 45 à 54 ans (80,7 % des hommes déclarants, contre 77,4 % des femmes déclarantes).

Graphique 1 Médiane de la rémunération d'emploi par sexe et groupe d'âge, 2017

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de donnée du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de donnée du graphique 1. Les données sont présentées selon Groupes d'âge (titres de rangée) et Les deux sexes, Hommes et Femmes, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupes d'âge Les deux sexes Hommes Femmes
dollars
Tous les âges 36 980 43 690 31 340
15 à 24 ans 12 000 13 380 10 930
25 à 34 ans 38 130 44 560 32 330
35 à 44 ans 50 470 60 760 41 730
45 à 54 ans 52 820 63 370 44 300
55 à 64 ans 42 080 50 380 35 580
65 à 74 ans 11 500 12 270 10 550
75 ans et plus 460 510 430

Les territoires avaient généralement une plus large distribution des revenus que les provinces

Au sein des provinces et territoires, les Territoires du Nord-Ouest (51 680 $), le Yukon (46 220 $) et l’Alberta (44 470 $) présentaient la rémunération d’emploi médiane le plus élevée en 2017 (voir graphique 2). Les provinces des Maritimes (28 870 $ à l’Île-du-Prince-Édouard, 31 430 $ au Nouveau-Brunswick et 32 110 $ en Nouvelle-Écosse) et le Nunavut (30 690$) avaient la rémunération d’emploi médiane la plus faible. Les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et l’Alberta avaient également la médiane la plus élevée en 2015 et 2016. L’Alberta a connu un léger rebond de 330 $ de 2016 à 2017, après une diminution importante de 2 030 $ de 2015 à 2016.

L’écart interquartile qui est la différence entre les 25e et 75e percentiles de la rémunération d’emploi aide à décrire l’hétérogénéité de la rémunération d’emploi au sein des régions ou industries. Bien que le Nunavut était parmi les provinces et territoires enregistrant la plus faible rémunération d’emploi médiane au Canada, il avait le plus grand écart interquartile entre les rémunérations d’emploi, tout comme les Territoires du Nord-Ouest avec une différence de 79 180 $ et de 80 190 $, respectivement. La Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick, qui avaient chacun une médiane parmi les plus faibles, avaient également le plus petit écart interquartile pour la rémunération d’emploi (la taille des différences allait de 39 290 $ à 44 320 $).

Les employés rémunérés de l’Alberta (155 500 $) présentaient la plus haute valeur pour le 95e percentile de la rémunération d’emploi, suivi par les Territoires du Nord-Ouest (150 100 $) et le Nunavut (143 640 $). La valeur du 95e percentile de la rémunération d’emploi de 5 autres provinces et territoires (Terre-Neuve-et-Labrador, Ontario, Saskatchewan, Colombie-Britannique et Yukon) était supérieure à 120 000 $.

Les territoires étaient les régions ayant la plus grande proportion de déclarants qui touchaient une rémunération d’emploi au courant de l’année (78,0 % au Yukon, 80,8 % aux Territoires du Nord-Ouest et 81,4 % au Nunavut)Note . La Nouvelle-Écosse (63,2 %), Terre-Neuve-et-Labrador (63,5 %) et le Nouveau-Brunswick (64,3 %) étaient les régions ayant la plus faible proportion de déclarants qui touchaient une rémunération d’emploi.

Graphique 2 Écart interquartile de la rémunération d'emploi (y compris le 95e percentile) par province/territoire, 2017

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de donnée du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de donnée du graphique 2. Les données sont présentées selon Province/territoires (titres de rangée) et 25 percentile, Différence entre le 25 percentile et le 50 percentile, Différence entre le 50 percentile et le 75 percentile et Différence entre le 75 percentile et le 95 percentile, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Province/territoire 25e percentile Différence entre le 25e percentile et le 50e percentile Différence entre le 50e percentile et le 75e percentile Différence entre le 75e percentile et le 95e percentile
dollars
Canada 14 630 22 350 28 600 59 140
Territoires du Nord-Ouest 16 410 35 270 44 920 53 500
Yukon 19 570 26 650 31 270 46 970
Alberta 18 490 25 980 34 690 76 340
Saskatchewan 16 210 23 370 29 600 55 930
Ontario 14 300 23 660 30 060 60 440
Manitoba 15 730 20 460 24 970 49 010
Colombie-Britannique 12 810 22 490 28 800 59 030
Québec 14 710 20 270 24 150 49 330
Nunavut 11 940 20 350 32 060 63 490
Terre-Neuve-et-Labrador 12 970 19 140 25 180 47 890
Nouvelle-Écosse 14 110 17 320 23 710 46 860
Nouveau-Brunswick 8 130 22 560 56 620 56 330
Île-du-Prince-Édouard 12 610 16 260 23 030 42 900

L’industrie des « services publics » et celle de l’ « extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz » affichaient les rémunérations d’emploi les plus élevées

La présente section s’attarde à la rémunération d’emploi des déclarants T1, qu’ils aient eu un ou plusieurs employeurs, en fonction de l’industrie de leur employeur principal. Effectivement, malgré le fait que les déclarants peuvent cumuler de la rémunération d’emploi de plusieurs employeurs qui sont dans différentes industries, toutes leurs rémunérations d’emploi sont comptabilisées dans l’industrie de leur employeur principalNote .

En 2017, les secteurs de l’industrie où les rémunérations d’emploi médianes étaient les plus élevées étaient les « services publics » (97 130 $) et l’« extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz » (94 050 $). Les revenus du 25e percentile de ces deux industries (65 060 $ et 54 320 $, respectivement) dépassaient les rémunérations d’emploi médianes de presque toutes les autres industries. Les rémunérations d’emploi médianes de ces deux industries dépassaient également le quartile supérieur (P75) de toutes les autres industries. Selon l’Enquête sur la population active (EPA), l’industrie des « services publics » et celle de la « foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz » enregistraient les salaires horaires moyens les plus élevés et étaient parmi les secteurs ayant la moyenne des heures effectivement travaillées la plus élevéeNote . Parmi les sous-secteurs de l’industrie de l’« extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz », c’est l’« extraction de pétrole et de gaz » qui avait de loin la médiane la plus élevée, soit 153 860 $. La grande majorité (83,7 %) des employés rémunérés dont le sous-secteur d’industrie principal était l’« extraction de pétrole et de gaz » vivaient en Alberta. En 2017, les industries ayant les rémunérations d’emploi médianes les plus faibles étaient les « services d’hébergement et de restauration » (15 000 $); les « arts, spectacles et loisirs » (16 350 $); et le « commerce de détail » (21 610 $). Selon les données de l’EPA de 2017, l’industrie des « services publics » et celle de la « foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz » présentaient le plus faible pourcentage de travailleurs à temps partiel, tandis que les « services d’hébergement et de restauration » avaient le pourcentage le plus élevéNote . Le taux de syndicalisation au sein des « services publics » était parmi les plus élevés alors qu’il était parmi les plus bas dans les « services d’hébergement et de restauration »Note .

De 2015 à 2017, l’industrie des « soins de santé et assistance sociale » a connu la plus importante croissance du nombre d’employés rémunérés (de 1 473 200 déclarants à 1 539 100 déclarants), mais une légère baisse de la rémunération d’emploi médiane (de 39 670 $ à 39 410 $). Les « services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d’assainissement » constituent l’industrie ayant connu la plus grande baisse du nombre d’employés rémunérés (de 895 940 déclarants à 834 800 déclarants), mais la rémunération d’emploi médiane a légèrement augmenté (de 25 230 $ à 25 450 $). C’est dans l’« administration publique » qu’on a enregistré la plus grande augmentation de la rémunération d’emploi médiane (de 57 100 $ en 2015 à 59 090 $ en 2016 et 60 150 $ en 2017). Les trois territoires avaient de loin la plus grande proportion d’employés rémunérés dans l’industrie de l’« administration publique » (40,2 % au Yukon, 40,4 % dans les Territoires du Nord-Ouest et 47,3 % au Nunavut). La « gestion de sociétés et d’entreprises », l’une des industries où il y a le moins d’employés rémunérés, est l’industrie où l’on a observé la plus importante baisse de la rémunération d’emploi médiane de 2015 à 2017, malgré une augmentation en 2016 (de 58 600 $ en 2015 à 59 610 $ en 2016, puis 45 170 $ en 2017). C’est aussi cette industrie qui a connu les plus grandes fluctuations du nombre d’employés rémunérés (de 146 650 en 2015 à 125 330 en 2016 et 204 720 en 2017). Ces données devraient être interprétées avec prudence, car ces importantes fluctuations pourraient être attribuables aux méthodes de déclaration ou de codage.

Graphique 3 Écart interquartile de la rémunération d'emploi (y compris le 95e percentile) par industrie, 2017

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de donnée du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de donnée du graphique 3. Les données sont présentées selon Industry (titres de rangée) et 25 percentile, Différence entre le 25 percentile et le 50 percentile, Différence entre le 50 percentile et le 75 percentile et Différence entre le 75 percentile et le 95 percentile, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Industry 25e percentile Différence entre le 25e percentile et le 50e percentile Différence entre le 50e percentile et le 75e percentile Différence entre le 75e percentile et le 95e percentile
dollars
Toutes les industries 14 630 22 350 28 600 59 140
11. Agriculture, foresterie, pêche et chasse 10 920 13 440 20 490 42 840
21. Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 54 320 39 730 40 770 100 860
22. Services publics 65 060 32 070 28 200 54 370
23. Construction 25 360 21 530 26 380 53 530
31-33. Fabrication 29 110 18 110 25 110 57 110
41. Commerce de gros 27 560 20 140 28 450 84 610
44-45. Commerce de détail 9 630 11 980 17 460 45 410
48-49. Transport et entreposage 23 090 21 910 23 440 54 960
51. Industrie de l'information et industrie culturelle 31 190 25 240 28 960 69 090
52. Finance et assurances 32 960 21 350 34 400 120 030
53. Services immobiliers et services de location et de location à bail 17 390 19 050 24 390 72 010
54. Services professionnels, scientifiques et techniques 27 230 25 690 32 810 78 720
55. Gestion de sociétés et d'entreprises 17 980 27 190 39 560 124 060
56. Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement 10 840 14 610 19 540 55 010
61. Services d'enseignement 18 810 27 310 32 640 32 830
62. Soins de santé et assistance sociale 22 430 16 980 18 950 42 600
71. Arts, spectacles et loisirs 6 410 9 940 21 180 42 920
72. Services d'hébergement et de restauration 7 190 7 810 11 210 25 870
81. Autres services (sauf les administrations publiques) 13 490 17 200 21 420 51 100
91. Administrations publiques 32 390 27 760 25 350 39 220

Conclusion

Cet article décrit les données sur la rémunération d’emploi provenant du Fichier des familles T1 préliminaire. Le revenu annuel médian provenant des salaires, traitements et commissions varie considérablement selon le sexe, l’âge et la province ou le territoire, mais est demeuré plutôt stable de 2015 à 2017. Les femmes avaient une rémunération d’emploi annuelle médiane inférieure à celle des hommes, tandis que les employés rémunérés dans les groupes d’âge de 25 à 54 ans touchaient une rémunération d’emploi médiane plus élevée que le groupe d’âge le plus jeune. C’est dans les Territoires du Nord-Ouest, au Yukon et en Alberta qu’on enregistrait généralement les rémunérations d’emploi les plus élevées, et dans les provinces des Maritimes et au Nunavut qu’on enregistrait les plus faibles. L’industrie de l’« extraction minière, exploitation en carrière et extraction de pétrole et de gaz » et celle des « services publics » étaient les industries qui avaient de loin les rémunérations d’emploi médianes les plus élevées ainsi que le 25e et 75e percentile les plus élevés. Les « services d’hébergement et de restauration », les « arts, spectacles et loisirs » et le « commerce de détail » étaient les industries ayant les plus faibles rémunérations d’emploi médianes.

Début de l’encadré

Sources de données, méthodes et définitions

Source de données

Le présent travail de recherche utilise la version du Fichier des familles T1 (FFT1) de 2017 qui est fondée sur des bases de données préliminaires des fichiers de Déclarations de revenus et de prestations T1 et de l’État de la rémunération payée T4. La population de la version préliminaire du FFT1 diffère légèrement des données finales du FFT1 : elles ne comprennent pas toutes les personnes ayant déclaré leur revenu en retard, ni les redressements. Le FFT1 préliminaire contient environ 97 % des enregistrements ayant constitué le FFT1 final. En outre, la version préliminaire du FFT1 ne comprend pas les personnes à charge ni les conjoints de déclarants qui pourraient avoir touché un revenu durant l’année, mais qui n’aurait pas fait de déclaration de revenus.

En raison de la nature des informations fiscales, l’analyse met l’accent sur toute la rémunération d’emploi touchée durant une année civile, sans tenir compte des caractéristiques des emplois souvent utilisées dans d’autres études. Par exemple, il n’est pas possible de tirer des conclusions axées sur les taux du salaire horaire, le statut à temps partiel ou temps plein des employés, ou la durée de l’emploi (toute l’année ou une partie de l’année).

Les statistiques concernant la distribution de la rémunération d’emploi changent peu entre les données préliminaires et finales du FFT1. Ainsi, les données préliminaires peuvent aider les chercheurs à analyser rapidement l’évolution des tendances du marché et à évaluer en peu de temps les effets des changements politiques sur le marché de l’emploi. Le fait d’utiliser les fichiers préliminaires a peu d’incidence sur les résultats de la présente analyse; les résultats ne changeraient que légèrement si l’on répétait l’analyse avec les données finales du FFT1. Plusieurs autres variables importantes du FFT1, telles que le revenu total avant et après impôt des particuliers et des familles, sont disponibles uniquement dans le FFT1 final.

Population cible

La population cible se compose des déclarants qui touchent des salaires, traitements et commissions. Elle exclut les déclarants âgés de moins de 15 ans (en date du 31 décembre de l’année d’imposition), les déclarants qui sont uniquement des travailleurs autonomes, les déclarants décédés durant l’année d’imposition et les déclarants qui ont donné une adresse postale située hors du Canada. La section du présent travail de recherche qui analyse les industries se limite aux déclarants qui touchent des salaires, traitements et commissions au sein d’une industrie figurant dans le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), d’après les renseignements sur l’employeur figurant sur leur feuillet T4.

Terminologie

Salaires, traitements et commissions : Le présent article utilise le terme « rémunérations d’emploi » pour les salaires, traitements et commissions, et le terme « employés rémunérés » pour les personnes dont les rémunérations d’emploi dépassent 0 $. Les salaires, traitements et commissions comprennent la paie et les commissions liées à l’emploi tel qu’indiqué sur les feuillets d’information T4, les allocations de formation, les pourboires et les droits d’auteur. Ils comprennent également les revenus d’emploi exempts d’impôt touchés par les Indiens inscrits. Toute forme de revenu du travail autonome est exclue. Les particuliers qui ont une rémunération d’emploi et du revenu de travail autonome sont inclus, mais seulement leur rémunération d’emploi est comptée. Les éléments du revenu d’emploi sont les salaires et traitements (ligne 101 du formulaire T1), les autres revenus d’emploi (ligne 104 du formulaire T1), et les revenus exempts d’impôt des Indiens (dérivés des renseignements fournis dans le formulaire Détermination de l’exonération d’un revenu d’emploi d’un Indien).

Écart interquartile : L’écart entre le 25e percentile et le 75e percentile est appelé écart interquartile. Le 25e percentile est la valeur située 25 points de pourcentage en dessous de la médiane, et le 75e percentile est la valeur située 25 points de pourcentage au-dessus de la médiane.

Médiane : La médiane est la valeur du centre d’un ensemble de valeurs (par exemple, 50 % des gens gagnent plus que cette valeur et 50 % des gens gagnent moins que cette valeur).

P95 : Le 95e percentile (P95) correspond à la valeur sous laquelle 95 % de la population se situe.

Industrie : Les industries sont définies à l’aide du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), décrit plus en détail à la page des Classifications des industries de Statistique Canada. Le terme « industrie » dans cet article fait référence au secteur à deux chiffres du SCIAN (p. ex., le code de secteur 23 est pour la construction), et le terme « sous-secteur de l’industrie » fait référence au sous-secteur à trois chiffres du SCIAN (p. ex., le code de sous-secteur 236 est pour la construction de bâtiments). Dans le cadre du présent article, l’industrie principale d’un employé rémunéré est celle figurant sur le feuillet T4 dont les salaires et traitements sont les plus élevés (case 14). Pour la plupart des employés rémunérés, l’industrie peut être déterminée à l’aide des renseignements sur l’employeur figurant sur le feuillet T4. La section de l’article portant sur l’industrie comprend uniquement les employés rémunérés dont les renseignements du feuillet T4 étaient disponibles et suffisaient à déterminer l’industrieNote .

Fin de l’encadré

Bibliographie

MOYSER, Melissa. 2017. « Femmes au Canada: rapport statistique fondé sur le sexe », Les femmes et le travail rémunéré, produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa.

PATTERSON, Martha. 2018. « Qui travaille à temps partiel et pourquoi? », Regard sur les statistiques du travail, produit no 71-222-X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa.

STATISTIQUES CANADA. Tableau 14-10-0037 Heures effectivement travaillées selon l’industrie, données annuelles.

STATISTIQUES CANADA. Tableau 14-10-0023 Caractéristiques de la population active selon l'industrie, données annuelles.

STATISTIQUES CANADA. Tableau 14-10-0132 Situation syndicale selon l'industrie.

Annexe A


Tableau 1
Médiane de la rémunération d'emploi par groupe d'âge et sexe, 2015 à 2017
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Médiane de la rémunération d'emploi par groupe d'âge et sexe. Les données sont présentées selon Groupes d'âge (titres de rangée) et Sexe, 2015, 2016 et 2017(figurant comme en-tête de colonne).
Groupes d'âge Sexe 2015 2016 2017
Tous les âges Les deux sexes 36 740 36 630 36 980
Hommes 43 680 43 210 43 690
Femmes 30 850 31 060 31 340
15 à 24 ans Les deux sexes 11 910 11 790 12 000
Hommes 13 340 13 070 13 380
Femmes 10 770 10 760 10 930
25 à 34 ans Les deux sexes 37 920 37 630 38 130
Hommes 44 690 43 990 44 560
Femmes 31 750 31 850 32 330
35 à 44 ans Les deux sexes 50 110 49 970 50 470
Hommes 60 730 60 150 60 760
Femmes 41 200 41 390 41 730
45 à 54 ans Les deux sexes 51 970 52 060 52 820
Hommes 62 650 62 360 63 370
Femmes 43 450 43 820 44 300
55 à 64 ans Les deux sexes 41 590 41 830 42 080
Hommes 49 790 49 770 50 380
Femmes 35 140 35 540 35 580
65 à 74 ans Les deux sexes 10 300 11 310 11 500
Hommes 11 350 12 010 12 270
Femmes 9 190 10 580 10 550
75 ans et plus Les deux sexes 450 470 460
Hommes 510 510 510
Femmes 450 460 430

Tableau 2
Quartiles de la rémunération d'emploi par provinces/territoire, 2015 à 2017
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Quartiles de la rémunération d'emploi par provinces/territoire. Les données sont présentées selon Province/territoire (titres de rangée) et 2015, 2016 et 2017(figurant comme en-tête de colonne).
Province/territoire 2015 2016 2017
P25 Médiane P75 P25 Médiane P75 P25 Médiane P75
Canada 14 300 36 740 65 280 14 420 36 630 64 900 14 630 36 980 65 580
Terre-Neuve-et-Labrador 12 360 33 160 66 920 12 340 32 840 64 910 11 940 32 290 64 350
Île-du-Prince-Édouard 12 280 28 410 50 880 12 330 28 510 50 680 12 610 28 870 51 900
Nouvelle-Écosse 12 860 31 960 57 330 13 060 32 000 56 900 12 970 32 110 57 290
Nouveau-Brunswick 13 450 30 900 54 770 13 650 31 380 54 790 14 110 31 430 55 140
Québec 14 090 34 130 57 780 14 450 34 580 58 480 14 710 34 980 59 130
Ontario 13 850 37 420 67 410 14 190 37 680 67 320 14 300 37 960 68 020
Manitoba 15 550 36 050 60 510 15 270 35 750 60 260 15 730 36 190 61 160
Saskatchewan 16 430 40 240 70 060 15 620 39 030 68 380 16 210 39 580 69 180
Alberta 19 400 46 170 81 800 18 280 44 140 78 260 18 490 44 470 79 160
Colombie-Britannique 12 360 34 460 63 480 12 510 34 530 63 100 12 810 35 300 64 100
Yukon 18 290 45 000 76 430 18 780 44 920 76 460 19 570 46 220 77 490
Territoires du Nord-Ouest 16 080 52 080 99 470 16 620 51 980 97 070 16 410 51 680 96 600
Nunavut 7 350 29 550 88 850 7 490 30 440 87 610 8 130 30 690 87 310

Tableau 3
Quartiles de la rémunération d'emploi par industrie, 2015 à 2017
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Quartiles de la rémunération d'emploi par industrie. Les données sont présentées selon Industrie (titres de rangée) et 2015, 2016 et 2017(figurant comme en-tête de colonne).
Industrie 2015 2016 2017
P25 Médiane P75 P25 Médiane P75 P25 Médiane P75
11. Agriculture, foresterie, pêche et chasse 10 370 23 190 43 470 10 620 23 660 43 890 10 920 24 360 44 850
21. Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 53 640 94 950 137 790 51 460 90 790 131 200 54 320 94 050 134 820
22. Services publics 64 110 95 490 123 990 64 440 96 540 125 150 65 060 97 130 125 330
23. Construction 24 720 46 280 73 770 24 580 45 890 72 540 25 360 46 890 73 270
31-33. Fabrication 28 580 47 260 72 350 28 740 47 170 72 270 29 110 47 220 72 330
41. Commerce de gros 26 620 46 780 75 140 26 820 47 130 75 750 27 560 47 700 76 150
44-45. Commerce de détail 9 680 21 480 39 080 9 700 21 540 39 070 9 630 21 610 39 070
48-49. Transport et entreposage 23 190 45 790 68 920 22 900 44 890 67 890 23 090 45 000 68 440
51. Industrie de l'information et industrie culturelle 31 440 57 060 86 750 31 600 56 910 86 320 31 190 56 430 85 390
52. Finance et assurances 31 940 53 030 87 220 31 660 52 910 86 490 32 960 54 310 88 710
53. Services immobiliers et services de location et de location à bail 15 590 34 730 58 970 15 990 35 250 59 380 17 390 36 440 60 830
54. Services professionnels, scientifiques et techniques 25 760 51 530 84 630 26 130 51 580 84 150 27 230 52 920 85 730
55. Gestion de sociétés et d'entreprises 27 640 58 600 106 250 28 780 59 610 107 440 17 980 45 170 84 730
56. Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement 10 680 25 230 45 450 10 750 25 240 44 980 10 840 25 450 44 990
61. Services d'enseignement 18 860 46 130 78 000 18 590 46 120 78 980 18 810 46 120 78 760
62. Soins de santé et assistance sociale 22 390 39 670 58 910 22 360 39 590 58 580 22 430 39 410 58 360
71. Arts, spectacles et loisirs 6 460 16 410 37 970 6 420 16 410 37 770 6 410 16 350 37 530
72. Services d'hébergement et de restauration 7 030 14 640 25 670 7 070 14 680 25 660 7 190 15 000 26 210
81. Autres services (sauf les administrations publiques) 13 100 29 820 51 110 13 120 30 010 51 070 13 490 30 690 52 110
91. Administrations publiques 27 470 57 100 83 280 33 040 59 090 83 900 32 390 60 150 85 500

Date de modification :