Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Faits saillants

  • Le revenu médian après impôt des familles canadiennes comptant deux personnes ou plus se situait à 63 900 $ en 2008, à peu près le même niveau qu’en 2007; il s’agit de la première année depuis 2003 où l’on n’a noté aucune augmentation appréciable du revenu après impôt des familles canadiennes.
  • Dans le cas des personnes seules, le revenu après impôt est demeuré stable entre 2007 et 2008, à 24 900 $. Pour la première fois en trois ans, aucun changement significatif n’a été observé.
  • Le revenu médian après impôt des familles comptant deux personnes ou plus a augmenté de 5,7 % en Colombie‑Britannique et en Saskatchewan. Dans les autres provinces, il est demeuré inchangé entre 2007 et 2008.
  • Depuis 2004, l’Alberta a affiché le revenu médian après impôt le plus élevé pour les familles économiques comptant deux personnes ou plus (77 200 $ en 2008).
  • Pour les personnes seules, en 2008 le revenu médian après impôt en Alberta a augmenté de 13 % pour s’établir à 33 900 $, et au Manitoba il a augmenté de 12 % à 26 200 $.
  • La majeure partie du revenu total des familles (excluant celles dont le soutien économique principal est âgé de 65 ans ou plus) provenait du revenu du marché, soit la somme des gains d’emploi, du revenu de placements et du revenu de retraite d’un régime privé. En 2008, le revenu du marché médian des principaux types de familles n’a presque pas changé.
  • En 2008, le revenu du marché médian des familles économiques de deux personnes ou plus s’est chiffré à 64 900 $. Chez les familles de personnes âgées (celles dont le principal soutien économique était âgé de 65 ans ou plus), le revenu du marché médian s’est établi à 25 500 $, comparativement à 72 500 $ pour toutes les autres familles. Le revenu du marché médian des personnes seules s’est chiffré à 21 300 $ en 2008.
  • Il y a eu peu de différences dans les transferts gouvernementaux médians en 2008 par rapport à 2007. Toutefois, les transferts varient considérablement selon les types de familles. Les transferts gouvernementaux des familles de deux personnes ou plus ont été de 4 800 $ en 2008 —24 100 $ pour les familles de personnes âgées et 2 900 $ pour les familles autres que de personnes âgées. Parmi les personnes vivant seules, les personnes âgées ont reçu des transferts gouvernementaux médians de 15 400 $ et celles de moins de 65 ans ont touché 400 $.
  • L’impôt sur le revenu médian payé (tant fédéral que provincial) est demeuré stable pour la plupart des types de familles. Les familles comptant deux personnes ou plus ont versé un impôt sur le revenu médian de 8 800 $ en 2008, ce qui est similaire à 2007. Les personnes seules ont versé 2 400 $ en impôt sur le revenu médian, soit la même somme qu’en 2007. Par contre, les familles de personnes âgées ont versé moins que l’année précédente : en 2008, la médiane s’est établie à 2 400 $, soit 500 $ de moins qu’en 2007.
  • Selon les seuils de faible revenu après impôt, un peu plus de 3 millions de Canadiens étaient en situation de faible revenu en 2008, soit à peu près le même nombre qu’en 2007. Cela représente 9,4 % de la population.
  • Environ 606 000 enfants de moins de 18 ans vivaient dans des familles à faible revenu en 2008, soit le même nombre qu’en 2007, mais moins qu’en 2003 (854 000). La proportion d’enfants vivant dans des familles à faible revenu a été de 9,0 % en 2008, soit la moitié du sommet de 18 % atteint en 1996.
  • Entre 2007 et 2008, la proportion des personnes ayant cessé d’être en situation de faible revenu a été à peu près la même que celle des personnes s’étant retrouvées en situation de faible revenu, soit environ 3 %. Cela va dans le même sens que la stabilité de l’incidence du faible revenu observée entre ces deux années.