Regards sur la société canadienne
Changements récents dans la composition des travailleurs touchant le salaire minimum

par René Morissette et Dominique Dionne-Simard

Passer au texte

Début du texte

Début de la boîte de texte
Aperçu de l’étude

La présente étude est fondée sur les données de l’Enquête sur la population active de 2017 et de 2018 et vise à dresser un profil récent des travailleurs touchant le salaire minimum. L’étude est axée sur trois groupes de travailleurs touchant le salaire minimum : les étudiants de 15 à 24 ans et les non-étudiants du même âge vivant avec leurs parents (appelés ci-après les travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans); les personnes de 15 à 64 ans qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien; et les personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens. Le présent article documente l’importance relative de ces trois groupes ainsi que leurs salaires hebdomadaires et leurs régimes de travail.

  • Étant donné que le salaire minimum a augmenté en 2017 et au début de 2018, la composition de la population des employés touchant le salaire minimum est passée de personnes de moins de 25 ans à des travailleurs plus âgés. La proportion de travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans est passée de 52 % au premier trimestre de 2017 à 43 % au premier trimestre de 2018. En revanche, la proportion de travailleurs touchant le salaire minimum de 35 à 64 ans est passée de 25 % à 31 %.
  • Au premier trimestre de 2018, environ 80% des travailleurs touchant le salaire minimum appartenaient à l’un des trois groupes suivants : les employés de moins de 25 ans (43 %); les employés de 15 à 64 ans qui étaient célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien (17 %); et les employés de 15 à 64 ans qui étaient des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens (21 %).
  • Moins d’un cinquième des travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans travaillait à temps plein au début de 2018. Chez les deux autres groupes d’employés touchant le salaire minimum de 15 à 64 ans, la majorité, soit environ les deux tiers, travaillait à temps plein.
  • Les travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans occupaient plus souvent des emplois temporaires et travaillaient plus souvent dans le commerce de détail et dans l’hébergement et les services de restauration que leurs homologues faisant partie des deux autres groupes.
  • Les travailleurs touchant le salaire minimum qui étaient célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien évoluent dans un contexte économique différent de celui des travailleurs touchant le salaire minimum qui étaient des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens. Ceux appartenant au premier groupe vivaient dans une famille au sein de laquelle les salaires hebdomadaires totaux ajustés pour la taille de la famille s’élevaient à moins de la moitié des salaires hebdomadaires totaux du deuxième groupe.
Fin de la boîte de texte

Introduction

Au cours des dernières années, on a constaté un regain d’intérêt pour le salaire minimum et pour ses conséquences éventuelles. Motivés par des questions d’équité, la volonté de réduire l’inégalité au chapitre des salaires ou de lutter contre la pauvreté, des analystesNote 1 ont fait valoir que des hausses du salaire minimum sont souhaitablesNote 2. D’autres analystes ont souligné que des hausses du salaire minimum pourraient réduire l’emploi et les heures de travail des jeunes travailleurs et des travailleurs peu qualifiésNote 3 ainsi que l’emploi dans des tâches automatisablesNote 4. D’autres ont laissé entendre que des hausses du salaire minimum pourraient réduire la rentabilité des entreprisesNote 5 et les inscriptions scolaires des adolescentsNote 6. Des observateurs ont affirmé que les études empiriques antérieures ont permis de mesurer l’incidence de hausses du salaire minimum relativement petites et qu’elles ne renseignent donc pas à propos de l’incidence potentielle sur l’emploi de hausses du salaire minimum plus importantesNote 7, comme celles récemment mises en œuvre ou qui sont à venir dans certaines provinces canadiennesNote 8.

Si les estimations des effets des hausses du salaire minimum sur l’emploi varient d’une étude à l’autre, surtout aux États-UnisNote 9, le profil des travailleurs touchant le salaire minimum est assez bien établi. Il est bien connu, par exemple, que bon nombre de travailleurs touchant le salaire minimum au Canada sont âgés de moins de 25 ans et qu’ils occupent un emploi à temps partielNote 10.

Cette caractérisation fournit de précieux renseignements, mais ne dresse pas un portrait complet des employés touchant le salaire minimum. Un groupe de travailleurs touchant le salaire minimum est formé de personnes qui sont seules, de parents seuls ou de conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien. Un autre groupe se compose des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens. Ces deux groupes ont des caractéristiques communes, mais diffèrent à l’égard d’autres caractéristiques. Par exemple, de nombreux travailleurs des deux groupes ne sont plus en début de carrière. Cependant, les conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens sont susceptibles d’avoir des niveaux de vie plus élevés et d’être moins vulnérables aux chocs financiers que les travailleurs touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien. Même si ces deux groupes représentent collectivement environ le tiers des employés touchant le salaire minimum, ils ont reçu relativement peu d’attention dans le cadre des études précédentes.

Le présent article permet de combler cette lacune et s’appuie sur les données de l’Enquête sur la population active (EPA) afin de faire la lumière sur l’importance relative de ces deux groupes, sur leurs régimes de travail et sur leurs salaires hebdomadaires (voir la section Sources de données, méthodes et définitions pour obtenir plus de renseignements). Étant donné que le salaire minimum a augmenté dans l’ensemble des provinces en 2017 ou au début de 2018, dans le présent article, on compare le profil des travailleurs touchant le salaire minimum au premier trimestre de 2017 à celui de leurs homologues au premier trimestre de 2018. Ce faisant, cette étude présente des constatations récentes quant à la composition de la population de travailleurs touchant le salaire minimumNote 11. L’incidence de la hausse du salaire minimum sur l’emploi ou d’autres variables économiques n’est pas évaluée, car celle-ci dépasse la portée du présent article.

La proportion d’employés touchant le salaire minimum est passée de 6 % au début de 2017 à 10 % au début de 2018

Environ un million de personnes touchaient le salaire minimum en 2017 (tableau 1). La moitié d’entre elles étaient des étudiants de 15 à 24 ans ou des non-étudiants du même âge vivant avec leurs parentsNote 12. Ainsi, comme les études précédentes l’ont souvent souligné, de nombreux travailleurs touchant le salaire minimum étaient relativement jeunes en 2017.

Tableau 1
Répartition en pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum selon les caractéristiques personnelles, 2017
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum selon les caractéristiques personnelles Travailleurs touchant le salaire minimum et Répartition en pourcentage, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Travailleurs touchant le salaire minimum Répartition en pourcentage
nombre pourcentage
Étudiant, de 15 à 24 ans 331 500 32,6
Non-étudiant, de 15 à 24 ans 257 200 25,3
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 27 000 2,7
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 16 800 1,6
Fils ou fille vivant avec ses parents 181 800 17,9
Autre 31 600 3,1
Étudiant, de 25 à 34 ans 19 600 1,9
Non-étudiant, de 25 à 34 ans 111 300 10,9
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 34 300 3,4
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 37 100 3,6
Fils ou fille vivant avec ses parents 20 100 2,0
Autre 19 800 1,9
Personne de 35 à 54 ans 177 600 17,4
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 60 100 5,9
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 90 700 8,9
Autre 26 800 2,6
Personne de 55 à 64 ans 84 100 8,3
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 35 600 3,5
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 33 700 3,3
Autre 14 700 1,4
Personne de 65 ans et plus 36 800 3,6
Total 1 018 100 100,0

Les employés touchant le salaire minimum n’entraient cependant pas tous dans cette catégorie. Plus de 15 % des travailleurs touchant le salaire minimum en 2017 étaient âgés de moins de 65 ans et étaient des personnes seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien. Par ailleurs, 18 % de ces travailleurs étaient âgés de moins de 65 ans et étaient des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens. En somme, 83 % des employés touchant le salaire minimum en 2017 appartenaient à l’un des trois groupes suivants : les étudiants de 15 à 24 ans et les non-étudiants du même âge qui vivaient avec leurs parents; les personnes de 15 à 64 ans qui étaient célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien; et les personnes de 15 à 64 ans qui étaient des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiensNote 13. Les autres travailleurs touchant le salaire minimum étaient âgés de moins de 65 ans et appartenaient à d’autres catégoriesNote 14 ou étaient âgés de 65 ans et plus.

Étant donné que l’ensemble des provinces ont augmenté le salaire minimum au cours de 2017 ou au début de 2018Note 15, les chiffres présentés au tableau 1 ne sont pas nécessairement représentatifs de la population de travailleurs touchant le salaire minimum au début de 2018. Afin d'éclaircir la question, les données présentées au tableau 2 comparent la répartition des employés touchant le salaire minimum au premier trimestre de 2017 avec celle observée au premier trimestre de 2018.

Tableau 2
Répartition en pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum selon les caractéristiques personnelles, premiers trimestres de 2017 et de 2018
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum selon les caractéristiques personnelles Premier trimestre de 2017 et Premier trimestre de 2018, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Premier trimestre de 2017 Premier trimestre de 2018
pourcentage
Étudiant, de 15 à 24 ans 41,1 31,6
Non-étudiant, de 15 à 24 ans 17,1 17,2
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 2,3 2,6
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 1,5 1,2
Fils ou fille vivant avec ses parents 10,9 11,0
Autre 2,4 2,3
Étudiant, de 25 à 34 ans 2,2 2,4
Non-étudiant, de 25 à 34 ans 10,5 13,9
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 2,9 4,0
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 3,7 4,5
Fils ou fille vivant avec ses parents 2,3 2,8
Autre 1,6 2,6
Personne de 35 à 54 ans 17,3 21,8
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 6,1 6,3
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 8,8 11,8
Autre 2,4 3,8
Personne de 55 à 64 ans 7,9 9,6
Personne seule, parent seul ou conjoint ou partenaire dans un couple comptant un seul soutien 3,3 3,9
Conjoint ou partenaire dans un couple comptant deux soutiens 3,1 3,8
Autre 1,5 1,9
Personne de 65 ans et plus 3,8 3,6
Total 100,0 100,0
Nombre de travailleurs touchant le salaire minimum 953 200 1 565 400
Pourcentage des employés qui sont des travailleurs touchant le salaire minimum 6,2 10,1

Le premier résultat qu’il importe de souligner est que le nombre d’employés touchant le salaire minimum a augmenté de façon marquée entre le début de 2017 et le début de 2018. Au premier trimestre de 2018, environ 1,57 million de personnes touchaient le salaire minimum, en hausse par rapport à environ 953 000 personnes un an plus tôt. Par conséquent, les travailleurs touchant le salaire minimum représentaient 10 % de tous les employés au début de 2018, ce qui constitue une hausse par rapport à la proportion 6 % enregistrée au début de 2017.

L’augmentation du nombre d’employés touchant le salaire minimum n’est pas surprenante. En l’absence d’autres changements dans la répartition des salaires, une hausse du salaire minimum augmentera le nombre d’employés touchant le salaire minimum. Il en est ainsi puisque les travailleurs qui touchaient un salaire plus élevé que les niveaux antérieurs de salaire minimum, mais moins élevé que les nouveaux niveaux, verront leur salaire augmenter et seront maintenant considérés comme étant des travailleurs touchant le salaire minimum.

En outre, les travailleurs qui touchaient un salaire plus élevé que le niveau du salaire minimum précédent, mais un taux horaire équivalent au nouveau niveau du salaire minimum, seront classés dans la catégorie des travailleurs touchant le salaire minimum, et ce, même si leur salaire horaire est demeuré inchangé. Étant donné que les salaires horaires ont tendance à augmenter à mesure que les travailleurs accumulent de l’expérience de travail et de l’ancienneté, cet effet sera particulièrement évident chez les travailleurs des groupes plus âgés.

En effet, tandis que le salaire minimum a augmenté, la composition de la population des employés touchant le salaire minimum est passée de personnes de moins de 25 ans à des travailleurs plus âgés. Par exemple, la proportion des travailleurs touchant le salaire minimum qui étaient des étudiants de 15 à 24 ans est passée d’environ 41 % au premier trimestre de 2017 à 32 % au premier trimestre de 2018. À l’inverse, la proportion des travailleurs touchant le salaire minimum de 35 à 64 ans a augmenté de six points de pourcentage pendant cette période, passant de 25 % au premier trimestre de 2017 à 31 % au premier trimestre de 2018.

Par conséquent, les étudiants de 15 à 24 ans et les non-étudiants du même âge qui vivaient avec leurs parents représentaient environ 43 % de tous les travailleurs touchant le salaire minimum au début de 2018, ce qui représente une baisse par rapport au taux de 52 % observé un an plus tôtNote 16. Les personnes appartenant aux deux autres groupes mentionnés ci-dessus représentaient 38 % de tous les travailleurs touchant le salaire minimum au début de 2018, ce qui représente une hausse par rapport à la proportion de 32 % enregistrée au début de 2017Note 17. Ainsi, conformément aux données de 2017, les données les plus récentes indiquent que 4 travailleurs touchant le salaire minimum sur 5 appartiennent aux trois groupes susmentionnésNote 18.

Différents groupes de travailleurs touchant le salaire minimum évoluent dans des contextes économiques différents

Les personnes appartenant à ces trois groupes sont susceptibles de présenter des différences pour un certain nombre de dimensions. Par exemple, les travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans sont susceptibles de travailler plus souvent à temps partiel que les autres travailleurs touchant le salaire minimum, dont bon nombre sont âgés de 35 à 64 ans. Les trois différents groupes sont aussi susceptibles d’avoir des niveaux de vie différents. Les travailleurs touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien ne peuvent compter sur le salaire d’un deuxième adulte pour joindre les deux bouts. C’est la raison pour laquelle on s’attend à ce que le revenu d’emploi total au sein de leur famille soit inférieur à celui des autres travailleurs touchant le salaire minimum. Ce revenu d’emploi inférieur doit à son tour être associé à une plus grande probabilité que ces travailleurs soient locataires plutôt que propriétaires.

Ces questions sont examinées dans la présente section. Comme les données de l’EPA ne permettent pas de mesurer le revenu provenant d’un travail autonome des personnes qui travaillent à leur propre compte, l’attention est uniquement portée aux travailleurs touchant le salaire minimum qui vivent au sein d’une famille sans revenu provenant d’un travail autonome déclaréNote 19.

En examinant de plus près ces travailleurs touchant le salaire minimum, on peut dégager certaines tendances. Premièrement, si moins d’un cinquième des travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans travaillent à temps plein, la majorité (environ les deux tiers) des autres employés touchant le salaire minimum travaillent à temps plein (tableau 3 et tableau 4). Deuxièmement, les travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans sont plus susceptibles d’occuper des emplois temporaires et de travailler dans le commerce de détail et dans l’hébergement et les services de restauration que leurs homologues faisant partie des deux autres groupes. Troisièmement, contrairement aux personnes de moins de 25 ans, la plupart des travailleurs dans les deux autres groupes sont âgés de 35 à 64 ans et ne sont donc plus en début de carrière. Quatrièmement, comme les travailleurs touchant le salaire minimum dans les deux autres groupes travaillent davantage d’heures, ils gagnent des salaires hebdomadaires supérieurs, en moyenne, à ceux des travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans. Enfin, comme les employés touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien travaillent environ le même nombre d’heures en moyenne par semaine que ceux qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens, les deux groupes présentent des salaires hebdomadaires moyens semblables.

Tableau 3
Salaires hebdomadaires, régimes de travail et autres caractéristiques de certains groupes de travailleurs touchant le salaire minimum, 2017
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Salaires hebdomadaires Groupe 1, Groupe 2, Groupe 3, Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents, Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien et Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens, calculées selon nombre unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3
Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens
nombre
Nombre de travailleurs touchant le salaire minimum 402 900 156 300 147 300
Pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum 39,6 15,3 14,5
Régimes de travail
Heures de travail hebdomadaires moyennes dans leur emploi principal 18,5 32,1 32,9
Pourcentage occupant un travail à temps plein 18,3 65,8 68,2
Pourcentage occupant des emplois temporaires 34,0 19,8 16,6
Pourcentage travaillant dans le commerce de détail et dans l’hébergement et les services de restauration 76,9 50,4 46,3
Pourcentage occupant plusieurs emplois 5,4 7,6 6,0
Salaires hebdomadaires des travailleurs touchant le salaire minimum (en dollars courants)
Moyenne 203 331 336
Médiane 174 346 348
25e centile 115 228 231
75e centile 264 430 434
Salaires hebdomadaires de tous les employés dans la famille économique (en dollars courants)
Moyenne 1 827 393 1 416
Médiane 1 734 366 1 273
25e centile 973 240 950
75e centile 2 550 444 1 741
Taille de la famille
Moyenne 3,8 1,9 3,3
Médiane 4,0 1,0 3,0
Salaires hebdomadaires de tous les employés dans la famille économique (ajustés pour tenir compte de la taille de la famille, en dollars courants)
Moyenne 924 308 808
Médiane 883 292 735
25e centile 532 185 551
75e centile 1 260 408 993
Autres caractéristiques
Pourcentage vivant dans des logements loués 25,7 61,4 37,6
Pourcentage ayant tout au plus un diplôme d’études secondaires 65,0 40,8 38,5
Pourcentage ayant au moins un baccalauréat 2,5 20,6 26,0
Pourcentage de femmes 55,2 60,3 67,4
Pourcentage d’immigrants 15,5 34,0 42,1
Âge moyen 18,7 40,4 41,8
Pourcentage de personnes de 35 à 64 ans 0,0 60,7 68,7
Tableau 4
Salaires hebdomadaires, régimes de travail et autres caractéristiques de certains groupes de travailleurs touchant le salaire minimum, premier trimestre de 2018
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Salaires hebdomadaires Groupe 1, Groupe 2, Groupe 3, Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents, Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien et Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens, calculées selon nombre unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3
Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens
nombre
Nombre de travailleurs touchant le salaire minimum 520 200 259 400 274 800
Pourcentage des travailleurs touchant le salaire minimum 33,2 16,6 18,2
Régimes de travail
Heures de travail hebdomadaires moyennes dans leur emploi principal 17,8 31,7 32,4
Pourcentage occupant un travail à temps plein 17,5 65,7 68,8
Pourcentage occupant des emplois temporaires 32,9 13,9 14,2
Pourcentage travaillant dans le commerce de détail et dans l’hébergement et les services de restauration 72,4 49,9 42,9
Pourcentage occupant plusieurs emplois 4,9 6,5 6,0
Salaires hebdomadaires des travailleurs touchant le salaire minimum (en dollars courants)
Moyenne 218 380 385
Médiane 180 404 404
25e centile 120 260 277
75e centile 280 494 500
Salaires hebdomadaires de tous les employés dans la famille économique (en dollars courants)
Moyenne 1 788 454 1 435
Médiane 1 703 422 1 323
25e centile 919 280 1 010
75e centile 2 505 520 1 750
Taille de la famille
Moyenne 3,8 2,0 3,3
Médiane 4,0 1,0 3,0
Salaires hebdomadaires de tous les employés dans la famille économique (ajustés pour tenir compte de la taille de la famille, en dollars courants)
Moyenne 909 347 817
Médiane 867 323 756
25e centile 500 210 553
75e centile 1 254 455 1 014
Autres caractéristiques
Pourcentage vivant dans des logements loués 27,7 62,1 38,2
Pourcentage ayant tout au plus un diplôme d’études secondaires 62,2 44,4 35,6
Pourcentage ayant au moins un baccalauréat 3,0 18,7 26,0
Pourcentage de femmes 54,1 60,4 65,8
Pourcentage d’immigrants 17,9 35,2 48,0
Âge moyen 19,1 40,6 42,4
Pourcentage de personnes de 35 à 64 ans 0,0 60,3 72,1

Cependant, cela ne signifie pas que les familles appartenant aux deux groupes ont le même niveau de revenu d’emploi total. Au début de 2018, les familles de travailleurs touchant le salaire minimum qui étaient des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens avaient des salaires hebdomadaires totaux (c.-à-d. la somme des salaires hebdomadaires gagnés par tous les membres de la famille) s’établissant en moyenne à 1 435 $, plus de trois fois supérieurs aux 454 $ gagnés dans les familles de travailleurs touchant le salaire minimum qui étaient célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien (tableau 4).

Étant donné que les familles du premier groupe comptent, en moyenne, plus de membres que le second groupe, une comparaison adéquate exige la prise en compte des différences dans la taille de la famille. Lorsque ces différences sont prises en compte, les salaires hebdomadaires totaux moyens ajustés pour tenir compte de la taille de la familleNote 20 s’élèvent à 817 $ et à 347 $, respectivement. Ainsi, les salaires hebdomadaires totaux ajustés pour tenir compte de la taille de la famille sont, en moyenne, plus de deux fois plus élevés pour les familles de travailleurs touchant le salaire minimum qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens que ceux des familles de travailleurs touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien. Les salaires hebdomadaires totaux ajustés pour tenir compte de la taille de la famille sont les plus élevés, en moyenne, pour les familles de travailleurs touchant le salaire minimum de moins de 25 ans. Compte tenu du fait qu’il existe une corrélation positive entre le revenu et l’accès à la propriété, les groupes de travailleurs touchant le salaire minimum qui avaient des salaires hebdomadaires totaux (ajustés pour tenir compte de la taille de la famille) moins élevés étaient plus susceptibles de vivre dans des logements loués.

Ces chiffres donnent à penser que les travailleurs touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien ont les niveaux de vie les plus bas. Toutefois, les différences dans les salaires hebdomadaires présentées ci-dessus pourraient en partie témoigner de différences spatiales dans le coût de la vie entre les groupes. Autrement dit, les travailleurs touchant le salaire minimum qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens sont peut-être plus susceptibles que leurs homologues qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un soutien de vivre dans des régions où le coût de la vie est élevé. Si c’est le cas, les résultats présentés dans les tableaux 3 et 4 pourraient surestimer les différences dans le pouvoir d’achat des deux groupes de familles.

Afin de tester cette hypothèse, les salaires hebdomadaires totaux ajustés pour tenir compte de la taille de la famille sont régressés sur des indicateurs de groupe et des indicateurs de région économique (tableau 5)Note 21. L’ajout d’indicateurs régionaux a peu d’incidence sur les différences dans les salaires hebdomadaires totaux entre les groupes. Ainsi, les données présentées au tableau 5 ne viennent pas appuyer l’idée selon laquelle les différences dans les salaires hebdomadaires totaux moyens présentées aux tableaux 3 et 4 (et ajustés pour tenir compte de la taille de la famille) surestiment de façon marquée les différences dans le pouvoir d’achat de divers groupes de familles de travailleurs touchant le salaire minimum.

Tableau 5
Différences dans les salaires hebdomadaires moyens à l'échelle de la famille entre les travailleurs touchant le salaire minimum de 15 à 64 ans qui sont seuls, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seule soutien (réf.) et les travailleurs touchant le salaire minimum dans les autres groupes
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Différences dans les salaires hebdomadaires moyens à l’échelle de la famille entre les groupes d’employés au salaire minimum Groupe 1, Groupe 2, Groupe 3, Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents, Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien et Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens, calculées selon en dollars courants unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3
Étudiants de 15 à 24 ans et non-étudiants de 15 à 24 ans vivant avec leurs parents Personnes de 15 à 64 ans qui sont seules, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien Personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens
en dollars courants
Année 2017
Après avoir pris en compte la taille de la famille 617 (réf.) 501
Après avoir pris en compte la taille de la famille et la région économique 612 (réf.) 494
Premier trimestre de 2018
Après avoir pris en compte la taille de la famille 561 (réf.) 470
Après avoir pris en compte la taille de la famille et la région économique 565 (réf.) 468

Conclusion

L’intérêt à l’égard du salaire minimum et de ses conséquences potentielles a refait surface au cours des dernières années. Motivés par des questions d’équité, le souhait de lutter contre la pauvreté et/ou de réduire l’inégalité au chapitre des revenus, des observateurs ont plaidé en faveur de hausses substantielles du salaire minimum au Canada. D’autres observateurs ont souligné que des hausses du salaire minimum pourraient avoir des conséquences imprévues comme la réduction potentielle de l’emploi des jeunes travailleurs et des travailleurs peu qualifiés.

Étant donné que l’ensemble des provinces ont augmenté le salaire minimum au cours de 2017 ou au début de 2018, il importe d’avoir un profil à jour des travailleurs touchant le salaire minimum. À l’aide des données de l’Enquête sur la population active, la présente étude dresse ce profil en mettant l’accent sur trois groupes différents de travailleurs touchant le salaire minimum : les étudiants de 15 à 24 ans et les non-étudiants du même âge vivant avec leurs parents; les personnes de 15 à 64 ans qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien; et les personnes de 15 à 64 ans qui sont des conjoints ou partenaires dans des couples comptant deux soutiens. Au premier trimestre de 2018, ces trois groupes représentaient les quatre cinquièmes des employés touchant le salaire minimum.

La principale constatation de l’étude est que ces trois groupes de travailleurs touchant le salaire minimum évoluent dans des contextes économiques différents. Les travailleurs touchant le salaire minimum qui sont célibataires, des parents seuls ou des conjoints ou partenaires dans des couples comptant un seul soutien vivent dans des familles au sein desquelles le revenu d’emploi hebdomadaire total est moins élevé que celui de familles comptant d’autres employés touchant le salaire minimum. Ce résultat demeure valide même après avoir pris en compte les différences dans la taille de la famille et les différences régionales éventuelles dans le coût de la vie. Dans l’ensemble des trois groupes d’employés touchant le salaire minimum, les personnes de moins de 25 ans vivent dans des familles qui ont, en moyenne, les salaires hebdomadaires totaux les plus élevés. Contrairement à leurs homologues faisant partie des deux autres groupes, les employés touchant le salaire minimum de moins de 25 ans sont aussi beaucoup moins susceptibles de travailler à temps plein. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de tenir compte de la diversité des situations économiques de divers groupes de travailleurs touchant le salaire minimum pour favoriser des discussions éclairées sur le salaire minimum.

René Morissette est directeur adjoint de la Division de l’analyse sociale et de la modélisation de Statistique Canada, et Dominique Dionne-Simard est analyste à la Division de la statistique du travail de Statistique Canada.

Début de la boîte de texte
Sources de données, méthodes et définitions

Source des données

La présente étude est fondée sur des données tirées de l’Enquête sur la population active (EPA). L’EPA est une enquête mensuelle qui permet de recueillir des renseignements sur le marché du travail auprès de tous les membres des ménages âgés de 15 ans et plus, ainsi que des renseignements sur les caractéristiques démographiques et les liens familiaux de tous les membres du ménage, ce qui permet de déterminer des types de familles. Sont exclus du champ d’observation de l’enquête les personnes vivant dans les réserves et dans d’autres établissements autochtones, les membres à temps plein des Forces armées canadiennes et les personnes vivant en établissement. Réunis, ces groupes exclus de l’enquête représentent moins de 2 % de la population canadienne de 15 ans et plus.

On a commencé à recueillir des données sur les revenus de tous les salariés dans leur emploi principal dans le cadre de l’EPA en 1997. Les répondants doivent déclarer leur taux de rémunération horaire ou leur salaire habituel (hebdomadaire, bimensuel, etc.) avant impôts et autres déductions, y compris les pourboires, les commissions et les primes. La rémunération horaire et hebdomadaire est calculée en tenant compte du nombre habituel d’heures de travail rémunéré par semaine.

Définitions

Les taux horaires minimums proviennent d’Emploi et Développement social Canada (EDSC) et peuvent être consultés sur le site Web du ministère. Les travailleurs touchant le salaire minimum sont ceux qui touchent le salaire minimum applicable aux travailleurs adultes expérimentés fixé par leur province, ainsi que les employés qui touchent un salaire inférieur à ce seuil.

Fin de la boîte de texte
Date de modification :