Statistiques sur le travail : Documents de recherche
La dynamique du marché du travail depuis la récession 2008-2009

par Emmanuelle Bourbeau

Date de diffusion : le 29 janvier 2019 Mis à jour : le 8 février 2019

Passer au texte

Début du texte

Sommaire/faits saillants

La présente analyse s’appuie sur les données de l’Enquête sur la population active afin d’observer la dynamique du marché du travail canadien depuis la récession de 2008-2009. Pour ce faire, des données de flux bruts ont été créées en utilisant une méthode différente de ce qui a été fait auparavant pour les données canadiennes.

Cette étude permet de répondre à plusieurs questions : quelle est la proportion de la population qui change de statut d’activité chaque mois? Quels étaient les mouvements sous-jacents aux grands changements dans les indicateurs du marché du travail? Lors de la récession, est-ce que l’emploi a diminué à cause d’une augmentation du nombre de personnes qui ont perdu ou quitté leur emploi et/ou d’une baisse du nombre de personnes ayant trouvé un emploi? Quelle est la probabilité de changé de statut entre deux mois consécutifs?

1. Introduction

Tous les mois, Statistique Canada publie les données de l’Enquête sur la population active (EPA) qui attirent fortement l’attention. Qu’il s’agisse du taux de chômage, du niveau de l’emploi ou de la proportion de la population qui est active sur le marché du travail, les estimations sont utilisées, entre autres, pour connaître le pouls du marché du travail, pour opérer le programme d’assurance-emploi, et pour aider à l’analyse de politiques.

Au cours de chocs économiques, les mouvements des indicateurs du marché du travail sont rapidement notables. Pendant la dernière récession en 2008-2009, l’emploi a diminué de 426 000 d’octobre 2008 à juillet 2009, tandis que le nombre de chômeurs a augmenté de 460 000. Durant cette période, le taux d’emploi a reculé de 2,2 points de pourcentage et le taux de chômage s’est accru de 2,5 points de pourcentage.

Graphique 1 Emploi et chômage au Canada

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Emploi (axe de gauche) et Nombre de chômeurs (axe de droite) , calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Emploi (axe de gauche) Nombre de chômeurs (axe de droite)
milliers
2007
Janvier 16 621,5 1 104,1
Février 16 642,6 1 097,2
Mars 16 690,7 1 091,1
Avril 16 675,7 1 097,3
Mai 16 698,8 1 064,2
Juin 16 756,1 1 083,0
Juillet 16 798,8 1 072,5
Août 16 806,5 1 063,2
Septembre 16 851,5 1 053,4
Octobre 16 907,1 1 047,4
Novembre 16 923,5 1 072,7
Décembre 16 926,9 1 077,3
2008
Janvier 16 952,8 1 063,4
Février 16 998,2 1 073,4
Mars 16 982,8 1 098,4
Avril 17 002,4 1 090,0
Mai 17 007,4 1 090,6
Juin 17 000,7 1 079,1
Juillet 16 991,9 1 097,0
Août 17 010,7 1 095,6
Septembre 17 072,0 1 104,6
Octobre 17 100,6 1 122,5
Novembre 16 979,2 1 199,3
Décembre 16 948,2 1 251,1
2009
Janvier 16 823,4 1 343,9
Février 16 770,8 1 452,5
Mars 16 752,5 1 483,8
Avril 16 709,5 1 512,9
Mai 16 683,5 1 564,1
Juin 16 674,1 1 585,7
Juillet 16 674,6 1 582,5
Août 16 682,9 1 580,8
Septembre 16 710,7 1 529,4
Octobre 16 718,4 1 532,7
Novembre 16 799,0 1 563,5
Décembre 16 783,7 1 553,7
2010
Janvier 16 828,3 1 517,7
Février 16 845,5 1 513,0
Mars 16 857,9 1 514,6
Avril 16 934,6 1 499,0
Mai 16 949,5 1 480,4
Juin 17 019,7 1 463,6
Juillet 17 010,9 1 490,9
Août 17 025,2 1 509,6
Septembre 16 989,8 1 507,4
Octobre 17 025,2 1 448,7
Novembre 17 056,4 1 405,5
Décembre 17 091,6 1 411,2
2011
Janvier 17 143,7 1 439,6
Février 17 140,4 1 430,3
Mars 17 163,3 1 427,0
Avril 17 199,6 1 420,6
Mai 17 182,4 1 395,2
Juin 17 229,9 1 394,8
Juillet 17 249,7 1 359,8
Août 17 276,1 1 357,2
Septembre 17 284,3 1 374,0
Octobre 17 264,5 1 380,4
Novembre 17 259,0 1 408,9
Décembre 17 292,4 1 387,2
2012
Janvier 17 265,6 1 430,0
Février 17 263,3 1 391,6
Mars 17 357,3 1 365,7
Avril 17 450,3 1 365,1
Mai 17 429,1 1 387,3
Juin 17 452,5 1 347,0
Juillet 17 428,9 1 362,7
Août 17 476,7 1 352,5
Septembre 17 511,6 1 369,7
Octobre 17 531,2 1 405,7
Novembre 17 560,4 1 369,8
Décembre 17 604,5 1 366,8
2013
Janvier 17 617,0 1 336,8
Février 17 640,9 1 339,4
Mars 17 610,3 1 387,5
Avril 17 643,2 1 357,0
Mai 17 682,7 1 328,2
Juin 17 688,6 1 361,6
Juillet 17 684,4 1 363,5
Août 17 724,1 1 352,2
Septembre 17 728,4 1 324,2
Octobre 17 737,8 1 342,0
Novembre 17 743,9 1 330,0
Décembre 17 735,4 1 378,2
2014
Janvier 17 746,4 1 339,2
Février 17 754,9 1 340,9
Mars 17 771,0 1 338,5
Avril 17 762,6 1 336,0
Mai 17 749,5 1 335,7
Juin 17 774,8 1 342,1
Juillet 17 807,5 1 359,6
Août 17 791,4 1 334,1
Septembre 17 820,8 1 311,0
Octobre 17 876,3 1 273,8
Novembre 17 859,4 1 283,6
Décembre 17 843,6 1 273,6
2015
Janvier 17 874,7 1 268,3
Février 17 891,7 1 302,2
Mars 17 904,8 1 306,5
Avril 17 898,6 1 314,8
Mai 17 941,7 1 317,1
Juin 17 949,0 1 320,3
Juillet 17 976,3 1 318,2
Août 17 990,4 1 351,6
Septembre 17 987,1 1 367,7
Octobre 18 007,1 1 346,1
Novembre 17 986,6 1 377,1
Décembre 17 995,6 1 385,2
2016
Janvier 17 991,1 1 390,8
Février 17 998,1 1 405,2
Mars 18 029,4 1 366,9
Avril 18 043,3 1 383,3
Mai 18 035,1 1 346,1
Juin 18 054,3 1 327,6
Juillet 18 044,2 1 349,9
Août 18 081,1 1 357,7
Septembre 18 147,7 1 362,4
Octobre 18 183,5 1 344,8
Novembre 18 185,5 1 336,4
Décembre 18 217,8 1 350,6
2017
Janvier 18 268,4 1 318,3
Février 18 290,0 1 286,4
Mars 18 308,6 1 299,8
Avril 18 325,4 1 259,5
Mai 18 358,0 1 285,7
Juin 18 413,1 1 272,4
Juillet 18 436,2 1 234,0
Août 18 458,8 1 213,7
Septembre 18 471,4 1 217,9
Octobre 18 499,1 1 221,1
Novembre 18 580,3 1 168,0
Décembre 18 645,1 1 139,1
2018
Janvier 18 557,1 1 153,4
Février 18 572,5 1 144,3
Mars 18 604,8 1 142,1
Avril 18 603,7 1 155,0
Mai 18 596,2 1 151,6
Juin 18 628,0 1 195,3
Juillet 18 682,1 1 160,4
Août 18 630,5 1 195,2
Septembre 18 693,8 1 171,1

Bien que ces statistiques soient bien connues et largement utilisées, il est peut-être moins compris que les données publiées tous les mois sont des « stocks », c’est-à-dire une image d’un moment précis dans le temps, soit la semaine de référence de l’enquête.

Ces niveaux, ou stocks, sont, entre autres, le résultat de plusieurs mouvements sous-jacents entre les divers statuts sur le marché du travail. Ces mouvements ont une notion temporelle, il s’agit d’une quantité par rapport au temps que l’on nomme : « flux ». Dans le cas des enquêtes sur la population active, où les répondants demeurent dans l’échantillon plus d’un mois, il est possible d’examiner ces mouvementsNote .

Les variations de stocks observées entre deux mois sont bien plus petites que ce que les statistiques sur les flux brutsNote  exposent. En effet, le marché du travail canadien est très dynamique. Selon les données de l’Enquête sur la population active (EPA), en moyenne entre janvier 2007 et septembre 2018, chaque mois, environ 6,2 % des personnes en âge de travailler ont changé de statut sur le marché du travailNote . Après avoir connu une hausse durant la récession, cette proportion a ensuite suivi une tendance à la baisse et elle se situe sous la barre des 6,0 % depuis le printemps 2016.

Les variations des différents indicateurs du marché du travail peuvent avoir différentes origines. Par exemple, une diminution de l’emploi peut provenir d’une diminution du nombre de personnes qui passent du statut « chômeur » au statut « occupé » et/ou d’une diminution du nombre de personnes qui passent du statut « inactif » à celui « occupé ».

Connaître l’origine et la destination des changements de statuts sur le marché du travail permet de dresser un portrait plus complet de la situation et d’avoir une meilleure compréhension de la dynamique du marché du travail au Canada, ce qui peut aider à orienter diverses politiques.

1.1 À propos des flux bruts dans le marché du travail

L’analyse des flux bruts permet de constater l’ampleur des mouvements entre les différents statuts sur le marché du travail en modélisant les changements de l’emploi, du chômage et de l’inactivité en termes d’entrées et de sorties. Ces statistiques sont intéressantes puisqu’elles permettent de répondre à diverses questions sur la dynamique du marché du travail. Par exemple, il est possible de découvrir les caractéristiques cycliques des flux de travailleurs et l’importance relative des flux entrants et sortants de répondants pour expliquer les changements dans le niveau d’emploi, le chômage et l’inactivité. Les flux bruts peuvent aussi être utilisés afin de calculer la probabilité qu’une personne en emploi change de statut entre deux mois.

L’étude des flux bruts permet aussi de guider les décisions politiques. Par exemple, si on veut développer une politique pour diminuer le nombre de chômeurs suite à une augmentation, il est important de connaître les mouvements qui ont causé cette hausse puisqu’une variation du chômage qui serait causée par des mises à pied importantes n’a pas les mêmes implications qu’une variation du chômage causée par la difficulté à se trouver un travail.

Bien que Statistique Canada ait déjà produit des données de flux bruts avec les données de l’EPA au cours des années 1980, la production a été arrêtée à cause de soucis concernant la fiabilité de ces donnéesNote . À cette époque, elles avaient été utilisées pour étudier la structure du chômage au Canada et au Québec (Hasan et De Broucker, 1985 et Mayer et coll., 1985). Par le passé, des chercheurs ont utilisé les données de l’EPA afin d’analyser les propriétés cycliques et saisonnières des flux bruts dans le marché du travail. Il a été montré que les flux vers le chômage sont contracycliques et que c’est l’inverse pour les flux sortants du chômage (Jones, 1993 et Campolieti, 2011). Les données de flux bruts utilisées dans le cadre de la présente analyse sont créées avec une méthode différente de ce qui a été fait auparavant.

Suite à la dernière récession, des articles sur les mouvements des flux bruts au cours de cette période ont été publiés dans quelques pays. Bien que les résultats ne soient pas complètement comparables avec les données canadiennes, il est intéressant d’observer les différentes hypothèses et conclusions tirées. Par exemple, la hausse du nombre de personnes inactives vers la recherche de travail (flux inactif à chômeur appelé « flux IC ») en Grande-Bretagne s’est amorcée avant la dernière récession et peut révéler l’effet d’une politique spécifique pour encourager les gens inactifs à entrer sur le marché du travail (Sutton, 2012).

Aux États-Unis, il a été noté que la hausse du flux inactif vers chômeur proviendrait de la difficulté à trouver un emploi en entrant sur le marché du travail (Frazis et Ilg, 2009). Une hypothèse discutée par Sahin et coll. (2010), qui font l’analyse du flux IC selon le genre, est « l’effet de travailleur supplémentaire »Note  pour les femmes et une plus grande offre de travail pour les hommes inactifs au cours de la dernière récession. Lors de récessions marquées, le changement du taux de séparation de l’emploi (taux de transition d’occupé à chômeur) explique la majorité de la variation du taux de chômage (Davis, Faberman, et Haltiwanger, 2006 et Gomes, 2009).

2. Données et méthodologie

2.1 L’Enquête sur la population active (EPA)

Les données utilisées dans le cadre de cette analyse sont celles de l’EPA, qui est une enquête transversale par échantillon. Tous les mois, cette enquête recueille des données auprès d’environ 56 000 ménages canadiens pour les personnes âgées de 15 ans et plus, excluant les membres à temps plein des Forces armées, les personnes vivant dans les réserves indiennes et les pensionnaires d’institutions.

Le plan de sondage de l’EPA en est un avec renouvellement de panel. Un ménage sélectionné reste dans l’échantillon pendant six mois consécutifs. Ainsi, chaque mois, lorsqu’un ménage a terminé ses six mois dans l’enquête, il est remplacé par un ménage du même secteur géographique ou d’un secteur comparableNote . Conséquemment, 5/6 de l’échantillon est commun d’un mois à l’autre.

Bien que l’enquête soit conçue pour estimer, entre autres, le nombre de personnes occupées (O), de chômeurs (C) ou d’inactifs (I) pendant la semaine de référence, le chevauchement de 5/6 de l’échantillon permet d’estimer le nombre de personnes qui changent de statut sur le marché du travail entre deux mois consécutifs. La méthode d’appariement des données d’un mois à l’autre est brièvement présentée dans la section suivante.

2.2 Les flux bruts

Théoriquement, il serait possible d’apparier 83,3 % de l’échantillon entre deux mois consécutifs et d’estimer les changements dans le statut sur le marché du travail de 5/6 des enquêtés, puisqu’il y a un chevauchement de l’échantillon dans cette proportion. Toutefois, une proportion des répondants ne répondent pas de façon continue à l’enquête. Il est en fait possible d’apparier entre 80 % et 81 % de l’échantillon initial pour les années à l’étude. Si on considère que 16,7 % des non-appariements proviennent de la rotation alors au plus 3,3 % ne sont pas appariés pour d’autres raisons.

Afin de corriger ce biais, qui se nomme « erreur à la marge », les données sont ajustées en utilisant une méthodologie qui est similaire à celle utilisée pour la production des flux bruts par le Bureau of Labor Statistics aux États-UnisNote . Cette méthode permet d’estimer les données de la rotation manquante, mais aussi les autres flux entrants et sortants (décès, migrations, jeunes qui ont 15 ans entre deux mois, etc.).

Il est important de souligner une autre difficulté liée à l’estimation de flux bruts, à savoir le biais causé par les erreurs dans la classification du statut sur le marché du travail. Cette erreur peut entraîner des transitions erronées. Par exemple, pensons à une personne qui serait à la recherche de travail au cours de trois mois consécutifs, mais qui, par erreur, est classée comme ne cherchant pas de travail au cours du deuxième mois. Deux transitions erronées seraient alors observées. La première entre le premier et le deuxième mois (de chômeur vers inactif) et la deuxième lors du troisième mois (d’inactif à chômeur)Note .

2.3 Méthodologie de l’analyse

L’analyse présentée couvre la période allant d’octobre 2007 à septembre 2018. Afin d’étudier la composition des changements dans les niveaux et les taux publiés, les transitions analysées sont celles entre les trois principaux statuts sur le marché du travail, soit occupé (O), chômeur (C) et inactif (I)Note . La matrice suivante présente ces transitions :

Matrice 1 Flux bruts dans le marché du travail
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Statut marché du travail Statut marché du travail mois (t+1)(figurant comme en-tête de colonne).
Statut marché du travail mois ( t+1 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaaa@38AC@ )
Occupé Chômeur Inactif
Statut marché du travail mois ( t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@370F@ )
Occupé
OO
OC
OI
Chômeur
CO
CC
CI
Inactif
IO
IC
II

La notation utilise deux lettres majuscules. La première lettre représente le statut sur le marché du travail du mois précédent ( t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@370F@ ) et la deuxième le statut du mois courant ( t+1 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaaa@38AC@ ). Par exemple, CO signifie que le répondant était chômeur lors de la semaine de référence du mois précédent et qu’il était occupé au cours de la semaine de référence du mois courant.

À partir des données de flux bruts, des taux de transition entre les différents statuts sont calculés. Ces taux indiquent la probabilitéNote  qu’a un individu de changer de statut entre deux mois consécutifs. À titre d’exemple, le calcul de la probabilité de passer du statut occupé à celui de chômeur est illustré dans l’équation 1.

p t OC = O C t+1 O t    (1) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGWbWdamaaDaaaleaapeGaamiDaaWdaeaapeGaam4taiaadoea aaGccqGH9aqpdaWcaaWdaeaapeGaam4taiaadoeapaWaaSbaaSqaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaWdaeqaaaGcbaWdbiaad+eapaWaaSba aSqaa8qacaWG0baapaqabaaaaaaa@4218@

Dans cet exemple, le taux de transition représente la probabilité qu’une personne en emploi à la période t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@3710@ ait perdu ou quitté son emploi et soit à la recherche de travail à la période  t+1 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaaa@38AC@ . Le taux est calculé en divisant le nombre de personnes qui sont passées du statut occupé à celui de chômeur ( Ot   C t+1 ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGpbGaamiDaiaacckacqGHsgIRcaWGdbGaamiDaiabgUcaRiaa igdaaaa@3E53@ entre les deux mois par le nombre total de personnes en emploi au temps t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@3710@ Note .

Bien que les données de flux bruts utilisées dans le cadre de cette analyse soient désaisonnalisées, des moyennes mobiles de six mois sont utilisées pour les présentations graphiques afin d’assurer la stabilité des estimations.

3. Flux bruts au Canada

Afin d’observer l’ampleur des transitions, le tableau 1 présente les estimations moyennes des neuf principaux flux bruts au cours de la période à l’étude, soit la moyenne d’octobre 2007 à septembre 2018. Le tableau contient également les flux bruts en proportion de la population en âge de travailler.

La vaste majorité des personnes conservent le même statut sur le marché du travail entre deux mois consécutifs. Par exemple, près de 17 millions de travailleurs étaient en emploi au cours du mois suivant en moyenne, ce qui représente 59,5 % de la population de 15 ans et plus. Il est important de noter que ceci ne veut pas nécessairement dire que ces travailleurs n’ont pas changé d’emploi. En effet, il est possible que ces personnes aient changé d’emploi au cours de deux mois consécutifs, mais ces transitions ne sont pas prises en compte dans le cadre de cette analyse.

Au cours de la période à l’étude, en moyenne, 289 000 chercheurs de travail étaient en emploi au cours du mois suivant, soit 1,0 % de la population en âge de travailler. Parallèlement, en moyenne, 233 000 travailleurs sont devenus chômeurs (0,8 % de la population de 15 ans et plus). Les flux de l’inactivité vers l’emploi et de l’emploi vers l’inactivité avaient des magnitudes plus grandes.

Tableau 1
Flux bruts moyens en niveau et en proportion de la population en âge de travailler, octobre 2007 à septembre 2018
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Flux bruts moyens en niveau et en proportion de la population en âge de travailler, octobre 2007 à septembre 2018. Les données sont présentées selon Moyennes d’octobre 2007 à septembre 2018 (titres de rangée) et Statut sur le marché du travail mois courant (t+1), Flux bruts (milliers) et Flux bruts en proportion de la population âgée de 15 ans et plus (%) (figurant comme en-tête de colonne).
Moyennes d’octobre 2007 à septembre 2018 Statut sur le marché du travail mois courant ( t+1 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaaa@38AC@ )
Occupé Chômeur Inactif Occupé Chômeur Inactif
flux bruts (milliers) flux bruts en proportion de la population âgée de 15 ans et plus (%)
Statut sur le marché du travail mois précédent ( t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@3710@ )
Occupé 16 958 233 384 59,5 0,8 1,3
Chômeur 289 802 239 1,0 2,8 0,8
Inactif 326 294 8 928 1,1 1,0 31,3

Afin d’étudier la variation des niveaux et des taux d’emploi et de chômage, l’analyse sera divisée en six périodes :

Graphique 2 Taux de chômage et taux d'emploi au Canada, janvier 2007 à septembre 2018, données mensuelles désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Taux de chômage (axe à gauche) et Taux d'emploi (axe à droite), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de chômage (axe à gauche) Taux d'emploi (axe à droite)
pourcentage
2007
Janvier 6,2 63,2
Février 6,2 63,2
Mars 6,1 63,3
Avril 6,2 63,2
Mai 6,0 63,2
Juin 6,1 63,4
Juillet 6,0 63,4
Août 5,9 63,4
Septembre 5,9 63,5
Octobre 5,8 63,6
Novembre 6,0 63,6
Décembre 6,0 63,6
2008
Janvier 5,9 63,6
Février 5,9 63,7
Mars 6,1 63,6
Avril 6,0 63,6
Mai 6,0 63,5
Juin 6,0 63,4
Juillet 6,1 63,3
Août 6,1 63,3
Septembre 6,1 63,4
Octobre 6,2 63,5
Novembre 6,6 63,0
Décembre 6,9 62,8
2009
Janvier 7,4 62,3
Février 8,0 62,0
Mars 8,1 61,9
Avril 8,3 61,6
Mai 8,6 61,5
Juin 8,7 61,3
Juillet 8,7 61,3
Août 8,7 61,2
Septembre 8,4 61,2
Octobre 8,4 61,2
Novembre 8,5 61,4
Décembre 8,5 61,3
2010
Janvier 8,3 61,4
Février 8,2 61,4
Mars 8,2 61,4
Avril 8,1 61,6
Mai 8,0 61,6
Juin 7,9 61,8
Juillet 8,1 61,6
Août 8,1 61,6
Septembre 8,1 61,4
Octobre 7,8 61,5
Novembre 7,6 61,5
Décembre 7,6 61,6
2011
Janvier 7,7 61,8
Février 7,7 61,7
Mars 7,7 61,7
Avril 7,6 61,8
Mai 7,5 61,7
Juin 7,5 61,8
Juillet 7,3 61,8
Août 7,3 61,8
Septembre 7,4 61,7
Octobre 7,4 61,6
Novembre 7,5 61,5
Décembre 7,4 61,6
2012
Janvier 7,6 61,4
Février 7,5 61,4
Mars 7,3 61,6
Avril 7,3 61,9
Mai 7,4 61,7
Juin 7,2 61,7
Juillet 7,3 61,6
Août 7,2 61,7
Septembre 7,3 61,7
Octobre 7,4 61,7
Novembre 7,2 61,8
Décembre 7,2 61,9
2013
Janvier 7,1 61,9
Février 7,1 61,9
Mars 7,3 61,7
Avril 7,1 61,8
Mai 7,0 61,8
Juin 7,1 61,8
Juillet 7,2 61,7
Août 7,1 61,8
Septembre 7,0 61,7
Octobre 7,0 61,7
Novembre 7,0 61,6
Décembre 7,2 61,6
2014
Janvier 7,0 61,5
Février 7,0 61,5
Mars 7,0 61,5
Avril 7,0 61,4
Mai 7,0 61,3
Juin 7,0 61,3
Juillet 7,1 61,4
Août 7,0 61,3
Septembre 6,9 61,3
Octobre 6,7 61,5
Novembre 6,7 61,4
Décembre 6,7 61,3
2015
Janvier 6,6 61,3
Février 6,8 61,4
Mars 6,8 61,4
Avril 6,8 61,3
Mai 6,8 61,4
Juin 6,9 61,3
Juillet 6,8 61,4
Août 7,0 61,4
Septembre 7,1 61,3
Octobre 7,0 61,3
Novembre 7,1 61,2
Décembre 7,1 61,2
2016
Janvier 7,2 61,1
Février 7,2 61,1
Mars 7,0 61,1
Avril 7,1 61,1
Mai 6,9 61,0
Juin 6,8 61,0
Juillet 7,0 60,9
Août 7,0 61,0
Septembre 7,0 61,2
Octobre 6,9 61,3
Novembre 6,8 61,2
Décembre 6,9 61,3
2017
Janvier 6,7 61,4
Février 6,6 61,4
Mars 6,6 61,5
Avril 6,4 61,4
Mai 6,5 61,5
Juin 6,5 61,6
Juillet 6,3 61,6
Août 6,2 61,6
Septembre 6,2 61,6
Octobre 6,2 61,6
Novembre 5,9 61,9
Décembre 5,8 62,0
2018
Janvier 5,9 61,7
Février 5,8 61,7
Mars 5,8 61,7
Avril 5,8 61,6
Mai 5,8 61,5
Juin 6,0 61,5
Juillet 5,8 61,6
Août 6,0 61,4
Septembre 5,9 61,5

3.1. Variations de l’emploi

Après avoir augmenté légèrement au cours des 12 mois précédents la récession de 2008-2009, l’emploi a fortement diminué d’octobre 2008 à juillet 2009. Le taux d’emploi a également connu une baisse marquée et, bien que l’emploi se soit accru depuis, le taux d’emploi se situe toujours en deçà de ce qui était observé avant la récession. Quels sont les mouvements sous-jacents qui peuvent aider à comprendre davantage ces variations ?

Le graphique 3 présente les flux entrants et sortants de l’emploi ainsi que le niveau d’emploi. Les flux entrants en emploi (CO+IO) sont la somme des personnes qui sont passées du statut chômeur au statut occupé (CO) et de celles qui sont passées du statut inactif à occupé (IO). Les flux sortants de l’emploi (OC+OI) représentent la somme des personnes qui sont passées du statut occupé à chômeur (OC) et de celui d’occupé à inactif (OI). Le tableau 2, en annexe, chiffre les résultats pour les périodes à l’étude.

Par définition, une augmentation de l’emploi est observée lorsque les flux entrants en emploi (CO+IO) sont plus élevés que les flux sortants (OC+OI). Inversement, une diminution est notée lorsque les flux entrants sont plus petits que les flux sortants. Généralement, une baisse du taux d’emploi est liée à la baisse des flux entrants en emploi et à la hausse des flux sortants.

Graphique 3 Emploi, flux entrants et sortants de l'emploi, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Flux entrants emploi (CO+IO), Flux sortants emploi (OC+OI) et Nombre de personnes en emploi , calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Flux entrants emploi (CO+IO) Flux sortants emploi (OC+OI) Nombre de personnes en emploi
milliers
2007
Janvier 649,55 630,93 16 621,50
Février 642,28 619,16 16 632,05
Mars 643,74 616,39 16 651,60
Avril 640,67 620,32 16 657,63
Mai 638,13 618,61 16 665,86
Juin 643,35 625,48 16 680,90
Juillet 645,98 631,07 16 710,45
Août 644,84 633,31 16 737,77
Septembre 645,50 634,77 16 764,57
Octobre 648,29 625,13 16 803,13
Novembre 645,57 623,26 16 840,58
Décembre 640,65 626,31 16 869,05
2008
Janvier 633,26 621,27 16 894,72
Février 639,39 620,07 16 926,67
Mars 631,54 622,78 16 948,55
Avril 628,19 626,29 16 964,43
Mai 629,00 629,00 16 978,42
Juin 624,03 628,09 16 990,72
Juillet 616,84 626,47 16 997,23
Août 614,21 629,75 16 999,32
Septembre 622,96 626,41 17 014,18
Octobre 630,51 631,43 17 030,55
Novembre 624,77 646,97 17 025,85
Décembre 630,32 654,76 17 017,10
2009
Janvier 635,10 678,62 16 989,02
Février 634,94 689,94 16 949,03
Mars 633,16 701,03 16 895,78
Avril 624,92 705,11 16 830,60
Mai 635,55 700,26 16 781,32
Juin 630,85 693,31 16 735,63
Juillet 634,51 675,73 16 710,83
Août 635,48 666,06 16 696,18
Septembre 635,51 659,47 16 689,22
Octobre 635,13 650,41 16 690,70
Novembre 637,89 635,03 16 709,95
Décembre 640,62 637,69 16 728,22
2010
Janvier 641,16 631,30 16 753,83
Février 640,26 628,96 16 780,93
Mars 634,24 623,87 16 805,47
Avril 638,40 616,58 16 841,50
Mai 629,53 618,81 16 866,58
Juin 638,36 614,48 16 905,92
Juillet 632,15 617,24 16 936,35
Août 632,26 618,40 16 966,30
Septembre 626,54 620,81 16 988,28
Octobre 627,27 628,30 17 003,38
Novembre 637,65 635,15 17 021,20
Décembre 629,02 630,78 17 033,18
2011
Janvier 636,42 627,75 17 055,32
Février 633,78 627,75 17 074,52
Mars 640,75 624,50 17 103,43
Avril 644,34 627,88 17 132,50
Mai 635,13 627,99 17 153,50
Juin 634,61 625,69 17 176,55
Juillet 631,03 627,71 17 194,22
Août 635,13 628,33 17 216,83
Septembre 631,24 628,01 17 237,00
Octobre 625,34 631,96 17 247,82
Novembre 627,72 631,59 17 260,58
Décembre 633,80 640,29 17 271,00
2012
Janvier 632,86 646,57 17 273,65
Février 636,13 653,22 17 271,52
Mars 647,25 649,73 17 283,68
Avril 655,89 639,92 17 314,65
Mai 647,49 634,95 17 343,00
Juin 639,62 629,94 17 369,68
Juillet 634,92 626,22 17 396,90
Août 630,56 613,59 17 432,47
Septembre 627,90 620,47 17 458,18
Octobre 621,30 625,36 17 471,67
Novembre 629,90 625,25 17 493,55
Décembre 628,85 618,97 17 518,88
2013
Janvier 634,85 618,49 17 550,23
Février 630,41 617,12 17 577,60
Mars 622,63 620,64 17 594,05
Avril 624,02 621,23 17 612,72
Mai 624,51 620,27 17 633,10
Juin 630,50 633,49 17 647,12
Juillet 629,48 635,52 17 658,35
Août 634,53 638,13 17 672,22
Septembre 635,38 633,36 17 691,90
Octobre 629,22 629,28 17 707,67
Novembre 625,99 630,76 17 717,87
Décembre 617,25 623,71 17 725,67
2014
Janvier 612,71 615,91 17 736,00
Février 610,15 618,37 17 741,13
Mars 607,54 613,04 17 748,23
Avril 603,25 613,29 17 752,37
Mai 599,07 611,82 17 753,30
Juin 600,00 608,57 17 759,87
Juillet 596,76 601,72 17 770,05
Août 592,71 601,71 17 776,13
Septembre 598,67 606,16 17 784,43
Octobre 607,95 602,79 17 803,38
Novembre 606,15 601,78 17 821,70
Décembre 602,49 603,60 17 833,17
2015
Janvier 608,28 608,52 17 844,37
Février 605,88 601,67 17 861,08
Mars 598,60 596,42 17 875,08
Avril 595,98 604,91 17 878,80
Mai 605,43 604,84 17 892,52
Juin 610,72 607,85 17 910,08
Juillet 602,51 601,84 17 927,02
Août 607,86 606,52 17 943,47
Septembre 605,84 608,03 17 957,18
Octobre 604,68 602,36 17 975,27
Novembre 595,84 603,77 17 982,75
Décembre 596,61 602,12 17 990,52
2016
Janvier 601,12 611,11 17 992,98
Février 600,35 612,30 17 994,27
Mars 607,51 613,46 18 001,32
Avril 601,84 608,64 18 007,35
Mai 604,12 610,51 18 015,43
Juin 596,00 601,66 18 025,22
Juillet 591,99 599,39 18 034,07
Août 585,86 588,66 18 047,90
Septembre 583,56 580,49 18 067,62
Octobre 585,78 578,40 18 090,98
Novembre 584,56 573,04 18 116,05
Décembre 586,01 571,43 18 143,30
2017
Janvier 591,76 567,13 18 180,67
Février 592,53 569,90 18 215,48
Mars 594,16 579,40 18 242,30
Avril 592,04 581,79 18 265,95
Mai 598,21 585,74 18 294,70
Juin 601,95 586,99 18 327,25
Juillet 601,40 590,77 18 355,22
Août 603,26 593,82 18 383,35
Septembre 596,64 586,89 18 410,48
Octobre 597,77 585,81 18 439,43
Novembre 595,97 574,47 18 476,48
Décembre 596,24 572,87 18 515,15
2018
Janvier 585,28 582,23 18 535,30
Février 578,31 575,57 18 554,25
Mars 577,00 573,27 18 576,48
Avril 571,09 574,91 18 593,92
Mai 554,14 573,99 18 596,57
Juin 547,79 574,28 18 593,72
Juillet 556,62 559,36 18 614,55
Août 551,61 566,23 18 624,22
Septembre 560,75 569,99 18 639,05

Entre octobre 2007 et octobre 2008, l’emploi a augmenté légèrement (+1,1 %) en raison des flux vers l’emploi qui étaient plus élevés en début de période comparativement aux flux sortants. Les flux entrants ont toutefois diminué au cours de la période, tandis que les flux sortants sont demeurés relativement stables, ce qui a causé la baisse légère du taux d’emploi (-0,1 point de pourcentage, pour s’établir à 63,5 % en octobre 2008). Durant la période de 12 mois avant la récession, tant les flux entrants que sortants étaient de 629 000 en moyenne par mois, soit environ 2,4 % de la population en âge de travailler.

Au cours de la récession, l’emploi a diminué de 426 000 (-2,5 %), et le taux d’emploi a reculé de 2,2 points de pourcentage pour se chiffrer à 61,3 % en juillet 2009. Ces baisses s’expliquent par une augmentation du nombre de personnes ayant perdu ou quitté leur emploi (OC+OI). Pendant cette période, les flux sortants de l’emploi ont augmenté de manière importante pour atteindre une moyenne de 691 000 par mois, alors que les flux entrants sont demeurés assez stables (629 000 en moyenne). Ce fait est intéressant puisque la baisse de l’emploi aurait pu être provoquée par une hausse des flux sortants conjuguée à une baisse des flux entrants comme il a été observé au début de cette récession aux États-Unis. Si tel avait été le cas, l’emploi au Canada aurait diminué de manière plus importante.

Lors de la reprise, l’emploi s’est accru et a atteint le niveau observé avant la récession en janvier 2011. Au cours de cette période, la hausse de l’emploi s’est caractérisée par une baisse notable des flux sortants (625 000 en moyenne) conjuguée à une hausse modérée des flux entrants (637 000 en moyenne).

Bien que le taux d’emploi ait augmenté de 0,5 point de pourcentage durant la période de reprise, il était toujours en deçà du taux observé avant la récession. La hausse plus timide du taux d’emploi s’explique par le fait que les flux entrants en emploi n’ont pas augmenté fortement par rapport à la période précédente. En fait, en observant les flux entrants en emploi en termes de proportion de la population en âge de travailler, la proportion observée pendant la période de reprise était très similaire à celle enregistrée lors de la récession.

L’emploi a continué d’augmenter entre janvier 2011 et janvier 2015, mais à un rythme annualisé moins rapide. Les flux entrants et sortants moyens étaient pratiquement de même ampleur (arrondis à 623 000 en moyenne par mois). Comparativement à la période précédente, les flux vers l’emploi ont diminué tandis que les flux sortants sont demeurés relativement stables. En raison de la diminution des flux entrants, le taux d’emploi a diminué de 0,5 point de pourcentage durant cette période.

De janvier 2015 à février 2016, l’emploi a augmenté modestement (+0,7 %), alors que les flux entrants et sortants étaient à des niveaux similaires. Tant les flux entrants que sortants ont diminué durant cette période, mais la baisse plus prononcée des flux entrants de l’emploi a entraîné une légère diminution du taux d’emploi (-0,2 point de pourcentage). Comme il sera discuté plus loin, le taux de chômage a suivi une tendance à la hausse au cours de cette période surtout en raison de l'effet de la baisse des prix du pétrole sur le marché du travail.

Après que le taux de chômage ait atteint un sommet récent en février 2016, les flux entrants et sortants de l’emploi ont amorcé une tendance à la baisse. Cette tendance a été de plus longue durée pour les flux sortants de l’emploi. Ainsi, un écart s’est à nouveau creusé entre les deux séries lorsque les flux vers l’emploi ont commencé à augmenter, l’emploi a connu une croissance rapide d’août 2016 à décembre 2017 (+3,1 %), et le taux d’emploi a augmenté d’un point de pourcentage. Le rythme de croissance a diminué de janvier à septembre 2018, en raison de la baisse des flux vers l’emploi, qui sont passés sous le niveau des flux sortants.

3.1.1 Évolution des flux entrants et sortants de l’emploi et taux de transitions

L’analyse des flux à un niveau plus désagrégé permet d’obtenir davantage d’information sur les facteurs déterminants des mouvements dans les flux entrants et sortants de l’emploi. Les taux de transition permettent de déterminer la probabilité qu’a un individu de passer d’un statut au mois d’origine à un autre statut au mois de destination (voir le tableau 4). Le graphique 4 présente les flux sortants de l’emploi, soit les flux OC et OI.

Graphique 4 Flux sortants de l'emploi, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4 Occupé à inactif (OI) et Occupé à chômeur (OC), calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Occupé à inactif (OI) Occupé à chômeur (OC)
milliers
2007
Janvier 395,52 235,42
Février 389,39 229,77
Mars 386,99 229,40
Avril 385,54 234,79
Mai 384,58 234,04
Juin 389,93 235,55
Juillet 396,69 234,38
Août 399,56 233,75
Septembre 401,34 233,43
Octobre 401,19 223,93
Novembre 399,04 224,22
Décembre 403,00 223,31
2008
Janvier 397,53 223,75
Février 395,28 224,79
Mars 396,50 226,27
Avril 396,43 229,85
Mai 396,73 232,26
Juin 394,04 234,05
Juillet 393,77 232,70
Août 398,15 231,60
Septembre 397,70 228,71
Octobre 400,89 230,55
Novembre 408,66 238,31
Décembre 407,95 246,81
2009
Janvier 416,46 262,16
Février 415,93 274,02
Mars 416,50 284,53
Avril 412,88 292,23
Mai 407,24 293,02
Juin 403,05 290,26
Juillet 393,86 281,87
Août 389,55 276,51
Septembre 388,38 271,10
Octobre 387,41 263,00
Novembre 375,83 259,20
Décembre 377,01 260,68
2010
Janvier 376,39 254,91
Février 377,00 251,96
Mars 374,99 248,88
Avril 368,11 248,47
Mai 376,31 242,50
Juin 375,42 239,06
Juillet 374,82 242,42
Août 376,22 242,18
Septembre 378,74 242,07
Octobre 388,58 239,72
Novembre 391,82 243,34
Décembre 392,02 238,76
2011
Janvier 392,90 234,85
Février 394,66 233,09
Mars 392,31 232,19
Avril 392,45 235,44
Mai 396,05 231,94
Juin 396,48 229,20
Juillet 402,69 225,02
Août 400,76 227,57
Septembre 396,85 231,16
Octobre 397,98 233,98
Novembre 394,92 236,67
Décembre 398,15 242,14
2012
Janvier 395,02 251,55
Février 400,98 252,24
Mars 399,87 249,86
Avril 392,52 247,40
Mai 388,67 246,27
Juin 386,13 243,81
Juillet 386,54 239,69
Août 378,58 235,01
Septembre 384,45 236,02
Octobre 385,20 240,16
Novembre 387,17 238,08
Décembre 381,68 237,30
2013
Janvier 379,49 239,00
Février 377,84 239,28
Mars 380,10 240,54
Avril 384,18 237,05
Mai 384,48 235,79
Juin 389,25 244,25
Juillet 390,30 245,22
Août 392,91 245,22
Septembre 392,84 240,52
Octobre 389,72 239,56
Novembre 388,33 242,43
Décembre 388,68 235,04
2014
Janvier 387,45 228,46
Février 388,78 229,59
Mars 382,09 230,95
Avril 383,40 229,88
Mai 384,82 226,99
Juin 382,05 226,52
Juillet 372,60 229,11
Août 373,94 227,77
Septembre 378,80 227,37
Octobre 377,50 225,29
Novembre 375,90 225,87
Décembre 383,62 219,97
2015
Janvier 390,44 218,08
Février 382,03 219,64
Mars 377,99 218,43
Avril 381,68 223,23
Mai 380,94 223,90
Juin 378,34 229,51
Juillet 375,12 226,72
Août 379,43 227,09
Septembre 379,00 229,03
Octobre 376,25 226,11
Novembre 376,91 226,86
Décembre 371,72 230,39
2016
Janvier 373,63 237,48
Février 376,55 235,75
Mars 380,56 232,90
Avril 378,29 230,36
Mai 379,08 231,44
Juin 377,59 224,06
Juillet 379,38 220,01
Août 372,04 216,62
Septembre 363,44 217,04
Octobre 361,57 216,84
Novembre 358,55 214,50
Décembre 354,87 216,55
2017
Janvier 352,52 214,61
Février 356,63 213,27
Mars 366,39 213,01
Avril 368,14 213,65
Mai 372,11 213,63
Juin 374,52 212,47
Juillet 375,91 214,87
Août 376,84 216,98
Septembre 373,53 213,36
Octobre 374,40 211,41
Novembre 367,22 207,25
Décembre 369,07 203,80
2018
Janvier 377,39 204,84
Février 374,25 201,32
Mars 370,75 202,52
Avril 372,23 202,68
Mai 375,03 198,96
Juin 372,72 201,55
Juillet 361,17 198,19
Août 364,55 201,69
Septembre 367,34 202,65

Les deux flux sortants de l’emploi (OC et OI) étaient relativement stables au cours de la période précédant la récession. La stabilité des flux sortants de l’emploi n’a pas été causée par le mouvement d’un des deux flux contrebalançant le mouvement de l’autre.

La baisse de l’emploi observée pendant la récession s’explique principalement par la hausse du nombre de travailleurs qui sont devenus chômeurs (OC). Le taux de transition p t OC MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGWbWdamaaDaaaleaapeGaamiDaaWdaeaapeGaam4taiaadoea aaaaaa@3A0C@ a augmenté durant cette période ce qui indique que les personnes qui étaient en emploi avaient une plus grande probabilité de devenir chômeurs au cours du mois suivant (voir le graphique 5)Note . Par rapport à la période précédente, le nombre de travailleurs qui ont quitté la population active (OI) était, en moyenne, légèrement plus élevé au cours de la période de récession.

Graphique 5 Taux de transition sortants de l'emploi, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5 Taux de transition occupé à chômeur (axe de gauche) et Taux de transition occupé à inactif (axe de droite), calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de transition occupé à chômeur (axe de gauche) Taux de transition occupé à inactif (axe de droite)
pourcentage
2007
Janvier 1,43 2,40
Février 1,39 2,36
Mars 1,39 2,34
Avril 1,42 2,32
Mai 1,41 2,31
Juin 1,41 2,34
Juillet 1,41 2,38
Août 1,40 2,39
Septembre 1,39 2,40
Octobre 1,34 2,39
Novembre 1,33 2,37
Décembre 1,33 2,39
2008
Janvier 1,33 2,36
Février 1,33 2,34
Mars 1,34 2,34
Avril 1,36 2,34
Mai 1,37 2,34
Juin 1,38 2,32
Juillet 1,37 2,32
Août 1,36 2,34
Septembre 1,35 2,34
Octobre 1,36 2,36
Novembre 1,40 2,40
Décembre 1,45 2,40
2009
Janvier 1,54 2,45
Février 1,61 2,45
Mars 1,68 2,46
Avril 1,73 2,44
Mai 1,74 2,42
Juin 1,73 2,40
Juillet 1,68 2,35
Août 1,65 2,33
Septembre 1,62 2,33
Octobre 1,58 2,32
Novembre 1,55 2,25
Décembre 1,56 2,26
2010
Janvier 1,52 2,25
Février 1,50 2,25
Mars 1,48 2,23
Avril 1,48 2,19
Mai 1,44 2,23
Juin 1,42 2,23
Juillet 1,43 2,22
Août 1,43 2,22
Septembre 1,43 2,23
Octobre 1,41 2,29
Novembre 1,43 2,30
Décembre 1,40 2,30
2011
Janvier 1,38 2,31
Février 1,37 2,31
Mars 1,36 2,30
Avril 1,38 2,29
Mai 1,35 2,31
Juin 1,34 2,31
Juillet 1,31 2,34
Août 1,32 2,33
Septembre 1,34 2,31
Octobre 1,36 2,31
Novembre 1,37 2,29
Décembre 1,40 2,31
2012
Janvier 1,46 2,29
Février 1,46 2,32
Mars 1,45 2,32
Avril 1,43 2,27
Mai 1,42 2,24
Juin 1,41 2,23
Juillet 1,38 2,23
Août 1,35 2,18
Septembre 1,35 2,21
Octobre 1,38 2,21
Novembre 1,36 2,22
Décembre
2013 1,36 2,18
Janvier 1,36 2,17
Février 1,36 2,15
Mars 1,37 2,16
Avril 1,35 2,18
Mai 1,34 2,18
Juin 1,39 2,21
Juillet 1,39 2,21
Août 1,39 2,23
Septembre 1,36 2,22
Octobre 1,35 2,20
Novembre 1,37 2,19
Décembre 1,33 2,19
2014
Janvier 1,29 2,19
Février 1,29 2,19
Mars 1,30 2,15
Avril 1,30 2,16
Mai 1,28 2,17
Juin 1,28 2,15
Juillet 1,29 2,10
Août 1,28 2,10
Septembre 1,28 2,13
Octobre 1,27 2,12
Novembre 1,27 2,11
Décembre 1,23 2,15
2015
Janvier 1,22 2,19
Février 1,23 2,14
Mars 1,22 2,12
Avril 1,25 2,14
Mai 1,25 2,13
Juin 1,28 2,11
Juillet 1,27 2,09
Août 1,27 2,12
Septembre 1,28 2,11
Octobre 1,26 2,10
Novembre 1,26 2,10
Décembre 1,28 2,07
2016
Janvier 1,32 2,08
Février 1,31 2,09
Mars 1,29 2,11
Avril 1,28 2,10
Mai 1,29 2,11
Juin 1,24 2,10
Juillet 1,22 2,10
Août 1,20 2,06
Septembre 1,20 2,01
Octobre 1,20 2,00
Novembre 1,19 1,98
Décembre 1,20 1,96
2017
Janvier 1,18 1,94
Février 1,17 1,96
Mars 1,17 2,01
Avril 1,17 2,02
Mai 1,17 2,04
Juin 1,16 2,05
Juillet 1,17 2,05
Août 1,18 2,05
Septembre 1,16 2,03
Octobre 1,15 2,03
Novembre 1,12 1,99
Décembre 1,10 2,00
2018
Janvier 1,11 2,04
Février 1,09 2,02
Mars 1,09 2,00
Avril 1,09 2,00
Mai 1,07 2,02
Juin 1,08 2,00
Juillet 1,07 1,94
Août 1,08 1,96
Septembre 1,09 1,97

Lors de la période de reprise, les deux composantes des flux sortants de l’emploi ont diminué. Le nombre de travailleurs devenant chômeurs a atteint une moyenne similaire à celle enregistrée avant la récession. Malgré cette diminution, le taux de transition p t OC MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGWbWdamaaDaaaleaapeGaamiDaaWdaeaapeGaam4taiaadoea aaaaaa@3A0C@ était plus élevé que lors de la période de 12 mois avant la récession.

Du côté du nombre de travailleurs quittant la population active (OI), la diminution observée durant la période de reprise s’était déjà amorcée pendant la récession. Le taux de transition d’occupé à inactif ( p t OI ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaGGOaGaamiCa8aadaqhaaWcbaWdbiaadshaa8aabaWdbiaad+ea caWGjbaaaOGaaiykaaaa@3B75@ a aussi diminué au cours de la période de reprise et était plus bas que le taux moyen observé avant la récession.

La diminution des flux sortants de l’emploi durant la période de quatre ans suivant la reprise résulte de la baisse moyenne du flux OC puisque le flux OI moyen a légèrement augmenté. Le taux de transition d’occupé à chômeur a continué de diminuer par rapport à la période précédente retournant à un taux similaire à celui observé durant la période de 12 mois avant la récession. En moyenne, les personnes en emploi avaient une moins grande probabilité de devenir chômeurs comparativement aux périodes précédentes.

De janvier 2015 à février 2016, les flux entrants et sortants étaient moins élevés, en moyenne, qu’au cours de la période précédente. Bien que le taux de transition d’occupé à chômeur était plus bas en moyenne que lors des périodes précédentes, il a suivi une tendance à la hausse. Ainsi, une personne en emploi avait plus de chances d’être en chômage le mois suivant.

Le graphique 6 montre les flux entrants en emploi, soit les flux de chômeur à occupé (CO) et d’inactif à occupé (IO). Lors de la période de 12 mois avant la récession, les deux flux entrants ont diminué. Cette diminution est à l’origine de la baisse légère du taux d’emploi au cours de la période.

Graphique 6 Flux vers l'emploi, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 6 
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6 Chômeur à occupé (CO) et Inactif à occupé (IO), calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Chômeur à occupé (CO) Inactif à occupé (IO)
milliers
2007
Janvier 294,88 354,67
Février 291,25 351,03
Mars 289,59 354,15
Avril 286,24 354,43
Mai 288,75 349,38
Juin 290,10 353,25
Juillet 291,23 354,75
Août 289,79 355,05
Septembre 290,73 354,77
Octobre 287,21 361,08
Novembre 283,69 361,88
Décembre 282,63 358,03
2008
Janvier 281,77 351,50
Février 283,08 356,32
Mars 279,25 352,30
Avril 282,15 346,04
Mai 281,64 347,36
Juin 278,72 345,31
Juillet 273,38 343,46
Août 273,84 340,37
Septembre 278,47 344,49
Octobre 278,86 351,65
Novembre 278,39 346,38
Décembre 283,73 346,59
2009
Janvier 288,50 346,60
Février 289,83 345,10
Mars 290,88 342,28
Avril 291,35 333,58
Mai 300,28 335,27
Juin 303,14 327,71
Juillet 311,09 323,41
Août 316,85 318,63
Septembre 319,18 316,33
Octobre 321,32 313,81
Novembre 320,07 317,82
Décembre 320,85 319,78
2010
Janvier 317,34 323,81
Février 313,61 326,65
Mars 310,93 323,30
Avril 311,88 326,52
Mai 309,80 319,72
Juin 311,63 326,73
Juillet 306,57 325,58
Août 306,24 326,02
Septembre 304,37 322,17
Octobre 307,88 319,39
Novembre 313,38 324,27
Décembre 305,24 323,78
2011
Janvier 310,51 325,91
Février 309,77 324,01
Mars 307,93 332,82
Avril 305,66 338,69
Mai 297,43 337,70
Juin 298,25 336,36
Juillet 295,91 335,12
Août 293,38 341,75
Septembre 291,91 339,34
Octobre 289,29 336,05
Novembre 290,43 337,28
Décembre 292,14 341,65
2012
Janvier 291,19 341,67
Février 298,65 337,48
Mars 306,15 341,10
Avril 307,39 348,50
Mai 304,08 343,41
Juin 302,43 337,19
Juillet 300,59 334,33
Août 297,38 333,18
Septembre 292,81 335,09
Octobre 289,84 331,46
Novembre 294,42 335,49
Décembre 295,78 333,07
2013
Janvier 300,28 334,57
Février 297,30 333,12
Mars 294,64 327,99
Avril 298,19 325,84
Mai 298,87 325,64
Juin 301,52 328,98
Juillet 302,76 326,73
Août 304,49 330,04
Septembre 305,44 329,94
Octobre 299,54 329,67
Novembre 296,49 329,50
Décembre 289,15 328,10
2014
Janvier 282,39 330,32
Février 278,78 331,37
Mars 277,80 329,75
Avril 276,60 326,64
Mai 273,61 325,46
Juin 275,94 324,06
Juillet 273,64 323,12
Août 274,53 318,19
Septembre 278,52 320,15
Octobre 282,81 325,14
Novembre 281,33 324,82
Décembre 281,67 320,82
2015
Janvier 283,42 324,86
Février 277,89 328,00
Mars 272,71 325,89
Avril 273,63 322,35
Mai 277,28 328,15
Juin 277,13 333,59
Juillet 278,01 324,50
Août 281,92 325,94
Septembre 281,08 324,75
Octobre 281,79 322,89
Novembre 281,56 314,28
Décembre 281,04 315,57
2016
Janvier 282,34 318,78
Février 286,33 314,01
Mars 289,08 318,43
Avril 282,90 318,94
Mai 284,28 319,85
Juin 280,66 315,34
Juillet 277,98 314,00
Août 273,68 312,17
Septembre 275,42 308,14
Octobre 276,82 308,96
Novembre 274,85 309,71
Décembre 277,75 308,26
2017
Janvier 282,60 309,16
Février 282,19 310,35
Mars 280,87 313,28
Avril 281,67 310,37
Mai 284,61 313,60
Juin 284,64 317,31
Juillet 281,94 319,46
Août 284,69 318,57
Septembre 278,33 318,30
Octobre 280,02 317,75
Novembre 278,77 317,20
Décembre 279,72 316,52
2018
Janvier 276,62 308,67
Février 272,49 305,83
Mars 273,38 303,62
Avril 269,19 301,90
Mai 259,66 294,48
Juin 257,39 290,40
Juillet 259,42 297,20
Août 254,28 297,34
Septembre 260,44 300,31

Le nombre de personnes quittant l’inactivité vers l’emploi (IO) a diminué au cours de la récession et est demeuré relativement stable durant la période de reprise. La diminution du flux IO peut être un indicateur que les gens mettent plus de temps à trouver du travail. En effet, habituellement, il y a une période de recherche de travail avant de trouver un emploi et si cette période est très courte, la transition entre IC ne sera pas captée. Puisque l’EPA recueille le statut sur le marché du travail pendant la semaine de référence, c’est plutôt la transition IO qui sera captée.

Pendant la récession, le nombre de chômeurs qui ont trouvé du travail (CO) a augmenté et cette hausse était provoquée par un effet de composition dû à l’augmentation importante du nombre de chômeurs. Bien que ce flux ait augmenté, la probabilité de passer de chômeur à travailleur a quant à elle diminué (voir le graphique 7a). Ce phénomène a aussi été observé aux États-Unis.

Le nombre de personnes passant de chômeurs à travailleurs a baissé en moyenne au cours de la période de quatre ans qui a suivi la reprise, alors que le nombre de personnes quittant l’emploi vers l’inactivité (OI) était relativement stable.

Graphique 7a Taux de transition de chômeur à occupé, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 7a 
Tableau de données du graphique 7a
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7a Taux de transition, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de transition
pourcentage
2007
Janvier 26,65
Février 26,41
Mars 26,38
Avril 26,23
Mai 26,39
Juin 26,65
Juillet 26,73
Août 26,73
Septembre 26,96
Octobre 26,79
Novembre 26,66
Décembre 26,53
2008
Janvier 26,47
Février 26,63
Mars 26,23
Avril 26,32
Mai 26,10
Juin 25,76
Juillet 25,26
Août 25,17
Septembre 25,51
Octobre 25,52
Novembre 25,35
Décembre 25,42
2009
Janvier 25,20
Février 24,43
Mars 23,35
Avril 22,26
Mai 21,86
Juin 21,13
Juillet 20,87
Août 20,71
Septembre 20,57
Octobre 20,61
Novembre 20,48
Décembre 20,54
2010
Janvier 20,38
Février 20,28
Mars 20,26
Avril 20,35
Mai 20,29
Juin 20,60
Juillet 20,46
Août 20,50
Septembre 20,39
Octobre 20,64
Novembre 21,13
Décembre 20,75
2011
Janvier 21,24
Février 21,31
Mars 21,38
Avril 21,42
Mai 20,91
Juin 20,99
Juillet 20,87
Août 20,89
Septembre 20,96
Octobre 20,91
Novembre 21,09
Décembre 21,18
2012
Janvier 21,13
Février 21,49
Mars 21,94
Avril 22,05
Mai 21,85
Juin 21,79
Juillet 21,76
Août 21,71
Septembre 21,48
Octobre 21,25
Novembre 21,48
Décembre 21,62
2013
Janvier 21,90
Février 21,75
Mars 21,59
Avril 21,80
Mai 21,98
Juin 22,29
Juillet 22,40
Août 22,45
Septembre 22,49
Octobre 22,22
Novembre 22,04
Décembre 21,49
2014
Janvier 20,94
Février 20,74
Mars 20,69
Avril 20,57
Mai 20,36
Juin 20,52
Juillet 20,44
Août 20,45
Septembre 20,77
Octobre 21,16
Novembre 21,22
Décembre 21,38
2015
Janvier 21,70
Février 21,53
Mars 21,22
Avril 21,30
Mai 21,47
Juin 21,37
Juillet 21,31
Août 21,47
Septembre 21,27
Octobre 21,16
Novembre 21,06
Décembre 20,87
2016
Janvier 20,80
Février 20,90
Mars 20,97
Avril 20,52
Mai 20,53
Juin 20,34
Juillet 20,29
Août 20,08
Septembre 20,32
Octobre 20,44
Novembre 20,39
Décembre 20,63
2017
Janvier 20,93
Février 20,98
Mars 21,07
Avril 21,29
Mai 21,75
Juin 21,89
Juillet 21,91
Août 22,36
Septembre 22,08
Octobre 22,45
Novembre 22,47
Décembre 22,91
2018
Janvier 23,07
Février 22,98
Mars 23,29
Avril 23,18
Mai 22,57
Juin 22,43
Juillet 22,42
Août 21,96
Septembre 22,32

Graphique 7b Taux de transition d'inactif à occupé, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 7b 
Tableau de données du graphique 7b
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7b Taux de transition, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de transition
pourcentage
2007
Janvier 4,11
Février 4,07
Mars 4,11
Avril 4,11
Mai 4,06
Juin 4,11
Juillet 4,12
Août 4,13
Septembre 4,12
Octobre 4,19
Novembre 4,20
Décembre 4,15
2008
Janvier 4,08
Février 4,13
Mars 4,09
Avril 4,02
Mai 4,03
Juin 4,00
Juillet 3,97
Août 3,93
Septembre 3,96
Octobre 4,03
Novembre 3,97
Décembre 3,96
2009
Janvier 3,96
Février 3,93
Mars 3,89
Avril 3,79
Mai 3,79
Juin 3,70
Juillet 3,64
Août 3,58
Septembre 3,55
Octobre 3,50
Novembre 3,54
Décembre 3,55
2010
Janvier 3,59
Février 3,62
Mars 3,57
Avril 3,61
Mai 3,53
Juin 3,60
Juillet 3,59
Août 3,59
Septembre 3,55
Octobre 3,51
Novembre 3,55
Décembre 3,54
2011
Janvier 3,55
Février 3,53
Mars 3,61
Avril 3,67
Mai 3,66
Juin 3,65
Juillet 3,63
Août 3,70
Septembre 3,66
Octobre 3,62
Novembre 3,62
Décembre 3,66
2012
Janvier 3,65
Février 3,60
Mars 3,63
Avril 3,70
Mai 3,65
Juin 3,58
Juillet 3,54
Août 3,52
Septembre 3,54
Octobre 3,50
Novembre 3,54
Décembre 3,51
2013
Janvier 3,53
Février 3,51
Mars 3,45
Avril 3,43
Mai 3,42
Juin 3,45
Juillet 3,42
Août 3,45
Septembre 3,44
Octobre 3,43
Novembre 3,42
Décembre 3,40
2014
Janvier 3,42
Février 3,42
Mars 3,40
Avril 3,36
Mai 3,34
Juin 3,32
Juillet 3,30
Août 3,24
Septembre 3,25
Octobre 3,30
Novembre 3,29
Décembre 3,24
2015
Janvier 3,27
Février 3,30
Mars 3,27
Avril 3,23
Mai 3,29
Juin 3,34
Juillet 3,25
Août 3,26
Septembre 3,25
Octobre 3,23
Novembre 3,14
Décembre 3,15
2016
Janvier 3,18
Février 3,13
Mars 3,17
Avril 3,17
Mai 3,18
Juin 3,13
Juillet 3,11
Août 3,08
Septembre 3,03
Octobre 3,04
Novembre 3,04
Décembre 3,03
2017
Janvier 3,04
Février 3,05
Mars 3,08
Avril 3,05
Mai 3,08
Juin 3,11
Juillet 3,13
Août 3,12
Septembre 3,11
Octobre 3,10
Novembre 3,09
Décembre 3,08
2018
Janvier 3,00
Février 2,97
Mars 2,94
Avril 2,92
Mai 2,84
Juin 2,79
Juillet 2,85
Août 2,85
Septembre 2,87

3.2. Variations du chômage

Le graphique 8 présente les flux entrants et sortants du chômage. Les flux entrants (OC+IC) sont la somme des personnes passant d’occupé à chômeur (OC) et d’inactif à chômeur (IC). Les flux sortants (CO+CI) représentent la somme des personnes passant de chômeur à occupé (CO) et de chômeur à inactif (CI). Les mêmes six périodes sont analyséesNote .

Par définition, une hausse du nombre de chômeurs est observée lorsque les flux entrants sont plus grands que les flux sortants. Une baisse est constatée lorsque les flux entrants sont plus petits que les flux sortants. Le tableau 3, en annexe, chiffre les résultats des variations.

Graphique 8  Chômage, flux entrants et sortants du chômage, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 8 
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8 Flux entrants chômage (OC+IC), Flux sortants chômage (CO+CI) et Nombre de chômeurs , calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Flux entrants chômage (OC+IC) Flux sortants chômage (CO+CI) Nombre de chômeurs
milliers
2007
Janvier 506,05 511,67 1 104,10
Février 497,25 503,84 1 100,65
Mars 491,91 499,84 1 097,47
Avril 495,26 493,81 1 097,43
Mai 490,85 498,04 1 090,78
Juin 497,94 498,49 1 089,48
Juillet 493,84 500,85 1 084,22
Août 491,18 498,64 1 078,55
Septembre 491,13 499,17 1 072,27
Octobre 482,95 493,04 1 063,95
Novembre 486,87 487,43 1 065,37
Décembre 482,23 485,02 1 064,42
2008
Janvier 482,31 485,60 1 062,90
Février 487,59 487,65 1 064,60
Mars 490,43 484,88 1 072,10
Avril 494,23 489,11 1 079,20
Mai 495,08 494,11 1 082,18
Juin 492,28 494,02 1 082,48
Juillet 492,42 489,01 1 088,08
Août 490,87 489,56 1 091,78
Septembre 487,76 489,30 1 092,82
Octobre 491,95 489,16 1 098,23
Novembre 500,36 484,75 1 116,35
Décembre 516,55 490,38 1 145,02
2009
Janvier 538,76 499,90 1 186,17
Février 560,79 503,76 1 245,65
Mars 579,87 518,81 1 308,85
Avril 592,83 530,05 1 373,92
Mai 601,23 542,77 1 434,72
Juin 607,10 553,80 1 490,48
Juillet 604,60 567,63 1 530,25
Août 601,38 582,62 1 551,63
Septembre 594,99 590,24 1 559,23
Octobre 590,41 589,66 1 562,53
Novembre 590,84 593,61 1 562,43
Décembre 586,91 594,78 1 557,10
2010
Janvier 576,24 589,51 1 546,30
Février 568,80 582,41 1 535,00
Mars 565,97 570,73 1 532,53
Avril 564,03 571,93 1 526,92
Mai 552,72 568,95 1 513,07
Juin 552,89 570,45 1 498,05
Juillet 558,29 565,06 1 493,58
Août 559,49 562,83 1 493,02
Septembre 561,70 565,48 1 491,82
Octobre 562,36 573,58 1 483,43
Novembre 568,30 583,45 1 470,95
Décembre 561,67 573,08 1 462,22
2011
Janvier 565,40 576,82 1 453,67
Février 564,29 579,97 1 440,45
Mars 561,82 577,74 1 427,05
Avril 563,16 570,25 1 422,37
Mai 557,42 561,58 1 420,65
Juin 556,17 561,42 1 417,92
Juillet 545,19 560,95 1 404,62
Août 546,07 560,66 1 392,43
Septembre 547,07 558,37 1 383,60
Octobre 547,94 557,01 1 376,90
Novembre 551,32 551,40 1 379,18
Décembre 555,73 559,18 1 377,92
2012
Janvier 566,51 557,08 1 389,62
Février 566,55 563,47 1 395,35
Mars 568,53 572,57 1 393,97
Avril 568,65 573,98 1 391,42
Mai 565,39 571,81 1 387,82
Juin 556,63 566,13 1 381,12
Juillet 552,33 566,23 1 369,90
Août 546,93 555,83 1 363,38
Septembre 544,81 546,66 1 364,05
Octobre 547,75 543,47 1 370,82
Novembre 546,10 551,51 1 367,90
Décembre 551,71 550,92 1 371,20
2013
Janvier 547,41 554,16 1 366,88
Février 546,69 551,29 1 364,70
Mars 548,69 547,96 1 367,67
Avril 541,94 552,49 1 359,55
Mai 538,75 548,05 1 352,62
Juin 545,05 548,27 1 351,75
Juillet 547,38 545,40 1 356,20
Août 546,75 547,12 1 358,33
Septembre 536,78 549,70 1 347,78
Octobre 535,46 540,11 1 345,28
Novembre 541,42 543,26 1 345,58
Décembre 538,03 537,30 1 348,35
2014
Janvier 525,03 530,96 1 344,30
Février 525,62 529,36 1 342,42
Mars 527,11 526,60 1 344,80
Avril 527,03 529,76 1 343,80
Mai 523,32 524,20 1 344,75
Juin 517,07 525,23 1 338,73
Juillet 523,99 522,86 1 342,13
Août 520,82 524,35 1 341,00
Septembre 523,27 530,37 1 336,42
Octobre 518,07 530,93 1 326,05
Novembre 514,24 525,25 1 317,37
Décembre 510,13 523,78 1 305,95
2015
Janvier 507,46 524,72 1 290,73
Février 510,07 517,24 1 285,42
Mars 504,83 507,32 1 284,67
Avril 508,51 503,48 1 291,50
Mai 510,60 506,77 1 297,08
Juin 512,63 506,51 1 304,87
Juillet 511,79 505,11 1 313,18
Août 515,80 509,14 1 321,42
Septembre 519,07 510,42 1 331,62
Octobre 518,28 514,61 1 336,83
Novembre 522,33 513,98 1 346,83
Décembre 526,76 517,28 1 357,65
2016
Janvier 533,26 522,54 1 369,75
Février 532,71 525,19 1 378,68
Mars 531,94 533,57 1 378,55
Avril 531,87 527,21 1 384,75
Mai 523,70 530,58 1 379,58
Juin 514,72 526,11 1 369,98
Juillet 511,00 519,72 1 363,17
Août 505,21 515,02 1 355,25
Septembre 506,44 509,19 1 354,50
Octobre 500,44 508,61 1 348,08
Novembre 496,81 499,85 1 346,47
Décembre 499,95 497,49 1 350,30
2017
Janvier 495,91 502,46 1 345,03
Février 487,21 500,38 1 333,15
Mars 482,94 494,58 1 322,72
Avril 480,34 495,93 1 308,50
Mai 486,49 496,37 1 300,05
Juin 482,75 497,38 1 287,02
Juillet 478,61 494,23 1 272,97
Août 481,28 495,15 1 260,85
Septembre 476,03 491,33 1 247,20
Octobre 478,60 486,74 1 240,80
Novembre 471,41 492,79 1 221,18
Décembre 465,75 489,75 1 198,97
2018
Janvier 467,70 483,21 1 185,53
Février 461,60 475,09 1 173,97
Mars 462,05 476,62 1 161,33
Avril 460,34 473,33 1 150,32
Mai 454,43 459,16 1 147,58
Juin 461,25 453,86 1 156,95
Juillet 458,10 458,97 1 158,12
Août 460,48 454,15 1 166,60
Septembre 459,02 456,28 1 171,43

Au cours de la période de 12 mois avant la récession, le nombre de chômeurs a augmenté en raison des flux entrants qui étaient plus élevés que les flux sortants (493 000 et 489 000, en moyenne, respectivement). Le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage.

Les flux entrants ont connu une hausse notable au cours de la récession, le nombre de chômeurs a augmenté de manière marquée (+460 000) et le taux de chômage s’est accru de 2,5 points de pourcentage. Néanmoins, les flux sortants ont aussi augmenté au cours de la période, mais la hausse était moins prononcée et elle s’est produite un peu plus tard au cours de la période. En moyenne, les flux entrants en chômage étaient de 597 000 par mois, alors que les flux sortants étaient de 548 000.

Lors de la période de reprise, les flux sortants du chômage étaient en moyenne plus élevés que lors de la période de récession alors que les flux entrants ont diminué. Le nombre plus élevé de sorties du chômage conjugué à la baisse des entrées a fait diminuer le nombre de chômeurs. Cette diminution s’est poursuivie jusqu’en août 2011, moment où les flux entrants et sortants sont revenus à des niveaux moyens semblables.

Le nombre de chômeurs a continué de baisser lors de la période suivant la reprise (janvier 2011 à janvier 2015), mais à un rythme moins rapide. Les flux sortants et entrants ont tous deux suivi une tendance à la baisse au cours de la période de quatre ans, mais le nombre de sorties du chômage est resté plus élevé que les entrées et le taux de chômage a reculé de 1,1 point de pourcentage pour atteindre un creux à 6,6 % en janvier 2015.

Entre janvier 2015 et février 2016, coïncidant avec le choc des prix du pétrole, les flux entrants vers le chômage ont connu une tendance à la hausse. Les flux sortants ont aussi augmenté, mais la hausse s’est produite un peu plus tard au cours de la période. Ainsi, un écart s’est creusé entre le nombre d’entrées et de sorties du chômage. Le taux de chômage a augmenté pour atteindre un sommet de 7,2 % en janvier et février 2016.

À la suite à ce sommet, tant les flux entrants que sortants du chômage ont diminué et les flux entrants sont retournés en deçà des flux sortants. L’écart entre les deux séries s’est creusé de janvier 2017 à avril 2018, et le taux de chômage a baissé rapidement pour osciller entre 5,8 % et 6,0 % de décembre 2017 à septembre 2018.

3.2.1 Évolution des flux entrants et sortants du chômage et taux de transitions

Une fois de plus, l’examen des flux entrants et sortants de manière plus désagrégée permet de découvrir les mouvements qui sous-tendent les variations décrites plus tôt. Il est à noter que deux de ces flux sont également dans les séries décrivant l’emploi, à savoir les flux de l’emploi vers le chômage (OC) et du chômage vers l’emploi (CO). Le graphique 9 présente les flux entrants en chômage.

Graphique 9 Flux entrants en chômage, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 9 
Tableau de données du graphique 9
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 9 Inactif à chômeur (IC) et Occupé à chômeur (OC), calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Inactif à chômeur (IC) Occupé à chômeur (OC)
milliers
2007
Janvier 270,63 235,42
Février 267,47 229,77
Mars 262,51 229,40
Avril 260,47 234,79
Mai 256,81 234,04
Juin 262,39 235,55
Juillet 259,46 234,38
Août 257,42 233,75
Septembre 257,70 233,43
Octobre 259,01 223,93
Novembre 262,64 224,22
Décembre 258,93 223,31
2008
Janvier 258,57 223,75
Février 262,80 224,79
Mars 264,15 226,27
Avril 264,37 229,85
Mai 262,82 232,26
Juin 258,23 234,05
Juillet 259,73 232,70
Août 259,28 231,60
Septembre 259,05 228,71
Octobre 261,40 230,55
Novembre 262,04 238,31
Décembre 269,74 246,81
2009
Janvier 276,60 262,16
Février 286,78 274,02
Mars 295,33 284,53
Avril 300,60 292,23
Mai 308,21 293,02
Juin 316,84 290,26
Juillet 322,73 281,87
Août 324,87 276,51
Septembre 323,90 271,10
Octobre 327,41 263,00
Novembre 331,64 259,20
Décembre 326,22 260,68
2010
Janvier 321,33 254,91
Février 316,84 251,96
Mars 317,09 248,88
Avril 315,56 248,47
Mai 310,23 242,50
Juin 313,83 239,06
Juillet 315,87 242,42
Août 317,31 242,18
Septembre 319,63 242,07
Octobre 322,64 239,72
Novembre 324,96 243,34
Décembre 322,91 238,76
2011
Janvier 330,55 234,85
Février 331,19 233,09
Mars 329,63 232,19
Avril 327,72 235,44
Mai 325,48 231,94
Juin 326,96 229,20
Juillet 320,17 225,02
Août 318,50 227,57
Septembre 315,91 231,16
Octobre 313,96 233,98
Novembre 314,65 236,67
Décembre 313,59 242,14
2012
Janvier 314,96 251,55
Février 314,31 252,24
Mars 318,67 249,86
Avril 321,25 247,40
Mai 319,12 246,27
Juin 312,82 243,81
Juillet 312,64 239,69
Août 311,93 235,01
Septembre 308,79 236,02
Octobre 307,59 240,16
Novembre 308,02 238,08
Décembre 314,42 237,30
2013
Janvier 308,41 239,00
Février 307,42 239,28
Mars 308,15 240,54
Avril 304,89 237,05
Mai 302,96 235,79
Juin 300,81 244,25
Juillet 302,16 245,22
Août 301,53 245,22
Septembre 296,25 240,52
Octobre 295,90 239,56
Novembre 298,99 242,43
Décembre 302,99 235,04
2014
Janvier 296,58 228,46
Février 296,03 229,59
Mars 296,16 230,95
Avril 297,14 229,88
Mai 296,33 226,99
Juin 290,56 226,52
Juillet 294,88 229,11
Août 293,04 227,77
Septembre 295,90 227,37
Octobre 292,78 225,29
Novembre 288,37 225,87
Décembre 290,16 219,97
2015
Janvier 289,38 218,08
Février 290,42 219,64
Mars 286,40 218,43
Avril 285,27 223,23
Mai 286,70 223,90
Juin 283,12 229,51
Juillet 285,08 226,72
Août 288,71 227,09
Septembre 290,03 229,03
Octobre 292,17 226,11
Novembre 295,47 226,86
Décembre 296,37 230,39
2016
Janvier 295,78 237,48
Février 296,95 235,75
Mars 299,04 232,90
Avril 301,51 230,36
Mai 292,26 231,44
Juin 290,66 224,06
Juillet 290,99 220,01
Août 288,59 216,62
Septembre 289,40 217,04
Octobre 283,61 216,84
Novembre 282,32 214,50
Décembre 283,40 216,55
2017
Janvier 281,30 214,61
Février 273,93 213,27
Mars 269,93 213,01
Avril 266,69 213,65
Mai 272,86 213,63
Juin 270,28 212,47
Juillet 263,74 214,87
Août 264,30 216,98
Septembre 262,67 213,36
Octobre 267,19 211,41
Novembre 264,16 207,25
Décembre 261,95 203,80
2018
Janvier 262,86 204,84
Février 260,28 201,32
Mars 259,53 202,52
Avril 257,66 202,68
Mai 255,47 198,96
Juin 259,69 201,55
Juillet 259,91 198,19
Août 258,79 201,69
Septembre 256,37 202,65

La forte hausse du nombre de chômeurs observée pendant la récession a été causée par l’augmentation des deux composantes des flux entrants. Comme mentionné précédemment, le flux de l’emploi vers le chômage a connu une hausse marquée au cours de la période. Le nombre de personnes entrant dans la population active afin de chercher du travail a également connu une hausse notable. En observant le taux de transition d’inactif à chômeur, une hausse est notée au cours de la récession. Ainsi, la probabilité de passer d’inactif à chômeur a augmenté pendant cette période (graphique 12).

Au cours de la période de reprise, tandis que le nombre de personnes passant du travail au chômage (OC) a diminué et est retourné à son niveau d’avant la récession, le nombre de personnes qui sont entrées dans la population active pour chercher du travail (IC) est demeuré plus élevé que le niveau moyen observé avant et pendant la récession. Ce niveau moyen plus élevé du flux IC a atténué la diminution des flux entrants en chômage et du nombre de chômeurs.

Le flux IC qui a augmenté et qui est demeuré élevé peut indiquer une croissance de l’emploi plus faible. Le graphique 10 présente la proportion d’inactifs qui entrent sur le marché du travail et qui ne trouvent pas un emploi dans les premières semaines de recherche. En octobre 2008, cette proportion était de 41,8 % alors qu’elle était de 51,9 % en juillet 2009, soit une hausse de 10,1 points de pourcentage.

Cette augmentation de la proportion d’inactifs qui entrent sur le marché du travail et qui ne trouvent pas un travail rapidement est également observée pendant les périodes de récession aux États-Unis. Au Canada, bien que cette proportion ait diminué lors des périodes suivant la récession, elle est demeurée plus élevée que ce qu’elle était au cours de la période de 12 mois avant la récession.

Le nombre de personnes qui sont passées de travailleurs à chômeurs a augmenté entre janvier 2015 et février 2016. Le taux de transition entre l’emploi et le chômage ( p t OC ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaGGOaGaamiCa8aadaqhaaWcbaWdbiaadshaa8aabaWdbiaad+ea caWGdbaaaOGaaiykaaaa@3B6F@ a aussi augmenté après avoir suivi une tendance à la baisse pendant les deux périodes précédentesNote . Le flux de personnes passant de l’inactivité au chômage a aussi augmenté en moyenne au cours de cette période, mais la hausse s’est produite un peu plus tard. Une hausse du taux de transition entre l’inactivité et le chômage ( p t IC ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaGGOaGaamiCa8aadaqhaaWcbaWdbiaadshaa8aabaWdbiaadMea caWGdbaaaOGaaiykaaaa@3B69@ a été enregistrée. Ces changements dans les flux bruts et les taux de transitions coïncident avec le choc des prix du pétrole.

Lors de la période plus récente, les deux composantes des flux entrants vers le chômage ont diminué, mais la baisse était moins marquée que ce qui a été observé pour les flux sortants.

Graphique 10 Flux d'inactif à chômeur en proportion des personnes qui entrent sur le marché du travail [IC/(IC+IO)], janvier 2007  à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 10 
Tableau de données du graphique 10
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 10 [IC/(IC+IO)], calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
[IC/(IC+IO)]
pourcentage
2007
Janvier 43,28
Février 43,25
Mars 42,57
Avril 42,36
Mai 42,37
Juin 42,62
Juillet 42,24
Août 42,03
Septembre 42,08
Octobre 41,77
Novembre 42,06
Décembre 41,97
2008
Janvier 42,38
Février 42,45
Mars 42,85
Avril 43,31
Mai 43,07
Juin 42,79
Juillet 43,06
Août 43,24
Septembre 42,92
Octobre 42,64
Novembre 43,07
Décembre 43,77
2009
Janvier 44,38
Février 45,38
Mars 46,32
Avril 47,40
Mai 47,90
Juin 49,16
Juillet 49,95
Août 50,48
Septembre 50,59
Octobre 51,06
Novembre 51,06
Décembre 50,50
2010
Janvier 49,81
Février 49,24
Mars 49,51
Avril 49,15
Mai 49,25
Juin 48,99
Juillet 49,24
Août 49,32
Septembre 49,80
Octobre 50,25
Novembre 50,05
Décembre 49,93
2011
Janvier 50,35
Février 50,55
Mars 49,76
Avril 49,18
Mai 49,08
Juin 49,29
Juillet 48,86
Août 48,24
Septembre 48,21
Octobre 48,30
Novembre 48,26
Décembre 47,86
2012
Janvier 47,97
Février 48,22
Mars 48,30
Avril 47,97
Mai 48,17
Juin 48,13
Juillet 48,32
Août 48,35
Septembre 47,96
Octobre 48,13
Novembre 47,87
Décembre 48,56
2013
Janvier 47,97
Février 47,99
Mars 48,44
Avril 48,34
Mai 48,20
Juin 47,76
Juillet 48,05
Août 47,74
Septembre 47,31
Octobre 47,30
Novembre 47,57
Décembre 48,01
2014
Janvier 47,31
Février 47,18
Mars 47,32
Avril 47,64
Mai 47,66
Juin 47,27
Juillet 47,72
Août 47,94
Septembre 48,03
Octobre 47,38
Novembre 47,03
Décembre 47,49
2015
Janvier 47,11
Février 46,96
Mars 46,78
Avril 46,95
Mai 46,63
Juin 45,91
Juillet 46,77
Août 46,97
Septembre 47,18
Octobre 47,50
Novembre 48,46
Décembre 48,43
2016
Janvier 48,13
Février 48,60
Mars 48,43
Avril 48,60
Mai 47,75
Juin 47,96
Juillet 48,10
Août 48,04
Septembre 48,43
Octobre 47,86
Novembre 47,69
Décembre 47,90
2017
Janvier 47,64
Février 46,88
Mars 46,28
Avril 46,22
Mai 46,53
Juin 46,00
Juillet 45,22
Août 45,34
Septembre 45,21
Octobre 45,68
Novembre 45,44
Décembre 45,28
2018
Janvier 45,99
Février 45,98
Mars 46,09
Avril 46,05
Mai 46,45
Juin 47,21
Juillet 46,65
Août 46,53
Septembre 46,05

Du côté des flux sortants du chômage (graphique 11), le nombre de chômeurs qui ont quitté la population active le mois suivant (CI) a commencé à augmenter alors que la période de récession était déjà commencée. Il est bien documenté que plusieurs phénomènes peuvent contribuer à cette hausse du flux CI. Par exemple, des gens à la recherche de travail qui arrêtent de chercher devant de moins bonnes perspectives d’embauche ou des personnes qui retournent aux études.

Graphique 11 Flux sortants du chômage, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 11 
Tableau de données du graphique 11
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 11 Chômeur à occupé (CO) et Chômeur à inactif (CI), calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Chômeur à occupé (CO) Chômeur à inactif (CI)
milliers
2007
Janvier 294,88 216,80
Février 291,25 212,59
Mars 289,59 210,25
Avril 286,24 207,57
Mai 288,75 209,29
Juin 290,10 208,39
Juillet 291,23 209,62
Août 289,79 208,85
Septembre 290,73 208,44
Octobre 287,21 205,84
Novembre 283,69 203,74
Décembre 282,63 202,39
2008
Janvier 281,77 203,84
Février 283,08 204,57
Mars 279,25 205,64
Avril 282,15 206,96
Mai 281,64 212,47
Juin 278,72 215,30
Juillet 273,38 215,63
Août 273,84 215,72
Septembre 278,47 210,83
Octobre 278,86 210,30
Novembre 278,39 206,36
Décembre 283,73 206,66
2009
Janvier 288,50 211,39
Février 289,83 213,93
Mars 290,88 227,94
Avril 291,35 238,70
Mai 300,28 242,49
Juin 303,14 250,66
Juillet 311,09 256,53
Août 316,85 265,76
Septembre 319,18 271,07
Octobre 321,32 268,34
Novembre 320,07 273,54
Décembre 320,85 273,93
2010
Janvier 317,34 272,16
Février 313,61 268,79
Mars 310,93 259,80
Avril 311,88 260,05
Mai 309,80 259,15
Juin 311,63 258,83
Juillet 306,57 258,49
Août 306,24 256,59
Septembre 304,37 261,11
Octobre 307,88 265,70
Novembre 313,38 270,07
Décembre 305,24 267,84
2011
Janvier 310,51 266,31
Février 309,77 270,20
Mars 307,93 269,81
Avril 305,66 264,59
Mai 297,43 264,15
Juin 298,25 263,17
Juillet 295,91 265,05
Août 293,38 267,28
Septembre 291,91 266,47
Octobre 289,29 267,72
Novembre 290,43 260,96
Décembre 292,14 267,04
2012
Janvier 291,19 265,89
Février 298,65 264,82
Mars 306,15 266,42
Avril 307,39 266,60
Mai 304,08 267,72
Juin 302,43 263,70
Juillet 300,59 265,64
Août 297,38 258,44
Septembre 292,81 253,85
Octobre 289,84 253,63
Novembre 294,42 257,10
Décembre 295,78 255,14
2013
Janvier 300,28 253,88
Février 297,30 253,99
Mars 294,64 253,31
Avril 298,19 254,31
Mai 298,87 249,18
Juin 301,52 246,76
Juillet 302,76 242,64
Août 304,49 242,63
Septembre 305,44 244,26
Octobre 299,54 240,56
Novembre 296,49 246,77
Décembre 289,15 248,15
2014
Janvier 282,39 248,57
Février 278,78 250,58
Mars 277,80 248,81
Avril 276,60 253,15
Mai 273,61 250,59
Juin 275,94 249,29
Juillet 273,64 249,23
Août 274,53 249,83
Septembre 278,52 251,85
Octobre 282,81 248,12
Novembre 281,33 243,92
Décembre 281,67 242,10
2015
Janvier 283,42 241,30
Février 277,89 239,36
Mars 272,71 234,61
Avril 273,63 229,85
Mai 277,28 229,49
Juin 277,13 229,39
Juillet 278,01 227,11
Août 281,92 227,22
Septembre 281,08 229,33
Octobre 281,79 232,82
Novembre 281,56 232,42
Décembre 281,04 236,24
2016
Janvier 282,34 240,20
Février 286,33 238,86
Mars 289,08 244,48
Avril 282,90 244,31
Mai 284,28 246,31
Juin 280,66 245,45
Juillet 277,98 241,74
Août 273,68 241,33
Septembre 275,42 233,77
Octobre 276,82 231,79
Novembre 274,85 225,00
Décembre 277,75 219,74
2017
Janvier 282,60 219,87
Février 282,19 218,19
Mars 280,87 213,71
Avril 281,67 214,26
Mai 284,61 211,76
Juin 284,64 212,74
Juillet 281,94 212,29
Août 284,69 210,46
Septembre 278,33 213,00
Octobre 280,02 206,72
Novembre 278,77 214,02
Décembre 279,72 210,03
2018
Janvier 276,62 206,60
Février 272,49 202,61
Mars 273,38 203,24
Avril 269,19 204,14
Mai 259,66 199,50
Juin 257,39 196,47
Juillet 259,42 199,55
Août 254,28 199,87
Septembre 260,44 195,84

En observant le taux de transition de chômeur à inactif ( p t CI ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaGGOaGaamiCa8aadaqhaaWcbaWdbiaadshaa8aabaWdbiaadoea caWGjbaaaOGaaiykaaaa@3B69@ , une diminution est constatée au cours de la récession. Ainsi, la probabilité de passer de chômeur à inactif a diminué au cours de cette période. Il est donc difficile de déterminer si une partie de la hausse observée dans le flux CI a été causée par un effet de composition occasionné par l’augmentation du nombre de chômeurs ou par la hausse du nombre de chercheurs découragés.

Graphique 12 Taux de transition d'inactif à chômeur, janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 12 
Tableau de données du graphique 12
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 12 Taux de transition, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de transition
pourcentage
2007
Janvier 3,14
Février 3,10
Mars 3,04
Avril 3,02
Mai 2,98
Juin 3,05
Juillet 3,02
Août 2,99
Septembre 2,99
Octobre 3,00
Novembre 3,05
Décembre 3,00
2008
Janvier 3,00
Février 3,05
Mars 3,07
Avril 3,07
Mai 3,05
Juin 2,99
Juillet 3,00
Août 2,99
Septembre 2,98
Octobre 3,00
Novembre 3,00
Décembre 3,08
2009
Janvier 3,16
Février 3,27
Mars 3,36
Avril 3,41
Mai 3,49
Juin 3,58
Juillet 3,64
Août 3,65
Septembre 3,63
Octobre 3,66
Novembre 3,69
Décembre 3,63
2010
Janvier 3,56
Février 3,51
Mars 3,51
Avril 3,49
Mai 3,43
Juin 3,46
Juillet 3,48
Août 3,50
Septembre 3,52
Octobre 3,55
Novembre 3,56
Décembre 3,53
2011
Janvier 3,60
Février 3,60
Mars 3,58
Avril 3,56
Mai 3,53
Juin 3,55
Juillet 3,47
Août 3,44
Septembre 3,41
Octobre 3,38
Novembre 3,38
Décembre 3,36
2012
Janvier 3,37
Février 3,35
Mars 3,39
Avril 3,41
Mai 3,39
Juin 3,32
Juillet 3,31
Août 3,30
Septembre 3,26
Octobre 3,25
Novembre 3,25
Décembre 3,31
2013
Janvier 3,25
Février 3,24
Mars 3,25
Avril 3,21
Mai 3,18
Juin 3,15
Juillet 3,16
Août 3,15
Septembre 3,09
Octobre 3,08
Novembre 3,10
Décembre 3,14
2014
Janvier 3,07
Février 3,06
Mars 3,05
Avril 3,05
Mai 3,04
Juin 2,97
Juillet 3,01
Août 2,99
Septembre 3,01
Octobre 2,97
Novembre 2,92
Décembre 2,93
2015
Janvier 2,92
Février 2,92
Mars 2,88
Avril 2,86
Mai 2,87
Juin 2,84
Juillet 2,86
Août 2,89
Septembre 2,90
Octobre 2,92
Novembre 2,96
Décembre 2,96
2016
Janvier 2,95
Février 2,96
Mars 2,98
Avril 3,00
Mai 2,90
Juin 2,88
Juillet 2,88
Août 2,85
Septembre 2,85
Octobre 2,79
Novembre 2,77
Décembre 2,78
2017
Janvier 2,76
Février 2,69
Mars 2,66
Avril 2,62
Mai 2,68
Juin 2,65
Juillet 2,59
Août 2,59
Septembre 2,57
Octobre 2,61
Novembre 2,58
Décembre 2,55
2018
Janvier 2,56
Février 2,53
Mars 2,51
Avril 2,49
Mai 2,46
Juin 2,50
Juillet 2,49
Août 2,48
Septembre 2,45

Durant la reprise et la période subséquente de quatre ans, le nombre de chercheurs d’emploi qui ont arrêté de chercher (CI) était plus haut que le niveau moyen observé durant les 12 mois précédents la récession. Toutefois, le flux CI a suivi une tendance à la baisse au cours de la période. Cette tendance s’est poursuivie jusqu’à l’été de 2015.

La hausse des flux sortants du chômage observée entre janvier 2015 et février 2016 provenait principalement de la hausse du nombre de chômeurs quittant la population active. Cette augmentation n’a toutefois pas été de longue durée puisque le flux a diminué de manière prononcée à partir de l’été 2016.

3.2.2 Chômage de longue durée

Lors de périodes de chocs économiques comme une récession, le nombre de chômeurs de plus long terme augmente. Les flux bruts permettent d’observer le nombre de chômeurs qui demeurent chômeurs lors du mois suivant. Le graphique 13 présente les taux de transitions pour ce flux.

Il est observé que la proportion de chômeurs qui sont restés chômeurs (taux de transition CC) a connu une hausse notable au cours de la récession et est demeurée assez élevée par la suite. Au cours de cette période, la proportion de chômeurs qui ont cherché du travail pendant 27 semaines ou plus a également connu une hausse notable.

La probabilité de rester chômeur entre deux mois consécutifs a diminué au cours de la période de reprise et cette baisse s’est poursuivie jusqu’à l’été de 2012. Cette proportion est toutefois demeurée élevée comparativement à ce qui était observé avant la récession, ce qui était aussi le cas pour la proportion de personnes ayant cherché du travail pendant 27 semaines ou plus.

La proportion de chômeurs qui sont restés chômeurs a augmenté entre janvier 2015 et janvier 2017. À ce moment, le taux de transition était similaire à celui observé durant la récession. Le taux a par la suite suivi une tendance à la baisse tout comme la proportion de chômeurs de longue durée. Depuis le printemps 2018, le taux de transition a connu une hausse ce qui n’était pas le cas pour la proportion de chômeurs qui ont cherché du travail pendant 27 semaines ou plus.

Graphique 13 Proportion de chômeurs qui sont restés chômeurs (taux de transition), janvier 2007 à septembre 2018, moyennes mobiles de six mois, données désaisonnalisées

Tableau de données du graphique 13 
Tableau de données du graphique 13
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 13 Taux de transition, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux de transition
pourcentage
2007
Janvier 53,72
Février 54,27
Mars 54,43
Avril 54,71
Mai 54,45
Juin 54,17
Juillet 53,99
Août 53,97
Septembre 53,68
Octobre 53,99
Novembre 54,15
Décembre 54,44
2008
Janvier 54,35
Février 54,09
Mars 54,43
Avril 54,35
Mai 54,19
Juin 54,33
Juillet 54,80
Août 54,99
Septembre 55,16
Octobre 55,22
Novembre 55,84
Décembre 56,05
2009
Janvier 56,32
Février 57,51
Mars 58,33
Avril 59,48
Mai 60,47
Juin 61,38
Juillet 61,90
Août 61,91
Septembre 61,94
Octobre 62,17
Novembre 61,99
Décembre 61,92
2010
Janvier 62,12
Février 62,32
Mars 62,80
Avril 62,66
Mai 62,72
Juin 62,28
Juillet 62,26
Août 62,30
Septembre 62,11
Octobre 61,53
Novembre 60,65
Décembre 61,02
2011
Janvier 60,53
Février 60,08
Mars 59,87
Avril 60,02
Mai 60,50
Juin 60,46
Juillet 60,42
Août 60,07
Septembre 59,88
Octobre 59,72
Novembre 59,94
Décembre 59,44
2012
Janvier 59,55
Février 59,44
Mars 58,95
Avril 58,81
Mai 58,89
Juin 59,20
Juillet 58,99
Août 59,42
Septembre 59,89
Octobre 60,15
Novembre 59,76
Décembre 59,72
2013
Janvier 59,57
Février 59,65
Mars 59,83
Avril 59,58
Mai 59,67
Juin 59,45
Juillet 59,63
Août 59,64
Septembre 59,51
Octobre 59,91
Novembre 59,60
Décembre 60,05
2014
Janvier 60,60
Février 60,60
Mars 60,75
Avril 60,59
Mai 60,97
Juin 60,92
Juillet 60,92
Août 60,91
Septembre 60,43
Octobre 60,25
Novembre 60,37
Décembre 60,22
2015
Janvier 59,80
Février 59,90
Mars 60,51
Avril 60,79
Mai 60,74
Juin 60,93
Juillet 61,27
Août 61,21
Septembre 61,35
Octobre 61,34
Novembre 61,53
Décembre 61,57
2016
Janvier 61,49
Février 61,63
Mars 61,28
Avril 61,73
Mai 61,66
Juin 61,84
Juillet 62,04
Août 62,19
Septembre 62,40
Octobre 62,43
Novembre 62,90
Décembre 63,03
2017
Janvier 62,76
Février 62,77
Mars 62,87
Avril 62,48
Mai 62,03
Juin 61,71
Juillet 61,57
Août 61,07
Septembre 61.00
Octobre 60,94
Novembre 60,26
Décembre 59,87
2018
Janvier 59,66
Février 59,89
Mars 59,36
Avril 59,20
Mai 60,04
Juin 60,41
Juillet 60,29
Août 60,75
Septembre 60,85

4. Conclusion

Cette analyse a permis de démontrer que connaître l’origine et la destination des changements de statuts sur le marché du travail permet de dresser un portrait plus complet de la situation et d’avoir une meilleure compréhension de la dynamique du marché du travail au Canada, ce qui peut aider à orienter diverses politiques.

Le marché du travail au Canada est très dynamique avec une proportion de 6,2 % de la population en âge de travailler qui a changé de statut sur le marché du travail en moyenne chaque mois entre janvier 2007 et septembre 2018. Toutefois, cette proportion diminue au fil du temps, plus de personnes demeurent dans le même statut d’activité d’un mois à l’autre.

Les mouvements dans les données sont nettement perceptibles lors de chocs économiques. La forte diminution de l’emploi observée pendant la récession de 2008-2009 provenait principalement de la hausse des flux sortants de l’emploi, alors que les flux entrants sont demeurés relativement stables. Cette hausse des flux sortants de l’emploi est survenue surtout en raison de l’augmentation du flux d’occupé à chômeur, possiblement occasionnée par des mises à pied au cours de la période. L’augmentation notable du nombre de chômeurs observée pendant cette récession a été causée par l’augmentation des deux composantes des flux entrants en chômage.

La proportion de chômeurs qui étaient dans ce même statut le mois suivant a augmenté de manière prononcée au cours de la récession de 2008-2009 et elle est demeurée élevée par rapport à ce qui était observé au cours des 12 mois avant la récession.

Cette analyse a aussi permis de mettre la table pour plusieurs possibilités de recherches futures. Par exemple, est-ce que le comportement des flux bruts est similaire entre les grandes régions? Quelles sont les différences dans les flux bruts selon le sexe et selon les groupes d’âge? Est-ce que les caractéristiques cycliques des flux sont similaires par rapport aux récessions précédentes?

Appendice 1 : Tableaux

Tableau 1
Flux bruts moyens en niveau et en proportion de la population en âge de travailler
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Flux bruts moyens en niveau et en proportion de la population en âge de travailler. Les données sont présentées selon Moyennes d’octobre 2007 à septembre 2018 (titres de rangée) et Statut sur le marché du travail mois courant (t+1), Flux bruts (milliers) et Flux bruts en proportion de la population âgée de 15 ans et plus (%) (figurant comme en-tête de colonne).
Moyennes d’octobre 2007 à septembre 2018 Statut sur le marché du travail mois courant ( t+1 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0bGaey4kaSIaaGymaaaa@38AC@ )
Occupé Chômeur Inactif Occupé Chômeur Inactif
flux bruts (milliers) flux bruts en proportion de la population âgée de 15 ans et plus (%)
Statut sur le marché du travail mois précédent
( t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@3710@ )
Occupé 16 958 233 384 59,5 0,8 1,3
Chômeur 289 802 239 1,0 2,8 0,8
Inactif 326 294 8 928 1,1 1,0 31,3
Tableau 2
Variation de l’emploi, du taux d’emploi et flux bruts moyens de l’emploi
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Variation de l’emploi Octobre 2007 à octobre 2008, Octobre 2008 à juillet 2009, Juillet 2009 à janvier 2011, Janvier 2011 à janvier 2015, Janvier 2015 à février 2016 et Février 2016 à septembre 2018, calculées selon Moyenne au cours de la période (milliers) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Octobre 2007 à octobre 2008 Octobre 2008 à juillet 2009 Juillet 2009 à janvier 2011 Janvier 2011 à janvier 2015 Janvier 2015 à février 2016 Février 2016 à septembre 2018
Variation de l’emploi (milliers) 194 -426 469 731 123 696
Variation du taux d’emploi (point de pourcentage) -0,1 -2,2 0,5 -0,5 -0,2 0,4
moyenne au cours de la période (milliers)
Flux entrants (CO+IO) 629 629 637 623 603 584
CO 281 302 311 291 282 274
IO 349 326 325 331 321 310
Flux sortants (OC+OI) 629 691 625 623 608 579
OC 230 287 244 235 232 210
OI 399 405 381 388 376 369
Tableau 3
Variation du chômage, du taux de chômage et flux bruts moyens du chômage
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Variation du chômage Octobre 2007 à octobre 2008, Octobre 2008 à juillet 2009, Juillet 2009 à janvier 2011, Janvier 2011 à janvier 2015, Janvier 2015 à février 2016 et Février 2016 à septembre 2018, calculées selon Moyenne au cours de la période (milliers) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Octobre 2007 à octobre 2008 Octobre 2008 à juillet 2009 Juillet 2009 à janvier 2011 Janvier 2011 à janvier 2015 Janvier 2015 à février 2016 Février 2016 à septembre 2018
Variation du nombre de chômeurs (milliers) 75 460 -143 -171 137 -234
Variation du taux de chômage (point de pourcentage) 0,4 2,5 -1,0 -1,1 0,6 -1,3
moyenne au cours de la période (milliers)
Flux entrants (OC+IC) 493 597 567 539 524 478
OC 230 287 244 235 232 210
IC 263 310 323 305 293 269
Flux sortants (CO+CI) 489 548 577 545 515 488
CO 281 302 311 291 282 274
CI 209 246 266 254 234 214
Tableau 4
Taux de transition entre les statuts sur le marché du travail
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux de transition entre les statuts sur le marché du travail Octobre 2007 à octobre 2008, Octobre 2008 à juillet 2009, Juillet 2009 à janvier 2011, Janvier 2011 à janvier 2015, Janvier 2015 à février 2016 et Février 2016 à septembre 2018, calculées selon moyenne en pourcentage (%) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Octobre 2007 à octobre 2008 Octobre 2008 à juillet 2009 Juillet 2009 à janvier 2011 Janvier 2011 à janvier 2015 Janvier 2015 à février 2016 Février 2016 à septembre 2018
moyenne en pourcentage (%)
pOO 96,28 95,87 96,28 96,43 96,60 96,83
pOC 1,36 1,70 1,45 1,34 1,29 1,14
pOI 2,35 2,41 2,26 2,21 2,09 2,01
pCO 25,91 21,74 20,69 21,39 21,09 21,70
pCC 54,79 60,57 61,65 59,93 61,40 61,34
pCI 19,27 17,67 17,64 18,66 17,49 16,93
pIO 4,03 3,69 3,58 3,47 3,21 3,02
pIC 3,03 3,51 3,55 3,19 2,93 2,62
pII 92,75 92,62 92,69 93,16 93,67 94,17

Références

CAMPOLIETI, M. 2009. « Ins and outs of unemployment in Canada, 1976-2008 », Canadian Journal of Economics, vol. 44, no 4.

CHAN, P.C.W., R. MORISSETTE et M. FRENETTE. 2011. « Les travailleurs mis à pied au cours des trois dernières récessions : qui étaient-ils et quels résultats ont-ils obtenus ? », Direction des études analytiques : document de recherche,  produit no 11F0019M au catalogue de Statistique Canada.

DAVIS, S. J., FABERMAN, R. J. et HALTIWANGER, J. 2006. « The flow approach to labor markets: new data sources and micro-macro links », Journal of Economic Perspectives, vol. 20, no 3.

FRAZIS, H.J., ROBINSON, E.L., EVANS, T.D. and DUFF, M.A. 2005. « Estimating gross flows consistent with stocks in the CPS », Monthly Labor Review. Vol. 128, no 9.

FRAZIS, H. J. et R. E. ILG. 2009. « Trends in labour force flows during recent recessions », Monthly Labor Review, vol. 132, no 4.

GOMES, P. 2009. « Labour market flows: Facts from the United Kingdom », Labour Economics, vol. 19, édition 2.

Hasan, A. et P. De Broucker. 1985. Chômage et dynamique du marché du travail au Canada, Conseil Économique du Canada.

JONES, S. 1993. « Cyclical and Seasonal Properties of Canadian Gross Flows of Labour », Canadian Public Policy, vol. 19, no 1.

MAYER, Francine, Paul-Martel ROY, Isabel MALDONADO et Laurent PILOTTO. 1985. « Aspects dynamiques de la structure du chômage au Québec », L’actualité économique, vol. 61, no 2.

SAHIN, A., J. SONG. et B. HOBIJN. 2010. « The unemployment gender gap during the 2007 recession », Federal Reserve Bank of New York: Current Issues in Economics and Finance, vol. 16, no 2.

SILVERSTONE, B. and BELL, W. 2001. « Gross Labour Market Flows in New Zealand: Some Questions and Answers ». University of Waikato, Department of Economics. Working Paper in Economics 15/11.

SUTTON, A. 2012. « On the determinants of UK unemployment and the Great Recession: analysing the gross flows data », Applied Economics, vol. 45, no 25.

Date de modification :