Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens
Barre des menus verticale Numéro du catalogue 75-001-XIF Table des matières Dernier numéro Nouveautés du Quotidien Nouvelles données Information sur les enquêtes Numéros déjà parus Commentaires Études Dernier numéro en PDF

Avril 2006
Vol. 7, no. 4

L'emploi et le revenu en perspective


Retirer l'épargne de ses REER
Ted Wannell

Les régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER) sont un élément clé de la planification du revenu de retraite au Canada. Ils permettent aux particuliers de mettre de côté, grâce à divers moyens de placement, des sommes sur lesquelles l'impôt payable est différé, les intérêts, dividendes et gains en capital s'accumulant en franchise d'impôt jusqu'à ce que les fonds soient retirés. Mais tôt ou tard, les autorités fiscales percevront les sommes qui leur sont dues. Les REER doivent être convertis en rentes ou en fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR) l'année où le contribuable atteint l'âge de 69 ans, et des exigences de retrait minimum commencent à s'appliquer l'année suivante. Les retraits à même les REER engendrent déjà des recettes fiscales importantes  en 2002, on estimait qu'elles dépassaient les 4 milliards de dollars. Bien que la conversion obligatoire touche principalement les personnes gagnant un revenu moyen ou élevé, certains épargnants ayant un faible revenu pourraient connaître une réduction de leurs prestations sociales fondées sur un examen de leurs ressources en raison de la hausse de leur revenu.



En congé de maladie
Katherine Marshall

Quelque 720 000 absences du travail de deux semaines ou plus pour cause de maladie ou d'incapacité ont été déclarées en 2003, dont 200 000 étaient des absences liées au travail. Avec une durée médiane de 11 semaines, chacune de ces absences à long terme coûte environ 8 800 $. En outre, les absences durant jusqu'à quatre mois étaient généralement liées à un mauvais état de santé, au stress, à la stagnation de la carrière et au risque accru d'être de nouveau en congé l'année suivante.


Les taux d'absence du travail
Les taux d'absence du travail continuent d'augmenter. Cette mise à jour donne une vue détaillée des statistiques pour 2005, y compris les variations par sexe, par secteur (public/privé), par industrie et profession, par statut d'emploi, syndicalisation, géographie, et plus.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2014-03-28 Avis importants