Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens
Barre des menus verticale Numéro du catalogue 75-001-XIF Table des matières Dernier numéro Nouveautés du Quotidien Nouvelles données Information sur les enquêtes Numéros déjà parus Commentaires Études Dernier numéro en PDF

Novembre 2006
Vol. 7, no 11

L'emploi et le revenu en perspective

Mesurer l’abordabilité du logement
Jacqueline Luffman

  • En 2004, environ 1 ménage sur 7 (1,7 million) a consacré 30 % de ses dépenses ou plus au logement. Les locataires étaient beaucoup plus susceptibles de faire partie de cette catégorie que les propriétaires, soit 31 % par rapport à 6 %.

  • Les locataires consacrant 30 % ou plus au logement étaient plus susceptibles d’être des personnes vivant seules, et ceux consacrant 50 % ou plus étaient plus susceptibles de dépendre des transferts gouvernementaux (81 %).

  • Les dépenses liées au loyer variaient considérablement d’une région à l’autre du pays. Dans la plupart des cas, plus la ville était grande, plus les coûts étaient élevés. Dans les villes les plus importantes, un peu moins d’un tiers des locataires ont consacré 30 % ou plus au logement, comparativement à seulement 19 % dans les régions rurales. Même après avoir tenu compte des niveaux de revenu et d’autres caractéristiques des ménages, les locataires de Toronto et de Calgary étaient quatre fois plus susceptibles de consacrer 30 % ou plus au logement que les locataires des régions rurales.

  • Peu importe si le ménage était composé d’une personne vivant seule, d’une famille monoparentale ou d’une famille de personnes âgées, un faible revenu était un facteur très significatif en ce qui a trait au fardeau des coûts d’habitation. Les locataires dont le revenu annuel du ménage allait jusqu’à 19 190 $ étaient 18 fois plus susceptibles d’avoir un fardeau des coûts que ceux dont le revenu se situait dans la moitié supérieure de la répartition des revenus.

Article intégral : HTML | PDF

Auteur
Jacqueline Luffman est au service de la Division de l’analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail. On peut la joindre au 613-951-1563 ou à perspective@statcan.gc.ca.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2014-05-14 Avis importants