Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens
Barre des menus verticale Numéro du catalogue 75-001-XIF Table des matières Dernier numéro Nouveautés du Quotidien Nouvelles données Information sur les enquêtes Numéros déjà parus Commentaires Études Dernier numéro en PDF

Novembre 2006
Vol. 7, no 11

L'emploi et le revenu en perspective

Concilier la carrière et les soins
Wendy Pyper

  • En 2002, plus d’un million de travailleurs de 45 à 64 ans ont prodigué des soins informels à des personnes âgées souffrant de maladies ou d’incapacités chroniques. Un tiers des hommes fournisseurs de soins ont consacré une heure ou moins par semaine à cette tâche, contre presque un quart des femmes. Les femmes avaient plus tendance à y consacrer quatre heures ou plus.

  • Si la prestation de soins de faible intensité a peu ou pas de conséquences socioéconomiques pour la majorité des fournisseurs de soins, la prestation de soins d’intensité élevée a des effets importants sur plus de la moitié des femmes fournisseurs de soins, quel que soit le nombre d’heures de travail rémunéré. En présence d’une intensité de soins et de travail élevée, les deux-tiers des femmes subissent des effets importants en matière d’emploi.

  • La proportion de femmes subissant un fardeau élevé augmente avec les heures de soins, quelle que soit l’intensité de l’emploi. Pour la plupart, à chaque niveau d’intensité des soins, des heures d’emploi plus longues sont liées à une prévalence de stress plus élevée.

  • Parmi les femmes fournisseurs de soins qui n’avaient pas pris leur retraite en 2002, 21 % ont évoqué la nécessité de prodiguer des soins comme raison possible de départ à la retraite, contre 13 % des femmes non-fournisseurs de soins. Parmi celles déjà à la retraite, 1 sur 5 ont évoqué la prestation de soins comme raison, soit deux fois le pourcentage des non-fournisseurs de soins. Les femmes avaient plus de deux fois tendance que les hommes à évoquer cette raison.

Article intégral : HTML | PDF

Auteur
Wendy Pyper est au service de la Division de l’analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail. On peut la joindre au 613-951-0381 ou à perspective@statcan.gc.ca.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2014-05-14 Avis importants