Compte économique du logement : visualisation des flux et stock de logements en valeur, le stock de logements en unité, et impacts économiques

Date de correction : le 13 septembre 2023

Avis de correction

Le 13 septembre 2023, les données d'investissement, d'amortissement, de stock net de fin d'année, d'âge moyen et de durée de vie utile restante ont été corrigées pour les années de référence 1961 à 2022. Les données d'impact économique et environnemental ont été corrigées pour les années de référence 2009 à 2022.

Début du tableau de bord interactif
Intégrer ce produit
Fin du tableau de bord interactif

Information additionnelle

Note aux lecteurs

Le compte économique du logement est un ensemble d'énoncés statistiques qui consignent les répercussions macroéconomiques liées à la production de logements au Canada. Le compte est organisé à l'aide d'un cadre statistique conforme au Système de comptabilité nationale du Canada. Les estimations de l'investissement, du stock net, de l'amortissement, de l'âge moyen et de la durée de vie utile restante sont offertes par province et territoire. Des estimations de la contribution économique de l'investissement découlant de la production d'actifs immobiliers sont également accessibles et sont mesurées en fonction de la valeur ajoutée associée, de la rémunération des employés et du nombre d'emplois. Les données sont offertes à une fréquence annuelle, de la période de référence de 1961 à 2022, selon le secteur institutionnel, le type de logement et le mode d'occupation.

La proportion de logements selon le type de logement (social ou privé) est fondée sur les données sur le type de construction fournies par la base de données du Registre statistique des immeubles de 2022 et la Base de données nationale sur les logements sociaux et abordables de 2022. Cette proportion est donc un aperçu de la répartition des logements résidentiels en 2022, selon qu'il s'agit d'un logement privé ou social.

Des estimations du stock de logements en unités ont été établies dans le cadre du compte économique du logement. Ce stock en unités est un concept lié au logement et est fondé sur les chiffres des logements du Recensement de la population. Les concepts utilisés dans les estimations relatives au stock de logements en unités par type de logement, mode d'occupation et occupation sont fondés sur le Recensement de la population. Les définitions de ces concepts et de plusieurs autres se trouvent dans le Dictionnaire du recensement, dans lequel les logements désignent un ensemble distinct de pièces d'habitation, auquel on a accès par une entrée privée soit à partir de l'extérieur de l'immeuble, soit à partir d'un hall, d'un foyer, d'un vestibule ou d'un escalier commun situé à l'intérieur de l'immeuble. Il faut qu'on puisse emprunter l'entrée menant au logement sans passer par les pièces d'habitation d'une autre personne ou d'un autre groupe de personnes. Le concept de logement est différent du concept de propriété résidentielle, car une propriété peut contenir plusieurs logements. Des renseignements sur les propriétés résidentielles se trouvent dans le Programme de la statistique du logement canadien (PSLC). Le compte économique du logement s'appuie sur le PSLC comme intrant. Plus précisément, le PSLC est fusionné avec les données du Registre statistique des immeubles pour obtenir la répartition du secteur en fonction du code du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord. Les données de six provinces (Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Manitoba et Colombie-Britannique) et des trois territoires sont utilisées pour obtenir la répartition moyenne du secteur entre le logement non social et le logement social. Les estimations des stocks en unités seront disponibles sur demande.

Le ratio de la durée de vie utile restante permet d'avoir des renseignements sur la relation entre le moment et l'âge moyen des investissements en actifs immobiliers et la durée de vie utile prévue qui leur est associée, ce qui fournit des renseignements supplémentaires sur le stock d'actifs immobiliers du Canada.

La contribution économique découlant de la production d'actifs immobiliers grâce à l'investissement est présentée sous forme de valeur ajoutée (produit intérieur brut), de rémunération des employés, du nombre d'heures travaillées et du nombre d'emplois. La contribution est calculée sur le plan de l'effet direct et de l'effet indirect. L'effet direct est simplement l'effet sur l'industrie productrice elle-même, sans émettre l'hypothèse que ces nouvelles dépenses auront des répercussions. Les effets indirects des dépenses initiales commencent lorsque les entreprises qui reçoivent la première commande achètent des matières premières et des fournitures supplémentaires auprès d'autres entreprises qui, ayant reçu leurs propres nouvelles commandes, accroissent elles aussi leurs activités de production. L'effet indirect découle des mesures que prennent les entreprises pour s'adapter à la demande supplémentaire en plus et en sus de celles prises dans le contexte de l'effet direct.

Les variables de la contribution économique sont estimées au moyen des multiplicateurs les plus récents accessibles dans le tableau des ressources et des emplois. Étant donné que les paramètres structuraux utilisés pour calculer les multiplicateurs varient peu au fil du temps, les multiplicateurs des tableaux des ressources et des emplois sont généralement utilisés au-delà de l'année de référence pour mesurer les effets sur les variables cibles pour des périodes futures.

Définitions

Par investissement, on entend les dépenses réalisées par les entreprises ou les administrations publiques au cours d’une année donnée, afin de construire des structures (aéroports, routes et autres), d’acheter de l’équipement (locomotives, turbines et autres), et d’améliorer les installations existantes pour utilisation future dans la production pendant plus d’une année. Essentiellement, les investissements sont des dépenses réalisées à des fins de production future, et non de production actuelle.

Par industrie, on entend un groupe d’entreprises qui réalisent des activités de production semblables, comme l’industrie de la fabrication ou l’industrie des services de transport. Il existe de nombreuses entreprises au Canada. Elles sont classées en groupes d’industries dans le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN).

Le logement privé est défini comme un logement construit ou/et détenu par le secteur privé à des fins personnelles ou à des fins lucratives. Dans ce cas, ni le gouvernement fédéral, provincial, territorial ou local ne subventionne le loyer. Une « subvention » peut prendre la forme d'un paiement de loyer inférieur à la valeur marchande ou du paiement d'une partie du loyer.

Le logement social est un terme utilisé par les gouvernements et les organismes à but non lucratif pour décrire un logement subventionné par un palier de gouvernement. Selon la Commission européenne, l'offre de logements sociaux englobe « le développement, la location/vente et l'entretien de logements à des prix abordables ainsi que leur attribution et leur gestion, qui peuvent également inclure la gestion de lotissements et de quartiers ».

Une nouvelle construction est définie comme la préparation du site et la construction de structures entièrement nouvelles et/ou d'extensions importantes de structures existantes, que le site ait été occupé ou non auparavant.

Les rénovations comprennent les ajouts, les modifications et les nouvelles installations aux logements existants qui améliorent l'efficacité ou la capacité ou prolongent la durée de vie prévue de ce logement.

Les frais de transfert de propriété comprennent des éléments tels que le courtage immobilier, les services juridiques et les services d'architecture.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :