Analyse — Juin 2012

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

En juin, l'emploi a peu varié pour le deuxième mois consécutif, et le taux de chômage a légèrement diminué de 0,1 point de pourcentage pour s'établir à 7,2 %, à la suite d'une baisse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi a progressé de 1,0 % ou de 181 000. Parallèlement, le travail à temps plein a augmenté de 222 000 (+1,6 %), alors que le travail à temps partiel a peu varié. Le nombre total d'heures travaillées s'est accru de 2,2 %.

En juin, des hausses d'emploi ont été observées dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien, dans les soins de santé et l'assistance sociale, dans les services d'enseignement et dans les services publics. Ces hausses ont été contrebalancées par des baisses dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs ainsi que dans l'agriculture.

Le nombre d'employés du secteur public a augmenté de 39 000 en juin. La croissance de l'emploi au cours des 12 mois précédents a eu lieu principalement chez les employés du secteur privé, dont le nombre était en hausse de 149 000 (+1,3 %).

L'emploi a progressé en Ontario et peu varié dans les autres provinces.

Les femmes de 25 ans et plus ont connu une hausse de l'emploi en juin, alors que le nombre de travailleurs dans les autres groupes démographiques a été inchangé.

Hausse de l'emploi dans les industries de service

Le nombre de personnes travaillant dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien a augmenté de 24 000 en juin. L'emploi dans cette industrie est à peu près au niveau observé 12 mois plus tôt.

Il y avait 20 000 personnes de plus travaillant dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale en juin. Le niveau d'emploi dans ce secteur était pratiquement inchangé par rapport à 12 mois plus tôt.

L'emploi dans les services d'enseignement a progressé de 19 000 en juin, portant l'augmentation totale enregistrée au cours des 12 mois précédents à 83 000 (+6,9 %).

Le nombre de personnes travaillant dans les secteur de l'information, de la culture et des loisirs a diminué pour le deuxième mois d'affilée, en baisse de 31 000 en juin. Ce repli a ramené l'emploi dans ce secteur à un niveau semblable à celui observé à l'automne 2011.

L'emploi a également diminué dans l'agriculture en juin (-20 000), et cette baisse a effacé les hausses enregistrées au cours des deux mois précédents.

Malgré peu de variation en juin, l'emploi dans le secteur des ressources naturelles a enregistré la croissance la plus élevée de tous les secteurs au cours des 12 mois précédents (+10,9 %).

L'Ontario enregistre une hausse de l'emploi en juin

Le nombre de personnes travaillant en Ontario a augmenté de 20 000 en juin, et le taux de chômage s'est établi à 7,7 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans cette province a peu varié.

L'emploi a peu varié à Terre-Neuve-et-Labrador en juin, mais le taux de chômage a augmenté pour atteindre 13,0 % à la suite d'une hausse du nombre de personnes qui sont entrées sur le marché du travail à la recherche d'emploi. Le taux d'activité, c'est-à-dire le pourcentage de personnes occupant un emploi ou cherchant du travail, poursuit une tendance à la hausse amorcée il ya deux ans, atteignant 62,0 % en juin, soit le taux le plus élevé dans cette province depuis que des données comparables sont disponibles.

Terre-Neuve-et-Labrador s'est classée au premier rang de toutes les provinces pour ce qui est du taux de croissance de l'emploi d'une année à l'autre (+4,0 %). Venaient ensuite l'Alberta (+2,7 %), la Colombie-Britannique (+2,3 %) et la Saskatchewan (+2,1 %).

Malgré peu de variation du nombre de personnes qui travaillent, le taux de chômage en Colombie-Britannique a diminué de 0,8 point de pourcentage pour passer à 6,6 % en juin, moins de personnes ayant cherché du travail.

Après trois mois de progression, l'emploi était inchangé au Québec en juin. Le taux de chômage s'y est établi à 7,7 %.

L'emploi progresse chez les femmes de 25 ans et plus

L'emploi a progressé chez les femmes âgées de 25 ans et plus, en hausse de 18 000 en juin, ce qui a porté la croissance durant les 12 mois précédents à 1,6 % (+114 000).

En juin, l'emploi a été inchangé chez les hommes âgés de 25 ans et plus. Au cours des 12 mois précédents, le nombre de personnes occupant un emploi a augmenté de 1,4 % (+110 000) dans ce groupe.

Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l'emploi a peu varié en juin, et le taux de chômage a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour atteindre 14,8 %. L'emploi chez les jeunes se maintient au même niveau depuis juillet 2009, moment où le marché du travail avait atteint son plus bas.

Le marché de l'emploi d'été chez lesétudiants

De mai à août, l'Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l'école à temps plein en mars et qui ont l'intention de retourner aux études à temps plein à l'automne. Les résultats de l'enquête pour mai et juin fournissent les premiers indicateurs du marché des emplois d'été. Les données de juillet et d'août jetteront plus d'éclairage sur le marché des emplois d'été. Les estimations publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que d'une année à l'autre.

Le taux d'emploi des étudiants âgés de 20 à 24 ans, c'est-à-dire le nombre de ceux qui travaillent exprimé en pourcentage de la population de ce groupe, s'est établi à 63,2 % en juin 2012. Il s'agit d'un taux inférieur à celui de 67,4 % enregistré en juin 2011. Le taux de juin 2012 équivaut au taux observé en juin 2009, lorsque le repli du marché du travail avait fortement touché les étudiants. Ce taux est aussi le plus bas enregistré pour un mois de juin depuis 1977, soit depuis que des données comparables existent.

Le taux de chômage de ces étudiants s'est fixé à 13,0 % en juin, au-dessus du taux de 11,0 % enregistré un an plus tôt, mais en deçà de celui de 14,0 % observé en juin 2009.

Les étudiants de 17 à 19 ans ont affiché un taux d'emploi de 51,4 % en juin, soit un taux inférieur à ceux observés en juin 2011 et en juin 2009. Par rapport à juin 2011, le taux de chômage de ces étudiants a augmenté de 3,5 points de pourcentage pour atteindre 17,3 %.

Bilan trimestriel de l'emploi dans les territoires

L'Enquête sur la population active recueille aussi des renseignements sur le marché du travail dans les territoires. Ces données sont produites mensuellement sous la forme de moyennes mobiles de trois mois. Les estimations ne sont pas toutes désaisonnalisées, et les comparaisons ne doivent donc être effectuées que d'une année à l'autre.

Les niveaux d'emploi et les taux de chômage dans les trois territoires ont peu varié entre le deuxième trimestre de 2011 et le deuxième trimestre de 2012. Le taux de chômage au deuxième trimestre de 2012 s'est fixé à 7,8 % au Yukon, à 8,5 % dans les Territoires du Nord-Ouest et à 15,7 % au Nunavut.

Note aux lecteurs

Les estimations tirées de l'Enquête sur la population active (EPA) sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont sujettes à une variabilité plus importante. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, veuillez consulter la section relative à la « qualité des données », qui figure dans la publication Information sur la population active (71-001-X, gratuite).

À moins d'indication contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir plus de renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé La désaisonnalisation et le repérage des tendances économiques.

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le Guide de l'Enquête sur la population active (71-543-G, gratuite).