Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Version PDF Qualité des données Graphiques Produits et services Cartes de référence Informations aux utilisateurs Tableaux Commentaire Contenu
71-001-XIF
Information population active
Décembre 2002

Commentaire

La forte tendance à la hausse de l'emploi amorcée au début de 2002 s'est prolongée en décembre, le nombre d'emplois ayant augmenté de 58 000, et ce, principalement dans le travail à temps plein. Au cours de l'année, l'emploi s'est accru de 3,7 % (+ 560 000), soit le taux de croissance annuel le plus élevé depuis 1987. Malgré la progression de l'emploi en décembre, le taux de chômage est resté inchangé à 7,5 % pour le mois, alors qu'un grand nombre de personnes ont intégré le marché du travail.

La proportion de la population en âge de travailler occupant un emploi (taux d'emploi) a augmenté pour s'établir à 62,4 % en décembre, soit le taux le plus élevé jamais enregistré. Parallèlement, le taux d'activité sur le marché du travail a atteint 67,5 %, un niveau qui a été égalé seulement en janvier 1990.

Hausse de l'emploi sur tous les fronts en 2002

La progression globale de l'emploi pour l'année 2002 était concentrée dans les secteurs de la fabrication, des soins de la santé et de l'assistance sociale, des services d'enseignement et de la construction. À l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador, toutes les provinces ont bénéficié d'une augmentation de leur niveau d'emploi, l'Ontario et le Québec ayant contribué à près des deux tiers de la hausse globale. Autant les jeunes que les femmes et hommes adultes ont profité de la vigueur du marché du travail en 2002.

En décembre, le travail à temps plein a crû de 46 000. Contrairement à l'année 2001, où la hausse modeste de l'emploi avait été observée dans le travail à temps partiel seulement, l'emploi à temps plein a bondi de 336 000 (+ 2,7 %) en 2002. La croissance de l'emploi à temps partiel a également été forte, celle-ci ayant augmenté de 223 000 (+ 8,1 %) au cours de l'année.

Forte progression de l'emploi dans la fabrication en 2002

Le secteur manufacturier a contribué grandement à la croissance en 2002 grâce à une hausse de 125 000 emplois (+ 5,6 %) pour l'année. Depuis le début de 2002, les progressions les plus marquées ont été dans la fabrication d'aliments, de machines, et de produits en bois. L'année a terminé sur une note négative, le nombre d'emplois dans la fabrication ayant diminué de 25 000 en décembre. Cette perte était presque entièrement attribuable aux mises à pied survenues dans la fabrication de véhicules automobiles et de pièces en Ontario.

La plus forte proportion de femmes adultes actives sur le marché du travail

La vigueur de l'emploi s'est poursuivie chez les femmes adultes, le nombre d'emplois ayant augmenté de 37 000 en décembre. En raison de l'accroissement du nombre de femmes adultes sur le marché du travail, leur taux de chômage est resté inchangé à 6,1 % en décembre. Au cours de 2002, les femmes adultes ont profité d'une importante croissance de l'emploi de 4,2 % (+ 244 000), celle-ci ayant été concentrée dans le travail à temps plein. Une progression soutenue de la proportion de femmes adultes sur le marché du travail tout au long de 2002 a fait en sorte que leur taux d'activité s'est fixé à 60,7 % en décembre, soit le taux le plus élevé jamais enregistré.

Chez les hommes adultes, le nombre d'emplois a augmenté légèrement en décembre (+ 15 000), et ce, exclusivement dans le travail à temps plein. Malgré cette progression, leur taux de chômage a augmenté de 0,2 point pour s'établir à 6,7 %, en raison d'une augmentation du nombre d'hommes adultes en quête d'un emploi. En 2002, l'emploi chez les hommes adultes a crû de 211 000 (+ 3,1 %) et était concentré dans le travail à temps plein.

En dépit du peu de changement de leur niveau d'emploi en décembre, les jeunes ont profité d'un vigoureux marché du travail en 2002, l'emploi ayant augmenté de 4,5 % (+ 104 000). Cette hausse a été principalement observée dans le travail à temps partiel. Au cours de 2002, le taux de chômage chez les jeunes a diminué de 0,7 point pour se situer à 13,3 % à la fin de l'année.

Hausse de l'emploi dans les services d'enseignement et dans le commerce

La progression de l'emploi en décembre a été répartie dans plusieurs secteurs d'activité. La plus forte augmentation est survenue dans les services d'enseignement, le nombre d'emplois ayant crû de 20 000 en décembre. Cette hausse était concentrée en Ontario. Cette branche d'activité a connu une vigoureuse croissance de l'emploi de 8,2 % (+ 79 000) en 2002, en raison d'un gain dans les écoles primaires et secondaires.

En décembre, l'emploi a progressé de 19 000 dans le secteur du commerce, cette hausse étant survenue presque exclusivement en Ontario. Suite à une forte croissance en 2001, l'emploi dans le commerce s'est stabilisé en 2002 et a terminé l'année en hausse de 0,6 %.

Le nombre d'emplois dans le secteur de la gestion d'entreprises, des services administratifs et des autres services de soutien s'est accru de 15 000 en décembre, et ce, principalement en Alberta. L'emploi dans cette branche d'activité a terminé l'année en hausse de 43 000 (+ 7,6 %), cette augmentation ayant été concentrée dans les services de soutien aux entreprises.

La vigueur de l'emploi s'est maintenue dans la construction, le nombre d'emplois ayant augmenté de 14 000 en décembre. C'est principalement en Ontario que cette hausse est survenue. De faibles taux d'intérêt et un fort marché du logement tout au long de 2002 ont contribué à l'importante croissance de l'emploi de 62 000 (+ 7,4 %) dans ce secteur.

L'emploi s'est accru de 13 000 dans les services professionnels, scientifiques et techniques en décembre. La croissance de l'emploi dans ce secteur pour 2002 a progressé de 51 000 (+ 5,3 %) et était concentrée dans la conception de systèmes informatiques et de services connexes.

Forte augmentation du nombre d'employés du secteur privé

Le nombre d'employés du secteur privé a progressé pour un cinquième mois consécutif, bondissant de 63 000 en décembre et portant l'accroissement au cours de 2002 à 343 000 (+ 3,4 %).

L'emploi dans le secteur public a peu varié en décembre. Néanmoins, 2002 a été une bonne année pour le secteur public, une croissance de 4,2 % (+ 120 000) ayant été observée entre décembre 2001 et décembre 2002. Cette hausse de l'emploi était concentrée dans les soins de santé et de l'assistance sociale, dans les services d'enseignement et dans l'administration fédérale.

En décembre, le nombre de travailleurs indépendants a peu fluctué, mais s'est accru de 97 000 (+ 4,2 %) au cours de l'année, contrastant avec les pertes observées au cours des deux années précédentes.

Le Québec mène sur le plan de la croissance en décembre

En décembre, l'emploi au Québec a bondi de 31 000, et ce, presque exclusivement dans le travail à temps plein. Un grand nombre de personnes ayant intégré le marché du travail en décembre a tempéré le fléchissement du taux de chômage, en légère baisse de 0,2 point pour s'établir à 8,4 %.

La hausse de décembre s'ajoute à la forte progression de l'emploi observée au cours du premier semestre au Québec. L'emploi a terminé l'année en hausse de 4,8 % (+ 168 000), le taux de croissance le plus élevé depuis 1983. Par conséquent, le taux de chômage a diminué de 1,3 point. L'augmentation de l'emploi au Québec est survenue autant dans le travail à temps plein (+ 88 000) qu'à temps partiel (+80 000). La hausse de 2002 était répartie dans plusieurs secteurs d'activité, mais était particulièrement forte dans la fabrication, dans les services d'enseignement ainsi que dans les services professionnels, scientifiques et techniques. Les taux d'emploi (60,3 %) et d'activité (65,9 %) ont atteint en décembre des niveaux jamais enregistrés jusqu'à maintenant.

L'emploi a progressé légèrement (+ 14 000) en Ontario en décembre. Au même moment, le nombre de chômeurs a crû de 22 000, entraînant une hausse de 0,3 point du taux de chômage, terminant l'année à 7,0 %. En décembre, les fortes baisses de l'emploi observées dans la fabrication et le transport ont été compensées par des hausses dans le commerce, la construction et les services d'enseignement. Grâce à la vigueur du marché du travail au cours de la majeure partie du deuxième semestre, le nombre d'emplois a augmenté de 196 000 (+ 3,3 %) en 2002, cette hausse étant concentrée dans le travail à temps plein ainsi que dans la fabrication et les services d'enseignement.

En Alberta, l'emploi a progressé de 9 000 en décembre, en raison d'une hausse concentrée entièrement dans le travail à temps plein. Par conséquent, le taux de chômage a diminué de 0,2 point pour se fixer à 5,1 %. L'Alberta a terminé l'année en hausse de 63 000 emplois (+3,9 %) par rapport à décembre 2001.

Après trois baisses mensuelles consécutives, l'emploi a rebondi en décembre à Terre-Neuve-et-Labrador. Le nombre d'emplois s'est accru de 4 000, les augmentations ayant été observées principalement dans la construction et le transport. Cette hausse a coïncidé avec une intensification de l'activité sur le marché du travail en décembre, laissant le taux de chômage inchangé à 18,5 %. Par rapport à il y a un an, l'emploi a peu varié (- 0,3 %).

Bien que l'emploi ait peu varié dans les autres provinces en décembre, des hausses d'emplois ont été observées pour toutes les provinces au cours de 2002, à l'exception de Terre-Neuve-et-Labrador. La Saskatchewan a eu le plus haut taux de croissance de l'emploi, soit 5,5 % (+ 26 000), tandis que l'emploi a crû de 4,2 % (+81 000) en Colombie-Britannique et de 3,9 % (+13 000) au Nouveau-Brunswick.

Note aux lecteurs

Les estimations des moyennes annuelles pour 2002 sont maintenant disponibles sur CANSIM (tableaux 282-0001 à 282-0094).

 


 

Haut de la page



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2003-01-10 Avis importants