Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Version PDF Qualité des données Graphiques Produits et services Cartes de référence Informations aux utilisateurs Tableaux Commentaire Contenu
71-001-XIF
Information population active
Janvier 2003

Commentaire

L'emploi est demeuré inchangé en janvier, faisant suite à une forte année 2002, alors qu'il y avait eu une hausse de 560 000 (+3,7 %) au cours de l'année. Le taux de chômage a fléchi de 0,1 point de pourcentage pour se fixer à 7,4 %, en raison d'une légère diminution du nombre de personnes à la recherche d'un emploi.

Plus d'emplois à temps plein mais moins d'emplois à temps partiel en janvier

La tendance à la hausse de l'emploi à temps plein, amorcée au début de 2002, s'est poursuivie en janvier (+34 000) et a porté la croissance observée au cours des treize derniers mois à 382 000 (+3,1 %). Bien que le nombre d'emplois à temps partiel ait diminué de 37 000 en janvier, il reste en hausse de 176 000 (+6,4 %) par rapport au niveau du début de 2002.

Le nombre d'emplois chez les hommes adultes a continué de s'accroître avec un gain de 26 000 en janvier. Cette hausse est survenue dans le travail à temps plein (+39 000). Le taux de chômage chez les hommes adultes a baissé pour s'établir à 6,3 % (-0,4 point).

La croissance de l'emploi chez les hommes adultes a été contrebalancée par un léger recul de l'emploi chez les femmes adultes (-16 000), et ce, entièrement dans le travail à temps partiel. L'emploi s'est également contracté quelque peu chez les jeunes (-12 000). Au cours de 2002, ces deux groupes avaient profité d'une augmentation considérable de l'emploi. En janvier, le taux de chômage chez les femmes adultes est resté inchangé, se situant à 6,1 %, en raison d'un léger repli de l'activité sur le marché du travail. Chez les jeunes, le taux de chômage a crû de 0,4 point pour atteindre 13,7 %.

Baisse de l'emploi dans les services professionnels, scientifiques et techniques et dans la fabrication, mais croissance de l'emploi dans le commerce

L'emploi a diminué de 21 000 dans les services professionnels, scientifiques et techniques, principalement au Québec et en Colombie-Britannique. Le fléchissement observé en janvier survient après une hausse de 52 000 emplois au cours de 2002 dans ce secteur d'activité.

L'emploi manufacturier a légèrement reculé (-15 000) en janvier, de petites diminutions étant survenues dans plusieurs provinces. Il s'agit de la quatrième baisse au cours des cinq derniers mois, portant à 38 000 (-1,6 %) les pertes d'emplois depuis août. Alors que la fabrication de véhicules automobiles et de pièces a rebondi après avoir subi des pertes en décembre, la diminution la plus importante en janvier est survenue dans la fabrication de produits informatiques et électroniques. Malgré ces pertes récentes, la fabrication a été une source importante de la croissance considérable de l'emploi global en 2002, avec une addition de 109 000 emplois (+ 4,9 %).

En janvier, l'emploi dans le commerce de gros et de détail a augmenté de 16 000, portant les gains depuis juillet 2002 à 53 000 (+2,2 %). La hausse de janvier était répartie dans la majorité des provinces.

Le nombre d'emplois dans le secteur des transports et de l'entreposage a augmenté de 10 000, portant les gains depuis mars 2002, soit au moment où l'emploi dans ce secteur avait recommencé à croître, à 43 000 (+ 5,8 %).

L'emploi s'est aussi accru dans les ressources naturelles (+8 000), principalement dans le secteur de la foresterie et de l'exploitation forestière. Les plus fortes hausses de l'emploi dans ce secteur sont survenues en Ontario, en Colombie-Britannique et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Bien que l'emploi dans la construction ait peu varié en janvier, l'augmentation du nombre d'emplois dans ce secteur depuis le début de 2002 se chiffre à 60 000 (+7,0 %).

Le nombre d'emplois dans le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location s'est accru (+11 000), ce qui a porté la croissance de l'emploi depuis le début de 2002 à 41 000 (+4,4 %). La vigueur de ce secteur est vraisemblablement attribuable au dynamisme des activités de construction en 2002.

En janvier, l'emploi a légèrement fléchi dans le secteur de l'hébergement et des services de restauration (-12 000), la plus forte baisse ayant été observée en Ontario.

Dynamisme soutenu de l'emploi en Ontario

La croissance de l'emploi observée au second semestre de 2002 en Ontario s'est poursuivie en janvier, cette province ayant affiché une augmentation de 26 000 emplois. Les hausses les plus importantes ont été relevées dans le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location ainsi que dans celui des transports. Le taux de chômage a diminué de 0,2 point pour se fixer à 6,8 %.

L'emploi à Terre-Neuve-et-Labrador a augmenté de 4 000; il s'agit d'une deuxième hausse mensuelle consécutive, portant les gains d'emplois à 8 000 depuis novembre. Cette hausse récente a contrebalancé les pertes accusées de juillet à novembre. La plus forte hausse relevée en janvier est survenues dans le secteur des ressources naturelles. Le taux de chômage s'est replié de 0,6 point pour s'établir à 17,9 %.

Après les fortes hausses observées en 2002, l'emploi a légèrement reculé au Québec en janvier, la contraction de l'emploi à temps partiel (-26 000) ayant été en partie contrebalancée par une augmentation de l'emploi à temps plein (+19 000). Le taux de chômage a diminué de 0,1 point pour se fixer à 8,4 %, en raison d'une faible baisse de l'activité sur le marché du travail.

En janvier, l'emploi a fléchi de 12 000 en Alberta, après avoir obtenu des gains de 67 000 (+4,1 %) au cours 2002. Les pertes les plus importantes en janvier ont été observées dans le secteur de la construction et dans les services professionnels, scientifiques et techniques. Le taux de chômage a augmenté de 0,6 point pour atteindre 5,5 %.

Au Manitoba, le nombre d'emplois a diminué de 5 000, mais est demeuré en hausse de 14 000 (+ 2,4 %) par rapport au niveau de juin 2001, moment où l'emploi avait recommencé à croître. En janvier, le taux de chômage est resté inchangé (4,9 %).

L'emploi s'est également contracté en Saskatchewan (-4 000), mais est demeuré en hausse de 22 000 (+ 4,6 %) comparativement au niveau du début de 2002. En janvier, le repli dans le secteur agricole et dans celui du commerce a été partiellement contrebalancé par une croissance de l'emploi dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale. Le taux de chômage a crû de 0,2 point pour s'établir à 5,8 %.

En janvier, l'emploi dans les autres provinces a peu varié.

Note aux lecteurs

Les estimations de l'EPA liés au secteurs de l'activité économique au niveau à 2 chiffres du SCIAN débutant en 1976 sont maintenant disponibles sur CANSIM (tableaux 282-0007 et 282-0008). Pour plus de renseignements à ce propos et concernant d'autres changements récent aux tableaux de l'EPA, visitez le communiqué CANSIM du 3 février sur le site web de Statistique Canada (www.statcan.ca).

 


 

Haut de la page



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2003-02-07 Avis importants