Faits saillants

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les exportations de marchandises du Canada ont baissé de 3,9 % et les importations ont affiché une légère hausse de 0,2 %. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada a diminué, passant de 1,9 milliard de dollars en janvier à 292 millions de dollars en février.

Les exportations ont diminué pour s'établir à 39,6 milliards de dollars, les volumes ayant décliné de 3,5 % en février. Après avoir enregistré plusieurs augmentations mensuelles, les exportations de produits énergétiques et de produits de l'automobile étaient les principaux facteurs ayant contribués au recul général des exportations.

Les importations ont progressé pour se chiffrer à 39,3 milliards de dollars en février, les prix ayant augmenté de 1,0 %. L'augmentation des importations de produits énergétiques a été en partie contrebalancée par un recul des produits de l'automobile.

Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 3,8 % pour s'établir à 29,3 milliards de dollars. La baisse des exportations de pétrole brut a été le principal facteur à l'origine de ce recul. Les importations en provenance des États-Unis ont augmenté de 0,4 % pour s'établir à 24,5 milliards de dollars. L'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a ainsi diminué, passant de 6,1 milliards de dollars en janvier à 4,8 milliards de dollars en février.

Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont reculé de 4,0 % pour atteindre 10,3 milliards de dollars. Les importations en provenance des pays autres que les États-Unis ont baissé de 0,2 % pour s'établir à 14,9 milliards de dollars. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis a augmenté, passant de 4,1 milliards de dollars en janvier à 4,5 milliards de dollars en février.

Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international de marchandises par pays sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière pour les États-Unis, le Japon et le Royaume-Uni. Les données sur le commerce des autres pays (présentés individuellement) ne sont offertes que sur la base douanière. On calcule les données sur la BDP à partir des données sur la base douanière en faisant des ajustements liés à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. On effectue ces ajustements afin d'assurer la conformité avec les concepts et les définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Dans le présent communiqué, les données figurent sur la base de la BDP; elles sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants. Les dollars constants sont calculés à l'aide de la formule du volume de Laspeyres.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées sur une base régulière, chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours se reflètent à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la balance des paiements (BDP).

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données de janvier et de février ainsi que sur une base trimestrielle. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement et sont publiées en février, lors de la publication du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente seront révisées lors de la publication des données de janvier, de février, de mars et d'avril 2012.

Divers facteurs rendent ces révisions nécessaires, dont la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour le secteur de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents et la correction des variations saisonnières.

Les données révisées peuvent être consultées sans frais dans les tableaux appropriés de CANSIM.