Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Analyse

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les produits énergétiques et les produits de l’automobile entraînent les exportations à la baisse

Tous les secteurs d’exportation ont reculé. Les produits énergétiques et les produits de l’automobile ont affiché les déclins les plus marqués.

La valeur des exportations de produits énergétiques a reculé de 10,6 % pour se fixer à 5,4 milliards de dollars, principalement en raison de la réduction combinée des volumes et des prix, celle des volumes étant le facteur principal. L’affaiblissement des exportations de gaz naturel et de pétrole brut expliquait en grande partie ce déclin, alors que la demande mondiale de ces produits est restée faible.

Les exportations de produits de l’automobile ont fléchi de 12,4 % pour se chiffrer à 3,0 milliards de dollars, ce qui s’expliquait en grande partie par la réduction des volumes. Les exportations de camions ont régressé de 33,0 %, alors que la production de certaines grosses camionnettes a été interrompue en mai. Les exportations de voitures particulières et de pièces de véhicules automobiles ont reculé de 7,6 % et de 11,2 % respectivement, suite à la restructuration de l’industrie automobile nord-américaine.

Les secteurs de l’agriculture et de la pêche ont décliné de 8,7% pour se fixer à 3,2 milliards de dollars, en raison principalement de la réduction des volumes. Le canola et le blé, qui ont fortement contribué à l’augmentation observée en avril, étaient en grande partie responsables du repli de mai.

Les exportations de biens industriels ont reculé de 4,9 % pour se fixer à 6,0 milliards de dollars, soit la troisième baisse consécutive. Bien que la tendance à la baisse était généralisée, la baisse des exportations de métaux précieux représentait plus de la moitié du recul de ce secteur.

Baisse généralisée des importations

Tous les secteurs d’importation ont accusé des baisses, en particulier ceux des produits de l’automobile, des produits énergétiques et des machines et de l’équipement.

Les gains modestes enregistrés par les produits de l’automobile de janvier à avril ont été annulés par la baisse des importations du mois de mai, parallèlement à la restructuration de l’industrie automobile. Les importations de produits de l’automobile ont fléchi de 7,3 % pour se fixer à 3,8 milliards de dollars, leur niveau le plus bas depuis mars 1996. Les importations de pièces de véhicules automobiles, qui ont diminué de 10,6 %, ont largement contribué au recul. Les importations de voitures particulières et de camions ont aussi décliné.

Les importations de produits énergétiques ont diminué de 10,7 % pour s’établir à 2,3 milliards de dollars en raison de la réduction combinée des volumes et des prix. Ce déclin était entièrement attribuable à une diminution de 21,7 % du volume de pétrole brut.

Les importations de machines et d’équipement ont reculé de 2,7 % pour s’établir à 9,0 milliards de dollars en raison de la baisse des prix, les volumes ayant augmenté. La diminution des importations d’aéronefs était à l’origine de plus des trois quarts du déclin de ce secteur. Les importations de moteurs et de turbines, en hausse de 54,6 %, ont amorti la baisse.