Analyse – Janvier 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

En janvier, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a progressé de 5,4 % pour atteindre 7,6 milliards de dollars, après deux baisses mensuelles consécutives. Six provinces ont affiché des hausses, l'Alberta et la Colombie-Britannique venant en tête. À l'échelle nationale, les intentions de construction se sont accrues dans chaque composante, en particulier dans celle des immeubles à vocation institutionnelle.

Secteur non résidentiel : augmentations dans toutes les composantes, les immeubles à vocation institutionnelle venant en tête

Dans le secteur non résidentiel, les intentions de construction ont progressé de 11,2 % pour s'établir à 2,5 milliards de dollars en janvier, après un recul de 10,3 % en décembre. Des hausses ont été observées dans chaque composante, les immeubles à vocation institutionnelle venant en tête. Six provinces ont affiché des hausses; l'Alberta a affiché la plus forte contribution à la hausse, suivie de la Colombie-Britannique, loin au deuxième rang.

La valeur des permis de construction d'immeubles à vocation institutionnelle s'est accrue de 19,0 % pour se chiffrer à 732 millions de dollars en janvier, ce qui représente une deuxième augmentation en six mois. La croissance, qui s'est concentrée dans six provinces, l'Alberta venant en tête, a été atténuée par les reculs enregistrés au Yukon et en Ontario.

En janvier, la composante commerciale a progressé de 6,8 % pour s'élever à 1,4 milliard de dollars. Cette hausse fait suite à deux baisses mensuelles consécutives. Sept provinces ont enregistré des augmentations, plus particulièrement l'Alberta et la Colombie-Britannique.

La composante industrielle s'est accrue de 14,1 % en janvier pour se chiffrer à 422 millions de dollars, sous l'effet d'une croissance des intentions de construction dans cinq provinces, particulièrement en Ontario.

Secteur résidentiel : les intentions de construction augmentent à la fois pour les logements multifamiliaux et les logements unifamiliaux

Dans le secteur résidentiel, les municipalités ont délivré pour 5,1 milliards de dollars de permis de bâtir en janvier, ce qui représente une hausse de 2,7 % par rapport au mois précédent. Les intentions de construction résidentielle ont excédé 5,0 milliards de dollars pour la troisième fois en quatre mois. En janvier, des hausses ont été observées dans la composante des logements multifamiliaux et dans celle des logements unifamiliaux. Une baisse marquée enregistrée en Ontario n'a pas suffi à effacer les hausses observées dans sept provinces, notamment en Alberta, en Colombie-Britannique, et au Manitoba.

Après avoir diminué pendant deux mois consécutifs, les intentions de construction de logements multifamiliaux ont progressé de 3,6 % pour s'établir à 2,3 milliards de dollars en janvier. Le Manitoba a connu la hausse la plus prononcée, suivi de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. La valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a reculé en Ontario, au Québec, et à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux se sont accrues de 1,9 % en janvier pour se chiffrer à 2,8 milliards de dollars. Il s'agit du deuxième niveau en importance jamais enregistré pour cette composante et d'un quatrième mois d'affilée où les intentions s'élevaient à plus de 2,7 milliards de dollars. Sept provinces ont enregistré des hausses, l'Alberta et la Colombie-Britannique venant en tête.

En janvier, les municipalités ont approuvé la construction de 19 207 nouveaux logements (-3,1 %), soit 12 148 unités multifamiliales (-5,2 %) et 7 059 unités unifamiliales (+0,8 %).

Provinces : les hausses observées en Alberta, en Colombie-Britannique et au Manitoba sont atténuées par les reculs enregistrés en Ontario

La valeur totale des permis de bâtir a progressé dans six provinces en janvier. L'Alberta, la Colombie-Britannique, et le Manitoba ont affiché les hausses les plus marquées. Les intentions de construction ont crû dans chaque composante en Alberta, en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick.

En Alberta, la croissance a fait suite à deux mois consécutifs de reculs et s'est essentiellement concentrée dans les immeubles à vocation institutionnelle et les logements unifamiliaux.

En Colombie-Britannique, la hausse est principalement attribuable à une croissance des intentions de construction d'immeubles résidentiels et d'immeubles à vocation commerciale.

Le Manitoba a enregistré une deuxième hausse mensuelle consécutive, surtout sous l'effet des intentions de construction de logements multifamiliaux, particulièrement des appartements en copropriété, qui ont atteint un sommet sans précédent.

À l'inverse, la valeur des permis de bâtir délivrés en Ontario a reculé en janvier, après trois hausses mensuelles consécutives. Il s'agit toutefois du septième mois consécutif où les intentions de construction ont dépassé les 3,0 milliards de dollars en Ontario. Le recul enregistré est principalement attribuable à une baisse des intentions de construction d'immeubles résidentiels, en particulier dans la composante des logements unifamiliaux.

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Au cours des 60 années qui se sont écoulées depuis le début de la collecte des données, le pays a connu trois périodes soutenues pendant lesquelles les intentions de construction de nouveaux logements unifamiliaux se sont chiffrées à plus de 100 000 unités par année.

Au Canada, le nombre de permis de construction de logements unifamiliaux délivrés a dépassé la barre des 100 000 pour la première fois en 1973, et est demeuré supérieur à ce chiffre jusqu'à la fin de la décennie. De 1973 à 1979, 771 379 permis de construction de logements unifamiliaux ont été délivrés au Canada.

Après la récession de 1981-1982, les taux d'intérêt hypothécaires ont connu une forte baisse, ce qui a stimulé la demande de logements unifamiliaux, puisqu'un plus grand nombre de personnes étaient en mesure d'en assumer les coûts. De 1986 à 1989, les municipalités canadiennes ont délivré 507 512 permis de construction de nouveaux logements unifamiliaux. Les intentions de construction de nouveaux logements unifamiliaux ont atteint leur sommet historique de 132 380 permis en 1987.

Les intentions de construction de nouveaux logements unifamiliaux ont dépassé à nouveau la barre des 100 000 en 2002, pour une première fois depuis 1989. Cet essor s'est poursuivi jusqu'à la récession de 2008-2009, et pendant cette période de six ans (de 2002 à 2007), le nombre de permis de construction de nouveaux logements unifamiliaux délivrés au cours de ces six années s'est établi à 732 459.

Depuis 2010, environ 78 500 permis de construction de nouveaux logements unifamiliaux sont délivrés en moyenne par année au Canada.

Plus de la moitié des régions métropolitaines de recensement affichent des hausses

Parmi les 36 régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada (voir la note aux lecteurs), 20 ont enregistré une augmentation de la valeur des permis de bâtir qui y ont été délivrés en janvier. La plus forte hausse a été observée à Edmonton, suivie de Hamilton.

À Edmonton, la croissance enregistrée en janvier s'est principalement concentrée dans les immeubles à vocation institutionnelle, qui ont affiché une hausse de 129 millions de dollars par rapport au mois précédent. Il s'agit du deuxième niveau en importance jamais enregistré pour les permis de construction d'immeubles à vocation institutionnelle à Edmonton.

À Hamilton, la hausse découle principalement de la croissance des intentions de construction de logements multifamiliaux.

En revanche, les RMR de Kitchener–Cambridge–Waterloo et d'Oshawa ont affiché les plus fortes baisses de la valeur des permis de bâtir parmi l'ensemble des RMR en janvier, après avoir toutes deux connu une croissance notable en décembre. Ces baisses s'expliquent principalement par un recul des intentions de construction d'immeubles résidentiels.

Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

L'Enquête sur les permis de bâtir compte plus de 2 400 municipalités, lesquelles représentent 95 % de la population canadienne. Les collectivités représentant les 5 % restants de la population sont très petites, et leurs activités de construction ont peu d'incidence sur le total de l'ensemble de la population.

Les données sur les permis de bâtir servent d'indicateur avancé de l'activité dans l'industrie de la construction.

La valeur des intentions de construction présentées dans ce communiqué ne comprend pas les travaux d'ingénierie (par exemple les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni les terrains.

Dans le cadre du présent communiqué, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau (Ontario/Québec) est divisée en deux régions, soit la partie Gatineau et la partie Ottawa.

Deux nouvelles RMR ont été ajoutées à la diffusion des données sur la valeur des permis de bâtir, soit Belleville, en Ontario, et Lethbridge, en Alberta. Ces RMR n'ont pas été incluses dans l'analyse par RMR en raison de l'absence de données à cet échelon avant la présente diffusion. Elles le seront dans les prochaines diffusions.

Sauf avis contraire, les faits saillants font référence aux dollars courants désaisonnalisés et sont classés en fonction des variations en dollars plutôt que des variations en pourcentage.

Révision

Les données pour le mois de référence en cours sont sujettes à une révision qui est fondée sur les réponses reçues tardivement. Les données du mois précédent ont été révisées.

Pour la présente diffusion, les données mensuelles désaisonnalisées et révisées des six années précédentes sont publiées en même temps que la révision annuelle des données non désaisonnalisées de 2016.

Les estimations de la tendance-cycle ont été ajoutées dans les graphiques en tant que complément aux séries désaisonnalisées. Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations deviennent disponibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier à la fin de la série. La plus grande variabilité associée aux estimations de la tendance-cycle est indiquée par une ligne pointillée dans le graphique.

Pour obtenir des renseignements sur les données des tendances-cycle, consultez le Blogue de StatCan et la page Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Les données des permis de bâtir de février seront diffusées le 6 avril.

Date de modification :