Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Analyse – Décembre 2008

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les municipalités ont délivré pour 4,6 milliards de dollars de permis de bâtir en décembre, soit 3,9 % de moins qu'en novembre. Ce troisième repli mensuel consécutif est le résultat de baisses observées dans les secteurs résidentiel et non résidentiel.

La valeur des permis de construction résidentielle a diminué de 3,2 % pour se fixer à 2,6 milliards de dollars, ce qui constitue une neuvième baisse mensuelle en 2008. La hausse de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux en Ontario n'a pas réussi à contrebalancer les baisses enregistrées au chapitre des permis de construction de logements unifamiliaux en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis a diminué de 4,9 % et s'est fixée à 2,0 milliards de dollars, ce qui représente une troisième régression mensuelle consécutive. Cette baisse provient principalement des permis de construction institutionnelle en Alberta et des permis de construction commerciale en Colombie-Britannique.

Les intentions de construction ont diminué dans cinq provinces ainsi que dans les trois territoires.

Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières.

L'Enquête sur les permis de bâtir vise 2 400 municipalités représentant 95 % de la population. Ses résultats servent d'indicateur avancé de l'activité dans le domaine de la construction. Les collectivités représentant les 5 % restants de la population sont très petites, et leurs activités de construction n'ont qu'une faible incidence sur le total.

La valeur des intentions de construction présentées ici ne comprend pas les travaux d'ingénierie (par exemple les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni ceux associés au terrain.

Dans le cadre du présent communiqué, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau (Ontario/Québec) est divisée en deux régions, soit la partie Gatineau et la partie Ottawa.

Secteur résidentiel : six reculs mensuels consécutifs pour les permis de construction de logements unifamiliaux

La valeur des permis de construction de logements unifamiliaux a diminué de 10,8 % et s'est établie à 1,6 milliard de dollars en décembre, soit une sixième baisse mensuelle consécutive. La régression observée en décembre s'explique principalement par les baisses enregistrées en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

Après quatre reculs mensuels consécutifs, la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux a augmenté de 10,6 % et a atteint 1,1 milliard de dollars. Une hausse considérable (en dollars) en Ontario a réussi à contrebalancer les baisses observées dans sept provinces et dans les trois territoires.

Les municipalités ont approuvé la construction de 13 777 nouveaux logements en décembre, soit un nombre semblable à celui affiché le mois précédent. Parmi ces constructions, 6 030 étaient des logements unifamiliaux, en baisse de 9,4 %, tandis que 7 747 étaient des logements multifamiliaux, en hausse de 9,3 %.

Secteur non résidentiel : la baisse globale est atténuée par la composante industrielle

Dans la composante industrielle, la valeur des permis est passée à 419 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 30,4 % par rapport à novembre. Cette augmentation est survenue à la suite de deux mois de baisses de 10 % ou plus. Elle provient en majeure partie des intentions de construction d'usines de fabrication au Québec.

L'augmentation de la valeur des permis de construction industrielle a eu pour effet de contenir les baisses enregistrées dans les deux autres composantes.

Dans la composante institutionnelle, les intentions ont diminué de 16,8 % pour s'établir à 501 millions de dollars, soit le troisième repli mensuel consécutif. Les augmentations observées dans huit provinces ont été effacées par une régression considérable en Alberta, laquelle est survenue en raison de la baisse des intentions de construction d'immeubles à vocation médicale.

Dans la composante commerciale, la valeur des permis a régressé de 8,5 % et s'est fixée à 1,1 milliard de dollars, ce qui constitue une troisième diminution mensuelle consécutive. La baisse survenue en décembre s'explique principalement par le recul de la demande de permis de construction d'entrepôts et de bâtiments de loisirs en Colombie-Britannique.

Provinces : l'Alberta et la Colombie-Britannique affichent les plus fortes baisses

Les régressions les plus marquées en décembre se sont produites en Alberta et en Colombie-Britannique. En Alberta, la valeur des permis a baissé de 27,0 % pour se fixer à 761 millions de dollars, en raison de baisses dans l'ensemble des composantes des secteurs résidentiel et non résidentiel.

En Colombie-Britannique, la valeur des permis a reculé de 40,9 % et s'est établie à 358 millions de dollars, en raison des régressions observées dans le secteur résidentiel et dans la composante commerciale.

En revanche, l'Ontario a affiché une hausse de la valeur totale des permis, principalement grâce à l'augmentation de la valeur des permis de construction de logements multifamiliaux et à des hausses observées dans chacune des trois composantes du secteur non résidentiel.

Le Québec a aussi enregistré une augmentation, résultat d'une hausse de la valeur dans les composantes non résidentielles et au chapitre des permis de construction de logements unifamiliaux.

Baisses dans la plupart des régions métropolitaines de recensement

La valeur totale des permis a diminué dans 21 des 34 régions métropolitaines de recensement en décembre. Les plus fortes baisses (en dollars) ont été observées à Calgary, à Vancouver et à Ottawa, ces trois régions ayant affiché des baisses des intentions de construction résidentielle et non résidentielle.

À Toronto, la hausse provenait du secteur résidentiel, où la valeur a triplé dans le cas des logements multifamiliaux.