Série analytique des prix
Supplément technique pour l’Indice des prix à la consommation d’avril 2020

Date de diffusion : le 19 mai 2020 Date de correction : le 19 mai 2020

Avis de correction

Une correction a été apportée pour tenir compte du fait que 9,0 % des points de ventes des vêtements et des chaussures étaient temporairement fermés pour la collecte de l’Indice des prix à la consommation d’avril 2020, et non 11,21 % comme indiqué initialement.

Passer au texte

Début du texte

1. Contexte

En réponse à la COVID-19, qui a été qualifiée de pandémie le 11 mars, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ainsi que les administrations municipales du Canada ont pris des mesures pour limiter sa propagation et en réduire l’incidence. En avril, toutes les provinces et territoires avaient déclaré l’état d’urgence de santé publique; des mesures ont été adoptées partout au pays pour limiter les déplacements des individus, ordonner la fermeture temporaire des entreprises et annoncer des programmes de report des paiements pour atténuer les répercussions financières sur les consommateurs. La collecte et la compilation de l’Indice des prix à la consommation (IPC) d’avril 2020 ont été affectées par ces mesures puisque la collecte a été effectuée à distance, plutôt que sur le terrain, et des stratégies d’imputation ont dû être utilisées pour tenir compte d’un plus grand nombre de fermetures temporaires d’entreprises et de ruptures de stock de produits que d’ordinaire. Ces stratégies ont été mises en œuvre selon les lignes directrices internationales et en consultation avec d’autres organismes nationaux de statistique.

2. Approche générale

Les quantités contenues dans le panier de l’IPC Note  tiennent compte des pondérations du panier les plus récentes de la période de référence de 2017. Ces pondérations servent à estimer les quantités consommées pour l’agrégation au niveau supérieur. Bien que certaines des habitudes de dépenses illustrées par ces pondérations ont été influencées par la COVID-19, les quantités du panier de l’IPC demeurent celles du panier de 2017 pour trois grandes raisons :

  • L’IPC est un indice à panier fixe. Par conséquent, ses quantités n’ont pas à être ajustées pour tenir compte d’une habitude de consommation particulière qui existe à un certain moment au cours du cycle de vie du panier;
  • Il n’y a pas encore une indication claire des répercussions à long terme, si possible,  de la COVID-19 sur les habitudes de consommation, ni si ces répercussions sont de nature passagère ou non;
  • Aucune donnée d’enquête actuelle ne mesure l’ampleur des changements dans la consommation d’une façon assez détaillée pour le calcul de l’IPC.

Le taux de réponse global du mois de référence d’avril 2020, lorsqu’un prix observé a été reçu, a été de 82,9 %, par rapport au taux de 95,3 % enregistré en avril 2019 (tableau 1). Les prix habituellement relevés sur le terrain par les intervieweurs ont été obtenus sur Internet ou par téléphone. Les autres méthodes de relevé des prix, telles que l’utilisation des données provenant de scanner de détail, les données recueillies par moissonnage du Web et les données administratives, ont été utilisées comme elles le sont normalement.

Les prix qui n’ont pas pu être relevés en raison du grand nombre de fermetures temporaires d’entreprises et de produits en rupture de stock ont été imputés selon deux méthodes :

  1. Pour une sous-composante utilisé dans le calcul de l’IPC qui n’était pas disponible pour la consommation (tel que les coupes de cheveux et les films en cinéma), la variation mensuelle des prix a été imputée au moyen d’une donnée relative d’une catégorie de produits donneuse, l’IPC d’ensemble (en excluant les catégories imputées) étant utilisé par défaut.
  2. Pour un point de vente temporairement fermé ou pour une offre de produit qu’il n’a pas été possible d’observer en raison d’une rupture de stock dans des points de vente particuliers (tel que le papier hygiènique ou les produits de nettoyage ménager), les prix manquants ont été imputés au moyen de la variation moyenne des prix observés de ce produit, par région, ou à partir d’une région géographique avoisinante ou d’un autre donneur en particulier, selon le cas.

Tableau 1
Disponibilité des produits et des points de vente de l’IPC, prix relevés sur le terrain, au moyen de données scanner ou à partir du moissonnage du Web, avril 2020 et avril 2019
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Disponibilité des produits et des points de vente de l’IPC Pondération du panier au mois d’enchaînement (%), Taux moyen des offres de produit en rupture de stock (%), Taux moyen de points de vente en fermeture temporaire (%), Taux moyen de prix reçus comme prévu (%) et Avril, calculées selon 2020 et 2019 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Pondération du panier au mois d’enchaînement (%) Taux moyen des offres de produit en rupture de stock (%) Taux moyen de points de vente en fermeture temporaire (%) Taux moyen de prix reçus comme prévu (%)
Avril
2020 2019 2020 2019 2020 2019
Total 100 13,9 4,4 3,2 0,3 82,9 95,3
Aliments et boissons non alcoolisées 16,48 11,3 1,8 1,3 0,1 87,5 98,1
Logement 27,36 9,0 2,4 5,2 0,9 85,7 96,7
Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage 12,8 20,2 6,2 1,9 0,2 77,9 93,6
Vêtements et chaussures 5,17 15,1 14,1 9,0 0,4 75,9 85,4
Transports 19,95 1,8 0,9 7,6 1,4 90,6 97,7
Soins de santé et soins personnels 4,79 28,6 3,0 6,4 0,1 65 96,9
Loisirs, formation et lecture 10,24 14,8 5,7 5,7 0,5 79,5 93,7
Boissons alcoolisées, produits du tabac et cannabis récréatif 3,21 9,3 1,9 1,1 2,8 89,6 95,3

2.1 Traitement des sous-composantes ayant une disponibilité limitée ou nulle aux fins de consommation

En avril, un certain nombre de produits et de services du panier de l’IPC n’ont pas pu être consommés en raison de la fermeture des entreprises non essentielles. Ces produits et services représentent 4,71 % du panier de l’IPC (tableau 2)Note .

En ce qui concerne les biens et les services généralement non disponibles à la consommation en avril, la variation mensuelle des prix a été imputée à partir de l’IPC d’ensemble (en excluant les catégories imputées) de leur strate géographique. Cette approche permet de retirer de l’IPC les biens et les services qui n’ont pas pu être consommés.

Dans certains cas, on peut supposer que les dépenses des consommateurs ont été redirigées d’une façon particulière. La variation mensuelle des prix est donc imputée au moyen d’un produit donneur pour ces sous-composantes. Cette approche a été utilisée pour les boissons alcoolisées servies dans un établissement avec un permis d’alcool, où il y a des preuves que les consommateurs ont redirigé leur consommation d’alcool dans les établissements avec un permis d’alcool vers leur domicile. Dans ce cas, les boissons alcoolisées achetées en magasin ont été utilisées comme produit donneur.

 Un nombre important de vols internationaux ont été suspendus en avril. Les prix relatifs à deux des cinq secteurs représentés dans l’indice du transport aérien, soit ceux des secteurs Sud et Asie-Pacifique, ont été déclarés comme manquants en raison du faible nombre de vols entre le Canada et ces destinations. La variation mensuelle des prix dans ces deux secteurs a été imputée à partir de la variation dans les trois autres secteurs (national, transfrontalier et transatlantique). Dans ces trois autres secteurs, les vols suspendus ont été exclus du calcul de l’IPC, reflétant l’approche utilisée en février et en mars.


Tableau 2
Donneurs utilisés pour l’imputation des produits et des services ayant une disponiblité limitée ou nulle à la consommation en avril 2020
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Donneurs utilisés pour l’imputation des produits et des services ayant une disponiblité limitée ou nulle à la consommation en avril 2020. Les données sont présentées selon Sous-composante (titres de rangée) et Pondération de la sous-composante du panier au mois d’enchaînement (%) et Donneur(figurant comme en-tête de colonne).
Sous-composante Pondération de la sous-composante du panier au mois d’enchaînement (%) Donneur
Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage
Services de garde d'enfant 0,15 IPC d’ensemble
Services d'entretien ménager 0,31 IPC d’ensemble
Transports
Transport aérien 0,35 Sous-composantes affectées ont été imputées à partir de l’indice parent (transport aérien)
Soins de santé et soins personnels
Services de soins personnels 0,93 IPC d’ensemble
Loisirs
Services de loisirs 0,13 IPC d’ensemble
Voyages organisés 1,21 IPC d’ensemble
Spectacles 0,35 IPC d’ensemble
Utilisation d'installations et de services de loisirs 0,62 IPC d’ensemble
Boissons alcoolisées, produits du tabac et cannabis récréatif
Bière servie dans un établissement avec un permis d’alcool 0,34 Bière achetée en magasin
Vin servi dans un établissement avec un permis d’alcool 0,13 Vin acheté en magasin
Spiritueux servis dans un établissement avec un permis d’alcool 0,19 Spiritueux achetés en magasin

Une attention particulière a été accordée aux autres indices pour lesquels la disponibilité des services a été limitée ou pour lesquels la demande a changé de façon importante :

  • Les restaurants offrant le service aux tables ont été fermés en avril, mais la plupart d’entre eux sont restés ouverts pour offrir des commandes à emporter;
  • Les établissements offrant des services de soins dentaires et des services pour le soin des yeux ont été fermés pour les soins de routine, mais sont restés ouverts pour les soins d’urgence;
  • Les centres de garde de jour et les garderies ont été fermés et n’ont pas offert de service ordinaire (sauf dans certaines provinces), mais des services d’urgence ont été offerts dans toutes les provinces;
  • L’hébergement des voyageurs et les services de taxi sont demeurés disponibles, mais les mesures de distanciation physique pourraient avoir fait diminuer la demande de façon marquée.

Puisque les prix de ces services ont pu être relevés, la variation de prix est considérée comme valide aux fins de l’IPC. Ainsi, aucune imputation par donneur n’a été effectuée.

2.2 Traitement des points de vente temporairement fermés

De façon générale, les prix qui n’ont pas pu être relevés en raison de la fermeture temporaire de points de vente ont été exclus du calcul de l’IPC. Lorsqu’un nombre suffisant de prix ont été relevés pour produire une estimation fiable, la variation des prix a été imputée à partir de la variation mensuelle moyenne des prix relevés au sein de la même classe de produits et strate géographique.

Lorsque le nombre de prix relevés était insuffisantNote  pour produire une estimation fiable, la variation des prix a été imputée au moyen d’un donneur de la même classe de produits dans une strate géographique avoisinante.

Parmi les huit composantes principales, l’indice des prix des vêtements et des chaussures est celui qui a été le plus touché par la fermeture de points de vente : 9,0 % des magasins étaient temporairement fermés et il n’a pas été possible de relever des prix équivalents pour ces points de vente sur Internet ou par téléphone.

2.3 Traitement des produits en rupture de stock

Lorsque les points de vente étaient ouverts, permettant la collecte des prix, mais que les produits étaient en rupture de stock (tableau 3) et donc  non disponibles pour le relevé des prix, les mouvements des prix ont été imputés principalement à partir de la variation moyenne des prix relevés au sein de la classe de produits et de la strate géographique.  


Tableau 3
Sous-composantes de l’IPC ayant un taux de rupture de stock de plus de 30 %, avril 2020
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Sous-composantes de l’IPC ayant un taux de rupture de stock de plus de 30 %. Les données sont présentées selon Sous-composante (titres de rangée) et Poids du panier au mois d’enchaînement (%)(figurant comme en-tête de colonne).
Sous-composante Poids du panier au mois d’enchaînement (%)
Médicaments sans ordonnance 0,46
Cannabis récréatif 0,53
Produits pour le soin des yeux 0,32
Semences, plantes et fleurs coupées 0,29
Savon pour usage personnel 0,08
Articles de papier 0,43
Autres articles pour les soins de santé 0,16
Autres articles et accessoires de soins personnels 0,34
Produits de toilette et produits de beauté 0,58
Produits d'hygiène buccale 0,10

Une attention particulière a été accordée aux produits dont les prix sont généralement stables au fil du temps et à ceux dont le taux de rupture de stock en avril était semblable au taux de rupture de stock observé dans le passé, indiquant un impact minime de la COVID-19. Les prix de ces produits ont été, dans certains cas, reportés du mois précédent. Des connaissances spécialisées et des renseignements commerciaux ont été utilisés pour déterminer le traitement approprié.

2.4 Considérations supplémentaires

Certaines sous-composantes de l’IPC ont trait à des dépenses de consommation qui pourraient avoir été touchées par les programmes de report des paiements visant à atténuer les répercussions financières de la COVID-19 sur les Canadiens, comme les programmes de report des paiements du loyer ou de l’hypothèque. On ne considère pas que ces types de programmes entraînent une variation à la baisse des prix dans l’IPC. Ils ne sont donc pas pris en compte dans le calcul pour deux raisons en particulier :

  • Pour la majorité des biens et services, y compris le loyer et le coût de l’intérêt hypothécaire, l’IPC suit l’approche de l’acquisition, ce qui veut dire que les prix observés pour un mois donné sont liés au coût de transaction durant la période où la propriété juridique du bien passe au consommateurNote ;
  • À l’heure actuelle, aucun renseignement n’indique la portée réelle de ces programmes; le nombre de Canadiens qui pourraient temporairement payer des prix réduits demeure donc incertain.
Au moment de la présente publication, certaines provinces ont redémarré, à divers degrés, leur économie. De la documentation supplémentaire sera publiée si des changements sont apportés aux traitements décrits plus haut avant la diffusion de l’IPC de mai 2020.

3. Conclusion

La pandémie de la COVID-19 a compliqué la collecte des données et le calcul de l’Indice des prix à la consommation d’avril 2020. Les traitements décrits dans le présent document ont été mis en œuvre afin d’assurer que l’IPC demeure représentatif des prix payés par les consommateurs pour les produits et les services qui étaient disponibles aux fins de consommation en avril. L’IPC continue d’être un indicateur fiable de la variation des prix au Canada.


Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :