Analyse

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les prix à la consommation ont progressé de 3,7 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, soit la progression la plus importante depuis mars 2003. Cette hausse fait suite à celle de 3,3 % enregistrée en avril. L'augmentation observée en mai était attribuable en grande partie à la hausse des prix de l'essence.

Les prix de l'énergie ont progressé de 16,6 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir connu une hausse de 17,1 % en avril. Les prix de l'essence ont augmenté de 29,5 %, soit la hausse la plus importante depuis la montée des prix de septembre 2005 à la suite de l'ouragan Katrina. La dernière hausse d'une année à l'autre s'inscrit dans la foulée de l'augmentation de 26,4 % en avril, ce qui a porté l'indice des prix de l'essence à un niveau légèrement inférieur au sommet qu'il avait atteint en juillet 2008. Les prix du mazout (+28,2 %) et de l'électricité (+0,9 %) ont également augmenté, tandis que ceux du gaz naturel ont baissé de 5,3 %.

Sans l'essence, l'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,4 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir progressé de 2,2 % en avril.

Les prix des aliments achetés au magasin ont augmenté de 4,2 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir progressé de 3,7 % en avril. La hausse des prix a touché de nombreux aliments de base tels que la viande, le pain et le lait frais. Les prix des aliments achetés au restaurant ont augmenté de 3,2 %, après avoir enregistré une hausse de 2,8 % en avril.

Variation sur 12 mois : le transport affiche la hausse la plus importante

D'une année à l'autre, les prix ont augmenté plus fortement en mai qu'en avril dans toutes les composantes principales sauf celle du logement.

Au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, les prix du transport ont connu une hausse de 9,1 %, la plus importante d'une année à l'autre depuis septembre 2005. La hausse constatée en mai s'inscrit dans la foulée de celle de 8,3 % enregistrée en avril. En plus de payer l'essence plus cher, les consommateurs ont fait face à un accroissement de 5,0 % des primes d'assurance de véhicules automobiles; les prix du transport aérien et les prix d'achat de véhicules automobiles ont également augmenté.

Les prix des aliments ont progressé de 3,9 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir augmenté de 3,3 % en avril. La hausse des prix des aliments était généralisée. Le coût de la viande a progressé de 5,4 %, en raison de la hausse des prix du boeuf, du porc et du poulet. Les consommateurs ont déboursé davantage pour les produits de boulangerie et les produits laitiers tels que le pain (+10,6 %), le lait frais (+4,3 %) et le fromage (+3,2 %). Les prix des fruits et des légumes frais ont également augmenté.

Les prix du logement ont progressé de 1,8 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir enregistré une hausse de 2,3 % le mois précédent. En plus de la hausse des prix du mazout et de l'électricité, le coût de remplacement par le propriétaire a augmenté de 2,1 %. Par contre, le coût de l'intérêt hypothécaire, qui mesure la variation de la partie intérêt des paiements sur la dette hypothécaire, a baissé de 1,9 %. Les prix du gaz naturel ont également diminué.

Les prix des loisirs, de la formation et de la lecture ont augmenté de 2,4 % en mai. Les consommateurs ont payé plus cher pour l'utilisation d'installations et de services de loisirs. Par contre, les prix de l'équipement vidéo ont baissé.

Les prix des vêtements et des chaussures ont progressé de 1,1 % après avoir fléchi de 1,1 % en avril. Les vêtements pour hommes et pour enfants ont coûté plus cher aux consommateurs.

Provinces : l'essence demeure un facteur important dans toutes les provinces

Les prix à la consommation ont augmenté à un taux plus élevé en mai qu'en avril dans huit provinces, en grande partie en raison de la hausse des prix à la pompe. L'Ontario a enregistré l'augmentation la plus importante des prix de l'essence (+35,6 %) et la Colombie-Britannique, l'augmentation la plus faible (+20,7 %).

La Nouvelle-Écosse a affiché la croissance d'une année à l'autre la plus forte des prix à la consommation pour le cinquième mois consécutif (+4,6 %).

En Ontario, les prix à la consommation ont augmenté de 4,0 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir progressé de 3,6 % en avril. En plus de la hausse des prix de l'essence, les prix des aliments achetés au magasin ont augmenté de 5,4 %. Les primes d'assurance de véhicules automobiles et le coût de remplacement par le propriétaire ont également progressé. Les prix du gaz naturel ont baissé.

Au Québec, les prix à la consommation ont enregistré une hausse de 3,5 %, faisant suite à celle de 3,2 % observée en avril. Les prix de l'essence ont augmenté de 27,0 %. Les consommateurs québécois ont également payé plus cher pour le mazout, les aliments achetés au restaurant, la viande et les vêtements pour femmes.

En Colombie-Britannique, les prix ont augmenté de 3,1 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir progressé de 2,7 % en avril. En plus de payer plus cher pour l'essence, les consommateurs de la province ont déboursé davantage pour les aliments achetés au restaurant, ainsi que pour l'assurance habitation et l'assurance hypothécaire du propriétaire.

En Alberta, les prix ont progressé de 2,8 % en mai. Les conducteurs albertains ont payé l'essence 29,2 % plus cher. Les prix du gaz naturel, qui ont tendance à fluctuer davantage dans cette province, ont augmenté de 17,4 %. Le coût de l'assurance habitation et l'assurance hypothécaire du propriétaire a également connu une hausse. En mai, les consommateurs albertains ont payé 8,9 % de plus pour les produits de boulangerie.

IPC mensuel non désaisonnalisé

Les prix à la consommation non désaisonnalisés ont augmenté de 0,7 % d'avril à mai. La hausse fait suite à la progression de 0,3 % observée le mois précédent. Sur une base mensuelle, les prix se sont accrus dans six des huit composantes principales.

Les prix du transport ont augmenté de 1,3 % en mai, après avoir progressé de 1,9 % en avril. Les prix de l'essence ont augmenté de 2,0 % dans la foulée de la hausse de 6,4 % observée en avril. Les primes d'assurance pour véhicules automobiles et le prix d'achat des véhicules automobiles ont également augmenté.

Les prix des aliments ont progressé de 0,6 %, après avoir fléchi de 0,2 % en avril. Les prix des aliments achetés au magasin se sont accrus de 0,7 % en mai, après avoir baissé de 0,4 % le mois précédent. Les consommateurs ont payé plus cher pour les fruits frais, la viande et les produits laitiers. Les prix des légumes frais ont baissé de 1,8 %.

Les prix des loisirs, de la formation et de la lecture ont progressé de 1,0 % en mai. L'hébergement pour voyageurs a coûté plus cher aux consommateurs.

Les prix de la composante des dépenses courantes, de l'ameublement et de l'équipement du ménage ont progressé de 0,5 % après avoir fléchi de 0,5 % en avril. Les prix des services d'accès à Internet ont affiché une hausse de 3,4 %.

Les prix des vêtements et des chaussures ont augmenté de 0,6 % en mai, après avoir enregistré une baisse de 1,4 % le mois précédent. Les consommateurs ont payé davantage pour les vêtements pour hommes et les chaussures de sport.

Dans l'ensemble, l'indice du logement n'a pas varié en mai. Les prix de l'électricité et du mazout ont baissé. Par contre, le coût de remplacement par le propriétaire a augmenté.

Au niveau provincial, en mai, les prix ont augmenté dans toutes les provinces sauf à Terre-Neuve-et-Labrador, où ils n'ont pas changé dans l'ensemble.

Le Manitoba est la province où la hausse des prix à la consommation a été la plus forte (+1,0 %). Des hausses importantes ont également été observées en Ontario et en Saskatchewan.

En Alberta, les prix à la consommation ont progressé de 0,1 %, après avoir augmenté de 1,2 % en avril. La hausse plus faible enregistrée en mai était attribuable principalement à une diminution des prix de l'électricité.

IPC mensuel désaisonnalisé

Sur une base mensuelle désaisonnalisée, les prix à la consommation ont augmenté de 0,2 % d'avril à mai, après avoir progressé de 0,3 % le mois précédent.

L'indice des prix des aliments a augmenté de 0,5 %, tandis que l'indice des prix de la composante des dépenses courantes, de l'ameublement et de l'équipement du ménage a progressé de 0,6 %. L'indice des prix du transport, qui comprend l'essence, a augmenté de 0,2 % après avoir enregistré une hausse de 1,0 % en avril.

L'indice des prix des vêtements et des chaussures a affiché une hausse mensuelle de 2,0 %, faisant suite à un recul de 1,1 % en avril. L'indice des prix des boissons alcoolisées et des produits du tabac a augmenté de 0,5 % en mai.

Indice de référence de la Banque du Canada

L'Indice de référence de la Banque du Canada a progressé de 1,8 % au cours de la période de 12 mois se terminant en mai, après avoir enregistré une hausse de 1,6 % en avril.

D'un mois à l'autre, l'indice de référence non désaisonnalisé a connu une hausse de 0,5 % en mai, après celle de 0,2 % observée en avril.

L'indice de référence mensuel désaisonnalisé a progressé de 0,2 % en mai, après avoir augmenté de 0,3 % en avril.