Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Contenu Faits saillants Notes techniques Graphiques Informations aux utilisateurs Produits et services Tableaux détailles par branche Version PDF
62-001-XIB
Indice des prix à la consommation
Août 2003

Faits saillants


Variation sur douze mois de l’IPC, en pourcentage : +2,0 %
Variation sur douze mois de l’IPC sans l’énergie, en pourcentage :  +1,6 %

L’augmentation sur 12 mois de l’Indice des prix à la consommation (IPC) a ralenti à 2,0 % en août, après avoir augmenté de 2,2 % en juillet. La hausse sur 12 mois en août était bien en deçà du récent sommet de 4,6 % atteint en février 2003 et correspond à la hausse la plus faible depuis juillet 2002. L’IPC sans l’énergie s’est accru de 1,6 % d’août 2002 à août 2003, après avoir augmenté de 1,8 % en juillet.

L’augmentation sur 12 mois de l’IPC d’ensemble est attribuable principalement aux primes d’assurance de véhicules automobiles, ainsi qu’aux prix du gaz naturel et de l’essence. La hausse du coût de remplacement par le propriétaire, des frais de scolarité en septembre dernier, des primes d’assurance de propriétaire, de même que celle des prix des cigarettes et des aliments achetés au restaurant ont également contribué à la progression sur 12 mois.

Taux de variation par rapport au mois correspondant de l'année précédente, Canada

Les primes d’assurance de véhicules automobiles ont progressé de 21,8 % entre août 2002 et août 2003. La majorité de cette augmentation s’est produite dans la première moitié de la période de 12 mois. L’industrie attribue cette hausse à l’augmentation des coûts liés aux soins de santé, aux sommes plus importantes versées en règlement de sinistres, à la fraude et au plus faible rendement de ses investissements. L’indice du gaz naturel était de 51,4 % supérieur à son niveau d’août 2002. Cette hausse s’explique principalement par des prix plus élevés en Ontario (+49,5 %) et par les répercussions d’un paiement versé aux consommateurs dans le nord de l’Alberta à la suite de la vente d’un champ de gaz l’an dernier. Ce paiement a entraîné une baisse de l’indice du gaz naturel entre mars et septembre 2002. Suite à une importante majoration mensuelle (+9,0 %), les prix de l’essence étaient de 6,3 % supérieurs à leur niveau d’août 2002.

Une baisse sur 12 mois des prix de l’électricité (-8,4 %) a eu un léger effet modérateur sur l’augmentation sur 12 mois de l’IPC. La diminution des prix de l’hébergement pour voyageurs, de l’achat de véhicules automobiles et du bœuf a également exercé une pression à la baisse.

Les prix de l’hébergement pour voyageurs étaient en baisse de 13,6 % par rapport à août dernier, l’industrie du tourisme continuant de subir les effets de l’appréciation du dollar canadien, de l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et d’un ralentissement économique général. Les prix d’achat de véhicules automobiles ont reculé de 1,9 % en août 2003 comparativement à août 2002, les fabricants continuant d’offrir des incitatifs additionnels. Les prix du bœuf ont chuté de 9,5 %, baisse attribuable aux restrictions imposées par les États Unis et d’autres pays aux importations de bœuf canadien.

Variation mensuelle de l’IPC, en pourcentage : +0,2 %
Variation mensuelle de l’IPC sans l’énergie, en pourcentage : -0,1 %

Après trois augmentations mensuelles consécutives de 0,1 %, l’IPC a poursuivi sa lente progression, augmentant de 0,2 % entre juillet et août 2003. Presque toute la pression à la hausse était attribuable à une augmentation de 9,0 % du prix de l’essence. Cette pression à la hausse a été presque entièrement compensée par la diminution des prix de légumes frais, d’achat de véhicules automobiles et du bœuf.

Les prix de l’essence ont crû en moyenne de 9,0 % entre juillet et août. Cette hausse est la plus importante augmentation mensuelle depuis mars 2002. Les prix ont augmenté dans toutes les provinces, les majorations étant comprises entre 2,7 % à Terre-Neuve-et-Labrador et 11,1 % en Colombie-Britannique et en Ontario. Les augmentations étaient attribuables à la baisse des stocks d’essence aux États-Unis et à la demande estivale élevée.

Les consommateurs ont payé les légumes frais 12,1 % moins cher alors que plus de produits locaux étaient disponibles.

Les prix d’achat de véhicules automobiles ont reculé de 0,8 % en août, suivant des baisses en juin et en juillet. Les fabricants de véhicules automobiles continuent de stimuler les ventes en offrant des incitatifs. L’indice pour l’achat de véhicules automobiles a fléchi de 4,4 % depuis le début de 2003.

Les prix du bœuf ont baissé pour le quatrième mois d’affilée, chutant de 8,3 % en août. Depuis mai, les prix ont chuté de 13,9 % et sont maintenant à leurs niveaux les plus bas depuis janvier 2001. Ces réductions des prix étaient attribuables principalement aux restrictions imposées par les États-Unis et d’autres pays aux importations de bœuf canadien à la suite de la découverte le 20 mai d’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Alberta. Les prix ont baissé dans l’ouest et le centre du Canada mais augmenté dans la plupart des provinces maritimes.

L’IPC désaisonnalisé a augmenté de 0,3 % entre juillet et août 2003

Après corrections des influences saisonnières, l’IPC d'ensemble a augmenté de 0,3 % de juillet à août 2003. Cette hausse est attribuable à la progression des indices désaisonnalisés du transport (+1,8 %), des boissons alcoolisées et des produits du tabac (+0,4 %), de la santé et des soins personnels (+0,3 %), du logement (+0,1 %), des loisirs, de la formation et de la lecture (+0,1 %), ainsi que des dépenses et de l’équipement du ménage (+0,1 %). Ces hausses ont été partiellement compensées par la baisse de l’indice désaisonnalisé de l’habillement et des chaussures (-0,3 %). L’indice des aliments est resté stable une fois désaisonnalisé.

Agrégats spéciaux

Ensemble sans les huit composantes les plus volatiles (définition de la Banque du Canada)

L’indice d’ensemble sans les huit composantes les plus volatiles telles que définies par la Banque du Canada a progressé de 1,5 % entre août 2002 et août 2003. Cette variation fait suite à une augmentation sur 12 mois de 1,8 % en juillet. Les facteurs les plus importants de la hausse en août ont été la majoration des primes d’assurance de véhicules automobiles (+21,8 %) et du coût de remplacement par le propriétaire (+6,2 %) ainsi que la montée des frais de scolarité (+4,8 %) enregistrée en septembre dernier.

L’indice d’ensemble sans les huit composantes les plus volatiles telles que définies par la Banque du Canada a augmenté de 0,2 % entre juillet et août. La plus grande partie de la pression à la hausse provenait de la majoration des primes d’assurance de véhicules automobiles. La diminution du coût d’achat de véhicules automobiles et des prix du bœuf a atténué ces augmentations. Sur une base désaisonnalisée, l’indice est demeuré inchangé entre juillet et août.

Énergie

Les consommateurs ont payé 7,6 % de plus pour l’énergie en août 2003 comparativement à août 2002. La plus grande partie de cette augmentation est attribuable à la hausse du prix du gaz naturel (+51,4 %) et de l’essence (+6,3 %). La majoration du prix du mazout (+10,5 %) a également contribué à la progression, tandis que le recul des prix de l’électricité (-8,4 %) a exercé une certaine pression à la baisse.

En août 2003, les prix de l’énergie étaient de 4,3 % supérieurs à ceux du mois précédent. Cette augmentation était attribuable à la hausse des prix de l’essence (+9,0 %) et, dans une moindre mesure, à la hausse des prix de l’électricité (+0,3 %). La baisse des prix du gaz naturel (-1,1 %) a exercé une certaine pression à la baisse.

Biens et services

D’août 2002 à d’août 2003, les prix des biens ont augmenté de 0,9 %, après avoir affiché une hausse sur 12 mois de 1,0 % en juillet. L’augmentation en août est entièrement attribuable à la majoration de l’indice des biens non durables (+3,5 %), qui provenait principalement de la hausse des prix du gaz naturel et de l’essence. Des baisses des prix de l’électricité, du bœuf et des légumes frais ont quelque peu compensé ces augmentations. La catégorie des biens durables a enregistré une baisse de 1,7 %, attribuable dans une large mesure aux baisses des prix d’achat des véhicules automobiles. L’indice des biens semi-durables a également reculé (-2,8 %), principalement en raison de la baisse des prix des vêtements pour femmes et pour hommes, ainsi que de celle des chaussures et des vêtements pour enfants.

De nouveau, le secteur du service a été la cause principale de la pression à la hausse sur l’indice d’ensemble, augmentant de 3,1 % entre août 2002 et août 2003. Les majorations des primes d’assurance de véhicules automobiles, du coût de remplacement par le propriétaire et des frais de scolarité ont été compensées en partie par une baisse des prix de l’hébergement pour voyageurs et du transport aérien.

Sur une base mensuelle, l’indice des biens a grimpé de 0,3 % entre juillet et août. Le secteur des biens non durables (+0,7 %) était le principal facteur de cette hausse, suivi par celui des biens semi-durables (+0,3 %), tandis que les prix des biens durables fléchissaient de 0,5 %. Les prix des biens non durables ont augmenté sous la poussée des prix de l’essence, augmentation partiellement compensée par la diminution des prix des légumes frais et du boeuf. La hausse dans la catégorie des biens semi-durables était attribuable surtout à l’augmentation des prix des vêtements pour femmes, tandis que l’indice des prix durables a reculé principalement en raison de la baisse des prix d’achat de véhicules automobiles.

En août 2003, l’indice des services a affiché une hausse mensuelle de 0,2 % pour un troisième mois d’affilée



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2008-11-24 Avis importants