Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Contenu Faits saillants Notes techniques Graphiques Informations aux utilisateurs Produits et services Tableaux détailles par branche Version PDF
62-001-XIB
Indice des prix à la consommation
Juillet 2005

Faits saillants


En juillet 2005, les consommateurs ont payé 2,0 % de plus qu’en juillet 2004 pour les biens et services compris dans le panier de l’Indice des prix à la consommation (IPC), comparativement à la hausse de 1,7 % enregistrée en juin. Par contre, la variation sur 12 mois de l’indice d’ensemble sans l’énergie a été de 1,4 % de juillet 2004 à juillet 2005 comparativement à 1,5 % en juin 2005.

Les prix de l’essence ont été la raison majeure de l’augmentation de la variation sur 12 mois de l’indice d’ensemble entre juin et juillet. Après avoir crû de 4,2 % entre juin 2004 et juin 2005, les prix de l’essence ont grimpé de 12,3 % entre juillet 2004 et juillet 2005. En juin 2004, les prix de l’essence avaient amorcé une tendance à la baisse qui s’est terminée avec la nouvelle année. Depuis janvier 2005, les prix de l’essence ont crû, sauf en mai. Ces deux tendances inverses ont résulté en un plus grand écart entre l’indice du mois de juillet 2004 et celui de juillet 2005.

Essence, Canada (1992=100)

L’augmentation de la variation sur 12 mois de l’indice d’ensemble aurait été encore plus importante si la hausse des prix de l’essence n’avait pas été partiellement contrebalancée principalement par les diminutions de prix de l’achat et de la location de véhicules automobiles et du matériel et des fournitures informatiques.

L’indice d’ensemble sans les huit composantes volatiles telles que définies par la Banque du Canada a augmenté de 1,4 % entre juillet 2004 et juillet 2005, un ralentissement comparativement à la hausse de 1,5 % enregistrée en juin.

De juin à juillet, l’indice d’ensemble a augmenté de 0,2 %, soit la même majoration qu’en juin. Sur une base mensuelle, l’indice d’ensemble sans les huit composantes volatiles telles que définies par la Banque du Canada est demeuré constant pour un deuxième mois consécutif.

Variation sur 12 mois de l’IPC, en pourcentage : +2,0 %
Variation sur 12 mois de l’IPC sans l’énergie, en pourcentage : +1,4 %

En juillet, l’IPC a enregistré une hausse de 2,0 % comparativement à juillet 2004. Les facteurs principaux de cette hausse ont été l’essence, les repas achetés au restaurant ainsi que le coût de remplacement par le propriétaire.

Ces augmentations ont été atténuées surtout par les prix plus faibles de l’achat et de la location à bail de véhicules automobiles, du matériel et des fournitures informatiques et de l’hébergement pour voyageurs.

L’essence, qui constitue 4,6% des dépenses en biens et services compris dans le panier de l’IPC a été le contributeur principal à l’augmentation de la variation sur 12 mois de l’indice d’ensemble avec une majoration de 12,3 %. Des augmentations de prix variant entre 9,5 % en Nouvelle-Écosse et 16,3 % en Alberta ont été enregistrées dans toutes les provinces.

Taux de variation par rapport au mois correspondant de l’année précédente, Canada

Les prix des repas achetés au restaurant ont augmenté de 3,0 % entre juillet 2004 et juillet 2005. Les coûts d’exploitation plus élevés ont été les principales raisons de l’augmentation des prix qu'on connue les consommateurs.

Le coût de remplacement par le propriétaire, qui représente la portion usée de la structure des logements et qui est estimé à partir des prix des maisons neuves (excluant le terrain), a monté de 4,4 % par rapport à juillet 2004.

Ayant exercé un effet modérateur sur la variation sur 12 mois de l’indice d’ensemble, on comptait l’indice de l’achat et de la location à bail de véhicules automobiles qui a reculé de 1,7 % à la suite d’un plus grand nombre d’incitatifs financiers offerts par les constructeurs automobiles durant l’année.

L’indice du matériel et des fournitures informatiques a chuté de 23,1 % comparativement à juillet 2004.

Continuant la tendance qui s’est amorcée en juillet 2001, l’indice de l’hébergement pour voyageurs a diminué de 4,8 % comparativement à juillet 2004. Toutes les provinces ont enregistré des baisses sur douze mois sauf la Saskatchewan, le Manitoba et l’Alberta où des augmentations ont été notées.

Toutes les composantes majeures de l’IPC ont affiché des augmentations sur 12 mois sauf celle des loisirs, de la formation et de la lecture (-0,3 %) qui a légèrement diminué sous la contrainte des prix plus bas du matériel et des fournitures informatiques. Les indices du logement (+3,2 %), des transports (+2,8 %), des aliments (+2,4 %) et des boissons alcoolisées et des produits du tabac (+2,4 %) ont été ceux ayant eu le plus d’influence sur la pression à la hausse de l’indice d’ensemble. L’indice de la santé et des soins personnels (+1,9 %) ainsi que celui des dépenses et équipement du ménage (+0,7 %) ont augmenté dans une moindre mesure, alors que celui de l’habillement et des chaussures est demeuré stable.

Variation mensuelle de l’IPC, en pourcentage : +0,2 %
Variation mensuelle de l’IPC sans l’énergie, en pourcentage : -0,1 %

Entre juin et juillet, l’IPC a augmenté de 0,2 %, son niveau étant passé de 127,2 à 127,5 (1992=100). L’augmentation a été attribuable à la majoration des prix de l’énergie, particulièrement de l’essence ainsi que du gaz naturel. L’augmentation saisonnière des prix de l’hébergement pour voyageurs a aussi contribué à la hausse de l’indice d’ensemble. Les prix de l’achat et de la location à bail des véhicules automobiles ont été le principal facteur mitigeant la hausse, aidés par la baisse des prix des légumes frais.

L’indice de l’essence en juillet 2005 a été supérieur de 4,0 % à celui de juin 2005, ayant passé de 165,9 à 172,5 (1992=100). Toutes les provinces ont affiché des augmentations des prix se situant entre 1,9 % en Colombie-Britannique et 6,4 % au Nouveau-Brunswick.

La majoration de 10,7 % des prix du gaz naturel a été la plus forte depuis octobre 2002. Les hausses des prix en Alberta (+27,6 %) et en Ontario (+7,8 %) ont été les plus importantes, bien que la Colombie-Britannique (+4,4 %) et le Québec (+2,1 %) aient aussi affiché des hausses.

Les prix de l’hébergement pour voyageurs ont augmenté de 5,5 % entre juin et juillet 2005. Toutes les provinces ont affiché des augmentations ayant varié entre 3,6 % au Manitoba et 11,2 % en Nouvelle-Écosse sauf à Terre-Neuve-et-Labrador où une diminution de 4,0 % a été enregistrée. Les prix de l’hébergement pour voyageurs connaissent habituellement une majoration en juillet, la saison touristique étant à son apogée.

Des majorations dans les incitations financières offertes par les constructeurs de véhicules automobiles ont engendré une baisse mensuelle de 1,7 % des prix d’achat et de location à bail de véhicules automobiles. C’est normal à ce temps de l’année, pour les constructeurs d’accroître leur programme d’incitations financières afin de réduire leur stock avant l’arrivée de nouveaux modèles. Cette année, certains constructeurs ont majoré leurs incitations financières en offrant leur prix escompté pour employés au grand public. En sorte que, la baisse de prix qu’on observe habituellement en juillet pour l’achat et la location à bail de véhicules automobiles a été la plus importante depuis 2000.

Les baisses de prix engendrées par les nouvelles récoltes locales ont contribué à faire reculer l’indice des légumes frais de 5,0 %. Les faibles prix au Québec (-11,0 %) ont contribué en grande partie à la baisse de l’indice national. Toutes les autres provinces ont affiché des reculs, sauf la Saskatchewan.

L’IPC désaisonnalisé a augmenté de 0,2 % entre juin et juillet

Après ajustement pour tenir compte des variations saisonnières, l’IPC a augmenté de 0,2 % entre juin et juillet 2005.

La pression à la hausse est venue des indices du logement (+0,6 %), des transports (+0,4 %), des loisirs, de la formation et de la lecture (+0,2 %), de la santé et des soins personnels (+0,4 %), ainsi que des boissons alcoolisées et des produits du tabac (+0,1 %).

L’indice des dépenses et de l’équipement du ménage et des aliments n’ayant pas changé, seul l’indice de l’habillement et des chaussures (-0,3 %) a poussé légèrement à la baisse l’indice d’ensemble désaisonnalisé.

Agrégats spéciaux

Indice d’ensemble sans les huit composantes les plus volatiles (définition de la Banque du Canada)

L’indice d’ensemble sans les huit composantes volatiles telles que définies par la Banque du Canada a augmenté de 1,4 % entre juillet 2004 et juillet 2005. Les principaux facteurs ayant contribué à cette hausse ont été le coût de remplacement par le propriétaire (+4,4 %), les impôts fonciers (+4,3 %) et les repas achetés au restaurant (+3,0 %). La hausse a été atténuée par une diminution de l’achat et de la location à bail de véhicules automobiles (-1,7 %) et du matériel et des fournitures informatiques (-23,1 %).

Entre juin 2005 et juillet 2005, l’indice d’ensemble sans les huit composantes volatiles telles que définies par la Banque du Canada est demeuré stable. Le principal facteur de la pression à la baisse a été les prix plus bas de l’achat et de la location à bail de véhicules automobiles (-1,7 %). L’essentiel de la pression à la hausse est provenu des prix de l’hébergement pour voyageurs (+5,5 %), des repas achetés au restaurant (+0,3 %), de la câblodistribution (+1,7 %) ainsi que des vêtements pour femmes (+1,0 %).

Énergie

Après avoir augmenté de 3,9 % entre juin 2004 et juin 2005, l’indice de l’énergie a crû de 9,2 % entre juillet 2004 et juillet 2005.

Toutes les composantes ont contribué à la hausse: l’essence (+12,3 %), le mazout (+27,2 %), l’électricité (+2,8 %), le gaz naturel (+5,0 %) et les pièces et les fournitures pour véhicules de loisirs (+7,6 %).

Sur une base mensuelle, l’indice de l’énergie a augmenté de 3,4 %, sous l’influence principale des prix de l’essence (+4,0 %). Les prix du gaz naturel (+10,7 %), de l’électricité (+0,4 %) ainsi que des pièces et des fournitures pour véhicules de loisirs (+2,0 %) ont également contribué à l’augmentation de l’indice tandis que l’indice du mazout est demeuré inchangé.

Biens et services

Les prix dans le secteur des biens ont augmenté de 1,8 % entre juillet 2004 et juillet 2005.

Cette hausse a été attribuable entièrement à la majoration des prix des biens non durables (+4,2 %) puisque les prix des biens durables ont enregistré une diminution (-2,0 %) et que l’indice des biens semi-durables est demeuré stable.

En juillet, la plus forte pression à la hausse sur l’indice des biens non durables a été attribuable aux prix de l’essence (+12,3 %), du mazout (+27,2 %) et de l’électricité (+2,8 %). L’effet de ces augmentations de prix a été atténué par les baisses des prix du poulet (-3,8 %), du porc (-4,2 %) et du bœuf (-1,3 %). L’indice des biens durables a diminué de 2,0 % sous l’influence principale de la baisse des prix de l’achat de véhicules automobiles (-1,8 %) et du matériel et des fournitures informatiques (-23,1 %). L’indice des biens semi-durables est demeuré inchangé majoritairement à cause des effets contraires des prix plus élevés pour les vêtements pour femmes (+0,9 %) et des prix plus bas pour les vêtements pour hommes (-1,4 %).

L’indice des services a augmenté de 2,2 % par rapport au mois de juillet de l’an dernier. Les hausses des prix des repas achetés au restaurant (+3,0 %), du coût de remplacement par le propriétaire (+4,4 %) et des impôts fonciers (+4,3 %) ont été les facteurs dominants de cette augmentation. Les principales pressions à la baisse sont provenues de l’hébergement pour voyageurs (-4,8 %), des voyages organisés (-1,9 %) et de la location à bail de véhicules automobiles (-1,0 %).

L’indice des biens a crû de 0,2 % entre juin 2005 et juillet 2005. La diminution de l’indice des biens durables (-0,9 %) et celui des biens semi-durables (-0,3 %) n’a pas réussi à contrebalancer la hausse de l’indice des biens non durables (+0,9 %).

Entre juin 2005 et juillet 2005, le coût des services a augmenté de 0,2 %. La hausse des prix d’hébergement pour voyageurs (+5,5 %) a été le facteur principal de cette augmentation.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2008-11-24 Avis importants