Statistique Canada - Statistics Canada
Sauter la barre de navigation principaleSauter la barre de navigation secondaireAccueilEnglishContactez-nousAideRecherche site webSite du Canada
Le quotidienLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAccueil
RecensementLe Canada en statistiquesProfils des communautésNos produits et servicesAutres liens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Contenu Faits saillants Notes techniques Graphiques Informations aux utilisateurs Produits et services Tableaux détailles par branche Version PDF

62-001-XIB
Indice des prix à la consommation
Avril
2007

L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,2 % en avril 2007 par rapport à avril 2006, un léger repli comparativement à la hausse de 2,3 % affichée le mois précédent. Les pressions à la hausse sur l’indice d’ensemble sont provenues en grande partie à nouveau ce mois-ci du secteur du logement en propriété, alors que les composantes énergétiques ont exercé relativement moins d’influence.

En avril 2007, les prix moyens de l’essence ont été légèrement inférieurs à ceux de l’an dernier. Quoique relativement élevés, les prix payés à la pompe avaient alors grimpé de 13,5 % entre mars 2006 et avril 2006, tandis qu’ils n’ont augmenté que de 2,6 % au cours de la même période cette année, ramenant la variation sur 12 mois de l’indice de l’essence dans la zone négative (-0,6 %).

Par contre, l’indice d’ensemble sans les composantes énergétiques a augmenté de 2,4 % en avril, en progression par rapport à la hausse de 2,1 % en mars. Il s’agit de la plus forte augmentation d’une année à l’autre affichée par cet indice depuis mai 2003.

En avril 2007, l’indice de référence de la Banque du Canada a crû de 2,5 % comparativement au même mois de l’année précédente. La croissance de cet indice, qui est utilisé par la Banque du Canada pour surveiller la cible de maîtrise de l’inflation, a progressé par rapport au mois précédent alors qu’elle se situait à 2,3 %. Il faut remonter jusqu’en mars 2003 pour constater une poussée aussi importante de l’indice de référence.

Sur une base mensuelle, l’indice d’ensemble a progressé de 0,4 % entre mars et avril 2007, un net repli par rapport aux hausses de 0,7 % et de 0,8 % des deux mois précédents. L’essence et le gaz naturel, deux composantes énergétiques, ont principalement alimenté la poussée de cet indice en avril.

L’indice d’ensemble sans les composantes énergétiques a augmenté de 0,2 % en avril 2007. Le taux d’accroissement de cet indice a reculé pour un second mois consécutif, après avoir affiché des croissances de 0,3 % en mars et de 0,6 % en février.

L’indice de référence a crû de 0,2 % entre mars et avril 2007, alors qu’il avait augmenté de 0,3 % le mois précédent.

Variation sur 12 mois de l’IPC national, en pourcentage : +2,2 %
Variation sur 12 mois de l’IPC national sans l’énergie, en pourcentage : +2,4 %

Les prix moyens de l’ensemble des biens et services compris dans l’indice des prix à la consommation ont crû de 2,2 % en avril 2007 comparativement à avril 2006. Ceux-ci s’étaient davantage accrus le mois précédent alors que le taux d’accroissement avait été de 2,3 %. La poussée soutenue des coûts associés au logement en propriété a de nouveau contribué en grande partie à faire augmenter l’indice d’ensemble.

Dans une moindre mesure, les hausses des primes d’assurance automobile, des prix des repas consommés dans les restaurants et des boissons non alcoolisées ont également exercé des pressions à la hausse. Par contre, la diminution du prix d’achat et de location à bail des véhicules automobiles, de l’équipement informatique et du gaz naturel a atténué la progression de l’IPC d’ensemble.

À nouveau ce mois-ci, les coûts associés au logement en propriété ont constitué la principale source alimentant l’accroissement des prix à la consommation dans l’ensemble du pays. Le coût d’intérêt hypothécaire a crû de 5,6 % en avril 2007 comparativement au même mois l’année dernière. Cette augmentation est provenue principalement du prix plus élevé des propriétés. Une croissance sur 12 mois d’une telle ampleur n’avait pas été enregistrée depuis janvier 2001. Le coût d’intérêt hypothécaire, qui mesure les variations engendrées par les prix dans le montant dû par les propriétaires, a affiché une variation sur 12 mois au-dessus de 5,0 % depuis le début de l’année 2007.

Bien que sa contribution à la hausse de l’indice d’ensemble soit toujours appréciable, le coût de remplacement par le propriétaire, qui représente la portion usée de la structure des logements et qui est estimé à partir du prix des maisons neuves (excluant le terrain), a augmenté de 6,5 % en avril. Cet indice a montré quelques signes d’essoufflement depuis novembre 2006.

Les consommateurs ont payé 3,8 % de plus pour les aliments en avril 2007 comparativement à avril dernier. Ils ont notamment dû débourser 2,3 % de plus pour les repas aux restaurants et 12,9 % de plus à l’épicerie pour les légumes frais.

En avril 2007, les automobilistes canadiens ont aussi vu leurs primes d’assurance de véhicules automobiles s’accroître de 4,3 % comparativement à avril 2006. Par contre, ils ont payé moins cher pour faire le plein de leur réservoir et pour se procurer des véhicules neufs.

Le recul de 1,1 % du prix de l’achat et de la location à bail d’automobiles a quelque peu atténué le mouvement à la hausse des prix à la consommation. Les consommateurs ont pu se procurer des véhicules souvent mieux équipés à des prix inférieurs à ceux de l’an dernier.

Comparativement à l’année dernière, les prix de l’essence ont baissé de 0,6 % en avril, après avoir affiché des hausses de 10,0 % et de 2,9 % les mois précédents. En avril 2007, les prix moyens de l’essence étaient moins élevés que ceux observés l’an dernier.

En avril 2007, les consommateurs ont payé 4,5 % de moins pour le gaz naturel comparativement à avril 2006. Les résidents de l’Ontario (-12,4 %) et du Manitoba (-8,3 %) sont ceux qui ont davantage bénéficié de ce recul des prix.

En avril 2007, le prix du gaz naturel d’une année à l’autre a reculé pour un dixième mois consécutif. Cependant, le taux de décroissement de cette composante énergétique a fortement diminué depuis les trois derniers mois.

Les prix du matériel et des fournitures informatiques (-18,7 %) ainsi que du matériel vidéo (-8,4 %) ont poursuivi leurs tendances à la baisse observées depuis quelques mois.

Hausses des prix à la consommation supérieures à la moyenne en Alberta et en Saskatchewan

Bien que les prix payés par les consommateurs aient progressé dans toutes les provinces, seuls les résidents de l’Alberta (+5,5 %) et de la Saskatchewan (+2,4 %) ont enregistré des augmentations supérieures à la moyenne nationale. Dans ces deux provinces, la forte poussée du coût de remplacement par le propriétaire a principalement alimenté les pressions à la hausse sur les prix à la consommation.

Le Manitoba a affiché une variation sur 12 mois des prix à la consommation équivalente à la moyenne nationale. Toutes les autres provinces ont toutefois affiché des progressions inférieures à 2,0 % entre avril 2006 et avril 2007. Les consommateurs dans les provinces de l’Atlantique ont connu les augmentations les plus modestes. Les résidents de l’Ontario (+1,8 %) et ceux de la Colombie-Britannique (+1,9 %) ont fait face à des augmentations supérieures à celles des provinces de l’Atlantique, mais inférieures à celles des provinces des Prairies.

En Alberta, le coût de remplacement par le propriétaire a bondi de 29,1 % en avril 2007 par rapport au même mois l’an dernier, tandis qu’en Saskatchewan, il a grimpé de 20,0 %. En Alberta, la croissance du coût de remplacement par le propriétaire a affiché un recul régulier depuis le record de 48,6 % atteint en septembre 2006. En Saskatchewan, elle est supérieure à 10,0 % depuis décembre 2006. La vigueur de l’économie, sous-tendue par la force du secteur des ressources naturelles, stimule le secteur de l’habitation dans ces deux provinces.

La pression à la hausse exercée sur les prix à la consommation à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick a découlé principalement des augmentations de tarifs d’électricité survenues entre avril 2006 et avril 2007.

Variation mensuelle non désaisonnalisée de l’IPC, en pourcentage : +0,4 %
Variation mensuelle non désaisonnalisée de l’IPC, sans l’énergie, en pourcentage : +0,2 %

Entre mars et avril 2007, les prix de l’ensemble des biens et services se sont accrus de 0,4 % en moyenne. Cette variation constitue un net ralentissement considérant la progression de 0,8 % enregistrée le mois précédent. Deux composantes énergétiques, l’essence et le gaz naturel, ont principalement alimenté la croissance de l’indice mensuel.

Pour un troisième mois consécutif, les prix moyens de l’essence se sont accrus entre mars et avril 2007. Même si le prix à la pompe est demeuré la principale source exerçant des pressions à la hausse sur l’IPC mensuel, la hausse de 2,6 % constatée en avril était relativement modérée en comparaison avec celle de 12,5 % affichée en mars. Étant donné que les stocks ont diminué depuis février et qu’ils devraient normalement augmenter en cette période de l’année pour subvenir à la croissance de la demande pendant l’été, les automobilistes ont dû dépenser davantage pour faire le plein.

Sauf pour l’Ontario, où le prix de l’essence a légèrement diminué (-0,2 %), toutes les autres provinces ont affiché des augmentations allant de 3,0 % en Nouvelle-Écosse à 7,1 % en Colombie-Britannique. Pour les automobilistes ontariens, ce léger recul a fourni un répit après les hausses substantielles des deux derniers mois.

Le prix du gaz naturel a bondi de 9,1 % entre mars et avril 2007. Il s’agit de la plus forte croissance affichée par cette composante énergétique depuis janvier 2001. Les hausses mensuelles du prix du gaz naturel observées en Ontario (+11,8 %) et en Alberta (+14,3 %) sont les principales causes de l’augmentation de l’indice national.

Le coût de l’eau courante des municipalités a crû à son rythme le plus rapide en 15 mois entre mars et avril 2007. Les tarifs fixes et les prix calculés au compteur pour l’eau courante ont grimpé de 3,8 %, la plus forte progression enregistrée depuis janvier 2006. Le prix de l’eau a augmenté le plus en Alberta (+6,5 %) et en Ontario (+4,7 %). Les résidents d’Edmonton ont dû débourser 17,4 % de plus pour l’eau potable en avril qu’en mars, tandis qu’à Toronto la hausse a été de 10,0 %.

La majoration de 2,4 % du prix des services de réparation et d’entretien des véhicules automobiles a aussi exercé une pression à la hausse sur le niveau général des prix.

Même s’il en a coûté davantage pour remplir le réservoir d’un véhicule et pour assurer son entretien entre mars et avril 2007, le recul de 0,7 % du prix de l’achat et de la location à bail de véhicules automobiles a contrebalancé en partie les pressions à la hausse sur l’indice mensuel. Les fabriquants de véhicules ont continué d’accroître les incitatifs octroyés aux acheteurs des nouveaux véhicules ce qui a permis de réduire les prix par rapport au mois précédent.

Le déclin des prix des boissons non alcoolisées (-4,7 %) et des prix des vêtements pour femmes (-1,3 %) a aussi atténué la hausse mensuelle des prix en avril.

L’IPC désaisonnalisé a augmenté de 0,2 % entre mars et avril

Poussé à la hausse par la quasi-totalité des composantes principales, l’indice d’ensemble désaisonnalisé a crû de 0,2 % entre mars et avril 2007. L’augmentation des prix du logement (+0,7 %) a le plus contribué à la hausse mensuelle désaisonnalisée des prix à la consommation. Dans une moindre mesure, la croissance des prix du transport (+0,8 %), de l’habillement et des chaussures (+2,2 %), du loisir, de la formation et de la lecture (+0,2 %), des dépenses et équipement du ménage (+0,2 %) et des aliments (+0,1 %) a contribué à la majoration de l’indice d’ensemble désaisonnalisé en avril. Le recul de l’indice de la santé et des soins personnels (-0,1 %) a quelques peu atténué la pression à la hausse provenant des autres composantes.

L’indice de référence désaisonnalisé tel que défini par la Banque du Canada a augmenté de 0,2 % entre mars et avril 2007.

Agrégats spéciaux

L’indice de référence de la Banque du Canada

L’indice de référence est obtenu en retranchant l’effet des variations de taxes indirectes à l’IPC d’ensemble duquel sont exclues huit des composantes les plus volatiles identifiées par la Banque du Canada. Ces composantes volatiles sont les fruits, les préparations à base de fruits et les noix; les légumes et les préparations à base de légumes; le coût d’intérêt hypothécaire; le gaz naturel; le mazout et les autres combustibles; l’essence; le transport interurbain; les produits du tabac et les articles pour fumeurs.

Le taux d’accroissement sur 12 mois de l’indice de référence tel que défini par la Banque du Canada était de 2,5 % en avril 2007, en progression comparativement à la hausse de 2,3 % constatée le mois précédent. Ceci représente la plus forte poussée de l’indice de référence depuis mars 2003.

Sur une base mensuelle, cet indice a augmenté de 0,2 % en avril 2007, une hausse inférieure à celle de 0,3 % enregistrée le mois précédent.

Énergie

L’indice des produits énergétiques n’a augmenté que de 0,1 % en avril 2007 comparativement à la même période de l’année précédente. Le mois précédent, cet indice avait progressé de 4,5 %. En avril, c’est l’augmentation du prix de l’électricité (+3,3 %) qui a été le facteur principal de cette légère hausse. Les hausses du prix du carburant, des pièces et des fournitures pour véhicules de loisirs (+2,5 %) et de celui du mazout et des autres combustibles (+0,1 %) ont aussi fait progresser cet indice. Ces pressions à la hausse ont été presque totalement annulées par le recul des prix du gaz naturel (-4,5 %) et de l’essence (-0,6 %) constaté entre avril 2006 et avril 2007.

Sur une base mensuelle, l’indice de l’énergie a augmenté de 2,4 % entre mars et avril 2007, en repli comparativement au bond de 6,9 % affiché le mois précédent. La progression de 2,6 % des prix à la pompe fut principalement responsable de la hausse de l’indice énergétique mensuel, tout comme celle des prix du gaz naturel (+9,1 %). Les hausses plus modestes des prix du mazout et des autres combustibles (+0,9 %), du carburant, des pièces et des fournitures pour véhicules de loisirs (+2,1 %) ont aussi contribué à la poussée positive de l’indice de l’énergie, mais dans une moindre mesure. L’indice national de l’électricité est demeuré inchangé en avril.

Biens et services

L’indice des biens a grimpé de 1,0 % en avril 2007 par rapport au même mois l’année précédente, un repli comparativement à l’augmentation de 1,5 % affichée le mois précédent. Les biens non durables et semi durables ont enregistré des hausses ce mois-ci alors que les biens durables ont affiché des reculs.

L’augmentation de 2,1 % des prix des biens non durables a principalement contribué à faire grimper l’indice des biens en avril 2007 comparativement à avril 2006. Les légumes frais (+12,9 %), l’électricité (+3,3 %), les fruits frais (+9,6 %) et les cigarettes (+2,6 %) ont alimenté les pressions à la hausse sur l’indice des bien non durables.

Quoique dans une moindre mesure, la hausse des prix moyens des biens semi durables (+1,2 %) a aussi fait progresser l’indice des biens en raison des augmentations des prix des vêtements pour femmes (+3,2 %) et des vêtements pour hommes (+1,5 %).

À l’opposé, le recul de 1,6 % de l’indice des biens durables en avril 2007 comparativement au même mois l’année dernière a atténué la progression de l’indice des biens. La diminution des prix de l’achat de véhicules automobiles (-1,1 %), du matériel et des fournitures informatiques (-18,7 %) et du matériel vidéo (-8,4 %) a été le principal facteur derrière cette baisse.

Sur une base mensuelle, l’indice des biens s’est accru de 0,4 % en avril 2007, après avoir augmenté de 1,4 % en mars. Les indices mensuels des biens semi durables (+0,3 %) et des biens non durables (+0,8 %) ont augmenté entre mars et avril, alors que celui des biens durables (-0,5 %) a légèrement reculé.

En avril 2007, l’indice des services a progressé de 3,2 % comparativement au même mois l’année précédente. Les majorations de l’indice du coût d’intérêt hypothécaire (+5,6 %) de celui du coût de remplacement par le propriétaire (+6,5 %) ont en grande partie contribué à la hausse de l’indice des services.

L’indice mensuel des services a augmenté de 0,4 % en avril 2007 pour un troisième mois consécutif.



Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English Haut de la page
Date de modification : 2008-11-24 Avis importants