Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Analyse

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les investissements en construction non résidentielle et en matériel et outillage devraient se chiffrer à 237,5 milliards de dollars en 2009, en baisse de 6,6 % par rapport à 2008.

Alors que les dépenses en capital du secteur public devraient progresser de 9,5 %, celles du secteur privé devraient enregistrer une baisse de 13,1 %, principalement attribuable à l'industrie de l'extraction minière et de l'extraction pétrolière et gazière.

Les perspectives d'investissement dans le secteur de l'extraction minière et de l'extraction pétrolière et gazière totalisent 44,9 milliards de dollars, en baisse de 26,4 % par rapport au niveau observé en 2008.

Les dépenses en immobilisations diminueront principalement en Alberta et en Colombie-Britannique.

Les investissements dans le secteur privé devraient régresser de 13,1 % pour s'établir à 157,9 milliards de dollars en 2009. Ce recul provient en grande partie du secteur de l'extraction minière et de l'extraction pétrolière et gazière. Si ce secteur avait été exclu, la baisse des investissements du secteur privé aurait été réduite de moitié.

En revanche, les dépenses d'investissement effectuées par l'ensemble du secteur public totaliseront 79,6 milliards de dollars, en hausse de 9,5 % par rapport à 2008.

Par conséquent, la proportion des investissements publics par rapport à l'ensemble des dépenses en immobilisations passera de 28,6 % en 2008 à 33,5 % en 2009.

Les investissements en construction résidentielle prévus cette année devrait diminuer de 1,8% par rapport à 2008 pour se chiffrer à 90,0 milliards de dollars. En 2008, les dépenses dans le secteur résidentiel ont augmenté de 2,8%.

Les dépenses totales en immobilisations, y compris le secteur du logement, la construction non résidentielle et le matériel et l'outillage, devraient diminuer de 5,4% et atteindre 327,5 milliards de dollars en 2009, à la suite d’une hausse de 5,2% en 2008.

Le secteur de l'extraction minière et de l'extraction pétrolière et gazière recule

Les reculs de la demande et du prix du baril de pétrole observés à la fin de 2008 ont fait en sorte que plusieurs projets d'investissement ont été annulés ou retardés.

Les dépenses d'investissement devraient diminuer de 25,0 % dans le secteur de l'extraction pétrolière et gazière par des méthodes classiques pour s'établir à 21,3 milliards de dollars. Ce secteur enregistrera ainsi une troisième baisse consécutive de ses dépenses en immobilisations.

Dans le secteur non classique, principalement les sables bitumineux de l'Alberta, les investissements devraient se chiffrer à 13,2 milliards de dollars, en baisse de 31,1 % par rapport à 2008.

Quant au secteur de l'extraction minière, les perspectives d'investissement devraient diminuer de 26,4 % en 2009 pour s'établir à 5,6 milliards de dollars.

Secteur de la fabrication : baisse généralisée des perspectives d'investissement

Des baisses dans les dépenses en immobilisations sont prévues dans 13 des 20 industries qui composent le secteur de la fabrication. Pour l'ensemble du secteur, une baisse de 8,5 % des investissements est anticipée, alors que ceux-ci devraient totaliser 18,4 milliards de dollars.

Les décisions d'investissement ont été touchées par le ralentissement de l'économie mondiale au cours de la deuxième moitié de 2008 et par ses répercussions sur la demande globale.

Les industries de la fabrication des produits en bois (-28,8 %), de la fabrication de produits du pétrole et du charbon (-28,0 %) et de la fabrication de matériel de transport (-7,7 %) sont celles qui ont connu les déclins les plus importants en matière de dépenses anticipées.

Les dépenses en immobilisations diminueront principalement en Alberta et en Colombie-Britannique

Les perspectives d'investissement en 2009 sont à la baisse en Alberta, alors que plusieurs projets d'investissement dans le secteur de l'extraction pétrolière et gazière ont été suspendus. La valeur prévue des investissements privés et publics se chiffre à 62,5 milliards de dollars, en baisse de 15,3 % par rapport à 2008.

En Colombie-Britannique, les perspectives d'investissement s'élèvent à 27,9 milliards de dollars, en baisse de 9,8 %. Cette baisse provient en partie des diminutions des dépenses dans le secteur de l'extraction pétrolière et gazière ainsi que dans le secteur des transports et de l'entreposage.

Les dépenses en immobilisations baisseront également de façon importante dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, étant donné le ralentissement dans les industries associées au secteur minier.

Les dépenses dans les immobilisations diminueront légèrement en Ontario (-1,6 %), alors que la hausse des dépenses des administrations publiques viendra compenser la diminution des investissements dans le secteur de la fabrication et des industries associées au secteur minier.

Au Québec, la hausse des investissements par les administrations publiques fera contrepoids à la baisse dans les industries associées au secteur minier, de sorte que le total des investissements demeurera pratiquement inchangé (-0,4 %).

Le secteur public accroît ses dépenses en immobilisations

Les administrations publiques prévoient investir 39,7 milliards de dollars, en hausse de 10,5 %; cette augmentation fait suite à une progression de 22,3 % survenue en 2008.

La contribution de l'administration publique fédérale sera de 12,6 %, celle des administrations provinciales et territoriales, de 37,6 %, et celle des administrations publiques locales, municipales et régionales, de 49,8 %.

La hausse des dépenses en immobilisations provient largement des administrations publiques locales, dont les dépenses en investissement devraient augmenter de 13,2 % par rapport à l'année précédente pour se chiffrer à 19,8 milliards de dollars en 2009. L'administration publique fédérale et les administrations provinciales et territoriales accroîtront également leurs dépenses, soit de 6,3 % et de 8,5 % respectivement.

L'augmentation des dépenses en immobilisations par le secteur public s'observera aussi dans l'industrie des services publics et l'industrie du transport en commun et du transport terrestre des voyageurs. Plus des deux tiers des investissements de ces industries proviennent du secteur public.