Bulletin sur la disponibilité et écoulement d'énergie au Canada
Révision 2019

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Date de diffusion : le 2 mai 2022
Début de la boîte de texte

Faits saillants

La production d'énergie primaire au Canada a diminué 0,7 % en 2019 pour s'établir à 21 414 pétajoules, après avoir crû de 4,5 % en 2018.

Fin de la boîte de texte

Analyse

Approvisionnement et demande d’énergie, 2019

La production d'énergie primaire au Canada a diminué 0,7 % en 2019 pour s'établir à 21 414 pétajoules, après avoir crû de 4,5 % en 2018.

Le pétrole brut (50,1 %) représentait la plus importante proportion de production d'énergie primaire au Canada en 2019, suivi du gaz naturel (31,8 %), de l'électricité primaire (8,5 %), du charbon (5,3 %) et des liquides de gaz naturel des usines de gaz (4,3 %).

Il s'agit de la dixième année consécutive au cours de laquelle le pétrole brut a représenté la plus grande part de la production d'énergie primaire.

Les exportations et les importations sont à la hausse

Les exportations d'énergie et de produits énergétiques du Canada ont augmenté de 1,2 % en 2019 pour atteindre 13 904 pétajoules.

En 2019, le Canada a exporté 80,6 % de sa production de pétrole brut et 42,9 % de son gaz naturel marchand.

Les importations d'énergie ont augmenté de 1,5 % en 2019 pour s'établir à 4 097 pétajoules. Le pétrole brut représentait 43,8 % des importations, suivi du gaz naturel (30,2 %).

La consommation d'énergie s'accroit

La consommation d'énergie du Canada a augmenté de 0,3 % en 2019 pour s'établir à 8 882 pétajoules, après une hausse de 4,5 % enregistrée en 2018.

L'utilisation d'énergie s'est accrue dans quatre secteurs : le secteur des commerces et autres institutions (+2,3 %), le secteur industriel (+0,9 %), le secteur des transports (+0,9 %), et le secteur des administrations publiques (+0,6 %). Une baisse de la consommation d'énergie a été observée dans le secteur de l'agriculture (-3,5 %) et le secteur résidentiel (-0,5 %).

Au sein du secteur industriel, la consommation d'énergie a augmenté en construction (+1,9 %), dans l'extraction minière, et de pétrole et de gaz (+1,7 %) et en fabrication (+0,3 %). La consommation d'énergie a diminué en foresterie et exploitation forestière et activités de soutien à la foresterie (-5,3 %).

Les ventes de carburants à la pompe (62,6 %) ont continué à représenter la plus grande proportion de la consommation d'énergie dans le secteur des transports, suivies du transport routier et urbain en commun (13.1 %), des lignes aériennes (11.2 %), du transport par pipeline (6,6 %), du transport ferroviaire (3,5 %) et du transport maritime (2,9 %).

Les produits pétroliers raffinés (38,7 %) ont constitué la principale source d'énergie consommée au Canada en 2019, suivis du gaz naturel (35,7 %) et de l'électricité (22,3 %).

Tendances en matière de la consommation d'énergie au pays

L'Ontario, l'Alberta et le Québec ont continué de consommer la majorité de l'énergie au Canada. En 2019, la consommation combinée de ces trois provinces représentait 74,2 % de la consommation totale d'énergie.

La consommation d'énergie a augmenté dans cinq provinces en 2019 comparativement à 2018. L'Île-du-Prince-Édouard (+3,2 %) a enregistré la plus importante hausse, suivis du Québec (+2,7 %), de l'Alberta (+0,7 %), de la Colombie-Britannique (+0,7 %) et de Terre-Neuve-et-Labrador (+0,3 %). La consommation d'énergie en Saskatchewan (0,0 %) est demeurée stable.

La consommation d'énergie a diminué dans cinq régions en 2019 comparativement à 2018. La baisse la plus importante a été observée dans les territoires (-3,4 %), suivie d'une diminution au Manitoba (-1,9 %), à la Nouvelle-Écosse (-1,8 %), au Nouveau-Brunswick (-0,6 %) et à l'Ontario (-0,5 %).

Note aux lecteurs

Les données de 2018 ont été révisées.

Des explications relatives aux révisions de séries antérieures à 2018 sont accessibles dans les renvois des tableaux associés à ces séries.

L'Enquête mensuelle sur les produits pétroliers raffinés a été remaniée à partir du mois de référence de janvier 2019. Le contenu du questionnaire a été modifié en vue de mieux rendre compte de l'évolution de l'industrie du pétrole raffiné. Les usines de valorisation et les terminaux sont maintenant compris dans la base de sondage. De nouvelles variables ont été ajoutées, alors que d'autres ne seront plus publiées. En raison de ces changements apportés à la méthodologie, les estimations actuelles pourraient ne pas être comparables avec celles publiées avant le mois de référence de janvier 2019.

Remerciements

Cette publication a été rédigée dans la Division de la statistique de l’environnement et de l'énergie sous la direction de Carolyn Cahill, Directeur, et Donna Stephens, Chef de la Section.

Information supplémentaire

Pour tout renseignement, veuillez communiquer avec nous au (sans frais 1-800-263-1136; 514-283-8300; STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).


Date de modification :