Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Notes finales

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

  1. Le processus de convergence brouille de plus en plus les distinctions entre la technologie et la prestation de services. Par exemple, les câblodistributeursoffrent maintenant des services de téléphonie cellulaire et des services Internet. Par ailleurs, les nouvelles technologies permettent de plus en plus lechevauchement de fonctions, par exemple, le branchement à Internet au moyen d’un téléphone cellulaire et l’utilisation d’Internet pour effectuer des appels téléphoniques grâce aux services de transmission de la voix sur Internet.
  2. Dans certains cas, les taux de pénétration commencent en fait à approcher l’universalité, particulièrement dans certaines collectivités définies au niveau géographique. Toutefois ceci n’est pas le cas des technologies plus récentes (p.ex., celles à large bande), qui continuent d’évoluer.
  3. On sait qu’il existe toujours une fracture numérique, même dans les pays avancés, dont une partie a trait au revenu, et une autre, à de nombreux autres facteurs. On sait aussi que l’écart entre les pays développés et les pays en développement est énorme — mais cela n’est pas surprenant (Orbicom, 2003, 2005). Certains progrès sont réalisés et la technologie fait des pas de géant.
  4. Elles ne deviennent toutefois pas des prophéties qui s’exaucent, comme ce sera démontré ici.
  5. En fait, des données récentes laissent supposer que le rôle que jouent le lieu et la collectivité importe plus que jamais auparavant au chapitre économique (Florida, 2003).
  6. Quantité estimée sur la base de paquets de 50 livres de feuilles de 216 mm x 279 mm (8 ½ x 11). Ces chiffres se rapportent uniquement au papier utilisé pour l’impression et la rédaction, et ne comprennent pas le papier journal et d’autres types de produits en papier. Au Canada, le papier servant à l’impression et à la rédaction a représenté 21,2 % de tous les produits en papier en 2003 – une hausse par rapport à la proportion de 20,5 % enregistrée en 2002 (Association des produits forestiers du Canada, Revue annuelle 2003).
  7. Même s’il a augmenté chaque année jusqu’en 1995-1996, il a diminué au cours des années suivantes, avec un creux en 1997-1998, mais a remonté depuis.
  8. En 2003, les services de livraison du lendemain et de nuit ont représenté plus de la moitié des recettes des messageries; 91 % des recettes et des articles des services locaux de livraison étaient le fait de services de livraison le même jour (Statistique Canada, Bulletin de service : Transport terrestre et maritime, no 50-002-XIF au catalogue).
  9. Il s’agit des équivalents de qualité téléphoniques (EQT) attribuables au RNIS.
  10. On ne peut utiliser la durée moyenne à partir de ces données (voir l’encadré technique et le texte figurant après).
  11. Cela n’est pas attribuable aux effets du réseau (externalités), la pénétration étant complète au début des années 80. Par ailleurs, même si des effets de réseau peuvent être présents dans le cadre du volume international, il s’agit d’une faible proportion du volume et de la durée pour les appels locaux et les appels interurbains au pays.
  12. Il peut y avoir substitution de lignes fixes, mais globalement cela n’est pas le cas, les deux types de lignes étant davantage utilisés.
  13. Il y a aussi le fait que le temps passé devant la télévision pour jouer à des jeux vidéo et pour utiliser de nombreuses applications autres que la télévision est en hausse marquée – encore plus qu’au début des années 80.
  14. Les dépenses courantes comprennent les impôts des particuliers, les assurances et les pensions ainsi que les dons en argent.