Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

5. Vers une compréhension des résultats

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Même si la pénétration et l’utilisation des TIC ont fait l’objet d’analyses exhaustives, des recherches plus poussées sont nécessaires pour comprendre les résultats liés à cette utilisation. Un tel effort est plus utile si l’utilisation des TIC est combinée aux compétences en littératie. La présente section tente d’évaluer ces résultats en explorant le lien entre le revenu personnel et une mesure combinée des compétences en littératie et de l’utilisation des TIC.

Comme dans la section précédente, un modèle de régression logistique est utilisé pour estimer la probabilité d’avoir un revenu élevé (variable dépendante), tout en contrôlant diverses caractéristiques socioéconomiques. Dans ce cas, les groupes ayant des profils différents de compétences en littératie et d’utilisation de l’ordinateur sont inclus dans le modèle (voir l’encadré 4 pour des détails concernant la définition de ces groupes).

Encadré 4: Profils combinés de compétences en littératie et d’utilisation de l’ordinateur

La régression logistique employée dans la présente section modélise les effets de diverses caractéristiques socioéconomiques, ainsi que les profils combinés de compétences en littératie et d’utilisation de l’ordinateur, sur le revenu personnel. Les profils combinés comprennent les quatre groupes suivants :

Groupe Niveau de compréhension
de textes suivis
Niveau d’utilisation de l’ordinateur
en fonction de tâches précises
Groupe 1 Inférieur à la moyenne
(niveaux 1 et 2)
Intensité de faible à moyenne
(tranche inférieure de 75 %
des utilisateurs d’ordinateurs)
Groupe 2 Moyen ou supérieur
(niveaux 3 à 5)
Intensité de faible à moyenne
(tranche inférieur de 75 %
des utilisateurs d’ordinateurs)
Groupe 3 Inférieur à la moyenne
(niveaux 1 et 2)
Intensité élevé
(tranche supérieur de 25 %
des utilisateurs d’ordinateur)
Groupe 4 Moyen ou supérieur
(niveaux 3 à 5)
Intensité élevé
(tranche supérieur de 25 %
des utilisateurs d’ordinateur)

La régression permet d’estimer la probabilité d’appartenir au quartile de revenu supérieur (les 25 % plus élevés) du point de vue du revenu personnel, par rapport au groupe de référence (groupe 1).

La répartition des groupes, définis selon leurs profils de littératie et d’utilisation de l’ordinateur, variait selon le pays (Graphique 15). En Italie, en Suisse et aux États-Unis, le groupe le plus important était constitué des utilisateurs ayant des compétences en littératie inférieures à la moyenne, et une intensité d’utilisation de l’ordinateur de faible à moyenne1. En Italie, ce groupe était particulièrement important, représentant plus de 60 % de tous les répondants. De même, aux Bermudes, au Canada et en Norvège, le groupe le plus important était constitué des utilisateurs ayant des compétences en littératie moyennes ou supérieures et une intensité d’utilisation de l’ordinateur de faible à moyenne. Dans tous les pays, sauf l’Italie, les répondants ayant des compétences élevées en compréhension de textes suivis et affichant une intensité élevée d’utilisation de l’ordinateur représentaient le troisième groupe en importance. Le groupe le plus petit était constitué des personnes ayant un niveau élevé d’utilisation de l’ordinateur, mais des compétences en littératie inférieures à la moyenne.

Pour étudier les effets des compétences en littératie et de l’utilisation de l’ordinateur sur le revenu, il était important de contrôler le sexe, l’âge et d’autres variables. Les résultats montrent que les compétences en littératie et l’utilisation de l’ordinateur comportaient un lieu étroit avec le revenu personnel. Sauf pour l’Italie, les répondants qui appartenaient au groupe supérieur pour les compétences en littératie ou l’utilisation de l’ordinateur (groupe 2 ou 3) étaient environ deux fois plus susceptibles d’appartenir au quartile supérieur de revenu que les répondants qui avaient des compétences en littératie inférieures à la moyenne et une intensité d’utilisation de l’ordinateur de faible à moyenne (groupe 1). Par ailleurs, la probabilité d’avoir un revenu élevé doublait encore une fois dans les faits pour les répondants ayant des compétences moyennes ou élevées en littératie et une utilisation élevée de l’ordinateur (groupe 4), comparativement aux groupes 2 et 3 — encore une fois exception faite de l’Italie. En fait, au Canada, aux Bermudes et en Suisse, les répondants ayant des compétences en littératie moyennes ou supérieures et une utilisation élevée de l’ordinateur étaient de cinq à plus de six fois plus susceptibles d’avoir un revenu élevé que les répondants ayant des compétences en littératie inférieures à la moyenne et une intensité de faible à moyenne d’utilisation de l’ordinateur (Tableau 12).

L’examen des taux de chômage de ces quatre groupes ajoute un éclairage supplémentaire. Les personnes ayant des compétences en littératie inférieures à la moyenne et une intensité de faible à moyenne d’utilisation de l’ordinateur avaient un taux de chômage beaucoup plus élevé (11,2 %) que celles ayant des compétences en littératie moyennes ou élevées et une utilisation élevée de l’ordinateur (3,8 %). Il est intéressant de constater, conformément aux résultats antérieurs sur l’effet du revenu, que le taux de chômage chez les personnes ayant des compétences de moyennes à élevées en littératie, mais une intensité de faible à moyenne d’utilisation de l’ordinateur (5,6 %) était supérieur à celui des personnes ayant de faibles compétences en littératie, mais un niveau élevé d’utilisation de l’ordinateur (4,4 %).

  1. Par définition, on s’attendrait à ce que ce groupe soit relativement important, étant donné que nous définissons une intensité d’utilisation de l’ordinateur de faible à moyenne comme correspondant à la tranche inférieure de 75 % des valeurs obtenues pour le score d’indice représentant l’utilisation de l’ordinateur en fonction de tâches précises.