Appendice II : Lexique

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Aéronef privé

Aéronef destiné exclusivement à l'usage privé et non à un but lucratif ou rémunérateur, et classé comme étant « privé » ou « privé restreint » dans le Registre d'immatriculation des aéronefs civils canadiens ou les registres semblables à d'autres pays. Les propriétaires comprennent les particuliers, les associations ou les entreprises.

Approche simulée

Approche manquée aux instruments ou exercice d'approche aux instruments sans atterrissage.

Autres vols commerciaux

Tous les vols effectués par les exploitants d'aéronefs qui assurent des services commerciaux et qui ne sont pas compris dans les catégories des transporteurs aériens. Écoles de pilotage, pulvérisateurs à usage agricole, bombardiers d'eau, photographie aérienne et levés aériens, etc.

Classe de vol

Les mouvements d'aéronefs sont répartis en mouvements « itinérants » ou « locaux ».

FSS

Station d'information de vol.

Groupe de poids

Classification des classes de poids en groupes aux fins de la statistique.

Groupe motopropulseur

La source de propulsion. Par exemple, les moteurs à pistons, les turbopropulseurs et les moteurs à réaction. Dans cette publication, les hélicoptères comprennent les moteurs à pistons ainsi que les turbo-moteurs.

Mouvement d'aéronef

Tout décollage, atterrissage ou toute approche simulée par un aéronef. Le Manops modificatif 8-8-83. NC-703.

Mouvements itinérants intérieurs

Mouvements, à un aéroport canadien, d'aéronefs à destination ou en provenance d'un autre endroit situé au Canada.

Mouvements internationaux

Mouvements à un aéroport canadien d'aéronefs à destination ou en provenance de l'étranger. Les mouvements internationaux se subdivisent en « transfrontaliers » (à destination ou en provenance d'un endroit aux États-Unis, y compris l'Alaska, Hawaii et Porto Rico) et « autres mouvements internationaux » (à destination ou en provenance de pays autres que le Canada et les États-Unis). Puisque les mouvements d'aéronefs sont déclarés en fonction de la « provenance » ou de la « destination », une arrivée à l'aéroport de Halifax en provenance de Londres, Angleterre paraîtra sous le titre « Autres mouvements internationaux ». Si le même aéronef se rend ensuite à Toronto, le départ de Halifax et l'arrivée à Toronto sont comptés comme « mouvements intérieurs ».

Mouvements itinérants

Aux aéroports avec tour de contrôle et aux stations de services de vols : aux fins de la rédaction des registres de circulation aérienne, sont considérés comme mouvements itinérants : les mouvements dans lesquels les aéronefs partent à destination ou arrivent en provenance d'une autre lieu; ou les mouvements où les aéronefs quittent le circuit mais reviennent pour atterrir. Aux aéroports sans tour de contrôle : une arrivée ou un départ d'aéronef en provenance ou à destination d'un lieu autre que l'aéroport déclarant. Il s'applique également à un mouvement où l'aéronef quitte les environs de l'aéroport déclarant et y retourne sans atterrir à un autre aéroport.

Mouvements locaux

Aux aéroports avec tour de contrôle et aux stations de services de vols : aux fins de la rédaction des registres de circulation aérienne, sont considérés comme mouvements locaux, les mouvements dans lesquels les aéronefs restent dans le circuit. Aux aéroports sans tour de contrôle : un mouvement effectué par des aéronefs qui opèrent dans les environs de l'aéroport déclarant. Les mouvements locaux sont souvent effectués lors des vols d'entraînement (posé-décollé), lors des essais de l'équipement, etc.

Officiel - Civil

Comprend les aéronefs appartenant à l'administration publique (fédérale, provinciale ou municipale) ainsi qu'aux gouvernements étrangers mais non ceux qui appartiennent à des sociétés de la Couronne ou à des commissions. Ces aéronefs sont codés « état » sous la rubrique « utilisation » dans le Registre d'immatriculation des aéronefs civils canadiens.

Officiel - Militaire

Aéronef d'un service des forces armées de n'importe quel pays.

Piste 88

Vol où l'aéronef traverse la zone de contrôle, c'est-à-dire où l'appareil entre en communication avec l'aéroport alors qu'il traverse la zone de contrôle de la tour et se dirige vers une autre destination sans atterrissage à l'aéroport déclarant.

Ces données ne sont pas comprises dans aucun total des mouvements de cette publication.

Poids maximum au décollage

Le poids maximum d'opération d'un aéronef en vertu d'un permis. Pour des raisons opérationnelles, tous les poids sont arrondis vers le haut, à la prochaine tranche de 1 000 kilogrammes. Ainsi, 3 200 kilogrammes devient 4 000 kilogrammes.

TC

Le Ministère des transports du Canada (Transports Canada).

Transporteur aérien

Les exploitants d'aéronefs titulaires d'un permis de l'Office des transports du Canada assurant par air le transport de passagers, marchandises et/ou courrier postal.

Niveau I. À partir de 2010, ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien qui, au cours de l'année civile ayant précédé immédiatement l'année de déclaration, a transporté 2 millions de passagers payants ou plus, ou 400 000 tonnes métriques de fret ou plus.

Niveau II. À partir de 2010, ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien qui, au cours de l'année civile ayant précédé immédiatement l'année de déclaration, a transporté 100 000 passagers payants ou plus mais moins de 2 millions, ou 50 000 tonnes métriques de fret ou plus mais moins de 400 000.

Niveau III. À partir de 2010, ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien non classé aux niveaux I ou II qui, a réalisé, au cours de l'année civile ayant précédé immédiatement l'année de déclaration, des recettes brutes de 2 millions de dollars ou plus pour la fourniture de services aériens pour lesquels il est titulaire d'un permis.

Niveau IV. À partir de 2010, ce niveau désigne tout transporteur aérien canadien non classé aux niveaux I, II ou III qui, a réalisé, au cours de l'année civile ayant précédé immédiatement l'année de déclaration, des recettes brutes de moins de 2 millions de dollars pour la fourniture de services aériens pour lesquels il est titulaire d'un permis.

Vols commerciaux

Vols effectués par des exploitants d'aéronefs, titulaires d'un permis de l'Office des transports du Canada pour assurer des services aériens commerciaux. L'exploitation commerciale est répartie en deux catégories : Transporteurs aériens et Autres vols commerciaux.

Vol I.F.R.

Vol effectué selon les règles de vol aux instruments.

Vol V.F.R.

Vol effectué selon les règles de vol visuel.

Zone contrôlée de la tour de contrôle

Un espace aérien contrôlé à proximité de la tour de contrôle de la circulation aérienne, habituellement situé dans un rayon de moins de 24 kilomètres de la tour.

Précédent