Aviation
Mouvements annuels des aéronefs : petits aéroports - aéroports sans tours de contrôle ou stations d'information de vol de NAV CANADA, 2015

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Date de diffusion : le 16 juin 2016

Analyse

En 2015, le nombre de décollages et d’atterrissages d’aéronefs enregistrés à 132 aéroports canadiens sans tour de contrôle de la circulation aérienne a atteint 626 934 mouvements.

Cinq aéroports ont chacun enregistré plus de 20 000 décollages et atterrissages. Ces aéroports – Peterborough, Ontario (53 380 mouvements), Goose Bay, Terre-Neuve-et-Labrador (31 245), Moosonee, Ontario (25 007), Red Lake, Ontario (23 985), et Comox, Colombie-Britannique (21 040) – étaient à l’origine de 25 % des mouvements effectués durant l’année.

En 2015, 113 aéroports sans tour de contrôle de la circulation aérienne ont enregistré 473 660 mouvements itinérants (mouvements d’un aéroport vers un autre). Goose Bay a été l’aéroport le plus actif, représentant 6,6 % du total des mouvements itinérants. Cet aéroport a enregistré 31 245 décollages et atterrissages, ce qui constitue une baisse de 2,2 % par rapport au chiffre déclaré en 2014.

Un total de 126 109 mouvements locaux (mouvements des aéronefs qui restent dans les environs de l’aéroport) a été enregistré à 70 aéroports sans tour de contrôle de la circulation aérienne en 2015. Peterborough (48 563 mouvements) est celui qui a déclaré le plus grand nombre de mouvements locaux en 2015.

Note aux lecteurs

  1. Seules les données totales sont disponibles pour les 19 aéroports ci-dessous soumis par Infrastructure et Transports Manitoba:

    • Berens River
    • Bloodvein River
    • Brochet
    • Cross Lake
    • God’s Lake Narrows
    • God’s River
    • Ilford
    • Lac Brochet
    • Little Grand Rapids
    • Oxford House
    • Pikwitonei
    • Poplar River
    • Pukatawagan
    • Red Sucker Lake
    • Shamattawa
    • South Indian Lake
    • Tadoule Lake
    • Thicket Portage
    • York Landing

  2. Seules les données totales sont disponibles pour les 12 aéroports suivants soumis par l’Administration régionale Kativik au Québec :

    • Akulivik
    • Aupaluk
    • Inukjuak
    • Ivujivik
    • Kangiqsualujjuaq
    • Kangiqsujuaq
    • Kangirsuk
    • Puvirnituq
    • Quaqtaq
    • Salluit
    • Tasiujaq
    • Umiujaq

  3. Seules les données totales sont disponibles pour Tillsonburg, Ontario.

  4. Selon le Supplément de vol de NAV CANADA du mois de novembre 2015, le nom de l’aéroport à Repulse Bay (Nunavut) a été changé à Naujaat. Le nom de cette communauté a été changé officiellement le 1er juillet 2015.
  5. En janvier 2011, l’aéroport de Nanisivik, Nunavut a fermé ses portes, à cause de la cessation des opérations minières. Un nouvel aéroport a été créé à Arctic Bay, Nunavut.
  6. Ces aéroports ont commencé à rapporter des données en mars 2014 :

    • Bonaventure, Québec
    • Isle-aux-Grues, Québec
    • Kegaska, Québec
    • La Romaine, Québec
    • La Tabatière, Québec
    • Matagami, Québec
    • Montmagny, Québec
    • St-Bruno-de-Guigues, Québec
    • Tête-à-la-Baleine, Québec

Facteurs pouvant avoir influencé les données

2015

Après s’être répercutée sur les déplacements aux aéroports de Chicago, en Illinois et de Detroit, au Michigan dans le Midwest américain, une importante tempête de neige a frappé le centre et l’est du Canada le 29 décembre 2015, causant des retards et des annulations dans le sud de l’Ontario et l’ouest du Québec, y compris aux aéroports de Toronto, d’Ottawa et de Montréal.

Le 1er décembre 2015, North Star Air a développé ses services au nord de l’Ontario avec l’introduction de trois nouvelles routes. Ces routes relient un nombre de petites villes avec Red Lake, Sioux Lookout et Thunder Bay.

Le Centre interservices des feux de forêt du Canada inc. a déclaré 6 654 incendies ravageant une superficie de 3 953 056 hectares en date du 31 août 2015. Cela représente plus d’incendies et une superficie légèrement plus grande que le mois précédent. En 2014, l’organisme avait enregistré 4 681 incendies ravageant une superficie de 4 549 459 hectares à la fin d’août.

Le Centre interservices des feux de forêt du Canada inc. a déclaré 5 766 incendies ravageant une superficie de 3 889 663 hectares en date du 31 juillet 2015. Cela représente une augmentation par rapport à l’an dernier, où 3 331 incendies ayant ravagé une superficie de 1 606 278 hectares ont été enregistrés. Dans plusieurs cas, particulièrement dans l’Ouest canadien, il a fallu déployer un soutien aérien pour seconder les équipes au sol.

Au début de juillet 2015, un rare brouillard persistant et une glace épaisse ont retardé les livraisons d’aliments à Iqaluit, au Nunavut. Les avions-cargos et les avions mixtes (avions transportant à la fois des marchandises et des passagers) n’ont pas pu atterrir à l’aéroport d’Iqaluit ni en décoller.

Le 2 juillet 2015, une entente de partage de codes conclue entre Calm Air et First Air est entrée en vigueur dans la région de Kivalliq. Selon cette entente, Rankin Inlet, au Nunavut, remplace Churchill, au Manitoba, comme principal pivot régional. De plus, cette annonce mentionne une diminution du nombre de vols multi-tronçons dans la région et une augmentation du nombre de vols directs vers Rankin Inlet.

Le Centre interservices des feux de forêt du Canada inc. a enregistré  4 076 feux couvrant 1 352 282 hectares au Canada en date du 30 juin 2015. Cela représente une augmentation de l’année précédente, durant laquelle  1 977 incendies et 414 722 hectares ont été enregistrés. Dans plusieurs cas, en particulier dans l’ouest du Canada, un appui aérien a été déployé pour aider les équipes au sol.

D’importantes tempêtes de neige ont frappé le Canada atlantique à la mi‑mars 2015, provoquant des retards et des annulations de vols.

D’importantes tempêtes ont déferlé sur le Canada atlantique en février 2015, forçant ainsi l’annulation et le retard de vols. Au même moment, l’est de l’Ontario et le sud-ouest du Québec ont enregistré des températures plus basses que la moyenne.

Le froid extrême qui a sévi en janvier 2015, de concert avec les importantes chutes de neige et de pluie verglaçante dans l’ensemble du pays ont causé des retards et des annulations de vols dans plusieurs aéroports.

2014

Une importante tempête a frappé l’est du Canada, provoquant des douzaines d’annulations de vols et de délais aux aéroports situés à l’est du pays en mars 2014.

Une violente tempête hivernale, avec températures en dessous du point de congélation, a frappé la côte sud-ouest de la Colombie-Britannique, provocant des annulations de vols et des délais en février 2014.

2013

Des tempêtes hivernales importantes ont frappé en grande partie l’Ontario, le Québec et les provinces maritimes en décembre 2013, provoquant des retards et des annulations de vols de part et d’autre du pays.

2012

Des tempêtes hivernales importantes ont frappé l’est du Canada et les provinces maritimes en décembre 2012, provoquant de nombreux retards et annulations de vols.

2011

L’ouragan Irene a frappé le nord-est des États-Unis et l’est du Canada au mois d’août 2011, provoquant le retard et l’annulation de nombreux vols.

Des tempêtes hivernales importantes ont frappé le nord-est des États-Unis, l’est du Canada et l’Angleterre en janvier 2011, causant des délais et des annulations de vols. Ces tempêtes hivernales ont continué d’affecter le nord-est des États-Unis et l’est du Canada en février, causant d’autres délais et annulations de vols.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :