Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur Répercussions de la COVID-19 sur les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés au Canada en 2021

par John Graham et Zeinab Hosseini

Text begins

Introduction

La deuxième année de la pandémie de COVID-19 (2021) a été marquée par un très large éventail d’événements sanitaires et de politiques. Il s’agissait notamment du déploiement à grande échelle de la vaccination, de l’introduction des exigences en matière de vaccination, ainsi que de l’arrivée de variants de la COVID-19, le Delta et l’Omicron, qui avaient accru la transmissibilité et étaient susceptibles de résister aux vaccins contre la COVID-19 (Agence de la santé publique du Canada, 2022a; Andrews et coll., 2022; Buchan et coll., 2022; Gouvernement du Canada, 2021).

Des recherches antérieures ont démontré que les résidents des établissements de soins infirmiersNote  (aussi appelés foyers de soins de longue durée ou foyers de soins infirmiers) et des établissements communautaires de soins pour personnes âgéesNote  (aussi appelés résidences pour aînés) ont été touchés de façon disproportionnée par la pandémie de COVID-19. Même si la vulnérabilité des résidents de ces types d’établissements peut être liée à divers facteurs (Andrew et coll., 2020), un examen des caractéristiques des établissements et des mesures qu’ils ont prises en réponse à la COVID-19 peut contribuer à notre compréhension du risque d’infection et de décès par la COVID-19 parmi les résidents (Akhtar-Danesh et coll., 2022; Clarke, 2021; Vijh et coll., 2022).

Le présent article présente les résultats provisoires de l’Enquête sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes (EESISBI) de 2021. L’enquête, qui a été menée pour la première fois en 2020, est le résultat d’une collaboration entre l’Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada et l’Institut canadien d’information sur la santé et vise à répondre à d’importants besoins en matière de données qui aident à surveiller les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les établissements canadiens de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes. Les résultats provisoires présentés dans cet article utilisent un échantillon non pondéré d’établissements ayant participé à l’enquête pour fournir des données nationales provenant des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés sur divers aspects, comme les changements apportés aux établissements en réponse à la COVID-19, l’incidence du virus dans les établissements et les défis en matière de dotation.

Start of text box

Note aux lecteurs

En 2021, 1 personne au Canada sur 5 était âgée de 65 ans et plus, et on s’attend à ce que ce groupe augmente pour se chiffrer à 12 millions de personnes d’ici 2051, ce qui représentera le quart (24,9 %) de la population totale du pays (Statistique Canada, 2022a). Étant donné que plus de 90 % des résidents de foyers de soins infirmiers et pour personnes âgées étaient âgés de 65 ans et plus en date de 2021 (Statistique Canada, 2022b), on s’attend à ce que le besoin pour de tels établissements augmente. En 2021, environ 1 personne au Canada sur 20 âgée de 65 ans et plus, et plus de 1 personne sur 4 âgée de 85 ans et plus, vit dans ce genre d’établissements (Statistique Canada, 2022b; 2022c). En améliorant la compréhension de ce que vivent les résidents et le personnel de ces établissements en période de difficulté, nous pouvons aider à bâtir un avenir où les personnes âgées au Canada vivent bien et vieillissent dans la dignité. 

End of text box

Les deux cinquièmes des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés au Canada comptaient au moins un résident atteint de la COVID-19 en 2021

Dans l’ensemble des provinces, 43,3 % des établissements de soins infirmiers avaient au moins un cas de résident atteint de la COVID-19. Les variations régionales de la proportion d’établissements ayant au moins un cas de résident atteint de la COVID-19 peuvent donner une indication de haut niveau des répercussions différentielles du virus à l’étendue du Canada. En 2021, 64,2 % des établissements de soins infirmiers de l’Alberta ont déclaré qu’au moins un de leurs résidents a reçu un diagnostic de COVID-19, suivis de ceux de l’Ontario (56,5 %), du Manitoba (44,4 %Note E: à utiliser avec prudence), du Québec (43,9 %), de la Colombie-Britannique (38,0 %), de la Saskatchewan (35,0 %Note E: à utiliser avec prudence) et des provinces de l’Atlantique (13,0 %Note E: à utiliser avec prudence) (graphique 1).

Dans l’ensemble, 41,2 % des résidences pour aînés dans les provinces comptaient au moins un résident atteint de la COVID-19. En 2021, 57,6 % des résidences pour aînés du Manitoba ont déclaré au moins un cas de résident atteint de la COVID-19, suivis de ceux de l’Alberta (52,4 %), du Québec (45,5 %), de l’Ontario (45,1 %), de la Colombie-Britannique (29,8 %), de la Saskatchewan (29,2 %Note E: à utiliser avec prudence) et des provinces de l’Atlantique (17,1 %Note E: à utiliser avec prudence). En regroupant les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés, les établissements des provinces de l’Atlantique comptaient une proportion beaucoup plus faible d’établissements présentant au moins un cas de COVID-19 que les autres régions du Canada (données non présentées).

Graphique 1 Pourcentage des établissements participants ayant déclaré au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents, par région et type d’établissement, 2021

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Établissements de soins infirmiers et Résidences pour aînés, calculées selon pourcentage, de et à unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Établissements de soins infirmiers Résidences pour aînés
pourcentage de à pourcentage de à
Provinces de
l’Atlantique
13,0Note E: à utiliser avec prudence 8,5 19,5 17,1Note E: à utiliser avec prudence 11,8 24,3
Québec 43,9 31,6 56,9 45,5 41,5 49,5
Ontario 56,5 51,3 61,5 45,1 40,1 50,2
Manitoba 44,4Note E: à utiliser avec prudence 30,8 59,0 57,6 40,5 73,0
Saskatchewan 35,0Note E: à utiliser avec prudence 25,4 46,0 29,2Note E: à utiliser avec prudence 19,8 40,6
Alberta 64,2 50,5 75,8 52,4 44,3 60,4
Colombie-Britannique 38,0 30,4 46,3 29,8 23,5 36,9
Toutes les provinces 43,3 40,1 46,6 41,2 38,7 43,6

En 2021, au moins la moitié des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés ayant participé à l’enquête ont fait état de difficultés accrues en matière de dotation par rapport à un an plus tôt

À mesure que la pandémie progressait, il y a eu des répercussions importantes sur les travailleurs de la santé, comme les heures de travail prolongées, la diminution du temps de vacances et les changements dans les méthodes de prestation des soins (Statistique Canada, 2022d). Au cours de la première année de la pandémie, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés déclaré être confrontés à différents types de difficultés liées à la dotation (Clarke, 2021), commel’absentéisme et l’augmentation du nombre d’heures supplémentaires. Une autre étude menée en 2021 a montré que le stress professionnel ou l’épuisement professionnel était la raison la plus courante pour laquelle les travailleurs de la santé qui ne prévoyaient pas prendre leur retraite changeaient d’emploi ou le quittaient (Statistique Canada, 2022d). Parmi ceux qui n’ont pas l’intention de prendre leur retraite, environ 1 travailleur de la santé sur 5 (20,8 %) dans ces types d’établissements prévoit quitter son emploi ou changer d’emploi au cours des trois prochaines années (Statistique Canada, 2022d). Dans l’EESISBI de 2021, on a demandé aux établissements de faire état des défis en matière de dotation comparativement à la même période l’an dernier (graphique 2).

Graphique 2 Pourcentage des établissements participants ayant indiqué avoir éprouvé des difficultés par rapport à la même période un an plus tôt, par type de difficulté et type d’établissement, 2021

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Établissements de soins infirmiers et Résidences pour aînés, calculées selon pourcentage, de et à unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Établissements de soins infirmiers Résidences pour aînés
pourcentage de à pourcentage de à
Augmentation du nombre d’heures de soins directs travaillé 51,5 48,2 54,8 51,4 48,9 53,9
Augmentation du nombre d’heures supplémentaires consacrées aux soins directs 76,2 73,3 78,9 58,2 55,7 60,6
Augmentation de l’absentéisme dans le domaine des soins directs 72,4 69,3 75,2 59,0 56,5 61,4
Augmentation des difficultés en matière de dotation en soins directs 67,6 64,4 70,6 58,8 56,3 61,2
Augmentation des pénuries critiques de personnel 55,4 52,1 58,7 50,9 48,4 53,4

Plus de la moitié des établissements de soins infirmiers et près de la moitié des résidences pour aînés ont signalé une augmentation des pénuries critiques de personnel, tandis qu’environ la moitié des deux types d’établissements ont signalé une augmentation du nombre d’heures travaillées par rapport à la même période de l’année précédente. Les pénuries critiques de personnel, sont les pénuries qui ont eu une incidence sur la qualité des soins offerts aux résidents et sur la sécurité des employés. Ces pénuries critiques affectent principalement le personnel occupant des postes clés tels que les directeurs de soins, les infirmières ou les préposés aux services de soutien à la personne. (Clarke, 2021). De plus, plus de 70 % des établissements de soins infirmiers et plus de 55 % des résidences pour aînés ont fait état d’une augmentation du nombre d’heures supplémentaires consacrées aux soins directs par rapport à l’année précédente. Parmi les établissements de soins infirmiers, 72,4 % ont signalé une augmentation de l’absentéisme au niveau du personnel de soins directs, ce qui est également le cas pour 59 % résidences pour aînés. Certaines raisons de cet absentéisme accru peuvent inclure une disponibilité réduite pour cause d’auto-isolement ou pour s’occuper de membres de la famille.  Un total de 2 établissements de soins infirmiers sur 3 ont déclaré une augmentation des autres défis en matière de dotation telles que des restrictions sur l’embauche de personnel ou le fait que le personnel ne peut travailler que dans un seul établissement. C’est également le cas de 3 résidences pour aînés sur 5. Bien que certains établissements de soins externes aient pu faire la transition vers des soins virtuels, le personnel travaillant dans des établissements de soins de longue durée a probablement eu à continuer de faire son travail en personne.

Environ le tiers des établissements de soins infirmiers ont apporté des changements aux systèmes de ventilation et de purification de l’air

Bien que les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés soient souvent considérés comme des établissements fournissant des services de soins de santé, ce sont aussi des espaces de vie pour de nombreux Canadiens plus âgés. Les changements apportés à ces établissements en réponse à la COVID-19 sont importants non seulement pour ce qui est de la compréhension du système de soins de santé, mais aussi des conditions de vie des populations vulnérables. En 2021, on a demandé aux établissements s’ils avaient apporté divers changements en réponse à la pandémie de COVID-19, comme les tests de dépistage de la COVID-19 pour le personnel ou les résidents, la reconfiguration de l’ameublement, l’installation de cloisons, ou des changements à la ventilation ou au système de purification d’air. (Graphique 3).

Graphique 3 Pourcentage des établissements participants ayant déclaré la mise en œuvre de certains changements en réponse à la pandémie de COVID-19, par type de changement et type d’établissement, 2021

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Changement mis en œuvre (titres de rangée) et Type d’établissement , Établissements de soins infirmiers et Résidences pour aînés, calculées selon pourcentage, de et à unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Changement mis en œuvre Type d’établissement
Établissements de soins infirmiers Résidences pour aînés
pourcentage de à pourcentage de à
Conversion de chambres en chambres semi-privées et privées 19,8 17,3 22,6 4,9 3,9 6,1
Modification des systèmes de ventilation ou
de purification de l'air
31,6 28,6 34,8 18,7 16,9 20,8
Procédures supplémentaires pour les résidents ayant
de la difficulté à s’isoler en raison de conditions médicales
40,3 37,1 43,6 29,7 27,5 32,0
Installation de cloisons 40,8 37,6 44,1 28,6 26,4 30,9
Reconfiguration de l’ameublement 56,0 52,7 59,2 46,7 44,2 49,2
Dépistage de la COVID-19 parmi les résidents 72,7 69,7 75,5 67,7 65,3 70,0
Dépistage de la COVID-19 parmi le personnel 77,0 74,1 79,7 74,1 71,8 76,2

Il convient de souligner que les changements infrastructurels qui ont été apportés aux établissements en réponse à la COVID-19 y demeureront probablement une fois que les risques pour la santé liés à la pandémie s’atténueront. En 2021, en réponse à la pandémie de COVID-19, 31,6 % des établissements de soins infirmiers ont apporté des changements à leur système de ventilation ou de purification d’air. C’est également le cas de 1 résidence pour aînés sur 5 (18,7 %)Note . La ventilation a été reconnue comme ayant un rôle important à jouer dans la réduction de la transmission de la COVID-19 à l’intérieur (Agence de la santé publique du Canada, 2021), les éclosions ayant été liées à une mauvaise ventilation. De plus, 19,8 % des établissements de soins infirmiers et 4,9 % des résidences pour aînés ont indiqué avoir converti des chambres en chambres semi-privées ou privées. Contrairement aux changements à plus court terme comme la reconfiguration de l’ameublement ou l’installation de cloisons, les changements apportés aux systèmes de ventilation et de purification de l’air ainsi que la conversion des chambres indiquent des changements à plus long terme apportés à ces établissements en réponse à la pandémie de COVID-19.

D’autres changements mis en place par les établissements en réponse à la COVID-19 qui n’ont pas nécessité de changements infrastructurels, comme les procédures de tests et d’isolement, ont également été examinés. En 2020, environ 4 établissements de soins infirmiers sur 5 effectuaient régulièrement des tests de dépistage de la COVID-19 auprès des résidents et du personnel (Clarke, 2021), tandis qu’en 2021, 72,7 % le faisaient auprès des résidents et 77 % auprès du personnel. Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés en ce qui concerne les tests de dépistage de la COVID-19 effectués auprès du personnel en 2021; toutefois, un pourcentage plus élevé d’établissements de soins infirmiers (72,7 %) a effectué des tests de dépistage auprès des résidents que de résidences pour aînés (67,7 %). Des procédures supplémentaires pour les personnes ayant des difficultés à s’isoler, comme les résidents ayant reçu un diagnostic de maladie d’Alzheimer ou de démence, ont également été mises en place dans de nombreux établissements. En 2021, 2 établissements de soins infirmiers sur 5 (40,3 %) et 29,7 % des résidences pour aînés ont mis en œuvre des procédures supplémentaires pour les résidents qui ont de la difficulté à s’isoler en raison de problèmes de santé. La différence entre ces deux types d’établissements était statistiquement significative, car le niveau d’autonomie des résidents parmi les résidences pour aînés peut avoir entraîné moins de restrictions d’accès que dans les établissements de soins infirmiers.

En 2021, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés ont renforcé divers protocoles et pratiques de prévention et de contrôle des infections

Tout comme en 2020 (Clarke, 2021), divers protocoles de prévention et de contrôle des infections (PCI)Note  ont été mis en place dans les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés au Canada en 2021. Pour mieux comprendre comment la lutte contre la COVID-19 s’est poursuivie dans les établissements en 2021, des renseignements ont été recueillis auprès des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés au sujet des divers protocoles qui étaient déjà en place au début de l’année civile 2021 et qui ont été renforcés depuis (graphique 4). Compte tenu des répercussions profondes que la COVID-19 a eues sur ces établissements en 2020, cet examen donne un aperçu particulier du renforcement des protocoles de PCI pendant la deuxième année de la pandémie.

Graphique 4 Pourcentage des établissements participants ayant déclaré avoir rehaussé certains protocoles de prévention et de contrôle des infections qui étaient déjà en place, par type d’établissement, 2021

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Protocole déjà en place et rehaussé (titres de rangée) et Type d’établissement , Établissements de soins infirmiers et Résidences pour aînés, calculées selon pourcentage, de et à unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Protocole déjà en place et rehaussé Type d’établissement
Établissements de soins infirmiers Résidences pour aînés
pourcentage de à pourcentage de à
Réduction ou suspension des contacts en personne 34,0 31,0 37,2 35,7 33,4 38,1
Gestion du flux ou du placement des résidents, des visiteurs
ou des employés
40,8 37,6 44,1 41,0 38,6 43,5
Hygiène des mains 43,6 40,3 46,9 48,9 46,4 51,4
Dépistage des employés 44,3 41,0 47,6 39,0 36,5 41,4
Dépistage des résidents et des visiteurs 46,9 43,6 50,2 39,1 36,7 41,6
Pratiques relatives à l’équipement de protection individuelle 47,7 44,4 51,0 48,8 46,3 51,3

Selon les directives nationales, tous les établissements de soins de longue durée doivent avoir un programme d’hygiène des mains en place et doivent faire tous les efforts possibles pour respecter intégralement les normes d’hygiène des mains (Agence de la santé publique du Canada, 2022b). En 2020, 94,6 % des établissements de soins infirmiers et 94,3 % des résidences pour aînés ayant participé à l’enquête ont déclaré respecter les mesures d’hygiène des mains (Clarke, 2021). En 2021, environ 2 établissements de soins infirmiers sur 5 et environ la moitié des résidences pour aînés ont indiqué que les mesures d’hygiène des mains avaient été renforcées. La gestion du flux ou le placement des bénéficiaires, visiteurs ou des employés s’est avéré avoir augmenté parmi près du deux cinquièmes des établissements de soins infirmiers (40,8 %) et des résidences pour aînés (41,0 %), tandis que 34,0 % des établissements de soins infirmiers et 35,7 % des résidences pour aînés ont davantage réduit ou suspendu les contacts en personne. Les résidences pour aînés étaient proportionnellement plus nombreuses que les établissements de soins infirmiers à indiquer que les mesures d’hygiène des mains avaient été renforcées en 2021. Les lignes directrices nationales précisent également que l’équipement de protection individuelle (ÉPI), y compris les gants, les blouses, les masques médicaux, les respirateurs de type N95 ou équivalents et les dispositifs de protection oculaire (Agence de la santé publique du Canada, 2022b), doit être facilement accessible pour tous les membres du personnel et les visiteurs. Environ la moitié des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés ont indiqué que leurs pratiques en lien avec l’ÉPI avaient été renforcées en 2021.

Près de 9 établissements de soins infirmiers sur 10 ont indiqué que 95 % ou plus des membres de leur personnel étaient pleinement vaccinés contre la COVID-19

En décembre 2020, le Comité consultatif national de l’immunisation (2020) a recommandé que le personnel et les résidents des établissements de soins de longue durée soient priorisés pour les premières doses de vaccin contre la COVID-19. Dans l’ensemble, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés ayant participé à l’enquête avaient une couverture vaccinale contre la COVID-19 élevée pour le personnel et les résidents à la fin de 2021. Dans les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés, 83,6 % des établissements ayant participé à l’enquête ont déclaré qu’au moins 95 % de leurs résidents avaient été entièrement vaccinésNote . La couverture vaccinale des résidents variait à travers le Canada : Québec (91,4 %), provinces de l’Atlantique (88,1 %), Ontario (84,4 %), Manitoba (79,5 %), Saskatchewan (76,3 %), Colombie-Britannique (73,4 %) et Alberta (71,7 %). Les différences n’ont toutefois pas toujours été statistiquement significatives.

En 2021, plusieurs provinces ont introduit des exigences en matière de vaccination pour le personnel ou les visiteurs de divers types d’établissements de vie communautaire. En combinant les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés, 85,9 % des établissements avaient une couverture vaccinale de 95 % ou plus pour les employés au Canada, dont près de 9 établissements de soins infirmiers sur 10 (87,3 %) et plus de quatre cinquièmes (85,1 %) des résidences pour aînés. Des établissements de l’Ontario (91,6 % contre 79,6 %) et de la Colombie-Britannique (95,1 % contre 86,5 %) ont déclaré une couverture vaccinale plus élevée chez les employés des établissements de soins infirmiers que chez ceux des résidences pour aînés, alors qu’il n’y avait pas de différence significative entre la couverture vaccinale des employés dans les provinces de l’Atlantique, au Québec ou dans l’une des provinces des Prairies (Manitoba, Saskatchewan ou Alberta).

Le fait de compter au moins un cas de COVID-19 au sein du personnel était associé à un ou plusieurs cas d’infection parmi les résidents

Un important objectif du deuxième cycle de l’EESISBI était de permettre de mieux comprendre les facteurs associés à l’incidence des infections à la COVID-19 en 2021. Des analyses de régression logistique ont été effectuées pour examiner la nature multivariée de l’infection dans un sous-ensembleNote  d’établissements de soins infirmiers et de résidences pour aînés. En utilisant certaines des difficultés en matière de dotation rencontrées par les établissements en raison de la COVID-19 et certaines des mesures prises à cet égard en 2021, un certain nombre de facteurs dont il a été question dans le présent article ont été examinés afin de mieux comprendre les complexités associées aux infections à la COVID-19 dans ces établissements.


Tableau 1
Rapports de cotes ajustés pour la déclaration d'au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents d'établissements de soins infirmiers et de résidences pour aînés, selon certaines caractéristiques des établissements, 2021
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Rapports de cotes ajustés pour la déclaration d'au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents d'établissements de soins infirmiers et de résidences pour aînés. Les données sont présentées selon Caractéristique (titres de rangée) et Établissements de soins infirmiers, Résidences pour aînés, Rapport de cotes ajusté et Intervalle de confiance de 95 %(figurant comme en-tête de colonne).
Caractéristique Établissements de soins infirmiers Résidences pour aînés
Rapport de cotes ajustéTableau 1 Note 1 Intervalle de confiance de 95 % Rapport de cotes ajustéTableau 1 Note 1 Intervalle de confiance de 95 %
de à de à
Statut d’organisme à but lucratif ou non lucratif
À but lucratif 1,17 0,82 1,65 1,15 0,82 1,60
Sans but lucratifNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pourcentage des lits de longue durée dans des chambres à un litTableau 1 Note 2
Plus de 50 % 1,31 0,90 1,92 0,76 0,54 1,09
50 % ou moinsNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Taille de l’établissement (nombre de résidents)
25 personnes ou moinsNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
26 à 50 résidents 0,94 0,51 1,72 1,53Note * 1,02 2,28
51 à 100 résidents 2,04Note * 1,16 3,59 2,55Note * 1,73 3,76
101 résidents ou plus 3,59Note * 1,99 6,47 3,60Note * 2,42 5,36
Personnel infirmier parmi l'effectif
Oui 0,95 0,55 1,65 0,94 0,68 1,28
NonNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Au moins un cas déclaré parmi les employés
Oui 8,77Note * 5,44 14,14 16,27Note * 12,13 21,82
Non Note  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pénurie critique de personnelTableau 1 Note 3
Augmentation 1,16 0,83 1,62 1,03 0,78 1,36
Diminution ou aucun changementNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Modification des systèmes de ventilation ou de purification de l'air
Oui 1,22 0,82 1,80 1,53Note * 1,06 2,20
NonNote  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Selon les analyses de régression logistique des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés ayant participé à l’enquête, les établissements étaient plus susceptibles de déclarer avoir eu au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents s’ils avaient déclaré au moins un cas de COVID-19 au sein de leur personnel (tableau 1). Comme c’était le cas avec les données provisoires de 2020 (Clarke, 2021), le nombre de cas de COVID-19 au sein du personnel était un important indicateur des établissements ayant au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents en 2021. Les établissements de soins infirmiers qui ont déclaré avoir eu au moins un cas de COVID-19 au sein de leur personnel étaient environ 9 fois plus susceptibles d’avoir eu au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents que les établissements qui ont déclaré de n’en avoir eu aucun. De plus, des résultats corrélatifs indiquent que les résidences pour aînés où il y a au moins un cas de COVID-19 au sein du personnel étaient associés à une probabilité environ 16 fois plus élevée d’avoir au moins un cas parmi les résidents. Cela pourrait s’expliquer par le fait que le mode de transmission le plus courant de la COVID-19 est la proximité physique entre les personnes (Agence de la santé publique du Canada, 2021).

En 2021, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés comptant plus de 50 résidents affichaient une probabilité accrue d’avoir au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents. Les résidences pour aînés comptant plus de 25 résidents étaient également plus susceptibles d’avoir des résidents atteints de la COVID-19 que ceux comptant 25 résidents ou moins. Parmi les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés de plus de 100 résidents, la probabilité d’avoir au moins un résident atteint du virus était de près de 3,6 fois plus élevée que parmi les plus petits établissements comptant 25 résidents ou moins. Les résidences pour aînés ayant signalé au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents étaient plus susceptibles de déclarer avoir apporté des modifications au système de ventilation ou de purification de l’air. Cette association ne s’est pas avérée significative parmi les établissements de soins infirmiers.  Le moment où des changements ont été apportés au système de ventilation n’était pas connu, et les investissements dans l’amélioration de la ventilation pourraient avoir eu lieu après que des établissements ont eu des cas de COVID-19 plus tôt cette année-là. De plus, bien que la ventilation soit considérée comme un élément important des stratégies pour freiner la transmission du virus, une meilleure ventilation ne peut pas réduire la transmission de la COVID-19 entre les personnes se trouvant à proximité les unes des autres (Agence de la santé publique du Canada, 2021).

Plusieurs variables comprises dans cette analyse n’étaient pas significatives. En 2021, ni l’un ni l’autre des types d’établissements n’était plus ou moins susceptible de compter un cas de COVID-19 parmi ses résidents si plus de la moitié des chambres étaient des chambres à un lit, et la pénurie critique de personnel n’a pas non plus été associée à une probabilité significativement plus élevée de compter au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents.

Conclusion

En plus d’être des établissements de soins de santé, les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés sont les milieux de vie d’un grand nombre de Canadiens. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence certaines des vulnérabilités qui existaient parmi les personnes qui vivaient dans ces types d’établissements en 2021. Les résultats provisoires de l’EESISBI de 2021 ont montré que la proportion d’établissements ayant eu au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents était plus faible dans les provinces de l’Atlantique qu’au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta ou en Colombie-Britannique. De plus, la taille de l’établissement et le fait de compter au moins un cas de COVID-19 au sein du personnel sont associés à une probabilité accrue de compter au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents des établissements en question. Cet article a mis en évidence les défis continus en matière de dotation auxquels les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés ont fait face au cours de la deuxième année de la pandémie, plus de la moitié des établissements ayant déclaré une augmentation des pénuries critiques de personnel par rapport à l’année précédente. Les résultats ont également montré que les établissements ont continué de renforcer plusieurs protocoles de PCI au cours de 2021. Enfin, les données provisoires ont montré que plus de quatre cinquièmes des résidents et près de 9 établissements de soins infirmiers sur 10 dans l’ensemble des provinces avaient une couverture vaccinale de 95 % ou plus. En conclusion, des recherches plus poussées sont nécessaires pour mieux comprendre les répercussions de la COVID-19 sur les résidents et le personnel des établissements de soins infirmiers et des résidences pour aînés au Canada.

Sources de données et méthodologie

Les données de cette analyse sont tirées de l’Enquête sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes (EESISBI) de 2021, une enquête nationale ciblant les établissements des secteurs public et privé classés selon le code 623, « Établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes », du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) de 2017. L’échantillon comprend les établissements de soins infirmiers, les établissements communautaires de soins pour personnes âgées (résidences pour aînés), les établissements pour troubles mentaux et d’autres établissements de soins (comme les maisons d’hébergement pour femmes). Les données ont été recueillies directement auprès des établissements au moyen d’un questionnaire électronique, du 4 janvier au 14 avril 2022 inclusivement. Au moment de l’analyse, le taux de réponse global à l’enquête était de 60,9 % (n = 4 527 établissements). Les taux de réponse variaient d’une province à l’autre, allant de 48,5 % à Terre-Neuve-et-Labrador à 73,6 % en Nouvelle-Écosse. L’analyse dans le présent article se fonde sur les établissements ayant participé à l’enquête qui ont déclaré être des établissements de soins infirmiers, y compris ceux qui se trouvent dans les hôpitaux, ainsi que les établissements communautaires de soins pour personnes âgées dans les 10 provinces canadiennes qui ont déclaré avoir au moins un lit, au moins un résident et au moins un employé (n = 2 422). Les établissements exclus sont ceux qui se trouvaient dans les territoires en raison du nombre insuffisant d’établissements ayant répondu à l’enquête, qui étaient considérés comme hors du champ de l’enquête ou qui avaient des données manquantes ou invalides, comme des valeurs manquantes. Les établissements publics du Québec n’ont pas participé à l’enquête.

L’enquête a permis de recueillir des renseignements de base sur les caractéristiques des établissements, comme le nombre d’employés et de résidents pour l’exercice 2020-2021, ainsi que des renseignements relatifs à la pandémie de COVID-19 pour la période du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2021. Les statistiques descriptives de base sont utilisées pour décrire la proportion d’établissements comptant au moins un cas de COVID-19 parmi leurs résidents, les mesures de PCI qui étaient déjà en place et qui ont été renforcées, les modifications effectuées pour lutter contre la COVID-19 et les difficultés en matière de dotation avec lesquelles les établissements ont dû composer. L’EESISBI est une enquête qui vise à produire des estimations représentatives à l’échelle des provinces et du pays. Les résultats de cette analyse sont provisoires et n’utilisent pas de facteurs de pondération d’enquête qui tiennent compte de la non-réponse à l’enquête. Les microdonnées finales de l’EESISBI seront pondérées pour tenir compte du groupe du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), de la province et du fait que les établissements étaient publics ou privés. Dans cette analyse, les statistiques descriptives ont été stratifiées pour tenir compte du fait que les établissements étaient publics ou privés, ainsi que par région (provinces de l’Atlantique, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique). Les résultats pondérés de l’Enquête sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes de 2021 seront diffusés en octobre 2022.

Les modèles de régression logistique ont été ajustés pour tenir compte de la région (provinces de l’Atlantique, Québec, Ontario, Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique). Pour les établissements de soins infirmiers et les résidences pour aînés, on a utilisé la régression logistique pour évaluer la relation entre certaines caractéristiques de l’établissement (dont la région, le statut d’organisation à but lucratif ou non, le pourcentage de lits de soins de longue durée dans les chambres à un lit [plus de 50 % ou 50 % ou moins], le personnel infirmier autorisé en poste, les cas de COVID-19 au sein du personnel, les pénuries critiques de personnel, la modification des systèmes de ventilation ou de purification de l’air) et la conséquence d’avoir un ou plusieurs cas de COVID-19 chez les résidents. Les résultats sont présentés sous forme de rapports de cotes, qui comparent la probabilité d’avoir au moins un cas de COVID-19 parmi les résidents d’un groupe (p. ex. les provinces de l’Atlantique) par rapport à un autre groupe (p. ex. le Québec), après un ajustement pour toutes les autres variables indiquées. Un rapport de cotes supérieur à 1,0 indique une probabilité plus élevée, un rapport de cotes inférieur à 1,0 indique une probabilité plus faible cotes, et un rapport de cotes de 1,0 indique une probabilité identique entre les deux groupes. La signification statistique de ces comparaisons a été établie à un niveau p < 0,05.

Références

Akhtar-Danesh, N., A. Baumann, M. Crea-Arsenio et V. Antonipillai. (2022). « COVID-19 excess mortality among long-term care residents in Ontario, Canada », Plos one, vol. 17, no. 1, e0262807.

Andrew, M., S.D. Searle, J.E. McElhaney, S.A. McNeil, B. Clarke, K. Rockwood et D.J. Kelvin. (2020). « COVID-19, frailty and long-term care: Implications for policy and practice », The Journal of Infection in Developing Countries, vol. 14, no. 05, p. 428-432.

Andrews, N., J. Stowe, F. Kirsebom, S. Toffa, T. Rickeard, E. Gallagher. ... J. Lopez Bernal. (2022). « Covid-19 vaccine effectiveness against the Omicron (B. 1.1. 529) variant », New England Journal of Medicine, vol. 386, no. 16, p. 1532-1546.

ASPC. (2021). Utilisation de la ventilation et de la filtration pour réduire la transmission par aérosol de la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée.

ASPC. (2022a). Variants du SARS-CoV-2 : Définitions, classifications et mesures de santé publique nationale.

ASPC. (2022b). Prévention et contrôle des infections de la maladie COVID-19 : Lignes directrices provisoires pour les établissements de soins de longue durée.

Buchan, S. A., H. Chung, K.A. Brown, P.C. Austin, D.B. Fell et J.B. Gubbay. Effectiveness of COVID-19 vaccines against Omicron or Delta symptomatic infection and severe outcomes, medRxiv 2022; 2021.12. 30.21268565.

Clarke, J. (2021). Répercussion de la pandémie de COVID-19 sur les établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes au Canada, StatCan et la COVID-19 : Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur.

Comité consultatif national de l’immunisation. (2020). Archivé : Orientations sur l’administration prioritaire des premières doses du vaccin contre la COVID-19 [2020-12-18].

Gouvernement du Canada. (2021). Comité consultatif d’experts en matière de tests et de dépistage de la COVID-19 – Rapports et sommaires : Stratégies prioritaires pour optimiser les tests et le dépistage dans les foyers de soins de longue durée.

Statistique Canada. (2018a). 623110 - Établissements de soins infirmiers.  

Statistique Canada. (2018b). 623310 - Établissements communautaires de soins pour personnes âgées.   

Statistique Canada. (2022a). « Alors que les postes vacants sont nombreux et que le taux de chômage est à un niveau historiquement bas, le Canada fait face à une vague record de retraites au sein d’une main-d’œuvre qui vieillit : Le nombre de personnes de 65 ans et plus a crû six fois plus vite que celui des enfants de 0 à 14 ans », Le Quotidien.

Statistique Canada. (2022b). Tableau 98-10-0045-01 Type de logement collectif, âge et genre pour la population dans les logements collectifs.

Statistique Canada. (2022c). Profil du recensement, Recensement de la population de 2021 : Tableaux de profil.

Statistique Canada. (2022d). « Les expériences vécues par les travailleurs de la santé pendant la pandémie de COVID-19, septembre à novembre 2021 », Le Quotidien.

Vijh, R., C. H. Ng, M. Shirmaleki et A. Bharmal. (2022). « Factors associated with transmission of COVID‑19 in long-term care facility outbreaks », Journal of Hospital Infection, vol. 119, p. 118-125.

Date de modification :