Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleurLes répercussions de la COVID-19 sur les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles, deuxième trimestre de 2021

par Kiran Toor et Marina Smailes

Le présent article fournit des données désagrégées afin de mieux comprendre les répercussions de la COVID-19 sur certains groupes. Visitez le Carrefour de statistiques sur le genre, la diversité et l’inclusion pour obtenir davantage d’analyses, notamment des données désagrégées sur le travail, la sécurité publique, la santé et bien plus encore.

La pandémie de COVID-19 continue d’avoir des répercussions sur l’économie canadienne et sur la capacité des entreprises d’exercer leurs activités. Bien que le produit intérieur brut (PIB) réel ait augmenté de 1,1 % en mars 2021, ce qui représente une 11e hausse mensuelle consécutive qui continue à contrebalancer les baisses les plus prononcées jamais enregistrées de l’activité économique canadienne en mars et en avril 2020Note  , il demeure inférieur de 1 % par rapport aux niveaux observés avant la pandémie.

La pandémie a eu des répercussions sur tous les Canadiens et toutes les collectivités du pays. Les minorités visiblesNote  , en particulier, sont susceptibles de travailler dans les industries les plus durement touchées par la pandémie, comme les services d’hébergement et de restaurationNote  . L’Enquête sur la population active (EPA) d’avril a permis de constater que le taux de chômage des populations désignées comme appartenant à des minorités visibles s’est chiffré à 9,9 %, alors qu’il s’est établi à 7,6 % pour tous les autres Canadiens qui n’étaient pas autochtones ou qui n’appartenaient pas à une minorité visible.

En plus des taux de chômage plus élevés, les groupes des minorités visibles continuent de connaître de plus grandes difficultés financières et une plus grande représentation dans les emplois faiblement rémunérésNote  . Les résultats de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises montrent que les entreprises appartenant majoritairementNote  à des membres des minorités visibles s’attendent à une baisse des profits et sont plus susceptibles de s’attendre à devoir affronter des obstacles pour obtenir du financement. Leurs contraintes financières sont semblables à celles de l’ensemble des entreprises du secteur privé, et une entreprise sur huit appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles peuvent continuer leurs activités pendant moins de 12 mois. Ces dernières représentaient 13,2 % de toutes les entreprises du secteur privé.

Les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à une baisse de la demande, des prix, des ventes et de la rentabilité

Le tiers (32,9 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à ce que la demande pour leurs produits et services diminue au cours des trois prochains moisNote  , comparativement au cinquième (20,3 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé. De plus, une entreprise sur six (16,4 %) appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attend à ce que les prix des biens et services qu’elle offre diminuent, comparativement au dixième (10,6 %) de toutes les entreprises du secteur privé.

Au cours des trois prochains mois, une plus grande proportion d’entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (40,1 %) s’attendent à un recul de leurs ventes comparativement à toutes les entreprises du secteur privé (26,5 %). La moitié (49,0 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à une diminution de leur rentabilité au cours des trois prochains mois, comparativement à un peu moins des deux cinquièmes (37,9 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Les attentes des entreprises semblent s’améliorer par rapport au premier trimestre de 2021, où près des trois cinquièmes (58,0 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et plus des deux cinquièmes (43,0 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé s’attendaient à une diminution de leur rentabilité au cours des trois prochains mois.

Graphique 1 Pourcentage d'entreprises qui s'attendent à une baisse de la demande, des prix, des ventes et de la rentabilité au cours des trois prochains mois

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Diminution de la rentabilité, Baisse des ventes, Baisse de la demande de produits et de services et Baisse des prix des biens et services, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Diminution de la rentabilité Baisse des ventes Baisse de la demande de produits et de services Baisse des prix des biens et services
pourcentage
Entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles 49,0 40,1 32,9 16,4
Toutes les entreprises 37,9 26,5 20,3 10,6

Les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles sont plus susceptibles de s’attendre à devoir face à des obstacles pour maintenir un flux de trésorerie suffisant ou gérer la dette

Plus du quart (28,6 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à ce que le maintien d’un flux de trésorerie suffisant ou la gestion de la dette constitue un obstacle au cours des trois prochains mois, comparativement à plus du cinquième (22,6 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé. Il s’agit d’une légère diminution par rapport au premier trimestre de 2021, où moins du tiers (31,0 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et le quart (25,0 %) de toutes les entreprises du secteur privé ont indiqué qu’elles s’attendaient à ce que le maintien d’un flux de trésorerie suffisant constitue un obstacle. Un cinquième (19,6 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à ce que l’obtention de financement soit un obstacle au cours des trois prochains mois, comparativement à plus d’un dixième (12,6 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé.

L’augmentation du coût des intrants a constitué le principal obstacle prévu au cours des trois prochains mois pour les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (38,4 %) et les entreprises du secteur privé (39,1 %). Moins du tiers (29,5 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent à ce que la demande insuffisante pour les biens et services constitue un obstacle au cours des trois prochains mois, comparativement au cinquième (19,9 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé. Au cours du premier trimestre de 2021, une plus grande proportion d’entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (39,0 %) et de l’ensemble des entreprises du secteur privé (30,1 %) s’attendaient à ce que la demande insuffisante pour les biens et services soit un obstacle.

Plus du tiers (35,4 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles s’attendent également à devoir faire face à des obstacles pour attirer de nouveaux clients ou les clients actuels au cours des trois prochains mois, comparativement à 28,0 % de l’ensemble des entreprises du secteur privé.

Graphique 2 Les cinq principaux obstacles pour les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles au cours des trois prochains mois

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Augmentation du coût des intrants, Attirer de nouveaux clients ou les clients actuels, Fluctuations de la demande des consommateurs , Demande insuffisante pour les biens ou les services offerts et Maintien d’un flux de trésorerie suffisant ou la gestion de la dette , calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Augmentation du coût des intrants Attirer de nouveaux clients ou les clients actuels Fluctuations de la demande des consommateurs Demande insuffisante pour les biens ou les services offerts Maintien d’un flux de trésorerie suffisant ou la gestion de la dette
pourcentage
Entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles 38,4 35,4 32,1 29,5 28,6
Toutes les entreprises 39,1 28,0 27,4 19,9 22,6

Les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles composent avec des contraintes financières semblables à celles de l’ensemble des entreprises

Près du cinquième (18,0 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué que leur entreprise avait la capacité de s’endetter davantage, comparativement au quart (23,6 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé. Il s’agit d’une diminution par rapport au premier trimestre de 2021, où trois entreprises sur dix (29,0 %) appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et plus du tiers (34,6 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé ont indiqué avoir la capacité de s’endetter davantage.

Des proportions semblables d’entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (43,2 %) et d’entreprises du secteur privé (41,9 %) ont déclaré qu’elles ne souhaitaient pas s’endetter davantage. Parmi celles qui ont déclaré qu’elles ne souhaitaient pas s’endetter davantage, sept entreprises sur dix (70,6 %) appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué le manque de confiance ou l’incertitude quant aux ventes futures comme raison, comparativement à moins des trois cinquièmes (58,0 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Près des deux tiers (64,3 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont déclaré avoir les liquidités ou les actifs liquides nécessaires pour continuer leurs activités au cours des trois prochains mois, comparativement aux trois quarts (74,7 %) de toutes les entreprises du secteur privé.

Plus d’un cinquième (21,6 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles n’ont eu accès à aucune forme de financement ou de crédit en raison de la COVID-19, comparativement à plus du quart (26,4 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Parmi ces entreprises, celles appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (12,0 %) étaient deux fois plus susceptibles d’indiquer que c’était parce qu’elles n’étaient pas au courant des options de financement disponibles, comparativement à 5,9 % de toutes les entreprises du secteur privé. Par ailleurs, les trois cinquièmes (59,9 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et près des deux tiers (64,8 %) de l’ensemble les entreprises du secteur privé ont déclaré que le financement ou le crédit n’était pas requis.

Près de la moitié (48,9 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué que la pandémie de COVID-19 n’a pas eu d’incidence négative sur leur cote de crédit, comparativement à près des trois cinquièmes (58,0 %) de toutes les entreprises du secteur privé.

Graphique 3 Pourcentage d'entreprises qui ont accès à des liquidités ou à des actifs liquides au cours des trois prochains mois, et capacité des entreprises à s'endetter

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 État des liquidités requises au cours des trois prochains mois, Capacité de s’endetter davantage, Oui, l'entreprise ou l'organisme a les liquidités nécessaires à son exploitation, Non, l'entreprise ou l'organisme n'a pas les liquidités nécessaires à son exploitation, L'entreprise ou l'organisme n’a pas besoin de s’endetter davantage, Oui, l'entreprise ou l'organisme peut s'endetter davantage et Non, l'entreprise ou l'organisme ne peut pas s'endetter davantage, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
État des liquidités requises au cours des trois prochains mois Capacité de s’endetter davantage
Oui, l'entreprise ou l'organisme a les liquidités nécessaires à son exploitation Non, l'entreprise ou l'organisme n'a pas les liquidités nécessaires à son exploitation L'entreprise ou l'organisme n’a pas besoin de s’endetter davantage Oui, l'entreprise ou l'organisme peut s'endetter davantage Non, l'entreprise ou l'organisme ne peut pas s'endetter davantage
pourcentage
Entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles 64,3 15,5 43,2 18,0 14,3
Toutes les entreprises 74,7 9,0 41,9 23,6 14,9

En ce qui concerne le financement ou le crédit obtenu pendant la pandémie de COVID-19, près des deux tiers (63,1 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont vu leur demande de financement être approuvée ou ont reçu des fonds dans le cadre du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC)Note  , comparativement à plus de la moitié (55,4 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Les entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles (36,5 %) étaient tout aussi susceptibles de recevoir la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC)Note  que l’ensemble des entreprises du secteur privé (36,8 %).

Une entreprise sur huit appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles peuvent continuer leurs activités pendant moins de 12 mois

Une entreprise sur huit (12,7 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué qu’elles pouvaient continuer leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses, pendant moins de 12 mois avant d’envisager la fermeture ou la faillite, comparativement à moins du dixième (9,8 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Cela n’est pas significativement différent du premier trimestre de 2021, où plus d’un dixième (13,2 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et un dixième (10,7 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé ont indiqué qu’elles pouvaient continuer leurs activités pendant moins de 12 mois avant d’envisager la fermeture.

Plus du cinquième (22,4 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué qu’elles pourraient continuer leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses pendant moins de 12 mois avant d’envisager de mettre à pied du personnel, comparativement au cinquième (20,7 %) de toutes les entreprises du secteur privé. Cela n’est pas significativement différent du premier trimestre de 2021, où moins du quart (23,9 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles et plus du cinquième (21,6 %) de l’ensemble des entreprises du secteur privé s’attendaient à continuer leurs activités pendant moins de 12 mois avant d’envisager de mettre à pied du personnel.

Le quart (25,7 %) des entreprises appartenant majoritairement à des membres des minorités visibles ont indiqué qu’elles avaient l’intention d’investir dans la formation des employés au cours des 12 prochains mois pour se préparer à la reprise économique, comparativement à moins du sixième (15,8 %) de toutes les entreprises du secteur privé.

Méthodologie

Du 1er avril au 6 mai, des représentants d’entreprises de partout au Canada ont été invités à participer à un questionnaire en ligne portant sur les répercussions de la COVID-19 sur leur entreprise ainsi que sur leurs attentes pour la suite des choses. L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises utilise un échantillon aléatoire stratifié d’établissements commerciaux dans lequel les employés sont classés par région géographique, secteur d’industrie et taille. L’estimation des proportions se fait à l’aide de poids calibrés afin de calculer les totaux de population dans les domaines d’intérêt. La taille totale de l’échantillon pour cette itération de l’enquête est de 34 169 et les résultats sont fondés sur les réponses d’un total de 16 937 entreprises.

Références

Statistique Canada. (2021). Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021.

Statistique Canada. (2021). Enquête canadienne sur la situation des entreprises, deuxième trimestre de 2021.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :