Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur Les répercussions de la COVID-19 sur le secteur du tourisme, deuxième trimestre de 2021

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

par Stephanie Tam, Shivani Sood et Chris Johnston

Text begins

En mars 2020, le gouvernement a imposé des restrictions de voyage et la fermeture de frontières afin de contenir la COVID-19, ce qui a pratiquement paralysé les déplacements à destination et en provenance du CanadaNote . D’ailleurs, au cours de ce mois, le nombre d’arrivées internationales au Canada en provenance d’autres pays a diminué de 54,2 % par rapport à février 2020, ce qui représente la plus forte baisse mensuelle depuis 1972Note . La plupart des hôtels étaient vides. En effet, au cours de la première semaine d’avril 2020, le taux d’occupation était inférieur à 20 % au CanadaNote .

Afin de réduire la propagation de la COVID-19, le gouvernement canadien a fermé ses frontières internationales aux personnes n’ayant pas la citoyenneté canadienne et aux résidents permanents, à l’exception des citoyens américains. Peu après, la frontière canado-américaine a été fermée pour les voyages non essentiels, et diverses restrictions relatives aux voyages non essentiels à destination et en provenance du Canada étaient en place pour le reste de 2020 et se sont poursuivies jusqu’en 2021. Certaines restrictions ont également eu une incidence sur les voyages intérieurs des Canadiens, comme la fermeture de diverses frontières provinciales et territoriales, ainsi que les restrictions liées aux déplacements entre les régions d’une province ou d’un territoire et celles relatives aux voyages non essentiels. Étant donné que la pandémie a continué de sévir dans de nombreuses régions du monde, les restrictions ont été resserrées et prolongées jusqu’en 2021. En mai 2021, les restrictions relatives aux voyages non essentiels au Canada sont demeurées en vigueur, tout comme la période de quarantaine obligatoire de 14 jours pour les Canadiens revenant de l’étranger.

Ces restrictions de voyage ont une incidence directe sur les entreprises, en particulier celles du secteur du tourisme, qui a été l’un des plus durement touchés par les interventions gouvernementales. En 2020, le produit intérieur brut (PIB) du tourismeNote  a diminué de 47,9 % par année, tandis que le PIB de l’ensemble de l’économie a diminué à un rythme beaucoup plus lent (-5,4 %). Cela a contribué à une baisse de la part du tourisme dans le PIB, celle-ci étant passée de 2,0 % en 2019 à 1,1 % en 2020. En 2020, les dépenses touristiques ont diminué de presque la moitié (-48,1 %)Note .

Dans ces circonstances, de nombreuses entreprises de l’industrie du tourisme ont dû réduire leurs heures de travail ou fermer temporairement ou de façon permanente, ce qui a entraîné la mise à pied d’employés. En 2020, les activités touristiques ont généré environ 530 000 emploisNote . Les emplois liés au tourisme ont diminué de 28,7 % sur une base annuelle en 2020, la majeure partie de la baisse s’étant produite au deuxième trimestre. Toutes les catégories du tourisme ont affiché des reculs en 2020, les services de restauration (-32,3 %) et l’hébergement (-35,2 %) ayant contribué le plus à la diminution globale. La part de l’emploi attribuable au tourisme est passée de 3,8 % en 2019 à 3,0 % en 2020Note .

Au deuxième trimestre de 2021, l’économie canadienne avait traversé plus d’une année complète de pandémie de COVID-19. Du début d’avril au début de mai, Statistique Canada a mené l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises afin de mieux comprendre les effets continus de la pandémie sur celles-ci et leurs attentes pour la suite des choses. Cet article donne un aperçu de ces attentes ainsi que des défis et des incertitudes auxquels font face les entreprises du secteur du tourisme. Aux fins du présent article, le secteur du tourisme est composé de diverses industries, notamment celles de l’hébergement et des services de restauration, des arts, des spectacles et des loisirs, et du transportNote . Selon les résultats de cette enquête, les entreprises du secteur du tourisme s’attendent à une baisse de leur rentabilité et de leurs ventes à court terme, mais elles ont des perspectives plutôt positives à long terme. Une proportion importante de ces entreprises ont enregistré une baisse de 40 % ou plus de leurs revenus en 2020 par rapport à 2019, et plus des trois quarts ont reçu une forme de financement en raison de la pandémie ou en ont fait une demande qui a été approuvée.

Presque toutes les entreprises du secteur du tourisme ont déclaré des revenus inférieurs en 2020 par rapport à 2019

En décembre 2020, les entreprises du secteur du tourisme représentaient 7,7 % de toutes les entreprises avec employés au Canada, dont la grande majorité (98,0 %) était de petites entreprises comptant moins de 100 employésNote .

Plus des quatre cinquièmes (84,3 %) des entreprises du secteur du tourisme ont enregistré une diminution de leurs revenus en 2020, comparativement aux trois cinquièmes (60,5 %) de toutes les entreprises. Près de la moitié (44,9 %) des entreprises du secteur du tourisme ont enregistré une diminution de leurs revenus de 40 % ou plus en 2020, ce niveau de perte étant particulièrement commun pour celles des Territoires du Nord-Ouest (52,4 %), de l’Île-du-Prince-Édouard (51,6 %) et du Manitoba (51,3 %). Seule une proportion relativement faible des entreprises du secteur du tourisme a enregistré des revenus inchangés (6,3 %) ou une augmentation des revenus (8,3 %) en 2020 par rapport à 2019. En revanche, un peu moins d’un cinquième (19,2 %) de toutes les entreprises ont enregistré une baisse de revenus de 40 % ou plus en 2020, plus d’un cinquième (20,7 %) ont enregistré des revenus inchangés et près d’un cinquième (18,1 %) ont vu leurs revenus augmenter.

Graphique 1 Revenus des entreprises en 2020 par rapport aux revenus en 2019

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Toutes les entreprises et Entreprises du secteur du tourisme, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Toutes les entreprises Entreprises du secteur du tourisme
pourcentage
Pourcentage d'entreprises dont les revenus ont augmenté 18,1 8,3
Pourcentage d'entreprises dont les revenus n'ont pas changé (%) 20,7 6,3
Pourcentage d'entreprises dont les revenus ont diminué de 1 % à moins de 40 % 41,3 39,4
Pourcentage d'entreprises dont les revenus ont diminué de 40 % ou plus 19,2 44,9

Plus du quart (28,9 %) des entreprises du secteur du tourisme ont déclaré que leurs dépenses sont demeurées les mêmes en 2020 comparativement à 2019. Toutefois, 14,8 % de celles-ci ont déclaré une augmentation de 20 % ou plus de leurs dépenses en 2020.

Malgré la baisse de la demande dans le secteur du tourisme en 2020 par rapport à 2019, la proportion des ventes réalisées en ligne a légèrement augmenté d’une année à l’autre. En 2020, les deux cinquièmes (39,7 %) des entreprises du secteur du tourisme ont déclaré avoir réalisé au moins quelques ventes en ligne, comparativement à moins du tiers (31,9 %) en 2019.

De nombreuses entreprises du secteur du tourisme prévoient que les pertes se poursuivront dans un avenir rapproché

Bien que les voyages aient légèrement augmenté chaque mois depuis le creux sans précédent de mars 2020, ils sont demeurés bien en deçà des niveaux de 2019. Par exemple, après trois années consécutives de croissance positive, le nombre de voyages internationaux à destination et en provenance du Canada a diminué de 73 %, passant de 96,8 millions en 2019 à 25,9 millions en 2020. De plus, le nombre de voyageurs en provenance des États-Unis et de pays d’outre-mer a diminué de 93,0 % en décembre 2020 par rapport à décembre 2019. De même, le nombre de résidents canadiens qui sont revenus d’un voyage à l’étranger a reculé de 91,3 % d’une année à l’autreNote .

Près de la moitié des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à ce que l’augmentation du coût des intrants (43,5 %) et le fait d’attirer de nouveaux clients ou les clients actuels (39,2 %) constituent des obstacles au cours des trois prochains moisNote . De plus, les deux cinquièmes (39,4 %) des entreprises touristiques s’attendaient à ce que les restrictions de voyage soient un obstacle, et plus du tiers (37,8 %) s’attendaient à ce que les règlements gouvernementaux soient un obstacle au cours des trois prochains mois.

Près de la moitié (47,3 %) des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à une baisse de leur rentabilité au cours des trois prochains mois, une proportion plus élevée que celle de toutes les entreprises (37,1 %). Près des deux cinquièmes (38,4 %) des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à ce que leur rentabilité demeure la même, tandis que 12,4 % s’attendaient à ce qu’elle augmente.

De plus, près des deux cinquièmes (38,3 %) des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à une baisse des ventes au cours des trois prochains mois, ce qui est supérieur à la proportion de toutes les entreprises (25,7 %). Enfin, plus du tiers (36,4 %) des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à ce que leurs ventes restent à peu près les mêmes.


Tableau 1
Attentes du secteur du tourisme au cours des trois prochains mois, deuxième trimestre de 2021
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Attentes du secteur du tourisme au cours des trois prochains mois Augmentation, Pas vraiment de changement, Diminution et Ne s’applique pas, calculées selon pourcentage d’entreprises unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Augmentation Pas vraiment de changement Diminution Ne s’applique pas
pourcentage d’entreprises
Rentabilité 12,4 38,4 47,3 1,9
Ventes 23,1 36,4 38,3 2,2
Nombre d’employés 17,0 65,8 16,5 0,8
Postes vacants 11,7 48,1 12,6 27,5
Prix de vente des produits et services offerts 21,2 67,2 9,0 2,7
Demande pour les produits et services offerts 23,3 50,7 23,5 2,5

Les perspectives des entreprises du secteur du tourisme sont pour la plupart positives à long terme

Alors que les provinces et les territoires commencent à passer aux étapes finales des plans de distribution des vaccins, ces derniers sont de plus en plus administrés à la population générale et continueront de l’être au cours de l’été. Malgré les défis auxquels les entreprises du secteur du tourisme sont actuellement confrontées, à long terme, la majorité d’entre elles étaient soit plutôt (50,3 %) ou très optimistes (15,4 %) quant aux perspectives de leur entreprise au cours des 12 prochains mois. Cependant, près d’un cinquième (18,0 %) ont déclaré que leurs perspectives n’étaient pas optimistes, tandis que 16,2 % étaient indécises.

Graphique 2 Perspectives du secteur du tourisme au cours des 12 prochains mois

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Perspectives d'avenir(figurant comme en-tête de colonne).
Perspectives d'avenir
pourcentage
Très optimistes 15,4
Plutôt optimistes 50,3
Pas optimistes 18,0
Indécis 16,2

Plus de la moitié (54,2 %) des entreprises du secteur du tourisme ont déclaré qu’elles pouvaient continuer leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses pendant 12 mois ou plus avant d’envisager la fermeture ou la faillite. Cependant, le quart (25,5 %) d’entre elles n’étaient pas certaines, et 20,3 % ont déclaré qu’elles pouvaient continuer leurs activités pendant moins de 12 mois avant d’envisager la fermeture ou la faillite. Parallèlement, 1,0 % d’entre elles envisageaient de fermer au cours des 12 prochains mois.

Près de la moitié (46,0 %) des entreprises du secteur du tourisme peuvent continuer leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses pendant 12 mois ou plus avant d’envisager de mettre à pied du personnel. Un peu plus du tiers (34,4 %) d’entre elles ont déclaré qu’elles pourraient continuer leurs activités pendant moins de 12 mois avant d’envisager de mettre à pied du personnel, tandis que moins du cinquième (19,7 %) ne savaient pas pendant combien de temps elles pourraient continuer leurs activités.

Plus d’entreprises dans le secteur du tourisme n’ont pas la capacité de s’endetter davantage

Plus du cinquième (21,4 %) des entreprises du secteur du tourisme ont déclaré qu’elles avaient la capacité de s’endetter davantage, ce qui est semblable à la proportion de toutes les entreprises (23,0 %). À l’inverse, le quart (25,1 %) d’entre elles ont déclaré qu’elles n’avaient pas la capacité de s’endetter davantage. Le tiers (33,3 %) a déclaré qu’elles ne souhaitaient pas s’endetter davantage, comparativement à plus des deux cinquièmes (42,9 %) de toutes les entreprises.

Graphique 3 Capacité des entreprises de s'endetter davantage

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Toutes les entreprises et Entreprises du secteur du tourisme, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Toutes les entreprises Entreprises du secteur du tourisme
pourcentage
L’entreprise peut s’endetter davantage 23,0 21,4
L’entreprise ne peut pas s’endetter davantage 14,8 25,1
La capacité de l’entreprise à s’endetter davantage est inconnue 19,2 20,1
L’entreprise n’a pas besoin de s’endetter davantage 42,9 33,3

Parmi toutes des entreprises et les entreprises du secteur du tourisme qui ont déclaré qu’elles ne souhaitaient pas s’endetter davantage, la raison la plus fréquemment invoquée était le manque de confiance ou incertitude quant aux ventes futures. Les entreprises du secteur du tourisme étaient plus susceptibles de déclarer cette raison (72,3 %), comparativement à l’ensemble des entreprises (56,2 %).

La majorité (62,4 %) des entreprises du secteur du tourisme ont déclaré avoir les liquidités ou les actifs liquides nécessaires pour continuer leurs activités au cours des trois prochains mois, comparativement à plus des trois quarts (75,0 %) de toutes les entreprises.

Près des deux cinquièmes (39,3 %) des entreprises du secteur du tourisme s’attendaient à ce que le maintien d’un flux de trésorerie suffisant ou la gestion de la dette constitue un obstacle au cours des trois prochains mois, comparativement au cinquième (22,2 %) de toutes les entreprises.

En réponse aux défis que les entreprises ont dû relever en raison de la pandémie, divers programmes gouvernementaux axés sur le financement ou le crédit ont été mis à la disposition des entreprises. La vaste majorité (86,9 %) des entreprises de l’industrie touristique ont fait une demande pour une forme de financement ou de crédit en raison de la pandémie de COVID-19 qui avait été approuvée, comparativement à moins des trois quarts (73,2 %) de toutes les entreprises.

Parmi les entreprises du secteur du tourisme qui n’ont eu accès à aucune forme de financement ou de crédit en raison de la COVID-19, près des deux tiers (65,6 %) ont déclaré que c’était parce que le financement ou le crédit n’était pas requis.

Méthodologie

Du 1 avril au 6 mai 2021, des représentants d’entreprises de partout au Canada ont été invités à participer à un questionnaire en ligne portant sur la façon dont la COVID-19 touche leurs affaires ainsi que sur leurs attentes pour la suite des choses. L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises utilise un échantillon aléatoire stratifié d’établissements commerciaux dans lequel les employés sont classés par région géographique, secteur d’industrie et taille. L’estimation des proportions se fait à l’aide de poids calibrés afin de calculer les totaux de population dans les domaines d’intérêt. La taille totale de l’échantillon pour cette itération de l’enquête est de 34 169. Les résultats sont fondés sur les réponses d’un total de 16 937 entreprises, dont 2 731 faisaient partie du secteur du tourisme. La taille totale de l’échantillon pour la dernière itération de l’enquête est de 32 400. Les résultats sont fondés sur les réponses d’un total de 15 431 entreprises, dont 2 487 faisaient partie du secteur du tourisme.

Références

Statistique Canada. (2021). Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021.

Statistique Canada. (2021). Enquête canadienne sur la situation des entreprises, deuxième trimestre de 2021.

Date de modification :