Logo StatCan et la COVID-19: Conséquences de la pandémie de COVID-19 : un retour sur certaines industries du secteur des services en 2020

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

par Marie-Christine Bernard, Graeme Fell et Vivian Lin

Passer au texte

Remerciements

Les auteurs souhaitent remercier Larry Arbenser, Jason Keats et Ben Veenhof de leurs conseils utiles relativement à l’analyse.

Au Canada, ce sont les industries des services d'hébergement et des services de restauration, ainsi que celles liées aux voyages et à la culture, qui ont été les plus touchées, au chapitre de l’activité économique, par la pandémie de COVID-19Note . Les fermetures obligatoires, les fermetures des frontières et les recommandations de rester à la maison ont entraîné une réduction de la demande de services liés au tourisme pendant la majeure partie de l’année 2020 et ont empêché les industries concernées de fonctionner à plein régime. De plus, la récession provoquée par la pandémie a perturbé l’activité commerciale dans l’ensemble des autres industries de services, dont les services professionnels et administratifs à l’intention des entreprises et des consommateurs.

De nombreuses entreprises ont subi des revers financiers, même une fois que les restrictions ont été levées. Les entreprises des industries de services ont adapté leurs méthodes d’exploitation, ont accru leur utilisation des technologies numériques, ont misé sur le télétravail, ont fourni des services par d’autres moyens et ont eu recours aux programmes gouvernementaux afin de poursuivre leurs activités. En 2020, environ les deux tiers des demandes de soutien présentées au programme de Subvention salariale d'urgence du Canada, et approuvées, provenaient d'entreprises des industries de servicesNote . Néanmoins, les pertes financières découlant de la pandémie de COVID-19 sont considérables. La présente étude, fondée sur d’autres méthodes et sources de données, donne un aperçu des estimations préliminaires des revenus d’exploitation de certaines industries clés qui ont fourni des services professionnels et administratifs aux entreprises et aux consommateurs au Canada en 2020Note . Ces estimations permettent d’explorer les tendances en temps opportun, pendant que l’information est toujours actuelle, mais avant que les estimations réelles ne soient accessibles.

Données et méthodologie

Les données financières pour les groupes d’industries de services, y compris les statistiques sur les revenus d’exploitation, sont généralement obtenues au moyen d’enquêtes-entreprises annuelles détaillées; les enquêtes-entreprises pour l’année 2020 n’ont pas encore été achevées. Cette étude se fonde donc sur des données provenant d’ensembles de données administratives, comme les données sur la taxe sur les produits et services (TPS), pour produire une estimation des revenus d’exploitation de 2020 en temps opportun (graphique 1). Les données sur la TPS après validation de plusieurs industries offrant des services professionnels et administratifs aux entreprises et aux consommateurs étaient fiables, permettaient d’effectuer des comparaisons historiques et fournissaient une approximation cohérente pour les estimations préliminaires des revenus d’exploitation de 2020Note . Un deuxième document présentera les conclusions relatives à d’autres industries de services, comme les industries des arts et de la culture.

Chart 1 Variation en pourcentage des revenus d’exploitation de certaines industries offrant des services professionnels et administratifs aux entreprises et aux consommateurs, 2019 et 2020

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 2019 et 2020, calculées selon variation en pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2019 2020
variation en pourcentage
Éditeurs de logiciels 18,7 16,3
Traitement de données, hébergement de données et services connexes 22,0 14,7
Services de comptabilité, de préparation des déclarations de revenus, de tenue de livres et de paye 5,2 2,6
Services de génie 12,6 1,1
Services de conseils en gestion et de conseils scientifiques et techniques 5,3 -3,2
Services d’architecture 2,4 -4,0
Services d’arpentage et de cartographie 2,1 -9,1
Services d’emploi 8,1 -10,7
Services spécialisés de design 3,2 -12,6
Location et location à bail de machines et matériel d’usage commercial et industriel 2,1 -16,2
Location de biens de consommation et d’articles divers 5,9 -22,5
Services d’hébergement 4,7 -46,1
Services de préparation de voyages 4,4 -61,5

Services professionnels aux entreprises : résultats mitigés

Au début de la pandémie de COVID-19, bon nombre de fournisseurs de services professionnels ont été jugés non essentiels dans de nombreuses régions au Canada, et n’ont pas pu exercer leurs activités en personne ou dans des circonstances où différentes personnes se trouveraient à proximité les unes des autres jusqu’à l’assouplissement des restrictions en mai et juin 2020. La demande refoulée a stimulé la reprise des activités de plusieurs industries de services, tandis que les conditions économiques incertaines et le maintien de restrictions en place ont limité le rebond et l’activité économique pour d’autres.

Stimulés par les projets à grande échelle, les services de génie poursuivent leur croissance

Les services de génie sont l’un des plus grands employeurs des services professionnelsNote , et ils offrent certains des emplois les mieux rémunérésNote  au pays. Bien que la pandémie ait changé les plans de développement des projets en cours, ait entraîné la fermeture obligatoire de sites d’exploitation et ait causé le report indéterminé de certains plans d’investissement, les estimations indiquent que les revenus d’exploitation des services de génie ont augmenté de 1,1 % en 2020, après avoir rebondi en 2019 (+12,6 %). Les développements à grande échelle dans l’industrie émergente du gaz naturel liquéfié ainsi que les projets d’infrastructure publique ont contribué à soutenir la demande croissante de services de génie. On s’attend à ce que les services de génie bénéficient de la reprise économique plus générale en 2021, ainsi que d’une augmentation de 7,5 % des intentions d’investissement non résidentieNote .

Les services d’architecture sont touchés par la pandémie de COVID-19

En 2019, les services d’architecture ont enregistré la plus faible croissance (+2,4 %) de leurs revenus d’exploitation en six ans. Selon les estimations, cette tendance s’est accélérée en 2020. Les faibles taux d’intérêt ont stimulé l’augmentation dans le secteur de la construction résidentielleNote , mais les restrictions qui ont été imposées sur les services non essentiels au plus fort de la pandémie ont limité l’offre de services d’architecture. De plus, les investissements dans la construction de bâtiments non résidentiels ont diminuéNote , ce qui a entraîné une baisse de 4,0 % des revenus d’exploitation des services d’architecture en 2020.

Les services d’arpentage et de cartographie prennent du recul

Sur la voie de la reprise depuis 2016 après l’effondrement des investissements dans le secteur de l’énergie en 2015, les services d’arpentage et de cartographie ont enregistré une baisse de leurs revenus d’exploitation d’un peu moins de 10 % en 2020. Les activités de l’industrie des services d’arpentage et de cartographie sont généralement influencées par l’industrie pétrolière et gazière, par les développements dans les secteurs commercial et industriel ainsi que par la construction résidentielle. Ces secteurs ont affiché des résultats mitigés en 2020, les investissements résidentiels ayant augmenté de près de 10 %Note , alors que les investissements non résidentiels dans le secteur pétrolier et gazier ont chuté de près de 40 %Note .

Les revenus d’exploitation des services spécialisés de design ont reculé pour atteindre leur niveau le plus bas depuis 2015

En 2020, les services spécialisés de design ont également enregistré un recul au chapitre des revenus d’exploitation pendant la pandémie de COVID-19, étant donné que certains projets de design d’intérieur dans les espaces publics et commerciaux ont été mis sur la glace. De nombreux domaines de cette industrie nécessitent beaucoup d’interactions en personne, et le travail est souvent réalisé par des travailleurs et travailleuses autonomes. Selon les premières estimations, les revenus d’exploitation de l’industrie ont reculé de 12,6 % en 2020, et ont atteint leur plus faible niveau depuis 2015.

Les services de comptabilité surmontent la récession la plus marquée depuis des décennies

Selon les estimations, les revenus d’exploitation des services de comptabilité ont augmenté à un rythme plus modeste que dans les dernières années; ayant progressé d’un peu moins de 3 % en 2020. L’industrie a composé avec des fluctuations tout au long de 2020, puisque l’Agence du revenu du Canada a repoussé la date limite de la production des déclarations de revenus au 30 juin 2020 et a prolongé la date limite de paiement au 30 septembre 2020. En général, comme de nombreux programmes gouvernementaux destinés aux entreprises ont été mis en place rapidement pour atténuer certaines des pressions opérationnelles découlant des fermetures et des restrictions, de nombreuses entreprises ont eu besoin du soutien de services professionnels pendant la pandémie, dont des services de comptabilité. En 2020, des demandes de Subvention salariale d’urgence du Canada totalisant plus de 68 milliards de dollars ont été approuvéesNote .De plus, le gouvernement fédéral a mis en place plusieurs autres nouveaux programmes pour offrir du soutien financier, des prêts et de l’accès au crédit.

Les services informatiques continuent de prospérer à mesure que les changements technologiques s’accélèrent pendant la pandémie

Suivant la tendance à la hausse observée depuis plusieurs années, les revenus d’exploitation des éditeurs de logiciels ont augmenté de 16,3 % en 2020, et ceux provenant du traitement de données, de l’hébergement de données et des services connexes ont progressé de 14,7 %. Ces industries de services ont profité de l’accélération des changements technologiques pendant la pandémie, dont l’utilisation croissante de l’infonuagique et de l’intelligence artificielle au sein des entreprises canadiennes, ainsi que d’un environnement commercial de plus en plus numérique. Les éditeurs de logiciels ainsi que le traitement de données, l’hébergement de données et les services connexes figurent parmi les quelques industries au Canada qui ont ajouté du personnel à leur masse salariale en 2020Note  (graphique 2).

Chart 2 Augmentation de l’emploi et des revenus d’exploitation pour les services informatiques en 2020

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Revenus d'exploitation , Emploi, Emploi – éditeurs de logiciels, Emploi – traitement de données, hébergement de données et services connexes, Revenus d’exploitation – éditeurs de logiciels et Revenus d’exploitation – traitement de données, de l’hébergement de données et des services connexes, calculées selon millions de dollars et personnes unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Revenus d'exploitation Emploi
Emploi – éditeurs de logiciels Emploi – traitement de données, hébergement de données et services connexes Revenus d’exploitation – éditeurs de logiciels Revenus d’exploitation – traitement de données, de l’hébergement de données et des services connexes
millions de dollars personnes
2012 7 669,00 3 872,10 34 628 16 493
2013 7 376,50 4 080,40 38 087 18 227
2014 7 408,00 4 037,00 38 296 19 624
2015 8 330,10 4 778,20 38 787 18 652
2016 9 414,80 5 594,00 40 172 19 041
2017 10 579,70 5 818,40 43 050 19 601
2018 12 859,00 6 507,00 46 434 18 923
2019 15 264,70 7 940,50 49 684 20 157
2020 17 752,85 9 107,75 51 259 22 509

Les services administratifs et de soutien ont été durement touchés

Bien que certaines industries de services professionnels aient été en mesure d’accroître leurs revenus d’exploitation malgré la pandémie de COVID-19, de nombreuses industries offrant des services administratifs et de soutien ont été plus durement touchées par les changements observés dans l’économie.

Les revenus d’exploitation des services d’emploi ont reculé en 2020

L’industrie des services d’emploi comprend les agences de placement ainsi que les services de recherche de cadres, les services de location de personnel suppléant et les services de location de personnel permanent. En 2020, la pandémie de COVID-19 a entraîné la fermeture d'entreprises dans tous les secteursNote , 986 400 Canadiens et Canadiennes ont perdu leur emploi, et le taux de chômage s'est élevé à 9,5 %Note . Les changements dans le mode de fonctionnement des entreprises ainsi que les restrictions imposées à la frontière, lesquelles ont restreint les déplacements des travailleuses et travailleurs étrangers temporaires qui dépendent des agences de placement, ont fait baisser les revenus d’exploitation de l’industrie de 11 % en 2020, après plusieurs années de forte croissance.

Les services liés au tourisme enregistrent une baisse considérable

Sous l’effet des avis déconseillant les voyages non essentiels, des restrictions imposées aux frontières et des mesures de confinement strictes dans plusieurs provinces et territoires, les revenus d’exploitation des services de préparation de voyages et de réservation ont chuté de 61,5 % en 2020. L’industrie des services d’hébergement en a aussi subi les contrecoups, ses revenus d’exploitation ayant reculé de près de moitié (-46,1 %) en 2020. Malgré l’accumulation de l’épargne des ménagesNote , la reprise des activités de l’industrie du tourisme dépendra en grande partie de la volonté de la population de voyager ainsi que de la réouverture des frontières internationales et interprovinciales (graphique 3).

Chart 3 Forte augmentation de l’épargne des ménages pendant la pandémie

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Taux d’épargne des ménages , calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Taux d’épargne des ménages
pourcentage
2010
T4 4,2
2011
T1 4,5
T2 4,3
T3 4,3
T4 4,3
2012
T1 4,7
T2 4,9
T3 5,4
T4 5,2
2013
T1 5,8
T2 5,0
T3 4,8
T4 4,9
2014
T1 4,3
T2 3,9
T3 3,8
T4 3,5
2015
T1 5,1
T2 5,2
T3 4,3
T4 3,6
2016
T1 0,7
T2 2,2
T3 2,4
T4 2,5
2017
T1 1,1
T2 1,5
T3 2,8
T4 2,6
2018
T1 1,4
T2 0,5
T3 0,1
T4 1,2
2019
T1 0,6
T2 1,4
T3 1,6
T4 2,0
2020
T1 5,1
T2 27,8
T3 13,7
T4 12,7

Conclusion

Bien que l’économie canadienne progresse, ce n’est pas le cas de toutes les industries. En règle générale, les entreprises du secteur des services doivent encore composer avec l’incertitude et l’évolution de la demande des consommateurs, alors même que la campagne de vaccination est en cours. Les variants de la COVID-19, la rapidité avec laquelle seront distribués les vaccins et la manière dont les consommateurs dépenseront leurs épargnes accumulées façonneront la reprise généralisée du secteur des services en 2021. En outre, la reprise dépendra également de la nouvelle normalité après la pandémie, au fur et à mesure que les entreprises et les consommateurs s’adaptent. Il est possible que les revenus d’exploitation de certaines industries du secteur des services ne s’en remettent jamais complètement. De nombreuses industries pourraient aussi devoir composer avec des pénuries de main d'œuvre, ce qui limiterait la capacité de reprise de ce segment de l'économie.

Date de modification :