Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur Les Canadiens qui s’estiment en moins bonne santé mentale pendant la pandémie de COVID-19 sont plus susceptibles de déclarer une consommation accrue de cannabis, d’alcool et de produits du tabac

par Michelle Rotermann

Text begins

La pandémie de COVID-19 a rapidement changé la vie des Canadiens de façons jusqu’alors inimaginables. Il n’est donc guère étonnant que les perturbations et le stress qu’elle engendre en aient amené certains à consommer davantage de cannabis, d’alcool et de produits du tabac. En particulier, les Canadiens qui estimaient avoir une santé mentale passable ou mauvaise étaient plus susceptibles de déclarer consommer davantage de ces substances.

La vaste majorité des Canadiens déclarent que leur consommation de cannabis, d’alcool et de produits du tabac est demeurée inchangée, tandis qu’une minorité d’entre eux déclarent qu’elle s’est accrue

Selon les données de la première vague de la Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC) recueillies du 29 mars au 3 avril 2020, 14,0 % des Canadiens de 15 ans et plus ont consommé davantage d’alcool au début de la période de la COVID-19, 6,5 % ont accru leur consommation de cannabis et le pourcentage correspondant en matière de produits du tabac s’est chiffré à 3,3 % (tableau 1). En revanche, la majorité d’entre eux (de 76,3 % à 93,4 %) ont déclaré que leur consommation n’a pas changé.

Les personnes de 15 à 34 ans étaient plus susceptibles que celles de 55 ans et plus de déclarer avoir consommé davantage de chaque substance. Les Canadiens de 15 à 34 ans étaient également plus susceptibles que ceux de 35 à 54 ans d’avoir consommé davantage de cannabis. Par contre, les changements observés dans la consommation de cannabis, d’alcool ou de tabac ne différaient pas selon le sexe.


Tableau 1
Pourcentage de Canadiens qui ont changé leur consommation hebdomadaire d’alcool, de produits du tabac ou de cannabis, selon le groupe d’âge et le sexe, population à domicile âgée de 15 ans ou plus, Canada, territoires non compris, 2020
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de Canadiens qui ont changé leur consommation hebdomadaire d’alcool Cannabis, Alcool et Produits du tabac, calculées selon Pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cannabis Alcool Produits du tabac
pourcentage
Total, 15 ans et plus
Augmentation 6,5 14,0 3,3
Diminution 1,6 9,7 3,4
Aucun changement 91,9 76,3 93,4
Groupe d'âge
15 à 34 ansTableau 1 Note ††
Augmentation 11,6 18,7 3,5Note E: à utiliser avec prudence
Diminution 2,0Note E: à utiliser avec prudence 8,1 3,3Note E: à utiliser avec prudence
Aucun changement 86,3 73,2 93,2
35 à 54 ans
Augmentation 6,5Note * 18,5 4,8Note E: à utiliser avec prudence
Diminution 1,8Note E: à utiliser avec prudence 11,1 3,9Note E: à utiliser avec prudence
Aucun changement 91,6Note * 70,4 91,3
55 ans et plus
Augmentation 1,6Note E: à utiliser avec prudence Note * 6,0Note * 1,7Note E: à utiliser avec prudenceNote *
Diminution Note F: trop peu fiable pour être publié 10,0 2,9Note E: à utiliser avec prudence
Aucun changement 97,5Note * 84,0Note * 95,4
Sexe
FemmesTableau 1 Note ††
Augmentation 5,4 13,5 2,9Note E: à utiliser avec prudence
Diminution 1,5Note E: à utiliser avec prudence 9,1 2,7Note E: à utiliser avec prudence
Aucun changement 93,1 77,4 94,4
Hommes
Augmentation 7,6 14,5 3,6Note E: à utiliser avec prudence
Diminution 1,7Note E: à utiliser avec prudence 10,5 4,1
Aucun changement 90,7 75,1 92,3

Les Canadiens qui déclarent être en moins bonne santé mentale sont plus susceptibles d’avoir consommé davantage de cannabis, d’alcool et de produits du tabac

La relation négative entre la consommation de substances et la santé mentale est bien établie. Les personnes qui sont isolées, qui s’ennuient, qui sont stressées et dont le mode de vie normal est bouleversé, ce qui est le cas de la plupart des Canadiens pendant la pandémie de COVID-19, peuvent consommer du cannabis, de l’alcool et des produits du tabac dans l’espoir d’apaiser ces sentiments.

Les données de la SEPC indiquent que les Canadiens qui ont déclaré avoir une santé mentale passable ou mauvaise étaient plus susceptibles d’avoir consommé davantage de ces trois substances (graphique 1). Cette association persistait pour les deux sexes et aussi, de manière générale, pour les personnes jeunes et plus âgées.

Graphique 1 Les Canadiens qui estiment que leur santé mentale est passable ou mauvaise sont plus susceptibles de déclarer une consommation accrue de cannabis, d’alcool et de produits du tabac

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Santé mentale autoévaluée passable ou mauvaise et Santé mentale autoévaluée excellente, très bonne ou bonne, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Santé mentale autoévaluée passable ou mauvaise Santé mentale autoévaluée excellente, très bonne ou bonne
pourcentage
Cannabis
Augmentation 16,8Note * 4,2
Diminution Note F: trop peu fiable pour être publié 1,4
Aucun changement 81,0Note * 94,4
Alcool
Augmentation 27,6Note * 11,3
Diminution 8,8 10,0
Aucun changement 63,6Note * 78,7
Produits du tabac
Augmentation 8,1Note * 2,3
Diminution 4,6 3,1
Aucun changement 87,4Note * 94,7

Bien que la SEPC n’ait pas recueilli d’information sur le niveau actuel de consommation de cannabis, d’alcool ou de produits du tabac, les données provenant d’autres sources nationales canadiennes qui ont été recueillies au cours de l’une des deux années (2019 ou 2018) précédant la pandémie de COVID-19 montrent que les Canadiens consomment couramment de ces substances. Par exemple, environ 1 Canadien sur 5 fait une consommation abusive d’alcool, tandis qu’environ 1 sur 6 fume actuellement des cigarettes et que 1 sur 6 a consommé du cannabis au cours des trois derniers mois.

Il y avait un lien étroit entre la probabilité de consommer du cannabis ou de fumer actuellement du tabac et la perception de sa propre santé mentale (tableau 2). Les Canadiens qui estimaient avoir une santé mentale passable ou mauvaise étaient environ deux fois plus susceptibles que ceux qui s’estimaient en meilleure santé mentale de déclarer faire usage de cannabis ou fumer la cigarette. La consommation abusive d’alcool avait tendance à ne pas dépendre autant de l’état de santé mentale (tableau 2). Il se peut que la consommation de substances telles que le cannabis nuise à la santé mentale, mais il est aussi possible que les gens en moins bonne santé mentale fassent usage de substances.


Tableau 2
Pourcentage de Canadiens qui déclarent consommer du cannabis, fumer la cigarette ou faire une consommation abusive d’alcool, selon la santé mentale autoévaluée, l’âge et le sexe (genre), 15 ans et plus, Canada, territoires non compris, 2018 ou 2019
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de Canadiens qui déclarent consommer du cannabis Santé mentale autoévaluée, Passable ou mauvaise et Excellente, très bonne ou bonne, calculées selon Pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Santé mentale autoévaluée
Passable ou mauvaise Excellente, très bonne ou bonne
pourcentage
Consommateur de cannabis
Total, 15 ans et plus 36,2Note * 15,1
15 à 34 ans 46,5Note * 22,2
35 à 54 ans 34,4Note E: à utiliser avec prudence Note * 17,1
55 ans et plus Note F: trop peu fiable pour être publié 8,1
Sexe
Femmes 29,7Note E: à utiliser avec prudence Note * 13,9
Hommes 43,1Note * 16,5
Buveur excessif
Total, 15 ans et plus 22,3 20,1
15 à 34 ans 30,2 26,3
35 à 54 ans 23,1 22,4
55 ans et plus 10,2Note * 13,0
Sexe
Femmes 20,5Note * 15,2
Hommes 24,7 25,1
Fumeur actuel de cigarettes
Total, 15 ans et plus 31,1Note * 15,2
15 à 34 ans 32,4Note * 16,0
35 à 54 ans 33,5Note * 16,9
55 ans et plus 26,4Note * 13,0
Sexe
Femmes 29,4Note * 12,1
Hommes 33,4Note * 18,3

Méthodologie

Les données du présent article proviennent de trois sources. Premièrement, pour obtenir des renseignements actuels sur la façon dont la population canadienne réagit à la pandémie de COVID-19, Statistique Canada a mené la Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes 1 : Répercussions de la COVID-19 (SEPC). Plus de 4 600 personnes de 15 ans et plus des 10 provinces ont répondu à cette enquête Web entre le 29 mars et le 3 avril 2020. Deuxièmement, l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 a été utilisée pour estimer les taux de consommation abusive d’alcool et les taux de tabagisme actuel selon la santé mentale autoévaluée. Les cycles individuels de l’ESCC permettent de recueillir au sujet de la population de 12 ans et plus des 10 provinces et des 3 territoires des données auprès d’environ 65 000 répondants chaque année. Pour qu’il y ait concordance entre les échantillons de l’ESCC et de la SEPC, la présente analyse ne porte que sur les personnes de 15 ans et plus vivant dans les 10 provinces. Troisièmement, l’Enquête nationale sur le cannabis (NCS) menée au quatrième trimestre de 2019 a été utilisée pour estimer le taux de consommation de cannabis au cours des trois mois précédents selon la santé mentale autoévaluée.  

Pour connaître l’évolution de la consommation de substances, la SEPC posait la question suivante : « Vos habitudes hebdomadaires ont-elles changé relativement aux activités suivantes? Consommer du cannabis. Consommer de l’alcool. Consommer des produits du tabac ». Les catégories de réponse étaient : augmentation, diminution, aucun changement.

Pour connaître l’état de santé autoévalué, la SEPC posait la question suivante : « En général, comment est votre santé mentale? ». Les catégories de réponse étaient : excellente, très bonne, bonne, passable, mauvaise. L’ESCC et l’ENC utilisent des questions similaires et les mêmes catégories de réponse.

L’analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 95 %. Des poids d’échantillonnage ont été appliqués afin que les analyses soient représentatives de la population canadienne.

Sources des données

Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes 1 : Répercussions de la COVID-19

Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Composante annuelle

Enquête nationale sur le cannabis

Information supplémentaire

Espace mieux-être Canada : Soutien en matière de santé mentale et de consommation de substances

Usage de substances et COVID-19

Organisation mondiale de la Santé. Coping with stress during the 2019-nCoV outbreak (disponible seulement en Anglais)

Les Canadiens perçoivent leur santé mentale comme étant moins bonne pendant la pandémie de COVID-19

Here to help Mental health and substance use information you can trust (disponible seulement en Anglais)

Troubles mentaux et troubles liés à l’utilisation de substances au Canada

Date de modification :