Janvier 2024

Pleins feux sur les données et la recherche

Travail à domicile et utilisation du transport en commun au Canada, 2016 à 2023

La hausse du télétravail provoquée par la pandémie de COVID-19 a réduit le nombre de navetteurs urbains qui utilisent le transport en commun au Canada. Cette étude porte sur différents scénarios et démontre que, selon le scénario, la hausse du télétravail semble avoir été à l’origine d’une baisse allant de 290 000 à 780 000 navetteurs urbains utilisant le transport en commun, ce qui contribue fortement à la baisse du nombre d’usagers des services de transport en commun depuis 2019.

La proportion de navetteurs urbains qui utilisaient le transport en commun a diminué pour passer de 14,8 % en mai 2016 à 9,3 % en mai 2021, mais a ensuite affiché une reprise partielle pour s’établir à 11,8 % en mai 2023. Toutefois, il est difficile de mesurer l’incidence de la croissance du télétravail sur l’utilisation du transport en commun, car divers autres facteurs liés à la pandémie de COVID-19 (préoccupations accrues à l’égard de la santé, décrets exigeant de rester à domicile et mesures d’éloignement physique) pourraient avoir modifié le comportement de navettage des Canadiens et réduit l’utilisation du transport en commun de manière permanente.

Article complet Version PDF

Les risques pour le secteur canadien des entreprises à mesure que les taux d’intérêt augmentent

Tout comme les ménages canadiens, les sociétés canadiennes ont accumulé des niveaux croissants de dettes. Cette augmentation, accompagnée de taux d’intérêt à la hausse, fait en sorte que les sociétés courent un plus grand risque d’insolvabilité et de faillite, ce qui pourrait entraîner un taux de chômage plus élevé et une croissance économique plus lente. Cette étude intitulée donne un aperçu de l’évolution des emprunts des sociétés au fil du temps et cerne les risques.

La croissance de l’endettement des entreprises canadiennes a nettement accéléré de 2010 à 2019, période où les taux d’intérêt étaient bas. Cette croissance s’est accentuée davantage en 2021 et en 2022, ce qui reflète le recours plus important aux emprunts bancaires. Le total des passifs, à l’exception des actions, représentait environ 160 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada au deuxième trimestre de 2023, ce qui est bien au-delà de la moyenne de 125 % enregistrée pour la période de 2000 à 2019.

Article complet Version PDF

Aperçus

Revenus des immigrants économiques sélectionnés dans le cadre d’un processus de sélection en une étape et en deux étapes : comparaisons par rapport à l’année d’arrivée

Après l’obtention de la résidence permanente, des immigrants très qualifiés sélectionnés dans le cadre du processus à deux étapes (les immigrants économiques sont sélectionnés à partir d’un bassin de travailleurs étrangers temporaires) enregistraient des gains plus élevés par rapport aux immigrants sélectionnés dans le cadre du processus à une étape (immigrants sélectionnés directement à l’extérieur du Canada). Cette étude intitulée détermine si le processus de sélection en deux étapes offre des avantages en matière de gains, par rapport aux immigrants sélectionnés dans le cadre du processus à une étape, et permet de comparer les deux groupes à partir de leur année d’arrivée plutôt qu’à partir de l’année au cours de laquelle les immigrants obtiennent le statut de résident permanent.

Depuis le début des années 2000, le processus de sélection des immigrants en deux étapes a rapidement pris de l’ampleur. Les résultats de l’étude ont révélé que les immigrants sélectionnés dans le cadre d’un processus en deux étapes avaient constamment des gains annuels plus élevés que leurs homologues sélectionnés dans le cadre d’un processus en une étape dans la même catégorie d’admission lorsque la comparaison commençait à partir de leur année d’arrivée. Parmi les demandeurs admis dans le cadre du Programme des travailleurs qualifiés (fédéral) de 2010 à 2014, les gains médians des immigrants sélectionnés par le processus à deux étapes étaient supérieurs de 52 % à ceux des immigrants sélectionnés par le processus à une étape au cours de la première année suivant leur arrivée; ce taux a reculé pour se fixer à 47 % dans la sixième année suivant leur arrivée.

Article complet Version PDF

Travailleurs étrangers temporaires exerçant des professions peu spécialisées dans l’industrie des services d’hébergement et de restauration : transition vers le statut de résident permanent et maintien en emploi dans l’industrie après la transition

Cette étude intitulée a révélé que, d’ici la cinquième année de travail au sein de l’industrie des services d’hébergement et de restauration, 29 % des travailleurs étrangers temporaires (TET) moins qualifiés ayant commencé à travailler dans l’industrie entre 2010 et 2014 ont obtenu le statut de résident permanent. Les taux étaient plus élevés pour les TET plus qualifiés (45 %) et les titulaires d’un permis d’études (49 %). Cependant, en raison de la taille importante de ce groupe, le nombre de TET exerçant une profession peu spécialisée qui sont devenus des immigrants était plus élevé que celui des TET exerçant une profession plus spécialisée.

Au total, cinq ans après l’immigration, environ 40 % des TET exerçant une profession peu spécialisée qui sont devenus des résidents permanents entre 2011 et 2015 travaillaient toujours dans l’industrie des services d’hébergement et de restauration. À titre de comparaison, le taux était plus élevé chez les TET exerçant une profession plus spécialisée (52 %), mais plus faible chez les titulaires d’un permis d’études (16 %).

Article complet Version PDF

Travailleurs étrangers temporaires exerçant des professions peu spécialisées dans l’industrie de la fabrication d’aliments : transition vers le statut de résident permanent et maintien en emploi dans l’industrie après la transition

Cette étude intitulée a révélé que, cinq ans après le début d’un emploi dans l’industrie de la fabrication d’aliments, les TET exerçant une profession peu spécialisée qui sont arrivés au Canada entre 2010 et 2014 avaient de plus faibles taux de transition vers la résidence permanente (39 %) par rapport aux TET exerçant une profession plus spécialisée (48 %).

Le pourcentage de TET ayant continué à travailler au sein de l’industrie de la fabrication d’aliments a diminué graduellement au cours des cinq premières années suivant l’immigration. Parmi les TET peu qualifiés ayant obtenu le statut de résident permanent entre 2011 et 2015, le taux de maintien en emploi a diminué pour passer de 73 % (année d’immigration) à 36 % (cinq ans après l’immigration). Le taux de maintien en emploi des TET exerçant des professions peu spécialisées a diminué pour chaque cohorte d’admission successive. Un an après l’obtention de la résidence permanente, le pourcentage de TET travaillant toujours dans l’industrie a diminué pour passer de 69 % (cohorte d’admission de 2006 à 2010) à 57 % (cohorte d’admission de 2016 à 2019).

Article complet Version PDF

Articles de recherche

Résultats sur le marché du travail à court terme pour les réfugiés désignés par un bureau des visas au titre du Programme mixte

Le Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas (RDBV), introduit en 2013, est un programme d’admission des nouveaux immigrants qui combine les éléments clés du Programme des réfugiés pris en charge par le gouvernement (RPG) et le programme de réfugiés parrainés par le secteur privé (RPSP). Cette étude intitulée a révélé que les RDBV avaient une plus grande incidence d’emploi et des gains plus élevés que les RPG, mais ne dépassaient pas les RPSP au cours des premières années suivant l’immigration.

Un an après l’admission, 60 % des RDBV âgés de 15 à 54 ans à leur arrivée (de la cohorte d’arrivée de 2014) avaient un revenu d’emploi, comparativement à 37 % chez les RPG et à 75 % chez les RPSP. Au total, cinq ans après leur arrivée, 73 % des RDBV touchaient un revenu d’emploi, comparativement à 64 % chez les RPG et à 79 % chez les RPSP. La plupart de ces différences étaient toujours présentes, même après la prise en compte des variations sociodémographiques entre les groupes.

Article complet Version PDF

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :