Mai 2021

Pleins feux sur les données et la recherche

Le travail à domicile après la pandémie de COVID-19 : une estimation des préférences des travailleurs

À l’aide des réponses à une question qui a été ajoutée à l’Enquête sur la population active de février 2021, cet article fournit une estimation de la proportion d’heures, au total, que les employés préféreraient travailler à partir du domicile une fois la pandémie terminée. On constate qu’après la pandémie, dans l’ensemble, les employés canadiens préféreraient effectuer 24 % de leurs heures de travail à domicile. Ce taux est près de cinq fois plus élevé que la proportion totale des heures que travaillaient les employés canadiens à domicile avant la COVID-19 (5 %).

Article complet Version PDF

Les effets des prestations fiscales pour enfants sur le revenu des mères célibataires

Cet article fait état des principaux résultats d’une récente étude sur les effets de l’expansion des prestations fiscales pour enfants sur le revenu après impôt des mères célibataires. L’analyse rend compte des effets de la réforme de la Prestation universelle pour la garde d’enfants en 2015, et de l’introduction de l’Allocation canadienne pour enfants en 2016.

Avant 2015, les femmes célibataires sans enfant avaient un revenu après impôt plus élevé que les mères célibataires. Depuis 2015, l’écart de revenu entre ces deux groupes de femmes s’est resserré par suite de l’augmentation des prestations pour enfants versées aux mères célibataires. De 2014 à 2018, la probabilité que les mères célibataires aient un faible revenu a diminué d’environ 6 points de pourcentage.

Article complet Version PDF

Aperçus

Différences dans la situation de logement des aînés plus âgés selon la langue maternelle

Plus de la moitié des personnes âgées de 75 ans et plus qui ont comme langue maternelle le pendjabi, le tamoul ou l’ourdou vivaient dans un ménage multigénérationnel en 2016, comparativement à moins de 5 % des aînés de certains groupes dont la langue maternelle est européenne. Pour ce qui est des résidents de logements collectifs, la proportion allait de 3 % pour les personnes ayant le pendjabi ou le gujarati comme langue maternelle à 16 % pour celles dont l’anglais est la langue maternelle. Chez les personnes de langue maternelle française, cette proportion se situait à 22 %.

Dans l’ensemble des groupes de langue maternelle, les aînés qui habitent dans un établissement de soins infirmiers et une résidence pour personnes âgées affichaient des différences marquées en ce qui a trait à la connaissance des langues officielles et au revenu. Dans neuf grands groupes linguistiques asiatiques, de 30 % à 50 % des aînés ne parlaient pas une langue officielle suffisamment bien pour soutenir une conversation. De plus, dans cinq groupes, le revenu annuel médian des aînés était de 26 % à 34 % inférieur à celui des aînés dont l’anglais était la langue maternelle.

Article complet Version PDF

Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la croissance de la productivité au Canada

Pendant la pandémie, la productivité du travail a augmenté de 3,8 % du quatrième trimestre de 2019 au quatrième trimestre de 2020, ce qui constitue la deuxième augmentation en importance depuis 1981. Les changements structuraux en faveur des secteurs qui sont l’origine d’une plus large part des activités essentielles ont grandement contribué à cette croissance.

En 2020, pratiquement tous les secteurs ont enregistré d’importantes variations sur le plan de la production, des heures travaillées et de la productivité du travail. Les secteurs ayant affiché une forte baisse de leur production et du nombre d’heures travaillées au premier semestre de 2020, en raison des mesures de confinement, ont également enregistré une hausse marquée au deuxième semestre de 2020, lorsque de nombreuses entreprises non essentielles ont rouvert leurs portes. De plus, l’ajustement plus rapide des heures travaillées que de la production a donné lieu à une augmentation de la productivité du travail au premier semestre de 2020, puis à une diminution au deuxième semestre de 2020. On observe peu de corrélation entre la capacité de télétravail d’un secteur en 2019 et la croissance de sa productivité du travail en 2020.

Article complet Version PDF

L’emploi et les différences selon le genre un an après le début de la pandémie de COVID-19 : une analyse par secteur d’industrie et taille de l’entreprise

Au Canada, les perturbations du marché du travail causées par la pandémie de COVID-19 a eu des conséquences plus lourdes pour les femmes que pour les hommes. De mars 2020 à février 2021, les femmes représentaient 53,7 % de la proportion de personnes touchées par les pertes d’emploi d’une année à l’autre. Cet écart serait attribuable, en grande partie, à la proportion élevée de femmes travaillant dans les industries de services, et par les différences entre les genres en matière d’emploi dans les petites entreprises de ces industries.

Article complet Version PDF

Articles de recherche

Les caractéristiques des quartiers et la satisfaction à l’égard de la vie chez les personnes de familles à revenu faible, moyen et élevé dans les régions métropolitaines du Canada

La pandémie de COVID-19 a mis en relief l’influence que peuvent avoir les caractéristiques du quartier sur les personnes qui y vivent. Fondée sur les réponses d’enquête de 46 000 personnes habitant près de 6 500 différents quartiers, au sein de 29 régions métropolitaines de recensement, cette étude s’est penchée sur l’association entre la satisfaction des Canadiens à l’égard de leur vie avant la pandémie, et un vaste ensemble de caractéristiques du quartier, dont la densité de la population, le revenu médian, la proximité du transport en commun, l’accès aux parcs, les espaces verts et le taux de criminalité.

Des corrélations positives ont été constatées entre la satisfaction à l’égard de la vie et la proximité du transport en commun et l’accès aux parcs, et une corrélation négative a été notée entre la satisfaction à l’égard de la vie et le taux de criminalité pour les personnes qui se situaient dans la tranche inférieure de 20 % de la répartition du revenu familial. Aucune corrélation significative n’a été enregistrée pour les personnes de la tranche intermédiaire de 60 % de la répartition du revenu, mais une corrélation positive a été constatée entre la densité de la population et les espaces verts pour les personnes de la tranche supérieure de 20 %.

Article complet Version PDF

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :