Faits saillants

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les estimations présentées dans cette publication comprennent les exploitations agricoles non constituées en société et les organisations communautaires agricoles dont le revenu brut d'exploitation s'élève à 10 000 $ ou plus et les exploitations agricoles constituées en société dont le revenu brut d'exploitation s'élève à 25 000 $ ou plus.

  1. Selon les dossiers fiscaux, le bénéfice net d'exploitation agricole moyen des fermes canadiennes a augmenté de 3,4 % par rapport à 2008 pour se chiffrer à 47 057 $ en 2009. Après la déduction pour amortissement (DPA), le bénéfice net d'exploitation agricole moyen de ces fermes a également connu une croissance durant cette période pour atteindre 20 569 $.
  2. Le revenu net moyen du marché — c.-à-d. les revenus d'exploitation totaux moins les dépenses d'exploitation totales moins les paiements de programme nets — a progressé de 17,6 % pour atteindre 34 760 $, surtout grâce aux revenus plus élevés provenant de la vente de céréales et d'oléagineux. Les paiements de programme nets moyens ont diminué de 22,9 % pour se situer à 12 296 $. Ce recul était en partie attribuable à la performance marquée du secteur des plantes oléagineuses et des céréales.
  1. L'augmentation des revenus moyens tirés des produits assujettis à la gestion de l'offre (produits laitiers, volailles et oeufs) et des pommes de terre ont aussi contribué à la hausse du revenu net moyen du marché. La baisse des revenus moyens provenant des bovins et des porcs ainsi que la hausse des dépenses d'exploitation moyennes ont, quant à elles, ralenti l'augmentation du revenu net moyen du marché. La hausse des dépenses d'exploitation moyennes a été stimulée par l'augmentation des dépenses au titre des cultures (notamment les engrais et la chaux, et les semences et les plants) ainsi que par la hausse de la plupart des composantes des dépenses générales. Toutefois la hausse des dépenses d'exploitation moyennes a été modérée par la baisse des dépenses nettes de carburant pour les machines, les camions et les automobiles et des dépenses reliées aux intérêts débiteurs nets.
  2. Le bénéfice net d'exploitation agricole moyen des fermes dont l'activité principale était la culture de plantes oléagineuses et de céréales a augmenté pour une quatrième année consécutive en 2009, enregistrant une hausse de 3,3 % par rapport à 2008 pour atteindre 64 336 $. Le revenu net moyen du marché a progressé de 9,8 % pour atteindre 58 512 $, en grande partie à la faveur de la hausse des revenus moyens provenant de la vente de céréales et d'oléagineux, principalement du canola et du soja. Les revenus provenant des céréales et des oléagineux ont augmenté à la faveur de la hausse des mises en marché de la plupart des principales céréales et graines oléagineuses, les producteurs ayant puisé dans leurs stocks accumulés lors de la récolte exceptionnelle de 2008. Après avoir culminé en 2008, les prix des céréales et des oléagineux ont chuté, en partie à cause d'une production mondiale supérieure à la moyenne en 2008 qui a porté les stocks à des niveaux élevés.
  3. Les difficultés des éleveurs des secteurs des bovins de boucherie et des porcs se sont poursuivies en 2009. Les revenus provenant des bovins et des porcs ont diminué à la suite d'un net repli des exportations de bêtes alors que la réglementation sur l'étiquetage obligatoire du pays d'origine (COOL) est entrée dans sa première année complète de mise en application aux États-Unis. Parmi les autres facteurs qui expliquent la chute des exportations, citons la force du dollar canadien et le ralentissement économique mondial qui a restreint l'accès au crédit pour les producteurs et qui a réduit la demande des consommateurs en viandes rouges. La perception à l'égard du virus H1N1 a également eu une incidence négative sur les marchés.
  4. Les fermes d'élevage de bovins de boucherie ont subi une perte au titre du revenu net du marché pour une septième année consécutive, mais celle-ci a continué de diminuer, passant de 1 723 $ en moyenne en 2008 à 1 580 $ en 2009. Le bénéfice net d'exploitation agricole moyen de ces exploitations se situait à 10 598 $, en baisse de 21,5 % par rapport à 2008.
  5. Le revenu net moyen du marché des fermes porcines s'est amélioré, mais est demeuré déficitaire, passant d'une perte de 156 243 $ en 2008 à une perte de 109 813 $ en 2009. Cette amélioration relative a été stimulée par la hausse des revenus moyens provenant des travaux à forfait et de la location de machines et par la baisse des coûts d'exploitation moyens. Leur bénéfice net d'exploitation agricole moyen s'est redressé de 19,0 % par rapport à 2008 pour se situer à 34 000 $ en 2009.
  6. En 2009, le bénéfice net d'exploitation agricole moyen s'inscrivait dans une fourchette allant d'un déficit de 1 719 $ pour les fermes ayant affiché des revenus de 10 000 $ à 49 999 $ à un profit de 237 333 $ pour celles ayant gagné 500 000 $ et plus.
  7. En 2009, la marge d'exploitation moyenne de toutes les fermes canadiennes s'établissait à 15,5 cents par dollar de revenu, soit à peu près la même qu'en 2008 (15,1 cents). Les marges d'exploitation moyennes ont connu une variation se situant entre un déficit de 6,8 cents par dollar de revenu pour les fermes dont les revenus allaient de 10 000 $ à 49 999 $ et un profit de 20,3 cents par dollar de revenu pour les fermes ayant affiché des revenus de 250 000 $ à 499 999 $.
  8. Le bénéfice net d'exploitation agricole moyen a augmenté dans six provinces en 2009, les gains les plus importants ayant été enregistrés au Manitoba (+26,4 %) et en Colombie-Britannique (+23,8 %). Des baisses ont été observées au Québec (-5,5 %), en Alberta (-4,9 %), en Ontario (-0,7 %) et à l'Île-du-Prince-Édouard (-0,4 %). Les exploitations agricoles de Terre-Neuve-et-Labrador ont déclaré le bénéfice net d'exploitation agricole moyen le plus élevé, suivies par les fermes du Nouveau-Brunswick et du Manitoba.